Gameblog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gameblog
logo de gameblog.fr
Logo de Gameblog depuis le .

Adresse http://www.gameblog.fr/
Commercial partiellement
Écrit en PHP[réf. souhaitée]
Publicité oui
Type de site Média vidéoludique
Langue Française
Inscription Gratuite mais facultative
(abonnement premium payant)
Nombre d'inscrits 115 000 (au 18/07/2016)[réf. nécessaire]
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Propriétaire e-Borealis
Rédacteur en chef Nourdine Nini (Trazom)
Directeur de la publication Cédric Rouanet
Créé par Nourdine Nini
Grégory Szriftgiser

Julien Hubert
Angel Davila
Arnaud Chaudron
Julien Chièze
Lancement Voir et modifier les données sur Wikidata
Revenus 314 900  (2014)[1]
334 700  (2015)[1]
367 000  (2016)[1]
483 000  (2017)[1]
540 800  (2018)[1]
570 700  (2019)[1]
État actuel actif

Gameblog est un site web français spécialisé dans le jeu vidéo fondé en 2007 par d'anciens journalistes issus de la presse papier, tels le journal Joystick, Joypad ou encore le PlayStation Magazine[2]. Il est géré par la société éponyme[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

2007 - 2009 : création de Gameblog[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, les journalistes travaillent pour des magazines tels que Joystick, Joypad, le PlayStation Magazine, ou DVD Magazine[4], alors détenus par Disney Hachette Presse, une filiale du groupe Hachette Filipacchi Médias. En 2003, ces titres sont rachetés par le groupe britannique Future plc, poussant de nombreux rédacteurs à exercer leur clause de conscience pour des raisons attribuées à des divergences d'opinion sur la ligne éditoriale desdits magazines[5].

Grégory Szriftgiser et Nourdine Nini créent par la suite le magazine Gaming, édité par la société Neo Publishing, tandis que les autres membres fondateurs de Gameblog continuent de travailler quelque temps pour leurs magazines respectifs après leur changement de propriétaire, ou pour d'autres magazines détenus par ce même groupe, comme Consoles +[6].

Le 20 février 2007 le site web de Gameblog est mis en ligne et officiellement lancé.

2009 - 2013 : entrée au capital d'Ankama et lancement de Gameblog TV[modifier | modifier le code]

En 2009 La société Ankama entre dans le capital et devient actionnaire minoritaire de Gameblog[7]

Produite par Bouyaka, Gameblog lance une émission de télévision sur les jeux vidéo diffusée sur les chaînes MCM, puis Direct Star de 2009 à 2011[6],[8],[9].

En 2013 Grégory Szriftgiser (RaHaN) démissionne pour rejoindre Ubisoft Montréal[10]. En août 2013 Gameblog bat son record d'audience historique[11], le site prend la troisième position des sites de jeu vidéo français, selon le classement France d'Alexa[11].

2014 : entrée au capital de e-Borealis[modifier | modifier le code]

Logo de Gameblog utilisé jusqu’en 2014–2021.

Le , la rédaction annonce l'entrée au capital de la société e-Borealis, la société prend la place d'Ankama en rachetant ses parts et celles de plusieurs actionnaires pour atteindre 70 % du capital de Gameblog SAS, les autres actionnaires sont Julien Chièze, Julien Hubert (Julo) et Nourdine Nini (Trazom)[12],[13].

En 2015, Gameblog se classe majoritairement 2e des sites Internet français dédiés aux actualités du jeu vidéo[14],[15],[16],[17],[18],[19]. L'équipe est composée de 18 membres en mai 2015[20].

En 2016 Gameblog relance GameblogTV sous forme d'une Web TV 24/24h 7/7j[21].

Julien Chièze est licencié de Gameblog en [22],[23]

Controverses[modifier | modifier le code]

Julien Chièze : mélanges des genres et guerre avec Gamekult[modifier | modifier le code]

En 2011, Julien Chièze est l'invité d'une émission radio pour parler du titre Deus Ex: Human Revolution[24], tout en étant à la présentation officielle du jeu le jour même contre rémunération de l'éditeur[25]. Cela met en évidence la frontière souvent mince qui définit les différents acteurs des médias vidéoludiques[26].

En 2012, s’intéressant à la question, le site Arrêt sur images constate un « mélange des genres »[25]. Ne possédant pas de carte de presse, Julien Chièze n'est à cette période pas soumis à l'article L. 7111-6 du code du travail qui établit une incompatibilité en ce qui concerne les agents de publicité et le métier de journaliste[27].

En mars 2015, une photo réunissant plusieurs rédacteurs de médias vidéoludiques, dont Julien Chièze et un rédacteur du site Gamekult, dînant ensemble lors d’un voyage au Japon, publiée sur le compte twitter de Julien Chièze, déclenche une polémique sur internet.[28]. L'ensemble payé par Sony ravive un débat sur l’indépendance des rédactions consacrées aux jeux vidéo, notamment remise en question en 2012 à la suite du Doritos Gate. Par ailleurs, le rédacteur en chef de Gamekult, Thomas Cusseau (alias Yukishiro), commente : « Au risque de réveiller je ne sais quelle « rivalité » factice (et débile), sachez que je « déconseille » aux membres de la rédaction depuis un an d’être pris en photo avec Julien Chièze et de participer aux contenus de Gameblog, quels qu’ils soient, ou de parler de Gameblog sur les réseaux sociaux, » puis explique « agir simplement en raison de sa « réputation » », et « invoque l’image de Gamekult et son besoin de « différenciation » éditoriale. » Julien Chièze réagit : « Les propos de Yukishiro sont directement assimilables à de la discrimination » ; il dénonce « l'acharnement » et le « harcèlement » dont sa compagne et lui font l'objet, notamment sur un forum de Gamekult.[29],[30].

Autres polémiques[modifier | modifier le code]

En 2012, Gameblog diffuse une capture d'écran issue du site Amazon France annonçant la sortie de Call of Duty: Black Ops II [31]. Activision, éditeur du jeu, ne souhaite pas rendre l'information publique et envoie une demande à Gameblog pour que l'information soit retirée du site, ce que Gameblog refuse. Activision aurait alors décidé de « blacklister » Gameblog de tous leurs événements à venir, de ne plus leur envoyer de jeux et de ne plus faire de publicité sur le site. Cette affirmation est cependant réfutée par Activision[32].

En 2014, Gameblog diffuse un test du jeu Watch Dogs sans respecter le NDA de la société Ubisoft, éditeur du jeu. Ubisoft, ne souhaitant pas rendre les tests publics avant la sortie du jeu, aurait alors décidé de blacklister Gameblog de tous leurs événements à venir, de ne plus leur envoyer de jeux et de ne plus faire de publicité sur le site. Cette information est cependant réfutée par Ubisoft[33].

En , Gameblog provoque une petite controverse en excluant de son site un utilisateur vantant le plugin Adblock[34]. Cette décision fait suite au conflit opposant les éditeurs de sites web aux bloqueurs de publicité[35].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f https://www.societe.com/societe/gameblog-491473989.html
  2. « Gameblog (informations sur la société) », sur AFJV (consulté le )
  3. « Gameblog », sur www.societe.com (consulté le )
  4. « CHRONIQUE : L’Histoire de Joypad » Le Mag de MO5.COM », sur mag.mo5.com (consulté le )
  5. « Joypad no 142, Critique », Krinein Magazine, 17 juin 2004.
  6. a et b Bertrand Amar : Gameblog "devient une émission qu'on espère de référence pour les jeux vidéo"
  7. « Gameblog.fr s'adosse au groupe Ankama - Actus jeux - Gamekult » (consulté le )
  8. Bouyaka : Le jeu vidéo sous toutes ses formes à la télévision
  9. Media365 (Groupe Sporever) annonce l’acquisition de Bouyaka
  10. Départ de Grégory Szriftgiser
  11. a et b Gameblog double son audience et prépare un nouveau site
  12. « Gameblog, une nouvelle page s'écrit » (consulté le )
  13. david, « [MàJ] Les sites français dédiés aux jeux vidéo en pleine concentration », (consulté le )
  14. « Classement des sites Internet de jeu vidéo - février 2015 », sur AFJV (consulté le )
  15. « Classement des sites Internet de jeu vidéo - mars 2015 », sur AFJV (consulté le )
  16. classement des sites internet dédiés aux actualités du jeu vidéo avril 2015
  17. « Classement des sites Internet de jeu vidéo - juillet 2015 », sur AFJV (consulté le )
  18. « Classement des sites Internet de jeu vidéo - août 2015 », sur AFJV (consulté le )
  19. « Classement des sites Internet de jeu vidéo - novembre 2015 », sur AFJV (consulté le )
  20. La redaction de Gameblog
  21. « Gameblog.fr lance sa chaîne jeu vidéo 24h/24H », sur afjv.com, (consulté le )
  22. La rédaction, Gameblog et Julien Chièze : Une page se tourne, 14 avril 2017, Gameblog.
  23. Julien, Julien Chièze et Gameblog c’est fini, d’autres rédacteurs quittent également, 14 avril 2017, ActuGaming.net.
  24. « "Micro Fiction" », sur France Inter, (consulté le )
  25. a et b « "Jeux vidéo : mélange des genres ordinaire (2011)" », sur Arrêt sur images, (consulté le )
  26. (en) Mike Musgrove, « An Inside Play To Sway Video Gamers », The Washington Post, (consulté le )
  27. « Parfois, il m'arrive de faire un travail journalistique », sur Arrêt sur images, (consulté le )
  28. « Psychodrame dans la presse vidéoludique », sur lemonde.fr (consulté le )
  29. « Nous avons quelque chose à vous dire sur Gamekult et la culture de la haine (MAJ) », sur Gameblog (consulté le ).
  30. « Dites STOP au harcèlement et discours de haine (MAJ) - Le Célesto-Blog de Julien Chièze », sur Gameblog (consulté le ).
  31. (en) « Report: 'Black Ops 2' listing spotted on Amazon France », sur joystiq.com, (consulté le )
  32. (en) « 'Activision doesn't blacklist journalists,' working on resolution with Gameblog », sur joystiq.com, (consulté le )
  33. « (MAJ) Gameblog : notre position sur les NDA/Embargo à date de sortie », sur Gameblog (consulté le )[source insuffisante]
  34. Nicolas Jaimes, « Gameblog vire un utilisateur qui fait "l'apologie d'AdBlock" », sur journaldunet.com, JDN, (consulté le ).
  35. « AdBlock en France : les éditeurs prêts à aller en justice - Infopresse », sur Infopresse (consulté le ).

Lien externe[modifier | modifier le code]