Championnat de France de rugby à XV 2007-2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Top 14 2007-2008
Description de l'image Top14.svg.
Généralités
Sport rugby à XV
Organisateur(s) Ligue nationale de rugby
Édition 109e
Date du au
Nations France
Participants 14 équipes
Matchs joués 185
Site(s) Finale au Stade de France
Site web officiel
Palmarès
Vainqueur Stade toulousain (17)
Finaliste ASM Clermont
Demi-finalistes USA Perpignan
Stade français
Relégué(s) SC Albi
FC Auch
Meilleur(s) marqueur(s) Drapeau : Fidji Napolioni Nalaga (18 essais)
Meilleur réalisateur Drapeau : Australie Brock James (303 pts)

Navigation

Le Championnat de France de rugby à XV 2007-2008 ou Top 14 2007-2008 oppose pour la saison 2007-2008 les quatorze meilleures équipes françaises de rugby à XV. Le championnat débute les 26 et 27 octobre 2007 et s'achève par une finale le 28 juin 2008. Ces dates tardives comparées aux autres saisons sont dues à la Coupe du monde qui se déroule en septembre et octobre 2007. En revanche, le championnat n'est pas interrompu pendant le Tournoi des six nations et la phase finale de la Coupe d'Europe. Après une phase de classement par matchs aller et retour, mettant aux prises toutes les équipes, les quatre premières équipes sont qualifiées pour les demi-finales et les deux dernières équipes sont rétrogradées en Pro D2.

Le FC Auch et l'US Dax ont rejoint le Top 14 à l'issue de la saison 2006-2007. À l'issue de la saison 2007-08, la Direction nationale d'aide et de contrôle de gestion a décidé de rétrograder le SC Albi en Pro D2, cette décision a été confirmée en appel[1]. Cette décision permet à l'US Dax de se maintenir dans le Top 14 alors que le FC Auch, qui a terminé dernier au classement, est retrogradé en Pro D2. Le titre de champion de France 2007-08 est remporté par le Stade toulousain qui bat l'ASM Clermont en finale.

Liste des équipes en compétition[modifier | modifier le code]

Le FC Auch et l'US Dax ont été promus dans le Top 14 à l'issue de la saison de Pro D2 2006-07, tandis que le SU Agen et le RC Narbonne sont relégués. La compétition oppose pour la saison 2007-2008 les quatorze meilleures équipes françaises de rugby à XV :

Résumé des résultats[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés : Résultats détaillés.

Classement de la phase régulière[modifier | modifier le code]

No  Club Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1 ASM Clermont 26 20 0 6 11 5 773 380 393 96
2 Stade toulousain 26 19 0 7 11 4 723 394 329 91
3 Stade français Paris (T) 26 18 0 8 5 3 617 417 200 80
4 USA Perpignan 26 17 2 7 4 3 531 392 139 79
5 Castres olympique 26 15 0 11 6 3 564 524 40 69
6 Biarritz olympique 26 13 1 12 3 9 385 339 46 66
7 Montauban TGXV 26 13 0 13 2 9 420 446 -26 63
8 Montpellier RC 26 14 0 12 1 4 426 490 -64 61
9 Aviron bayonnais 26 11 1 14 2 6 457 535 -78 54
10 CS Bourgoin-Jallieu 26 10 2 14 1 6 453 526 -73 52
11 CA Brive 26 10 0 16 2 9 425 514 -89 51
12 SC Albi[2] 26 9 1 16 2 8 415 549 -134 48
13 US Dax (P) 26 6 1 19 0 8 314 645 -331 34
14 FC Auch (P) 26 3 0 23 0 7 336 688 -352 19
     Qualifiés pour la phase finale et la Coupe d'Europe 2008-2009 (#1, #2, #3, #4).
     Qualifiés pour la Coupe d'Europe 2008-2009 (#5, #6).
     Qualifié pour la Coupe d'Europe 2008-2009 (#7) si un club français avance plus loin dans l'édition 2007-2008 que tous les clubs anglais de la Guinness Premiership ou italiens du Super 10.

Club qualifié cette année puisque le Stade toulousain et le Munster accèdent à la finale, laissant les clubs anglais et italiens derrière eux.

     Relégation en Pro D2 (SC Albi et FC Auch).

Abréviations[3] : V, victoires ; N, matches nuls ; D, défaites ; BO, bonus offensif ; BD, bonus défensif ; PP, points pour ; PC, points contre ; Diff., différence de points ; Points, points attribués après un match (5 victoire sur tapis vert, 4 victoire, 2 match nul, 0 défaite, -2 forfait) plus les bonus. (T) Tenant du titre 2007 ; (P) Promus 2007 ;

Règles de classement[3] : 1. points terrain ; 2. points terrain obtenus dans les matchs entre équipes concernées ; 3. différence de points dans les matchs entre équipes concernées ; 4. différence entre essais marqués et concédés dans les matchs entre équipes concernées ; 5. différence de points ; 6. différence entre essais marqués et concédés ; 7. nombre de points marqués ; 8. nombre d'essais marqués ; 9. nombre de forfaits n'ayant pas entraîné de forfait général ; 10. place la saison précédente ; 11. nombre de personnes suspendues après un match de championnat.

Phase finale[modifier | modifier le code]

Les quatre premiers de la phase régulière sont qualifiés pour les demi-finales. L'équipe classée première affronte celle classée quatrième alors que la seconde affronte la troisième. L'équipe ayant fini première de la phase régulière a le choix du terrain pour la demi-finale.

Demi-finales Finale
  au Stade Vélodrome, Marseille       au Stade de France, Saint-Denis
 [1] ASM Clermont  21
 [4] USA Perpignan  7  
 [1] ASM Clermont Auvergne  20
  au Stade Chaban-Delmas, Bordeaux
   [2] Stade toulousain  26
 [2] Stade toulousain  31
 [3] Stade français Paris  13  

Nouveautés à compter de la saison 2007-08[modifier | modifier le code]

Le changement le plus notable est le système de bonus venu de Nouvelle-Zélande (National Provincial Championship) en 1995, qui se voit pour la première fois modifié dans une compétition. Pour obtenir le bonus offensif, il ne faut plus inscrire 4 essais mais en marquer trois de plus que l'adversaire, ce qui peut relancer le suspense en fin de match, même pour une équipe ayant un gros avantage. Avec ce système, le point de bonus offensif ne peut pas être obtenu par les deux équipes et il est difficilement obtenu en cas de match nul ou de défaite.

Résultats détaillés[modifier | modifier le code]

Résultats des matches de la phase régulière[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats[modifier | modifier le code]

25e journée - Le Stade français affronte le Biarritz olympique

L'équipe qui reçoit est indiquée dans la colonne de gauche.

Clubs ALB AUC BAY BIA BOU BRI CAS CLE DAX USM MRC SFR PER TOU
SC Albi 29-0 13-6 13-8 33-8 21-18 6-33 6-12 24-17 15-25 25-12 18-23 21-16 13-20
FC Auch 14-19 19-23 11-17 16-18 20-30 15-36 15-36 16-10 19-13 13-23 9-6 13-25 3-34
Aviron bayonnais 31-13 25-10 10-14 19-19 20-18 27-16 36-8 27-0 25-18 19-16 14-36 35-8 10-25
Biarritz O. 15-15 26-3 20-0 30-10 10-0 30-34 11-16 13-7 10-8 20-0 9-6 21-8 6-18
Bourgoin-Jallieu 18-13 36-0 15-10 35-15 22-19 12-14 14-20 50-14 10-8 23-17 16-31 9-10 30-23
CA Brive 25-6 40-26 21-22 7-12 29-13 26-13 9-11 30-0 14-7 6-9 11-3 7-16 15-12
Castres O. 20-16 25-12 37-17 26-19 32-17 41-10 15-14 38-16 21-7 12-17 16-47 0-16 6-16
ASM Clermont 52-17 26-6 27-3 12-9 36-7 38-7 28-35 95-7 40-13 33-20 50-12 29-15 21-17
US Dax 12-9 16-6 11-6 17-12 15-14 19-27 8-17 22-40 20-16 16-36 9-13 10-21 10-15
US Montauban 24-17 30-19 15-12 19-13 16-11 43-13 15-12 18-16 12-11 14-6 24-16 28-22 12-16
Montpellier RC 19-14 29-24 37-13 14-18 12-6 20-14 25-9 14-56 18-13 12-8 9-12 19-12 17-15
Stade français 43-20 15-12 46-6 22-18 34-20 36-7 44-15 23-17 22-19 25-18 33-6 12-23 29-0
USA Perpignan 45-7 28-23 38-13 16-3 3-3 23-19 20-18 18-17 10-10 23-3 27-6 23-19 50-6
Stade toulousain 33-12 73-12 35-28 12-6 57-17 51-3 44-23 11-23 58-5 28-6 35-13 28-9 41-15


Victoire à domicile Match nul Défaite à domicile

Détail des résultats[modifier | modifier le code]

Les points marqués par chaque équipe sont inscrits dans les colonnes centrales (3-4) alors que les essais marqués sont donnés dans les colonnes latérales (1-6). Les points de bonus sont symbolisés par une bordure bleue pour les bonus offensifs (trois essais de plus que l'adversaire), jaune pour les bonus défensifs (défaite à moins de sept points d'écart), rouge si les deux bonus sont cumulés.

Leader par journée[modifier | modifier le code]

Association sportive montferrandaise Clermont Auvergne Stade toulousain Aviron bayonnais rugby pro Castres Olympique

Dernière place (journée par journée)[modifier | modifier le code]

Sporting club albigeois Club athlétique Brive Corrèze Limousin Union sportive dacquoise Football club Auch Gers

Demi-finales[modifier | modifier le code]

Tableau des résultats[modifier | modifier le code]

Date Stade Équipe 1 Équipe 2 Résultat Points marqués
21 juin 2008 Stade Vélodrome
Marseille
ASM Clermont USA Perpignan 21 - 7 (16 - 0) Arbitre : Christophe Berdos
Clermont
2 essais de Nalaga (23', 47'), 1 transformation de James (25'), 2 pénalités de James (21', 40'), 1 drop de James (10')
Perpignan
1 essai de Laharrague (63'), 1 transformation de Montgoméry (63')
Résumé
22 juin 2008 Stade Chaban-Delmas
Bordeaux
Stade toulousain Stade français Paris 31 - 13 (6 - 3) Arbitre : Franck Maciello
Stade toulousain
3 essais de Médard (44') et Jauzion (56', 60'), 2 transformations de Élissalde (45') et Kunavore (56'), 3 pénalités de Élissalde (20', 22'), Kunavore (48'), 1 drop de Fritz (77')
Stade français Paris
1 essai de Fillol (73'), 1 transformation de Hernandez (73'), 2 pénalités de Hernandez (24', 52')
Résumé

Composition des équipes[modifier | modifier le code]

  • ASM Clermont
Benoît Baby - Aurélien Rougerie (cap.), Gonzalo Canale, Marius Joubert, Napolioni Nalaga - Brock James (o), Pierre Mignoni (m) - Julien Bonnaire, Elvis Vermeulen, Alexandre Audebert - Jamie Cudmore, Thibaut Privat - Davit Zirakashvili, Mario Ledesma, Laurent Emmanuelli
  • USA Perpignan
Percy Montgomery - Adrien Planté, Jean-Philippe Grandclaude, Gavin Hume, Julien Candelon - Nicolas Laharrague (o), Nicolas Durand (m) - Gerrie Britz, Henry Tuilagi, Viliami Vaki - Christophe Porcu, Rimas Alvarez-Kairelis - Nicolas Mas, Marius Tincu, Perry Freshwater (cap.)
  • Stade toulousain
Maxime Médard - Cédric Heymans, Maleli Kunavore, Yannick Jauzion, Yves Donguy - (o) Jean-Baptiste Élissalde, (m) Byron Kelleher - Shaun Sowerby, Thierry Dusautoir, Jean Bouilhou (cap.), - Fabien Pelous, Patricio Albacete - Daan Human, William Servat, Omar Hasan.
  • Stade français Paris
Ignacio Corleto - Julien Saubade, Stéphane Glas, Brian Liebenberg, Christophe Dominici - (o) Juan Martín Hernández (m) Alexandre Albouy - Sergio Parisse, Simon Taylor, Antoine Burban - Boela du Plooy, Arnaud Marchois - Sylvain Marconnet (cap.), Dimitri Szarzewski, Rodrigo Roncero.

Finale[modifier | modifier le code]

Avant cette rencontre, le Stade toulousain a remporté 16 titres de champion de France alors que l'ASM Clermont est à la recherche de son premier titre. Malchanceuse, l'équipe auvergnate accède en finale pour la neuvième fois, dont deux consécutive. Les Toulousains remportent un 17e bouclier de Brennus, sept ans après le dernier titre (remporté contre Clermont). Les Clermontois s'inclinent une nouvelle fois en finale alors qu'ils avaient battu le Stade toulousain deux fois lors la saison régulière.

Équipes ASM Clermont Auvergne - Stade toulousain
Score 20 - 26 (10 - 10)
Date
Stade Stade de France
Arbitre Éric Darrière
Les équipes
ASM Clermont Titulaires : 15 Benoît Baby - 14 Aurélien Rougerie (cap.), 13 Marius Joubert, 12 Gonzalo Canale, 11 Napolioni Nalaga - 10 Brock James, 9 Pierre Mignoni - 8 Elvis Vermeulen, 7 Alexandre Audebert, 6 Julien Bonnaire - 5 Thibaut Privat, 4 Jamie Cudmore - 3 Davit Zirakashvili, 2 Mario Ledesma, 1 Laurent Emmanuelli
Remplaçants : 16 John Smit, 17 Thomas Domingo, 18 Christophe Samson , 19 Loïc Jacquet, 20 Sam Broomhall, 21 Seremaia Bai, 22 Anthony Floch.
Stade toulousain Titulaires : 15 Maxime Médard - 14 Yves Donguy, 13 Maleli Kunavore, 12 Yannick Jauzion, 11 Cédric Heymans - 10 Jean-Baptiste Élissalde, 9 Byron Kelleher - 8 Shaun Sowerby, 7 Thierry Dusautoir, 6 Jean Bouilhou (cap.) - 5 Patricio Albacete, 4 Fabien Pelous - 3 Omar Hasan, 2 William Servat, 1 Daan Human.
Remplaçants : 16 Alberto Vernet Basualdo, 17 Jean-Baptiste Poux, 18 Romain Millo-Chluski, 19 Grégory Lamboley, 20 Valentin Courrent, 21 Florian Fritz, 22 Finau Maka.
Points marqués
ASM Clermont 2 essais de Rougerie (20') et Zirakashvili (80'+2), 2 transformations de James (21', 80'+3), 2 pénalités de James (13', 69')
Stade toulousain 2 essais de Servat (17'), Médard (60'), 2 transformations de Élissalde (18', 61'), 4 pénalités de Élissalde (33', 56'), Kunavore (74') et Courrent (79')

Droits TV[modifier | modifier le code]

Canal+ obtint tous les droits de retransmission du championnat sur les 4 années suivantes, pour une moyenne de 26 millions d'euros par an[5], ce qui constitue une légère augmentation (le précédent contrat était à 20 millions annuels).

La rencontre d'ouverture du championnat jouée au Stade de France entre le Stade français et l'ASM Clermont, fut diffusée sur le site internet de Canal+, ce qui constitua une première du genre pour le Top 14. En outre, la rencontre, en rassemblant plus de 30 pour 100 des abonnés de Canal+, soit 730 000 spectateurs en moyenne, réalisa la meilleure audience de l'histoire[6]. Le record d'audience, explicable en partie parce que peu après la Coupe du monde en France, sera pourtant battu dès la rencontre d'ouverture de la saison suivante.

La finale fut, comme d'habitude, retransmise par Canal+ et France 2.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Meilleurs réalisateurs[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
# Nom Pays Équipe Poste Points marqués
1 Brock James Drapeau : Australie ASM Clermont ouvreur 303
2 Richard Dourthe Drapeau : France Aviron bayonnais centre 245
3 Juan Martín Hernández Drapeau : Argentine Stade français Paris ouvreur, arrière 224
4 Romain Teulet Drapeau : France Castres olympique demi de mêlée, arrière 219
5 Fabien Fortassin Drapeau : France US Montauban ouvreur, arrière 217

Meilleurs marqueurs d’essais[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
# Nom Pays Équipe Poste Essais marqués
1 Napolioni Nalaga Drapeau : Fidji ASM Clermont ailier, centre 18
2 Maxime Médard Drapeau : France Stade toulousain arrière, ailier 14
3 Aurélien Rougerie Drapeau : France ASM Clermont ailier 11
4 Jean-Baptiste Peyras-Loustalet Drapeau : France Aviron bayonnais ailier, arrière 9
5 Takudzwa Ngwenya Drapeau : États-Unis Biarritz olympique ailier 8

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Albi en Pro D2, Dax sauvé », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 8 mai 2010)
  2. Relégation administrative ; voir note précédente
  3. a et b « Classement Top 14 - Saison 2007/2008 », sur www.lnr.fr, LNR (consulté le 8 mai 2010)
  4. À l'occasion de la première journée du championnat, Montpellier a effectué son premier match officiel au nouveau stade Yves-du-Manoir.
  5. Droits TV: Canal+ garde la main , sur sports.fr
  6. « Record historique pour le Top 14 samedi sur C+ (Médiamétrie) », Jean-Marc Morandini

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]