Sporting club albigeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sporting club albigeois
Logo du Sporting club albigeois
Généralités
Surnoms SCA
Les Cathares
Sporting
Jaunes et Noirs
Noms précédents Stade albigeois
Union sportive albigeoise
Racing club albigeois
Albi olympique
Fondation 1906
Statut professionnel SASP
Couleurs jaune et noir
Stade Stadium municipal
(11 500 places)
Siège La maison des sports
283, Av Colonel Teyssier
81000 Albi
Championnat actuel Nationale (2020-2021)
Président Drapeau : France Alain Roumegoux
Entraîneur Drapeau : France Arnaud Mela (Manager)
Drapeau : France Jérémy Wanin (Entraîneur)
Site web www.sca-albi.fr
Palmarès principal
National[Note 1] Championnat des Pyrénées (1)
Challenge Français (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Dernière mise à jour : 28 juillet 2015.

Le Sporting club albigeois est un club français de rugby à XV basé à Albi.

Il évolue pour la saison 2020-2021 en Nationale.

L'équipe professionnelle joue ses matchs au Stadium municipal d'Albi avec une capacité maximale d'environ 11500 places dont 8000 places assises.

Le Sporting est notamment champion des Pyrénées en battant le champion de France en titre le Stade toulousain en 1926 et double vainqueur du Challenge Français en 1942 et 1943.

Historique[modifier | modifier le code]

Naissance du rugby à Albi (1895)[modifier | modifier le code]

Le premier club est créé par de jeunes lycéens en 1895 avec les Coquelicots d’Albi c'est le tout premier club du Tarn devant Castres (1897) et Mazamet (1898).

En 1901 le Stade albigeois est créé par des scolaires et des militaires[1].

Plusieurs facteurs importants favorisent l’implantation du rugby à Albi. Tout d'abord l’industrialisation avec l’implantation du chemin de fer et aussi la présence militaire.

Fondation du club en 1906[modifier | modifier le code]

Le Stade albigeois est remplacé par le Sporting club albigeois qui est créé en en tant que club omnisports où, en plus du rugby, on pratique le tennis, l'athlétisme et le football.

Au début du siècle le rugby connait un très grand succès à Albi avec cinq clubs de 1920 à 1930 : le Sporting club albigeois donc, mais aussi l'Étoile sportive, le Patronage laïque d’Albi, le Tockey club et le Club sportif albigeois[2].

Structuration du SCA dans les années 1920 et 1930[modifier | modifier le code]

Quintuple vice-champion des Pyrénées[modifier | modifier le code]

Le club est vice-champion des Pyrénées en 1917 et 1922 avec notamment une défaite en finale par le champion de France en titre le Stade toulousain sur le score de 6-14 le .

Équipe vice-championne des Pyrénées en 1922[3] :

1. Marcet 2. Rivière 3. Guertal
4. Virazels 5. Font
6. Maurel 8. Lemaître 7. Vergez
9. Lamazouère 10. Payrau ou Cassagne
11. Nachat 12. Vaysse 13. Dupouy 14. Menu
15. Cassagne ou Payrau

Le club est encore vice-champion des Pyrénées en 1923, 1924 et 1925.

Vainqueur du Challenge Pierre de Coubertin (1924)[modifier | modifier le code]

En 1924, la FFR décerne le Challenge Pierre de Coubertin au SC Albi pour l’excellent esprit sportif du club.

Champion des Pyrénées Excellence (1926)[modifier | modifier le code]

Sporting Club Albigeois, champion des Pyrénées 1926.
Sporting Club Albigeois en 1928.

Le , le premier titre majeur arrive au club avec une victoire contre le champion de France en titre le Stade toulousain en finale du championnat des Pyrénées avec une victoire 11 à 8 (1 essai de Dupouy et 1 essai des avants, 1 pénalité et une transformation de Lamazouère)[4].

Par la suite, l’équipe termine deuxième de sa poule de cinq éliminant notamment le RC Toulon et se qualifie pour le Top 16 (4 poules de 4).

Équipe championne des Pyrénées en 1926[5] :

1. Marcet 2. Caubère 3. Caujolle
4. Bousquet 5. Virazels
6. Prévost 8. Adadie 7. Rey
9. Lamazouère 10. Heillés
11. Lauthier 12. Balp 13. Vaysse 14. Dupouy
15. Coldefi

Vice-champion des Pyrénées (1932)[modifier | modifier le code]

Le club est encore vice-champion des Pyrénées en 1932. Entre 1934 et 1937, Albi est invité à disputer le prestigieux Challenge Yves du Manoir.

Double champion des Pyrénées Honneur (1938 et 1939)[modifier | modifier le code]

Relégué en 1937, le club est champion des Pyrénées Honneur en 1938 après des victoires sur Castres, Montauban, le TOEC, et Graulhet en poule. Il conserve son titre la saison suivante grâce à une victoire sur l’US Montauban en finale 14-4. La troisième ligne tarnaise, Jalibert, Andrieu, Valat réalise des performances remarquables tout au long de la saison.

En 1940, le régime de Vichy contraint les clubs des villes de moins de 50 000 habitants à fusionner (voir UA Gaillac pour un exemple similaire).

Double vainqueur du Challenge Français (1942 et 1943)[modifier | modifier le code]

Le Albi Olympique remporte deux fois le Challenge Français en 1942 et en 1943 (à égalité avec l'USA Perpignan et le Toulouse Olympique).

Période d'instabilité sportive (1945-1999)[modifier | modifier le code]

Difficultés du SCA dans l'après-guerre[modifier | modifier le code]

En outre, son attaque systématique contre le rugby à XIII oblige les dirigeants albigeois du SCA quinziste et du RCA XIII à former une entité unique, dénommée Albi olympique.

En 1946, le club repart en Honneur soit le niveau qu’il occupait avant la guerre mais sans mécène et sans équipement, tout est à refaire. Albi n’est classé que 134è club français en fin de saison.

Après une saison 1947 difficile, Albi descend en Promotion, compétition dont il disputera la finale régionale contre Graulhet. Le club gagnera ensuite sa remontée en honneur grâce à une victoire face à Coutras en seizièmes de finale.

Mais la FFR classe finalement le club en élite qu’Albi retrouve donc à partir de la saison 1948-1949. Albi progresse alors dans la hiérarchie nationale, classé 28è club national en 1951.

En 1954, Albi est éliminé en seizièmes de finale par Cognac, futur vice-champion de France.

Exploit contre le Racing Club de France (1955)[modifier | modifier le code]

En 1955, le SCA réussit l'exploit d’éliminer le Racing Club de France de la course au Brennus en seizième de finale (victoire 9-0) avant de s'incliner contre l'US Romans en huitième de finale (défaite 14-11).

En 1956, Albi, qualifié pour la troisième année consécutive est battu par Perpignan en seizièmes de finales avant d’être relégué l’année suivante.

La vie du club est ensuite rythmée par les incessants ascenseurs entre la première et la deuxième division.

Rétrogradation en deuxième division (1958-1961)[modifier | modifier le code]

Albi passe 4 saisons en deuxième division entre 1958 et 1961 puis remonte après une victoire sur Langon en quart de finale avant d’être éliminé par Saint Junien (où évolue l’ex-albigeois Belloqui) en demi-finale.

Une décennie en première division (1962-1970)[modifier | modifier le code]

Le club se maintient 9 saisons consécutives en élite entre 1962 et 1970 sous la conduite du deuxième ligne international Bernard Momméjat[6],[7].

Retour en deuxième division (1971-1973)[modifier | modifier le code]

Apres une saison 1971 décevante, Albi doit abandonner ses espoirs de remontée la saison suivante en étant battu par Nice lors du match décisif. Puis, c’est enfin la remontée en première division en 1973 après une victoire sur Langon en huitièmes de finale.

Exploit contre le Stade toulousain (1974)[modifier | modifier le code]

En 1974, le SCA réussit l'exploit de sortir le Stade toulousain de la course au Brennus en seizième de finale à Carcassonne (victoire 12-10) avant de s'incliner contre le CA Brive en huitième de finale.

La descente l’année d’après est suivie d’une nouvelle promotion en 1977, suivi d’une nouvelle descente en 1978.

Trophée Panache Pernod (1979)[modifier | modifier le code]

En 1979, le demi de mêlée international Bernard Vaur arrive au club. le sporting termine 3è de sa poule en Groupe B à 3 points de Nîmes et obtient le Challenge Panache Pernod.

En 1980, le club est promu en Groupe A (l’élite du rugby français) après une victoire sur le Stade Montois 23-18 en 1/4 de finale. Chambéry, vainqueur d’une courte tête en demi-finale 21-18 privera les Tarnais de la première édition de ce Bouclier du Groupe B.

Retour dans l’élite (1980-1985)[modifier | modifier le code]

Ce retour dans l’élite permettra l’éclosion d’un joueur de grand talent, Jean-Marc Lescure. Venu renforcé la sélection des Alpes en 1981, il réussira l’exploit de battre les All-Blacks (ce sera leur seul défaite de leur tournée[8]). Il partira à Narbonne après la relégation du club en 1985.

En 1981, le club est récompensé par le Trophée Elf Aquitaine. La même année, Albi réussi le match nul sur le terrain du Stade Toulousain et atteint les seizièmes de finales du championnat, battu par Agen. Les 3 années suivante, Albi se maintient sans toutefois se qualifier.

Descente au niveau amateur[modifier | modifier le code]

Après une saison en Groupe B en 1986, Albi remonte un an en Groupe A après une victoire contre Thuir 6-3 en quart de finale avant de passer la fin des années 1980 et les années 1990 en Groupe B qui deviendra Nationale 1 puis Fédérale 1. En 1992, Albi perd le barrage d’accession contre le RRC Nice.

Les années 2000 s'ouvrent sur un renouveau. Le SCA dispute trois finales consécutives de Fédérale 1 en 2000, 2001 et 2002, toutes perdues contre Oloron Sainte-Marie, Tours et Lyon.

L'ère Éric Béchu (1999-2010)[modifier | modifier le code]

Clermont-Albi en Top 14

Montée en Top 14 (2006-2008)[modifier | modifier le code]

Grâce à son manager Éric Béchu, à la tête du SCA depuis 1999, Albi gagne les playoffs de Pro D2 contre l'AS Béziers et l'US Dax en 2006. Albi réintègre l’élite du rugby français[9] pour les saisons 2006-2007 et 2007-2008[10]. Les Albigeois se maintiennent lors de leur première saison en Top 14.

Composition de l'équipe de la finale du barrage d'accession en Top 14 en 2006 :

1. Boris Stankovich puis Mathieu Larrouy 2. Pierre Saby puis Mickaël Ladhuie 3. Christhophe Viol puis Forrest Gainer
4. Arnaud Méla 5. Philippe Guicherd
6. Yohann Misse puis Lilian Ducos 8. Vincent Clément Capitaine 7. Franck Maréchal
9. Sébastien Pagès 10. Frédéric Manca
11. Marc Jourdaine 12. Thomas Sanchou puis Lilian Subra 13. Tim Bowker 14. Dimitri Senio
15. Séverin Prats

Descente administrative en Pro D2 en 2008[modifier | modifier le code]

Mais, alors que le maintien en Top 14 pour la saison 2008-2009 semblait acquis[11], la DNACG prononce une rétrogradation du SC Albi en Pro D2 à cause de "problèmes de gestion financière" par le club, malgré la mobilisation des supporters, des dirigeants, et l'appel de cette décision[12]. Plusieurs licences de joueurs sont invalidées en raison des résultats déficitaires de la saison précédente[13].

Remontée en Top 14 (2009-2010)[modifier | modifier le code]

Une saison après cette relégation administrative, le SCA réussit l'exploit de remonter en Top 14 en battant en demi-finale à domicile La Rochelle sur le score de 15-15 au bénéfice des pénalités et en finale d'accession au Top 14 l'US Oyonnax au Stade Yves-du-Manoir de Montpellier sur le score de 14-12, l’ouvreur d’Oyonnax loupant la pénalité de la gagne sur la sirène.

Composition de l'équipe de la finale du barrage d'accession en Top 14 en 2009 :

1. Christophe Lafoy puis Nicolas Frize 2. Pierre Saby puis Clément Maynadier 3. Ronny Uipa Sua puis Martin Gady
4. Paul Guffroy puis Yogane Corréa 5. Crisjan Van der Westhuizen
6. Laurent Baluc-Rittener 8. Vincent Clément Capitaine 7. Yohann Misse puis Daniel Farani
9. Sébastien Pagès puis Kevin Boulogne 10. Frédéric Manca
11. Patrice Serre 12. Dominic Feau'nati puis Saula Radidi 13. John Stewart 14. Pierre-Gilles Lakafia
15. Benjamin Lapeyre

Rétrogradation en Pro D2 (2010)[modifier | modifier le code]

Le Pumas Lucas Borges au SCA.

Le SCA recrute notamment l'international argentin Lucas Borges. La saison 2009-2010 marquera la fin de l'ère d'Éric Béchu, quittant ses fonctions en cours de saison[14] sur le bilan de 4 victoires et 22 défaites, en raison d'un effectif limité, et des problèmes financiers récurrents.

Éric Béchu évincé quitte le SCA[modifier | modifier le code]

Limogé, Éric Béchu rejoint alors le Montpellier Hérault Rugby où il sera avec Fabien Galthié vice-champion de France en Top 14 2011 contre Toulouse.

Henry Broncan, le sorcier gersois[modifier | modifier le code]

Henry Broncan, le remplaçant d'Éric Béchu, en provenance du SU Agen[15] décide de maintenir le club durablement dans le monde professionnel en appliquant une politique forte sur les équipes jeunes et l'école de rugby en général. Si Albi atteint la finale contre Bordeaux-Bègles en fin de championnat, l'effectif arrive en fin de cycle. Lors de la saison de Pro D2 2012-2013 le club se situe 11e au classement.

Composition de l'équipe de la finale du barrage d'accession en Top 14 en 2011 :

1. Nicolas Frize puis Florian Prime 2. Pierre Saby puis Clément Maynadier 3. Martin Gady puis Benjamin Sore
4. François Tisseau puis Paul Guffroy 5. Crisjan Van der Westhuizen
6. Florent Fourcade 8. Vincent Clément Capitaine 7. Yohann Misse puis Tim Bowker
9. Maxime Carabignac puis Sébastien Pagès 10. Romain Sola puis Thomas Fournil
11. Dave Vainqueur 12. Michel Denêtre puis Baptiste Hecker 13. Sofiane Guitoune 14. Geoffrey Palis
15. Frédéric Manca

Le SCA obtient le prêt pour une saison du centre Florian Vialelle formé au Castres olympique. La saison de Pro D2 2013-2014 le club se situe 12e au classement, Samuel Marques termine second réalisateurs, le 1er étant Fabien Fortassin.

Henry Broncan le sorcier gersois quitte son poste de manager pour prendre en charge la formation de Tarbes.

En 2014 les juniors Reichel de Timilai Rokoduru sont vice-champion de France. Cette défaite en finale dans les arrêts de jeu contre le tenant du titre Grenoble (18-16) sera la seule de toute la saison[16].

L'ère Ugo Mola[modifier | modifier le code]

Demi-finaliste de Pro D2 (2015)[modifier | modifier le code]

Une mêlée entre joueurs de rugby, avant l'introduction du ballon, sous le regard de l'arbitre et des demis de mêlée.
Le SC Albi réalise un bon début de saison, contre Dax lors de la 4e journée, et atteindra les demi-finales.
L'Australien Afusipa Taumoepeau

Albi commence très bien sa saison de Pro D2 2014-2015, avec à sa tête son nouveau manager Ugo Mola : quatre victoires lors des quatre premières journées, à Bourgoin, à domicile face au Biarritz, victoire obtenue avec le bonus offensif 34-16, à Massy, et face à Dax. Mais elle s'incline quatre fois d'affilée, marquant une baisse de régime.

Les Albigeois échouent en demi-finale face au Stade montois au stade Guy-Boniface, sur le score de 22-8.

L'ère Mauricio Reggiardo[modifier | modifier le code]

Maintien en Pro D2 (2016)[modifier | modifier le code]

L'année s'achevant le , lendemain de l'annonce du départ d'Ugo Mola vers le Stade toulousain, le nouveau manager du club est nommé, en la personne de l'argentin Mauricio Reggiardo, passé aussi par les clubs tarnais du SC Mazamet et du Castres olympique qui a signe pour trois saisons.

Cette saison s'achève sur une contre-performance des jaune et noir qui finissent dans le ventre-mou de Pro D2 et ne remplissent pas les objectifs de 5e place fixés par le président Jean-Jacques Castanet. À l'intersaison, Mauricio Reggiardo prend la direction du SU Agen, alors que Rémy Ladauge rejoint l'un des promus, le SA Charente.

L'ère Serge Milhas[modifier | modifier le code]

Relégation en Fédérale 1 (2017)[modifier | modifier le code]

Après une saison décevante, le président albigeois Jean Jacques Castanet nomme un nouveau staff avec l'arrivée de Serge Milhas. La reprise a lieu le pour les joueurs déjà présents au club puis le 1er juillet pour l'ensemble des recrues. Serge Milhas s'entoure de Jean-Christophe Bacca, dans le staff depuis 2010, pour entraîner les avants et de Philippe Bérot pour entraîner les arrières.

Tensions entre l'entraîneur Milhas et le groupe albigeois[modifier | modifier le code]

En , il fait face à une fronde des joueurs qui demandent à l’unanimité le départ du trio d’entraîneurs Milhas, Bacca et Bérot[17]. Finalement les entraîneurs sont écartés et l'équipe termine la saison en autogestion encadrée. À la fin de la saison 2016-2017, le SCA est relégué en Fédérale 1.

L'ère Arnaud Méla[modifier | modifier le code]

En , Arnaud Méla arrive en tant que manager du Sporting club albigeois. Il est accompagné de Jérémy Wanin et Kevin Boulogne. Le SCA échoue dans sa tentative de remontée en 2018. Le club connait encore des difficultés financières.

Demi-finaliste de Fédérale 1 (2019)[modifier | modifier le code]

Au terme de la saison 2018-2019, Albi est éliminé en demi-finale de Fédérale 1 contre Rouen ; la partialité de l'arbitrage de la demi-finale retour fera l'objet de commentaires[18]. Le SCA reste ainsi au niveau amateur mais conserve in extremis son statut professionnel (SASP).

Arrêt de la Fédérale 1 à cause du Covid (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Pendant la saison 2019-2020, la Fédérale 1 est interrompue fin à cause de la pandémie de Covid-19 en France[19],[20]. Le SCA leader de sa poule et second au niveau national ne peut pas jouer les phases finales.

Intégration au championnat de France National (2020)[modifier | modifier le code]

Lors de la saison 2020-2021, le SCA intègre le nouveau championnat de France de Nationale, plus homogène et composé de clubs professionnels avec notamment le CS Bourgoin-Jallieu, l'US Dax, le RC Massy, le RC Narbonne, le Stade niçois et le Stado Tarbes. Albi recrute notamment l'international papou treiziste Garry Lo, le pilier Dimitri Tchapnga et le talonneur Mehdi Boundjema double champion de France de Pro D2.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Équipe masculine[modifier | modifier le code]

Compétitions nationales[modifier | modifier le code]

Challenges et trophées[modifier | modifier le code]

  • Challenge Français :
    • Vainqueur (2) : 1942 et 1943
  • Challenge Pierre de Coubertin :
    • Vainqueur (1) : 1924
  • Challenge Panache Pernod :
    • Vainqueur (1) : 1979
  • Trophée Elf Aquitaine :
    • Vainqueur (1) : 1981
  • Coupe de l'Espérance :
    • Finaliste (1) : 1995
  • Challenge Lanusse :
    • Finaliste (1) : 1996

Compétitions régionales[modifier | modifier le code]

  • Championnat des Pyrénées :
    • Champion (1) : 1927
    • Vice-champion (6) : 1917, 1922, 1923, 1924, 1925 et 1932

Compétitions estivales[modifier | modifier le code]

Équipes de jeunes[modifier | modifier le code]

  • Coupe Frantz-Reichel :
    • Finaliste (1) : 2014
  • Championnat des Pyrénées Junior :
    • Champion (1) : 1937
  • Challenge Estrabaud :
    • Finaliste (1) : 1963
  • Coupe B des Provinces Junior
    • Vainqueur (1) : 1995

Les finales du SC Albi[modifier | modifier le code]

En championnat des Pyrénées[modifier | modifier le code]

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale
Stade toulousain 14 - 6 SC Albi Stade Maurice Rigaud, Albi
SC Albi 11 - 8 Stade toulousain Stade Ernest-Wallon, Toulouse

En coupe de l'Espérance[modifier | modifier le code]

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale
US Vinay 42 - 37 SC Albi Stade Pierre Ramadier, Lunel

En Trophée Jean-Prat[modifier | modifier le code]

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste
Nationale 1
2000 FC Oloron[Note 2] 30 – 23 SC Albi
Promotion Nationale
2001 US Tours 18 – 12 SC Albi
Fédérale 1
2002 Lyon OU 28 – 23 SC Albi

En barrage d'accession en Top 14[modifier | modifier le code]

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale
SC Albi 12 - 8 US Dax Stade Ernest Wallon, Toulouse
SC Albi 14 - 12 US Oyonnax Stade Yves-du-Manoir, Montpellier
Union Bordeaux Bègles 21 - 14 SC Albi Stade Armandie, Agen

En Bouclier du Tarn[modifier | modifier le code]

Date de la finale Vainqueur Score Finaliste Lieu de la finale
Castres olympique 29 - 19 SC Albi Stade des Clauzades, Lavaur
Castres olympique 24 - 12 SC Albi Stadium municipal, Albi

Structures[modifier | modifier le code]

Stadium municipal[modifier | modifier le code]

Vue panoramique du Stadium municipal d'Albi, enceinte des joueurs du Sporting.
Eric Béchu, entraineur du SC Albi de 1999-2010.

Le SC Albi joue l'ensemble de ses matchs de championnat au Stadium municipal d'Albi.

Centre de formation[modifier | modifier le code]

Les Albigeois face aux Toulousains, en catégorie Crabos, le 1er février 2015.

Organigramme :

  • Gérard Mariou, président de l'association du SC Albi ;
  • Serge Cabot, vice-président de l'association du SC Albi ;
  • Julien Guiard, directeur du centre de formation ;
  • Sébastien Carrat, préparateur physique du centre de formation.

Résultats[modifier | modifier le code]

Le SC Albi a pu se doter d'un centre de formation compétitif et intéressant avec l'aide d'Henri Broncan, grand fervent de la formation albigeoise. En effet, sous sa période, on peut noter un titre de champion de France Espoirs catégorie 3 lors de la saison 2012-2013 mais aussi un parcours jusqu'en quart de finale du championnat Crabos pour le club, battu respectivement deux fois en 2012-2013 par Pau et 2013-2014 par Agen.

Cependant, les générations 1993-1994 réunies au cours de la saison 2013-2014 arrivent à se hisser jusqu'à la finale du championnat de France Reichel en perdant de peu contre Grenoble (18-16) où le buteur grenoblois va mystifier les Albigeois sur la sirène du match.

L'année 2014-2015 du centre de formation apparaît plus décevante dans la mesure où aucune des équipes jeunes n'a eu la chance de faire des phases finales.

Il faut ajouter que le SC Albi engage une équipe en Espoirs élite (disputée avec des clubs professionnels), une en Crabos, une en Alamercery puis une dernière en Gaudermen, ces catégories correspondant au plus haut-niveau français chez les jeunes.

Au cours de la saison 2013-2014 de Pro D2, le SC Albi est classé 7e centre de formation de la 2e division professionnelle.

L'année 2015-2016 fut moins fructueuse pour la formation albigeoise avec une 7e place pour les Espoirs (sur 16 équipes) qui échoue à une marche des phases finales.

Néanmoins, le centre Adrien Seguret, pensionnaire du Sporting club albigeois, intègre le Pôle France lors de l'année 2016-2017.

Partenariats avec d'autres clubs[modifier | modifier le code]

Véritable entité de la formation albigeoise, l'alliance des jeunes rugbymen de l'Albigeois rassemble l'école de rugby du SC Albi ainsi que des clubs alentour. En effet, afin de rassembler un maximum de joueurs, il a été voulu, il y a près de 10 ans de cela que les clubs de Saint-Juéry-Arthès, Cambon-Cunac, Marssac-sur-Tarn, Le Sequestre, Cagnac-les-Mines / Blaye-les-Mines, Puygouzon et Albi forment une seule et même école de rugby.

Elle est aujourd'hui dirigé par Mr Gorsse (au niveau administratif) et Mr Lalliard en tant que directeur sportif. Cette EDR a eu des résultats très intéressants avec en point d'orgue, la victoire au Top 12 en 2014 (Tournoi International Minimes avec le Stade toulousain, Rugby club toulonnais, Montpellier Hérault rugby, Ulster Rugby, les sud-africain de Laerskool Vastrap...) où les jeunes albigeois vaincront en finale l'Aviron bayonnais (après prolongations). En ce sens, les minimes albigeois ont donc la chance de participer à des compétitions très relevées comme le Super Challenge de France.

Depuis 2014, le SC Albi et l'AJRA organisent le tournoi de l'Albigeois avec des clubs comme le Racing Club de Narbonne Méditerranée, Castres olympique, US Colomiers, Union sportive montalbanaise ou encore l'Union sportive carcassonnaise XV. Le tournoi se déroule au Stadium municipal (Albi) pour les catégories U6 à U12.

De plus, quelques joueurs passés par l'AJRA sont devenus pros au plus haut-niveau tels le montrent les exemples de Clément Maynadier, Bastien Dedieu ou encore Théo Entraygues.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur du SC Albi.

Effectif[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Nationalité sportive Sélections Dernier club Arrivée au club
Nicolas Chocou Pilier (26 ans) Drapeau de la France France RC Massy 2019
Bastien Dedieu Pilier (31 ans) Drapeau de la France France Formé au Club 2011
Maxime Escur Pilier (31 ans) Drapeau de la France France Stado Tarbes 2019
Damien Nevers Pilier (25 ans) Drapeau de la France France CS Beaune 2019
Dimitri Tchapnga Pilier (33 ans) Drapeau de la France France Stade dijonnais 2020
Patrick Toetu Pilier (36 ans) Drapeau des Samoa Samoa Drapeau : Samoa CA Brive 2017
Mehdi Boundjema Talonneur (30 ans) Drapeau de la France France Drapeau : Maroc Soyaux Angoulême XV 2020
Arnaud Feltrin Talonneur (24 ans) Drapeau de la France France Union Bordeaux Bègles 2016
Gymaël Jean-jacques Talonneur (21 ans) Drapeau de la France France Formé au Club 2017
Guillaume Vedel Talonneur (20 ans) Drapeau de la France France SU Agen 2020
Mathieu André Deuxième ligne (33 ans) Drapeau de la France France US Dax 2011
Gianni Gaillard Deuxième ligne (24 ans) Drapeau de la France France Formé au Club 2016
Sabri El Ghoul Deuxième ligne (24 ans) Drapeau de la France France Soyaux Angoulême XV 2019
Vincent Calas Troisième ligne aile (29 ans) Drapeau de la France France RC Aubenas 2017
Lucas Guillaume Troisième ligne aile (29 ans) Drapeau de l'Espagne Espagne Drapeau : Espagne Club Alcobendas rugby 2019
Simon Pardakhty Troisième ligne aile (29 ans) Drapeau du Chili Chili Drapeau : Chili Stade Rodez Aveyron 2017
Mohsen Essid Troisième ligne centre (27 ans) Drapeau de la Tunisie Tunisie Drapeau : Tunisie 2018
Thomas Toevalu Troisième ligne centre (27 ans) Drapeau de la France France Rouen NR 2020
Kevin Boulogne Demi de mêlée (34 ans) Drapeau de la France France Provence Rugby 2019
Titouan Pouzoullic Demi de mêlée (19 ans) Drapeau de la France France SU Agen 2020
Benjamin Caminati Demi d'ouverture (30 ans) Drapeau de la France France RC US Carcassonne 2017
Jeremy Russell Demi d'ouverture (26 ans) Drapeau de la France France SU Agen 2018
Gaétan Bertand Centre (28 ans) Drapeau de la France France AS Lavaur 2017
Paul Cautenet Centre (20 ans) Drapeau de la France France Valence Romans DR 2020
Josh Drauniniu (en) Centre (34 ans) Drapeau des Fidji Fidji Rouen NR 2020
Lucas Vaccaro Centre (23 ans) Drapeau de la France France Castres Olympique 2018
Garry Lo Ailier (26 ans) Drapeau de la Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée AS Carcassonne XIII 2020
Alfie Mafi Ailier (32 ans) Drapeau de l'Australie Australie CA Brive 2019
Benoît Sicart Ailier (30 ans) Drapeau de la France France SU Agen 2016
Avenisi Vasuinubu Ailier (28 ans) Drapeau des Fidji Fidji RC Aubenas 2017
Quentin Pilet Arrière (26 ans) Drapeau de la France France RC Vannes 2020
Théo Vidal Arrière (21 ans) Drapeau de la France France Stade bagnérais 2020

Internationaux du SCA[modifier | modifier le code]

Autres joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Joueurs formés au club sacrés champions du monde des moins de 20 ans[modifier | modifier le code]

Encadrement Technique[modifier | modifier le code]

  • Manager : Arnaud Mela
  • Entraîneur : Jérémy Wanin
  • Préparateurs Physique : Thomas Milhau et Louis Maris
  • Responsable du centre de formation : Romain Lalliard
  • Analyste vidéo : Antoyne Braconnier

Présidents[modifier | modifier le code]

Liste des Présidents successifs du SC Albi
Saisons Présidents
1910-1923 Louis Mascaras
1923-1936 Louis Joly
1936-1939 Michel Basset
1939-1940 Jean Becot
1940-1945 Docteur Bonpunt et Maître Fages
1945-1946 Louis Pezous
1946-1952 Colonel Gouin
1952-1953 Geny
1953-1957 Gouin
1957-1964 Bernard Gausserand
1964-1965 Emile Puech
1965-1971 De Vedelly
1971-1972 Henri Raymond
1973-1984 Pierre Chamayou
1984-1985 Claude Fabre
1985-1986 Jean Douat
1986-1988 Jacques Valax
1988-1990 Jean Claude Moulinier
1990-1993 Louis Barret
1993-1998 Joseph Mir et Louis Barret
1998-2006 Joseph Mir
2006-2007 Yves Lagrèze
2007-2008 Louis Barret
2008-2011 Bernard Archilla
2011-2017 Jean-Jacques Castanet
2017- Alain Roumégoux

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Saisons Entraîneur(s) Adjoint(s) Titre(s)
1936 - 1939 Drapeau : France Joseph Maraval
1939 - 1940 Drapeau : France Pierre Astié
1946 - 1947 Drapeau : France Frayssinet
1952 - 1955 Drapeau : France Charles Durand
1958 - 1959 Drapeau : France Honoré Laffont
1967 - 1968 Drapeau : France André Abadie
1969 - 1970 Drapeau : France Nénou Pagès
1970 - 1971 Drapeau : France Urbain Milhau
1971 - 1972 Drapeau : France Jean-Pierre Chartrou
1972 - 1973 Drapeau : France Jo Dalla Riva
1973 - 1976 Drapeau : France Jean Pierre Chartrou
1976 - 1983 Drapeau : France Rolland Bacca Trophée Panache Pernod 1979
Trophée Elf Aquitaine 1981
1983 - 1984 Drapeau : France François Joly
1984 - 1985 Drapeau : France Jean Paul Anglès
Drapeau : France Jo Dalla Riva
1985 - 1988 Drapeau : France Michel Soulet
Drapeau : France Bernard Soulet
1988 - 1990 Drapeau : France Rolland Bacca
Drapeau : France Bernard Vaur
1990 - 1993 Drapeau : France Henri Bethuing
Drapeau : France Christophe Roussel
1993 - 1994 Drapeau : France Jean Coudon
Drapeau : France Serge Gauthier
1994 - 1995 Drapeau : France Jean Coudon
Drapeau : France Thierry Maset
Finaliste Coupe de l'Espérance 1995
1995 - 1996 Drapeau : France Jean Ortega Finaliste Challenge Lanusse 1996
1996 - 1997 Drapeau : France Daniel Blach
Drapeau : France Philippe Oro
1997 - 1998 Drapeau : France Daniel Blach
Drapeau : France Marc De Nardi
1998 - 1999 Drapeau : France Philippe Rieunau
Drapeau : France Henri Bethuing
1999 - 2002 Drapeau : France Daniel Blach (manager et arrières)
Drapeau : France Éric Béchu (entraîneur en chef)
Drapeau : France Marc De Nardi Vice-champion de France de troisième division 2000, 2001 et 2002
2002 - 2010 Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Philippe Laurent (arrières)
Drapeau de la France France Jean Michel Malet (mélés)
Vainqueur barrage accession Top 14 2006 et 2009
Challenge Armand Vaquerin 2010
2010 - 2011 Drapeau : France Henry Broncan (manager) Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Philippe Laurent (arrières)
2011 - 2012 Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Christophe Pigozzo (arrières)
2012 - 2014 Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Rémy Ladauge (arrières)
2014-2015 Drapeau : France Ugo Mola (manager) Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Benjamin Bagate (arrières)
Drapeau : France Rémy Ladauge (défense)
2015 - 2016 Drapeau : Argentine Mauricio Reggiardo (manager) Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Benjamin Bagate (arrières)
Drapeau : France Rémy Ladauge (défense)
2016 - Février 2017 Drapeau : France Serge Milhas (manager) Drapeau : France Jean-Christophe Bacca (avants)
Drapeau : France Philippe Bérot (arrières)
Février - Juin 2017 Groupe en auto-gestion encadré bénévolement par : Drapeau : France Vincent Clément (avants)
Drapeau : France Florent Wieczorek (avants)
Drapeau : France Kevin Boulogne (arrières)
Drapeau : France Julien Guiard (arrières)
2017 - 2019 Drapeau : France Arnaud Méla (manager) Drapeau : France Jérémy Wanin
Drapeau : France Kevin Boulogne
2019 - Drapeau : France Jérémy Wanin

Personnalités emblématiques[modifier | modifier le code]

  • Pierre Mondy (Acteur) a été converti au Rugby. Son amourette avec le ballon ovale commence avec « les jeux entre copains d'école, en utilisant les règles du XIII ». Le rugby à Albi, c'est aussi « le Stade Maurice-Rigaud avec ses tribunes en bois ». Au Sporting, il prendra une licence et jouera en juniors. Puis viennent les souvenirs des matchs entre Mazamet et Castres il a été le président d'honneur du SCA
  • Georges Pompidou (Président de la République) le Georges Pompidou, Premier ministre, faisait savoir au Dr De Vedelly, Président du Sporting, qu'il acceptait «avec une grande joie » d'être Président d'honneur du club. Devenu Président de la République M. Pompidou est toujours resté fidèle à nos couleurs, et a continué à acquitter sa cotisation annuelle.
  • Henri Pistre, ou l'abbé Pistre, dit « le Pape du rugby », est un prêtre français, né en 1900 à Mazamet, mort en 1981 à Noailhac. Au début des années 1920, il joua comme troisième ligne au Sporting club albigeois, aux côtés notamment de Jean Vaysse. Il n'a porté qu'un seul maillot, celui du SC Albi. En 1934, il devint l'entraîneur du Castres olympique.
  • Jo Mir, PDG des Centres Leclerc, partage la présidence du Sporting avec Louis Barret de 1993 à 1998.Avec l'entrée du SCA dans le professionnalisme, il prend la tête de l'Association jusqu'en 2008.
  • Jacques Valax, né le à Albi, est un homme Politique Français, membre du PS a été le Président du SC Albi de 1986-1988 Député de la 1re Circonscription du Tarn depuis en remplacement de Paul Quilès et Membre du Conseil Général du Tarn

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Du fait du resserrement de l'élite, aucun club de Fédérale 1 n'accède à la Division 2 pour l'année 2000-2001.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Sporting Club Albigeois », sur histoire.maillots.free.fr (consulté le 7 février 2013)
  2. « www.rugbytarn.fr », sur historique du comité
  3. « Fiche Match Stade Toulousain-Albi 14-6 », sur www.stadetoulousain.fr
  4. « Albi à travers ses stades »
  5. « Fiche Match Albi-Stade Toulousain 11-8 », sur www.stadetoulousain.fr
  6. « Fiche Match Albi-Stade Toulousain 15-9 », sur www.stadetoulousain.fr
  7. « Fiche Match Stade Toulousain-Albi 0-8 », sur www.stadetoulousain.fr
  8. (en) « 802nd All Black Game - New Zealand vs Alpes Selection at Grenoble Ground », sur AllBlacks.com (consulté le 2 avril 2011)
  9. « Les grandes heures du rugby tarnais - En mai 2006, l'incroyable montée des Albigeois en Top 14 »
  10. Bruno Vincens, « Albi dans l'ascenseur », sur www.humanite.fr, L'Humanité, (consulté le 4 juin 2015)
  11. Le bilan: SC Albi, bilan de la saison 2007-2008
  12. Le CNOSF confirme la rétrogradation d'Albi en Pro D2
  13. Problèmes budgétaire du SCA
  14. Béchu écarté : officiel
  15. présentation SCA - saison 2010/2011
  16. « Finale Reichel 2014 : Grenoble 18 - 16 Albi »
  17. Clément Mazella, « Pro D2 - Milhas en retrait, coaches confirmés et joueurs mécontents... Il y a le feu à Albi », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 14 février 2017)
  18. « Après sa défaite à Rouen, Albi crie au scandale », La Dépêche du Midi.
  19. AFP, « La FFR décide de l'arrêt définitif de la saison des championnats amateurs », sur rugbyrama.fr, (consulté le 27 mars 2020).
  20. Bastien Mathieu, « COVID-19 : arrêt des compétitions de rugby amateur pour la saison 2019-2020 », sur ffr.fr, (consulté le 28 mars 2020).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Féral, Le livre d'or du Sporting Club Albigeois,
  • Martin Fontès, Un siècle et + de rugby en Albi : XV-XIII, Connaissances et traditions de France, , 263 p. (ISBN 978-2950977113)
  • SCA Sporting Club Albigeois 1907 2007 Le livre du centenaire, Sporting Club Albigeois,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :