Sofiane Guitoune

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sofiane Guitoune

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance (27 ans)
à Alger (Algérie)
Taille 1,86 m (6 1)
Position Ailier
Carrière en junior
Période Équipe  
2000-2005
2005-2006
2006-2010
Vierzon SAV
CA Brive
SU Agen
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
2007-2010
2010-2012
2012-2014
2014-2016
2016-
SU Agen
SC Albi
USA Perpignan
Union Bordeaux Bègles
Stade toulousain
42 (25)[1]
56 (83)[1]
22 (50)[1]
33 (45)[1]
0 (0)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2009
2013-
2015-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
Drapeau : France France sept
1 (0)[1]
5 (15)[2]
11 (20)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 16 octobre 2015.

Sofiane Guitoune, né le à Alger en Algérie, est un joueur franco-algérien et international français de rugby à XV ayant évolué dans plusieurs clubs du Top 14 au poste d'ailier ou d'arrière. En juin 2016, il quitte l'Union Bordeaux Bègles pour le Stade toulousain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sofiane Guitoune est né à Alger. Il émigre très jeune avec ses parents et s'installe dans le département du Cher, à Vierzon, où il grandit dans le quartier du Clos du Roy. Il débute alors le rugby dans le club de la ville, le Vierzon SAV. En 2005-2006, il passe une saison dans le club du CA Brive, avant de partir pour le SU Agen la saison suivante.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Débuts en Pro D2[modifier | modifier le code]

Sofiane Guitoune est formé au SU Agen, où Henry Broncan lui met d'obtenir de disputer ses premiers matchs en Pro D2, lors de la saison 2007-2008. Il dispute huit rencontres lors de la saison 2009-2010[1] où le club obtient son accession en Top 14 en terminant à la première place de la phase régulière. En 2010, Sofiane Guitoune signe en faveur du Sporting club albigeois avec deux autres coéquipiers, Maxime Carabignac et Romain Sola, les trois joueurs rejoignant ainsi Broncan dans son nouveau club[4]. Également rejoint par d'autres Agenais, Michel Denêtre, Cyriac Ponnau, Benjamin Sore et Dave Vainqueur, Albi dispute la finale d'accession au Stade Armandie d'Agen face à l'Union Bordeaux Bègles, après avoir éliminé le Stade montois, en demi-finale, avec un essai de Guitoune[5]. Albi s'incline sur le score de 21 à 14 et Guitoune dispute 31 recontres et inscrit 48 points, dont neuf essais[1].

USA Perpignan (2012-2014)[modifier | modifier le code]

Grâce à une saison rayonnante 2011-2012, où il exprime sa très grande pointe de vitesse et ses appuis incroyables l'arrière de formation (aussi à l'aise à l'aile et au centre) signe un contrat de deux saisons en faveur de l'USA Perpignan[6]. Toutefois, ces débuts avec son nouveau club sont contrariés par une rupture des ligaments croisés antérieur du genou droit lors de la première journée du championnat[7]. Il fait son retour plus de huit mois plus tard lors d'un match de challenge européen face au Stade toulousain[8]. Durant cette saison, il dispute finalement quatre rencontres de championnat, inscrivant un essai, et un en challenge européen[1].

La saison suivante est totalement différente pour Guitoune. Grâce à un bon début d'exercice avec sept essais en douze rencontres avant les rencontres intenrationales de novembre, ce qui fait alors de lui le meilleur marqueur du début du Top 14[9], il est retenu par le staff de l'équipe de France pour la tournée d'automne 2013. En , lors du dernier match de poule de la coupe d'Europe, où il est aligné au poste de demi d'ouverture face au club anglais de Gloucester, il se rompt le tendon d'Achille gauche, ce qui met un terme à sa saison[10]. Ses statistiques sont alors de treize matchs joués en Top 14, pour 45 points marqués, neuf essais, et quatre matchs de coupe d'Europe[1].

Union Bordeaux-Bègles (2014-2016) et début avec France 7[modifier | modifier le code]

Le , le club de USA Perpignan est rélegué en ProD2. Il signe donc un contrat de deux ans avec l'Union Bordeaux Bègles[11]. Malgré une déchirure aux ischios-jambiers[12] lors de sa première saison avec son nouveau club, il obtient 17 titularisations lors des 21 rencontres qu'il dispute, inscrivant quatre essais[1]. La saison suivante, il dispute trois rencontres de coupe d'Europe, inscrivant un essai contre les Ospreys[13], dans une poule équilibrée où les quatre équipes remportent trois victoires et concèdent trois défaites.

Alors que sa signature au Stade toulousain est annoncée depuis [14], il signe en faveur de ce club le , contrat qui le lie jusqu'en 2019[15].

En sélection[modifier | modifier le code]

Avec le XV de France (depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Nouveau venu au sein du XV de France pour la tournée de , Sofiane Guitoune ne joue pas le premier match contre les All Blacks. Il est toutefois titulaire à l'aile face aux Tonga la semaine suivante[16].. Après six minutes de jeu et sur son premier ballon (passe au pied de Rémi Talès), Sofiane Guitoune inscrit son premier essai en Bleu[9]. Puis il fixe la défense adverse et offre un essai à Brice Dulin, son ancien coéquipier à Agen. Il est élu meilleur joueur du match pour sa première sélection avec l'équipe de France qui s'impose 38 à 18[17]. Sofiane Guitoune est à nouveau titularisé à l'aile lors du match suivant, face aux Springboks[18], pour une défaite 10 à 19 au Stade de France.

Le , l'ailier perpignanais est appelé par Philippe Saint-André dans le groupe des 30 pour préparer le tournoi des Six Nations 2014. Il doit déclarer forfait en raison d'une blessure en coupe d'Europe[10]. L'année suivante, il figure de nouveau dans un groupe de 31 joueurs appelés à préparer le Tournoi 2015[19]. Il est titularisé lors du premier mtach, face au pays dee Galles[20]. Blessé à une cuisse, il déclare forfait pour le match suivant face à l'Italie[21].

Retenu dans la liste des 31 joueurs qui préparent la coupe du monde 2015[22], il est retenu pour le deuxième match, face à la Roumanie, où il inscrit deux essais et participe à la victoire de l'équipe de France sur le score de 38 à 11[23]. Toutefois, il n'est pas retenu pour les matchs suivant, le sélectionneur lui préférant Rémy Grosso[24], rappelé pour pallier la blessure de Yoann Huget lors du premier match contre l'Italie.

Avec l'équipe de France de rugby à sept (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

En , il obtient l'autorisation de son club de disputer deux tournois avec l'équipe de France de rugby à sept, aux États-Unis et au Canada, dans le but de pouvoir postuler à la sélection finale du groupe qui disputera les Jeux olympiques de Rio[25]. Il réintègre l'équipe quelques mois plus tard dans une liste élargie pour la préparation du tournoi[26]. Il joue le tournoi de Exeter comptant pour les Seven's Grand Prix Series 2016, durant lequel il réalise un bon tournoi[27]. Il est ainsi intégré à l'équipe qui disputera le tournoi olympique en tant que réserviste[28].

Clubs[modifier | modifier le code]

Junior[modifier | modifier le code]

Senior[modifier | modifier le code]

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques [1]
Saison Club Championnat Coupe d'Europe
Compétition Matches Essais Points Compétition Matches Essais Points
2007-2008 Drapeau : France SU Agen Pro D2 21 2 10 - - - -
2008-2009 Pro D2 13 2 10 - - - -
2009-2010 Pro D2 8 1 5 - - - -
2010-2011 Drapeau : France SC Albi Pro D2 31 9 48 - - - -
2011-2012 Pro D2 25 7 35 - - - -
2012-2013 Drapeau : France USA Perpignan Top 14 4 1 5 Challenge européen 1 0 0
2013-2014 Top 14 13 9 45 Coupe d'Europe 4 0 0
2014-2015 Drapeau : France Union Bordeaux Bègles Top 14 21 4 20 Challenge européen 0 0 0
2015-2016 Top 14 9 3 15 Coupe d'Europe 3 1 5
Total 145 38 193 8 1 5

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Au , Sofiane Guitoune compte cinq capes internationale en équipe de France[2]. Il a honoré la première de celle-ci le contre l'équipe des Tonga[2].

Il obtient sa première sélection dans le cadre du Tournoi des Six Nations lors de l'édition 2015[29]. Il participe à une édition de la coupe du monde, lors de l'édition 2015, où il dispute une rencontre contre la Roumanie où il inscrit deux essais[30].

Avant ses sélections avec l'équipe de France, il porte le maillot de sélections de jeune. Il est international des moins de 18 ans et des moins de 19 ans, disputant un match en 2007 contre la sélection italienne où il inscrit un essai.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l « Sofiane Guitoune », sur www.itsrugby.fr (consulté le 28 mars 2015).
  2. a, b, c et d (en) « Fiche de Sofiane Guitoune », sur ESPNscrum (consulté le 16 octobre 2015).
  3. « Statistiques internationales de Sofiane Guitoune », sur www.itsrugby.fr (consulté le 2 mai 2016).
  4. « Rugby/ProD2 - Trois Agenais signent à Albi », sur letelegramme.fr,‎ .
  5. Frédéric Cormary, « Un peu de SUA en finale de Pro D2 », sur sudouest.fr,‎ .
  6. « Perpignan : Signature de Guitoune », sur rugby365.fr,‎ .
  7. « Guitoune absent six mois », sur lequipe.fr,‎ .
  8. « Challenge européen, Perpignan: Une équipe complète », sur rugbyrama.fr,‎ .
  9. a et b Sylvain Labbe, « Guitoune à la faveur de l'automne », sur sports.fr,‎ .
  10. a et b « Guitoune, saison terminée », sur lequipe.fr,‎ .
  11. Jean Tafernaberry, « TRANSFERTS. C'est officiel, Sofiane Guitoune rejoint l'UBB », sur lerugbynistere.fr,‎ .
  12. « Bordeaux: Coup dur pour l’UBB, Sofiane Guitoune est blessé et indisponible deux mois », sur 20minutes.fr,‎ .
  13. Clément Mazella, « VIDEO - Champions Cup - Le résumé de Bordeaux-Bègles-Ospreys (33-27) », sur rugbyrama.fr,‎ .
  14. « Sofiane Guitoune (UBB) à Toulouse la saison prochaine », sur lequipe.fr,‎ .
  15. « Transfert : Sofiane Guitoune s'engage aux côtés du Stade Toulousain », sur lequipe.fr,‎ .
  16. Arnaud Coudry, « Guitoune, les débuts d’un finisseur », sur lerugbynistere.fr,‎ .
  17. Fabien Pomiès, « Tests de novembre - France-Tonga - Sofiane Guitoune, l'homme pressé », sur rugbyrama.fr,‎ .
  18. « XV de France : cinq changements contre l'Afrique du Sud », sur lemonde.fr,‎ .
  19. Thierry Tazé-Bernard, « Guitoune, Slimani, Nakaitaci, Picamoles parmi les 31 de l'équipe de France pour préparer le Tournoi »,‎ .
  20. Emmanuel Commissaire, « XV de France : le grand retour de Sofiane Guitoune », sur sudouest.fr,‎ .
  21. « Sofiane Guitoune forfait pour l'Italie », sur lequipe.fr,‎ .
  22. Olivier François, « XV de France : Trinh-Duc écarté de la liste des 31 pour le Mondial », sur www.leparisien.fr, Le Parisien,‎ (consulté le 23 août 2015).
  23. Vincent Péré-Lahaille, « Coupe du monde - Avec deux essais, Guitoune a calmé tout le monde », sur rugbyrama.fr,‎ .
  24. Vincent Péré-Lahaille, « Coupe du monde - Brice Dulin et Rémy Grosso pour affronter l’Irlande ? », sur rugbyrama.fr,‎ .
  25. « Raphaël Ibanez, manager de l'UBB, ne se voyait pas bloquer Sofiane Guitoune », sur lequipe.fr,‎ .
  26. « Guitoune retenu pour la préparation des Jeux Olympiques », sur Rugby Scapulaire - L'actualité de l'UBB (consulté le 13 juillet 2016)
  27. (fr) Nicolas Rousse, Maxime Rouquié, « Exeter 7s. Les Bleus s'inclinent en finale malgré le gros match de Sofiane Guitoune » (consulté le 13 juillet 2016)
  28. (fr) « Pas de surprise dans la liste des 12 pour Rio » (consulté le 13 juillet 2016)
  29. (en) « Sofiane Guitoune : Five/Six Nations », sur en.espn.co.uk (consulté le 16 octobre 2015).
  30. (en) « Sofiane Guitoune : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 16 octobre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]