Shadow of the Colossus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shadow of the Colossus
Image illustrative de l'article Shadow of the Colossus

Éditeur Sony Computer Entertainment
Développeur SCE Japan Studio (Team Ico)
Concepteur Fumito Ueda (directeur)
Kenji Kaido (producteur)
Shunpei Suzuki (art design)
Hitoshi Niwa (art design)
Musique Kow Otani

Date de sortie
  • États-Unis 18 octobre 2005
  • Japon 27 octobre 2005
  • Europe 17 février 2006
  • Europe 28 septembre 2011 (HD)
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme PlayStation 2, PlayStation 3, PlayStation 4
Média DVD-ROM
Contrôle DualShock 2, DualShock 3

Évaluation CERO : 12
ESRB : T ?
OFLC (AU) : M ?
PEGI : 12+ ?

Shadow of the Colossus (littéralement 'L'Ombre du colosse'), ou Wander and the Colossus (ワンダと巨像, Wanda to Kyozō?, lit. 'Wander et le colosse') au Japon, est un jeu vidéo d'action-aventure japonais développé et édité par Sony Computer Entertainment pour la PlayStation 2. Le jeu est sorti en octobre 2005 en Amérique du Nord et au Japon et en février 2006 en Europe[1]. Le jeu est développé par la Team Ico, qui avait précédemment dirigé le jeu Ico.
Il a fait l'objet d'une ré-édition pour la PlayStation 3 sortie en septembre 2011, avec des graphismes remastérisés en haute définition sur un Blu-ray contenant également Ico.

Sa ré-édition sur playstation 4 pour 2018 a également été annonce durant la conférence Sony à l'E3 2017 le 12 Juin 2017. Les graphismes seront encore améliorés mais nous ne savons pas encore si certains éléments de gameplay seront changé ou si le blu-ray contiendra aussi une version remasterisé d'ICO.

Le jeu raconte l'histoire d'un jeune homme nommé Wander qui se rend sur une terre abandonnée sacrée afin de redonner vie à une jeune fille. L'aventure se démarque des jeux d'action-aventure traditionnels en ce sens qu'il n'y a ni villes ni donjons à explorer, pas de personnages avec lesquels interagir, et pas non plus d'ennemis habituels à combattre à l'exception de seize colosses[2],[3].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Il n'y a dans le jeu ni villages à explorer, ni personnages avec qui parler, ni objets à collecter (sauf peut-être les lézards qui influent sur la taille de la jauge d'agrippement et les fruits sur la barre de vie), ni ennemis, en dehors des seize colosses. Le joueur passe une grande partie du jeu à se déplacer dans des environnements vastes et sans vie, à la recherche d'un des colosses. Le but du personnage principal, Wander, est d'abattre tous les colosses pour pouvoir ressusciter une jeune femme dont il a déposé le corps dans le temple d'une contrée mystérieuse. Peu d'informations sont données sur l'histoire ou les motivations des personnages au cours du jeu.

Les colosses se présentent sous la forme de gigantesques créatures portant des armures ou des carapaces, qu'il faut souvent escalader pour pouvoir accéder à leurs points vitaux. Les affrontements sont soutenus par une musique orchestrale, qui change au fil de la progression du joueur sur le colosse. Comme l'équipement du héros est limité et figé dès le début du jeu (un cheval, un arc et une épée) et que la victoire résulte en partie de l'interaction avec le décor, Shadow of the Colossus peut être considéré à la fois comme un jeu d'action-aventure et un jeu de réflexion.

Wander s'agrippe aux corniches et aux colosses avec la touche R1 de la manette de jeu. Cette idée est reprise à ICO, où cette touche permettait au personnage principal de tenir la main de Yorda.

Il y a beaucoup de petits temples dispersés qui sont utiles pour sauvegarder la partie. Il suffit pour cela de prier en pressant sur le bouton rond en face du temple.

Les Colosses[modifier | modifier le code]

Il y a seize colosses dans Shadow of the Colossus. Une fois terrassés, leurs corps deviennent durs comme de la pierre et sont parfois incrustés de plantes clairsemées. Un large rai de lumière, visible de très loin, inonde alors le corps inanimé du colosse. Si le joueur le souhaite, il peut défier un colosse précédemment abattu en approchant son cadavre et en priant devant lui (mode réminiscence).

Mode Time Attack[modifier | modifier le code]

Lorsque le jeu est terminé, soit en mode normal, soit en mode difficile, un mode Time Attack devient accessible, et le joueur peut à nouveau défier chaque colosse en priant devant sa statue dans le temple. La défaite de deux colosses quelconques en un temps limité entraîne le déclenchement d’une courte séquence vidéo : la caméra montre le petit bassin à l’entrée du temple dans lequel apparaît un objet spécial. Ces objets servent généralement à augmenter la puissance de Wander ou lui permettent de localiser plus facilement les colosses et les bonus.

La récompense pour l’accomplissement de ces défis varie en fonction de la difficulté. L'utilisation des objets gagnés dans ces défis n'est pas possible en mode Time attack.
Pour obtenir tous les objets, les 16 défis doivent être accomplis. Il y a donc huit objets à collecter dans le mode normal et huit dans le mode difficile.

Agro Marron
  • Débloqué après avoir fini le mode Time Attack en mode normal OU en mode difficile
Agro Blanc
  • Débloqué après avoir fini le mode Time Attack en mode normal ET en mode difficile (dans n'importe quel ordre)

Bonus[modifier | modifier le code]

Dans Shadow of the Colossus se cachent plusieurs secrets et modes de jeu déblocables, qui permettent de gagner différents prix. La plupart ne sont disponibles qu'après avoir complété la quête une première fois, mais certains peuvent être découverts également en cours de partie.

  • La tache sur le front d'Agro : si une sauvegarde du jeu ICO est présente dans la carte mémoire, la tache blanche habituellement en forme de diamant sur le front d'Agro apparait sous la forme d'un I (avec la graphie du titre d'ICO).
  • Mode Réminiscence : le joueur peut défier le colosse à nouveau, pour par exemple s'entraîner, simplement en approchant du cadavre et en priant (grâce au bouton Action de la manette).
  • Mode difficile : après avoir fini le jeu une première fois, il est possible de le recommencer en mode difficile. Dans ce mode, les colosses ont plus de force et possèdent des points vitaux supplémentaires à différents endroits du corps.
  • Mode contre-la montre : tuez les colosses en un temps limité.
  • Fruits et lézards : la flore et la faune peuvent aider Wander dans sa quête. Manger des fruits augmente la barre de vie, et manger la queue blanche des lézards (souvent proches des temples de sauvegarde) augmente la jauge de vigueur. Certains prix du mode Time Attack sont utiles pour localiser rapidement ces fruits et ces lézards à queue blanche.
  • Jardin secret : il est possible, avec une jauge d'agrippement suffisamment grande (ou une technique de montée particulière propre aux versions NTSC), d'escalader la paroi du sanctuaire et ainsi d'accéder au large pont. À côté de ce dernier s'élève un escalier qui conduit à un luxuriant jardin secret.

Trame[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'histoire de Shadow of the Colossus commence quand Wander traverse un grand viaduc pour entrer sur des terres interdites. Monté sur son cheval Agro, il arrive dans un énorme sanctuaire au centre de la région, puis dépose sur l'autel le corps enveloppé d'un linceul qu'il transportait. Il retire le drap et on découvre le visage d'une jeune femme nommée Mono. C'est alors que plusieurs créatures qui semblent formées d'un éther très sombre apparaissent pour attaquer les personnages. D'apparence humanoïde, les créatures-ombres sont rapidement vaincues par Wander, armé de son épée.

Sortant des hauteurs du temple, la voix désincarnée d'une entité connue sous le nom de Dormin se fait entendre, surprise que le voyageur possède une telle arme. Wander demande à Dormin de sauver son amie, en réintégrant l'âme dans son corps. Il lui explique que cela ne lui sera possible que lorsque les seize idoles de pierres du temple auront été détruites. Il lui faut pour chaque statue vaincre au préalable le géant qui lui est associé et qui repose quelque part dans la région. Pour cela, Dormin lui explique qu'il doit utiliser son épée, une arme unique aux pouvoirs magiques.

Malgré les avertissements de Dormin qui lui explique qu'il aura un grand prix à payer pour réanimer Mono[4], Wander part à la recherche des colosses. Après la mort de chaque colosse, l'apparence physique de Wander se dégrade : sa peau devient plus pâle et ses cheveux plus foncés, tandis que Mono retrouve un teint plus frais.

Après la mort du douzième colosse, apparaît aux abords du viaduc un petit groupe de guerriers dirigé par un chaman appelé Seigneur Emon ; ils poursuivent Wander. Exhorté à se presser dans sa tâche par Dormin, Wander arrive bientôt au seizième et dernier colosse. Mais en chemin, alors qu'il traverse un pont, l'ouvrage s'écroule. Son cheval Agro a tout juste le temps de l'éjecter sur le versant opposé tandis que lui est emporté dans l'effondrement et tombe dans la rivière, des centaines de mètres plus bas.

Le groupe de guerriers arrive au sanctuaire alors que la dernière idole du temple se détruit. Wander apparaît peu de temps après, il a désormais un teint cadavérique et arbore deux petites cornes qui viennent de sortir de sa tête. Le déclarant possédé, Emon ordonne à ses guerriers de le tuer[5]. Alors que Wander tente de rejoindre Mono, un guerrier lui décoche une flèche à la jambe, tandis qu'un autre lui transperce le cœur d'une épée. Un sang noir s'écoule de la blessure, et le corps de Wander se couvre de ténèbres puis il meurt à la façon des colosses.

Dormin prend alors le contrôle de l'esprit de Wander puis se transforme en un colosse-ombre[6]. Il explique que son corps avait été séparé pour sceller son pouvoir. Tandis que ses hommes fuient, Emon jette l'ancienne épée de Wander dans un petit bassin au fond du temple. Un tourbillon de lumière se crée et engloutit Dormin et Wander. Emon et ses hommes quittent ensuite les terres interdites, le viaduc qui permet d'accéder au temple s'écroule derrière eux. Comme ils arrivent en sécurité à l'entrée de la région, Emon espère que si Wander a survécu, il pourra un jour être en mesure de réparer ses actions[7].

Dans le temple, Mono se réveille, conformément à la promesse de Dormin, tandis qu'Agro la rejoint malgré une jambe blessée. Ils s'approchent du bassin dans lequel Wander et Dormin ont été aspirés, et y trouvent un bébé avec des petites cornes sur la tête. Elle prend l'enfant avec elle, puis suit le cheval jusqu'à un jardin secret luxuriant, situé haut dans le sanctuaire.

Personnages[modifier | modifier le code]

Le personnage principal du jeu est un jeune homme (doublé par Kenji Nojima) prénommé Wander. Armé d'un arc et d'une épée aux pouvoirs magiques, son seul objectif durant le jeu est la résurrection d'une femme nommée Mono (doublée par Hitomi Nabatame). Toute vêtue de blanc (comme la jeune fille qu'il fallait protéger dans Ico), on apprend juste qu'elle a été sacrifiée en raison de son destin maudit[8]. À la mort de chaque colosse, le joueur peut entendre sa voix se faire plus audible, elle semble s'expliquer dans un babillage incompréhensible (comme dans Ico encore une fois). Le cheval noir Agro enfin est le troisième personnage principal. Très fidèle au héros, il viendra le retrouver au temple après la mort de chaque colosse, il s'avèrera très utile dans la bataille contre certains colosses.

Dormin est une entité mystérieuse qui réside dans le grand temple au milieu des terres interdites. La nature même de Dormin est très étrange : parlant de lui au pluriel, il s'exprime avec une voix désincarnée tantôt masculine (doublée par Kazuhiro Nakata), tantôt féminine (doublée par Kyoko Hikami), et semble parfois changer de caractère. Au fur et à mesure du récit, on apprend que Dormin est une entité déchue, qui a vu son pouvoir scellé dans seize colosses répartis dans les terres abandonnées, ceci pour une raison encore inexpliquée[9]. Il accepte de ressusciter Mono si le jeune héros abat les colosses[10]. Bien qu'il ne prévienne pas Wander de la véritable nature des colosses, au premier abord, Dormin ne semble pas être animé par de mauvaises intentions, puisqu'il le prévient que sa quête pourrait avoir de graves conséquences.

Au début du jeu, un narrateur (doublé par Naoki Bando) présente les nouvelles terres sur lesquelles entre Wander, en insistant sur le fait qu'elles sont interdites. Plus tard, la voix du narrateur se fait de nouveau entendre de la bouche du seigneur Emon, un chaman à la tête d'un petit groupe de guerriers. Portant un masque, son visage n'est découvert qu'à la fin du jeu. Il semble avoir des connaissances approfondies sur Dormin et les terres interdites. Avec son groupe, il poursuit Wander et tente de l'empêcher de rendre son pouvoir à Dormin[11]. Il utilisera à la fin du jeu de puissantes magies pour endiguer l'entité.

Musique[modifier | modifier le code]

Kow Otani compose la bande son du jeu.

Les musiques du jeu sont composées par Kow Otani. Les morceaux mêlent particulièrement les cordes, les percussions, et les cor d'harmonie. Kow Otani joue lui-même les parties au piano au bouzouki irlandais, et s'occupe de la programmation du synthétiseur.

Dans Shadow of the Colossus, les musiques n'apparaissent qu'à des moments clés de l'action ou du scénario : lors de séquences cinématiques et des combats contre les colosses. La plupart du temps, quand le joueur se trouve au sanctuaire ou traverse les terres abandonnées, les musiques sont absentes, seuls se font entendre les bruits causés par le héros et son cheval et les murmures de l'environnement[12]. Cette absence de musique contribue à créer un climat de solitude[13], qui rappelle celui d'ICO[14].

Pourtant le jeu dispose d'une bande-son conséquente, le 7 décembre 2005 sort au Japon l'OST du jeu, intitulé Shadow of the Colossus: Roar of the Earth. Il n'est pour l'instant prévu aucune sortie de l'album en dehors de l'archipel. Roar of the Earth gagne en 2005 le prix de "Bande originale de l'année" décerné par le magazine américain Electronic Gaming Monthly[15].

Développement[modifier | modifier le code]

Genèse[modifier | modifier le code]

À la suite du succès critique de ICO sorti en 2001, Fumito Ueda, à la tête du studio de développement 1 de SCEI (rebaptisé « TeamIco », en référence à leur premier projet), veut mettre en place un nouveau projet basé sur l'idée première de plates-formes mouvantes. Après la sortie de ICO, l'équipe est en effectif réduit, les développeurs sont appelés sur d'autres projets Sony ou voient tout simplement leur contrats arriver à terme[16]. Ueda décide alors de recruter de nouveaux développeurs et passe une annonce dans le très populaire magazine japonais Famitsu en juillet 2002[17]. L'annonce paraît en double-page et bénéficie d'un graphisme soigné qui rappelle le style d'ICO, c'est en quelque sorte la première annonce du jeu. L'équipe recherche des développeurs spécialisés dans les simulations physiques et gravitationnelles. Cette réclame connaît un certain succès et bientôt, pas moins de 500 candidats tentent leur chance.

Le développement du jeu ne débute réellement qu'en 2002 sous le nom de projet NICO[18] (Next Ico)[19]. Il s'agit d'un jeu de mots, car ni signifie « deux » en japonais.

L'une des premières présentations du jeu est faite au DICE Summit de 2003, on y voit un groupe de personnages cagoulés et cornus qui attaquent puis terrassent un colosse[18]. À cette occasion, Fumito Ueda explique qu'à ce moment du développement il était plus simple de réutiliser le style et les personnages d'ICO, et qu'il ne cherchait pas à faire une suite[20].

Concepts[modifier | modifier le code]

Kenji Kaido et Fumito Ueda lors de la présentation du jeu au salon Art Futura de 2005

Fumito Ueda et le producteur Kenji Kaido sont très exigeants envers l'équipe et espèrent produire une œuvre de grande qualité. Ueda exige souvent des changements importants au cours du développement pour que le jeu corresponde à sa vision du projet.

Tout comme pour Ico, Ueda travaille beaucoup sur l'atmosphère du jeu. Ici tout est fait pour mettre en avant l'allure solitaire voire esseulée du héros. Dans cette perspective, le héros ne rencontrera aucun personnage humain avant la toute fin du jeu. Les créateurs insistent également pour mettre en place un monde qui semblerait vraiment étendu[21][réf. nécessaire] et qui ne contient pourtant quasiment aucune vie animale, à parts quelques rares oiseaux ou lézards.

La fin du jeu évoque clairement sa parenté avec Ico. L'auteur s'est exprimé à ce sujet et a confirmé le lien narratif entre les deux jeux. Shadow of the Colossus étant une préquelle avouée d'Ico[réf. nécessaire].

Sortie[modifier | modifier le code]

Pour les amateurs des jeux de l'équipe, la Team Ico offre un DVD bonus pour les pré-commandes japonaise du jeu. On y trouve plusieurs vidéos sur le développement et la présentation d'Ico et de Shadow of the Colossus: par exemple la vidéo du DICE Summit, toutes les vidéos de démonstrations, des explications sur la trame de Nico et une présentation des membres de l'équipe de développement qui exposent leurs idées à propos du jeu[22].

La campagne de publicité lancée pour la sortie de Shadow of the Colossus aux États-Unis fait preuve d'une certaine originalité. Cette campagne de marketing viral s'est appuyée sur un réseau de sites web traitant de l'existence lointaine de géants qui auraient peuplé la terre. Le principe était de révéler des découvertes improbables de fossiles et de squelettes de colosses aux quatre coins du monde. Le bouche à oreille a colporté la rumeur aux oreilles de certains internautes crédules qui ont cru au miracle, alors que d'autres plus informés ont levé le voile de la supercherie en évoquant cette fameuse campagne de publicité.

Accueil[modifier | modifier le code]

À la 6e cérémonie des Game Developers Choice Awards, qui s'est déroulée en mars 2006, Shadow of the Colossus a remporté cinq prix sur huit possibles[23] : Game of the Year, Game Design, Character Design, Visual Arts et Innovation.

Film[modifier | modifier le code]

Un film est prévu, se basant sur le jeu. Il sera réalisé par Josh Trank et édité par Sony Pictures Entertainment[24].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rédaction de IGN, « Shadow of the Colossus », (consulté le 29 juillet 2006)
  2. McNamara, Andy & Berghammer, Billy pour gameinformer.com, « Colossal Creation: The Kenji Kaido And Fumito Ueda Interview », (consulté le 9 juillet 2006)
  3. Chris Kohler pour Wired.com, « Behind the Shadow: Fumito Ueda », (consulté le 9 juillet 2006)
  4. Dormin : « But heed this, the price you pay may be heavy indeed. » / Wander : « It doesn't matter. » (Shadow of the Colossus, version américaine)
  5. Emon : « Eradicate the source of the evil. Look… He's possessed by the dead. Hurry up and do it! It is better to put him out of his misery than to exist, cursed as he is. » (Shadow of the Colossus, version américaine)
  6. Dormin : « We have borrowed the body of this warrior… » (Dormin : « Nous avons emprunté le corps de ce guerrier… ») (Shadow of the Colossus, version américaine)
  7. Emon : « Poor ungodly soul… Now, no man shall ever trespass upon this place again. Should you be alive… If it's even possible to continue to exist in these sealed lands…one day, perhaps you will make atonement for what you've done. » (Shadow of the Colossus, version américaine)
  8. Wander : « She was sacrificed for she has a cursed fate. Please, I need you to bring back her soul… » (Shadow of the Colossus, version américaine)
  9. Dormin : « Thou severed Our body into sixteen segments for an eternity in order to seal away Our power… »
  10. Wander : « Please, I need you to bring back her soul… » / Dormin : « That maiden's soul? Souls that are once lost cannot be reclaimed… Is that not the law of mortals? With that sword, however… it may not be impossible. » / Wander : « Really?! » / Dormin : « That is of course, if thou manage to accomplish what We askest. » / Wander : « What do I have to do? » / Dormin : « Behold the idols that stand along the wall… Thou art to destroy all of them. But those idols cannot be destroyed by the mere hands of a mortal… » / Wander : « Then what am I to do? » / Dormin : « In this land there exist colossi that are the incarnations of those idols. If thou defeat those colossi—the idols shall fall. » (Shadow of the Colossus, version américaine)
  11. Emon : « Have you any idea what you've done?! Not only did you steal the sword and trespass upon this cursed land, you used the forbidden spell as well… »
  12. Ramsey pour gamechew.com, « Review of Shadow of the Colossus », (consulté le 29 juillet 2006)
  13. Rogers, Tim pour insertcredit.com, « shadow of the colossus », (consulté le 23 juillet 2006)
  14. Roper, Chris pour IGN, « Shadow of the Colossus Review », (consulté le 21 juillet 2006)
  15. Rédaction de Electronic Gaming Monthly, novembre, 2005, « Shadow of the Colossus », (consulté le 20 juillet 2006)
  16. Team ICO Gamers: team ico.
  17. L'annonce peut être vue sur tokyopia.com
  18. a et b Kosak, Dave "Fargo" pour GameSpy, « Making Colossal Games », (consulté le 18 juillet 2006).
  19. (ja) Editeurs de Dengeki PlayStation, « Interview Wander to Kyozō », (consulté le 12 mars 2008).
  20. « A Colossus Speaks », Rédaction du site nz.playstation.com (consulté le 18 juillet 2006)
  21. shadowofthecolossus.com - Site officiel
  22. Team ICO Gamers: What is inside the Special NICO DVD?
  23. Nominees and Awards Recipients, 13 février 2007, Game Choice Awards
  24. (en) ‘Shadow Of The Colossus’ Movie Being Developed By ‘Chronicle’ Director Josh Trank, geeksofdoom.com, Jason Dussault, 24 mai 2012.