Ugo Mola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ugo Mola
Description de cette image, également commentée ci-après
Ugo Mola en 2018.
Fiche d'identité
Naissance (48 ans)
à Sainte-Foy-la-Grande (France)
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Ailier ou arrière
Carrière en junior
PériodeÉquipe 

-1990
Blagnac SCR
Stade toulousain
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
1990-1996
1996-1997
1997-2005
Stade toulousain
US Dax
Castres olympique
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
1997-1999 France12 (30)
Carrière d'entraîneur
PériodeÉquipe 
2005-2006
2006-2007
2008-2012
2014-2015
2015-
SC Mazamet
Castres olympique
CA Brive
SC Albi
Stade toulousain

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Ugo Mola, né le à Sainte-Foy-la-Grande, est un joueur et entraîneur français de rugby à XV qui évolue au poste de trois-quarts aile ou arrière. Formé à Blagnac puis au Stade toulousain, il compte 12 sélections en équipe de France de rugby à XV.

Depuis la saison 2015-2016, il est l'entraîneur en chef du Stade toulousain, succédant ainsi à Guy Novès. Il partage ce rôle avec Régis Sonnes en 2018-2019, saison ponctuée de nombreux records sportifs au terme de laquelle le club décroche le titre de champion de France. En 2021, il mène l'équipe au deuxième doublé de son histoire en remportant la Coupe d'Europe et le Championnat de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Ugo Mola est né le à Sainte-Foy-la-Grande dans le département de la Gironde.

Formé à Blagnac, il rejoint le voisin toulousain en 1990, à 17 ans. Il était arrière et devient polyvalent, capable de jouer à l'aile ou même à l'ouverture en fonction des besoins de son club[1]. Avec le Stade toulousain, il remporte trois fois le Championnat de France en 1994, 1995 et 1996 et la coupe d'Europe en 1996. Il y reste jusqu'en 1996, date à laquelle il rejoint l'US Dax. Le sélectionneur Jean-Claude Skrela, qu'il a connu lors de ses premières années au Stade toulousain, l'appelle en équipe de France pour la première fois lors du Tournoi des cinq nations 1997. Il dispute le son premier match avec le maillot bleu contre l'Écosse. La France l'emporte facilement 47 à 20[2].

À l'intersaison 1997, il rejoint le Castres olympique. Blessé dès la début de la saison, il ne disputera que le dernier match de la saison à Perpignan pour le compte des quarts de finale du championnat de France. Il reste au Castres olympique jusqu'à sa fin de carrière en 2005.

Il n'est rappelé en équipe de France qu'en 1999. Il est alors sélectionné pour les test-matchs de juin puis pour la Coupe du monde 1999. Lors des phases finales de la compétition, il est remplaçant. Il rentre en jeu au cours du quart-de-finale, de la demi-finale puis de la finale. Il participe ainsi à la victoire historique face à la Nouvelle-Zélande en demi-finale 43 à 31 puis à la défaite en finale face à l'Australie 35 à 12[3]. La finale de la Coupe du monde restera sa dernière sélection.

Carrière d'entraineur et de consultant[modifier | modifier le code]

En Fédérale 2 puis à Castres[modifier | modifier le code]

Dès que sa carrière de joueur est terminé, Ugo Mola entame celle d'entraîneur en coachant le SC Mazamet lors de la saison 2005-2006. En 2006, il rejoint son dernier club en tant que joueur, le Castres olympique pour remplacer Philippe Bérot au poste d'entraîneur des arrières auprès du manager Laurent Seigne. En , alors que Castres joue son maintien en Top 14 et n'a plus que quatre rencontres à disputer, le président Pierre-Yves Revol décide de se séparer du manager Laurent Seigne et confie la direction de l'équipe première à Ugo Mola et Mauricio Reggiardo. L'Argentin est un ancien joueur castrais et jouait au SC Mazamet en 2005-2006 alors entraîné par Mola[4]. À l'inter-saison 2007, l'Argentin est remplacé par l'Irlandais Jeremy Davidson[5]. Cependant, à la suite de mauvais résultats, Ugo Mola est remercié par le club castrais le . Il est remplacé par Alain Gaillard et Mark McCall[6].

CA Brive[modifier | modifier le code]

En 2008, il est recruté par le CA Brive pour devenir entraîneur des arrières auprès du manager Laurent Seigne, manager qu'il a déjà côtoyé au Castres olympique. Il entraîne aux côtés de Christophe Laussucq, responsable des avants. Lors de leur première saison, ce trio d'entraîneurs obtient la sixième place du Top 14. Cette place qualifie le club pour la Coupe d'Europe. La deuxième saison est plus difficile. Le manager Laurent Seigne est poussé vers la sortie dès la fin du mois d'. Ugo Mola est alors promu responsable de l'équipe professionnelle avec pour adjoints Christophe Laussucq, conservé à son poste, et Didier Casadeï qui s'occupait de l'équipe espoirs[7]. L'équipe n'arrive pas à conserver sa place en Coupe d'Europe. L'année suivante, l'entraîneur des avants Christophe Laussucq, contesté, décide de quitter ses fonctions en . Le duo formé par l'entraîneur en chef Ugo Mola et son adjoint, responsable des avants, Didier Casadeï reste seul responsable de l'équipe. Lors du championnat 2011-2012, ce duo d'entraîneur, rejoints par Nicolas Godignon, responsable de la défense, ne parvient pas à maintenir le club en Top 14. Ugo Mola décide alors de quitter le club et est remplacé à son poste d'entraîneur en chef par Nicolas Godignon.

Consultant et une saison à Albi[modifier | modifier le code]

De 2012 à 2014, il est consultant pour Canal+ : il participe à l'émission Les spécialistes rugby, le vendredi soir sur Canal+ Sport et commente des matchs de Top 14, le samedi sur Rugby+[8]. Il est aussi consultant pour Sud Radio lors de la saison 2013-2014.

En 2014, Canal+ souhaite le conserver dans son équipe de consultant, mais son envie de retrouver le terrain est plus forte. Il signe un contrat de trois ans au SC Albi en tant que manager général[9]. Lors de la saison 2014-2015, il mène l'équipe en demi-finale d'accession de Pro D2, niveau que le club n'avait pas atteint depuis la saison 2010-2011. En 2015, un an seulement après son arrivée dans le Tarn, il quitte le club albigeois. Il est remplacé par son ami Mauricio Reggiardo.

Stade toulousain[modifier | modifier le code]

Ugo Mola au stade Ernest-Wallon en 2015.

À la suite du départ de Guy Novès, manager du Stade toulousain depuis 1993, pour devenir sélectionneur du XV de France, Ugo Mola est choisi par le président du club, Jean-René Bouscatel, pour lui succéder au poste d'entraîneur en chef. Fabien Pelous est aussi recruté par Toulouse pour devenir le nouveau directeur sportif. Mola et Pelous se partagent ainsi les prérogatives de Guy Novès[10]. Il garde les mêmes entraîneurs adjoints que Guy Novès : William Servat, responsable des avants, et Jean-Baptiste Élissalde, responsable des arrières.

Pour son premier match à la tête du club, son équipe s'impose face à Brive sur le score de 24 à 7[11]. Lors de la première saison, l'équipe est éliminé dès la phase de poule de coupe d'Europe mais il parvient à qualifier le club en barrages. Les toulousains s'inclinent 21 à 16 sur la pelouse du Racing 92.

La deuxième saison est plus compliquée. Le club termine 12e du championnat, dernière place non-relégable. En 2017, Fabien Pelous et Jean-Baptiste Élissalde quittent le club. Les prérogatives du premier sont transférées vers le nouveau président, Didier Lacroix, et Émile Ntamack, nouveau manager de la formation, tandis qu'Élissalde n'est pas remplacé. Ugo Mola prend en charge l'entraînement des arrières. Le club effectue à l'intersaison un recrutement ciblé qui voit notamment les arrivées d'Antoine Dupont, Charlie Faumuina, Zack Holmes, Cheslin Kolbe ou le retour de prêt de Thomas Ramos. Ces joueurs s'imposent comme titulaires et permettent au Stade toulousain de terminer à la 3e place du championnat. Cette belle saison est stoppée en barrages par le Castres olympique qui vient s'imposer au Stade Ernest-Wallon, avant d'être sacré champion de France deux semaines plus tard.

En 2018, Régis Sonnes, ancien joueur du Stade toulousain de 1993 à 1997, rejoint Mola à la tête de l'équipe. Ils sont alors nommés co-entraîneurs principaux, Mola responsable des arrières, Sonnes responsable des avants et de la défense[12]. Ils sont épaulés par trois autres anciens joueurs du Stade toulousain : William Servat, pour la mêlée, Jean Bouilhou, pour la touche, et Clément Poitrenaud, pour les skills.

En , il est choisi pour entraîner les Barbarians français aux côtés de William Servat pour une rencontre contre les Tonga au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux[13].

En 2019, Régis Sonnes et Ugo Mola mènent le Stade toulousain à la victoire du championnat de France. À l'intersaison, William Servat quitte le club pour rejoindre le XV de France. Ugo Mola est alors promu manager de l'équipe tandis que Régis Sonnes devient entraîneur des avants, Clément Poitrenaud entraîneur des arrières et Laurent Thuéry entraîneur de la défense. En 2020, après l'interruption de la saison 2019-2020, Ugo Mola est confirmé dans ses fonctions tandis que Régis Sonnes est remplacé par Jean Bouilhou au poste d'entraîneur des avants, après que ce dernier a passé une saison à l'US Montauban.

En 2021, il mène l'équipe jusqu'au titre de Champions d'Europe en battant le Stade rochelais 22 à 17 en finale. Il devient alors le deuxième entraîneur à remporter la compétition après l'avoir gagné en tant que joueur, après Leo Cullen.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Participations aux coupes européennes :

  • 1995-1996 : Coupe d'Europe avec le Stade toulousain
  • 1996-1997 : Coupe d'Europe avec Dax
  • 1999-2000 : Challenge européen avec le Castres olympique
  • 2000-2001 et 2001-2002 : Coupe d'Europe avec le Castres olympique
  • 2002-2003 et 2003-2004 : Challenge européen avec le Castres olympique
  • 2004-2005 : Coupe d'Europe avec le Castres olympique

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a disputé son premier test match le , contre l'équipe d'Écosse[2], et son dernier test match fut contre l'équipe d'Australie, le en finale de la coupe du monde[3].

Il dispute un total de 12 matches avec le XV de France et avec qui il inscrit six essais (30 points)[14].

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Saison Club Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge européen
2005 - 2006 SC Mazamet Fédérale 2 Manager Promotion en Fédérale 1 - -
2006 - 2007 Castres olympique Top 14 Arrières 11e Éliminé en poule -
2008 - 2009 CA Brive Top 14 Arrières 6e - Éliminé en quart-de-finale
2009 - 2010 CA Brive Top 14 Manager 9e Éliminé en poule -
2010 - 2011 CA Brive Top 14 Manager 12e - Éliminé en quart-de-finale
2011 - 2012 CA Brive Top 14 Manager 13e, relégation - Éliminé en demi-finale
2014 - 2015 SC Albi Pro D2 Manager 5e, éliminé en demi-finale d'accession - -
2015 - 2016 Stade toulousain Top 14 Entraîneur principal 5e, éliminé en barrages Éliminé en poule -
2016 - 2017 Stade toulousain Top 14 Entraîneur principal 12e Éliminé en quart-de-finale -
2017 - 2018 Stade toulousain Top 14 Entraîneur principal 3e, éliminé en barrages - Éliminé en poule
2018 - 2019 Stade toulousain Top 14 Coentraîneur principal Champion de France Éliminé en demi-finale -
2019 - 2020 Stade toulousain Top 14 Manager 7e (arrêt du championnat) Éliminé en demi-finale -
2020 - 2021 Stade toulousain Top 14 Manager Champion de France Champion d'Europe -
2021 - 2022 Stade toulousain Top 14 Manager en cours en cours -

Palmarès[modifier | modifier le code]

En tant que joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Avec le Stade toulousain
Avec le Castres olympique

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

En tant qu'entraîneur[modifier | modifier le code]

Avec le Stade toulousain

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Activités en dehors du rugby[modifier | modifier le code]

En 2004, Ugo Mola a ouvert le bar La Cocina à Castres avec son ami Mauricio Reggiardo[16]. Ils vendent l'affaire lorsque Reggiardo rentre en Argentine, en 2008[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gérard Schaller, Jeu de mains, jeu de toulousains, Hugo Sport, .
  2. a et b « France v Scotland », sur ESPN scrum (consulté le )
  3. a et b « Australia v France », sur ESPN scrum (consulté le )
  4. « Mauricio Reggiardo rejoint Ugo Mola », sur www.ladepeche.fr (consulté le )
  5. « Castres : Davidson épaulera Mola », sur www.rugby365.fr (consulté le )
  6. « Ugo Mola remercié, Alain Gaillard de retour », sur www.ladepeche.fr (consulté le )
  7. « Top 14 : Seigne remplacé par Ugo Mola à Brive », sur www.lemonde.fr (consulté le ).
  8. « UGO MOLA - Toul'house », Toul'house,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. « Albi: Ugo Mola sera le nouvel entraîneur », sur Sports.fr (consulté le )
  10. « Ugo Mola - Fabien Pelous: deux hommes et un destin au Stade toulousain… », sur www.rugbyrama.fr (consulté le )
  11. « EN DIRECT / LIVE. Toulouse - Brive - Top 14 - 22 août 2015 », Rugbyrama,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Top 14: Régis Sonnes, la "valeur ajoutée" du staff toulousain », sur www.lanouvellerepublique.fr, La Nouvelle République des Pyrénées, (consulté le )
  13. « Mola et Servat à la tête des Barbarians », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le )
  14. « MOLA Ugo - FFR », sur www.ffr.fr (consulté le )
  15. [1] Jeux Méditerranéens en 1993.
  16. « Ugo, Yann et les autres », sur www.ladepeche.fr, La Dépêche du Midi, (consulté le ).
  17. « Ugo m’a laissé un bon héritage », sur www.midi-olympique.fr, Midi olympique, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :