Soyaux Angoulême XV Charente

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Soyaux Angoulême XV Charente
Logo du Soyaux Angoulême XV Charente
Généralités
Nom complet Soyaux Angoulême XV Charente
Surnoms SA XV Charente
SA XV
Fondation
Statut professionnel oui
Couleurs Violet et blanc
Stade Stade Chanzy
(7 278[1] places)
Siège 5, rue du Stade 16 000 Angoulême
Championnat actuel Pro D2 (2023-2024)
Président Didier Pitcho
Entraîneur Fabrice Landreau
Alexandre Ruiz (principal)
Tanguy Kerdrain (avants)
Guillaume Laforgue (arrières)
Site web saxvcharente.fr
Palmarès principal
National[2] Championnat de Fédérale 2 (1)

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Pro D2 2023-2024
0

Dernière mise à jour : 11 décembre 2023.

Le Soyaux Angoulême XV Charente est un club français de rugby à XV, fondé en 2010, basé à Angoulême. Il est né de la fusion du Sporting Club d'Angoulême et du Rugby Club de Soyaux.

Après avoir évolué en Pro D2 du Championnat de France de rugby à XV de 2e division 2016-2017 à la saison 2020-2021 le SA XV revient en Pro D2 pour la saison 2022-2023.

Histoire[modifier | modifier le code]

Prémices du rugby à Angoulême et à Soyaux[modifier | modifier le code]

Les prémices du rugby à XV à Angoulême datent de 1893-1894. à l'automne 1904, est créé le Racing club angoumoisin et le Stade angoumoisin.

En 1904 a eu lieu la première victoire d'une équipe de rugby à Angoulême. Le , l'équipe des Intrépides composée d'étudiants battait les Aiglons du lycée de Niort. Courant hiver 1905-1906, c'est la création du SVA : Sport vélocipédique d'Angoulême.

En 1907 a lieu la modification du nom SVA en SVAA (ajout du terme Athlétique) et le , est créé le Sporting Club d'Angoulême. En février 1910 est adopté les couleurs du maillot blanc avec col et plastron bleu et bas noirs. Le premier président du SCA est alors M. Despugeols et le premier président de la section rugby, le docteur A. Guerlain.

Le , le bail de location du terrain de Chanzy est signé et le , est organisé le premier match qui se solde par une première victoire 13 à 8 contre la Jeunesse sportive cognaçaise.

Le , c'est l'inauguration des grandes tribunes dotées de 1 500 places. Le , Émile Rousseau est le 1er international formé au SCA contre la Roumanie avec une victoire à la clé 11 à 8.

A la saison 1946-1948, apparaît Robert Barsacq dans l'équipe première. Il est tour à tour joueur, international, entraîneur et le seul président champion de France à ce jour. En 1953, le SCA est admis dans le challenge Yves Du Manoir.

L'école de rugby du SCA est fondée en 1954 par Marcel et Émile Rocher, alors que Francis Chanard, figure emblématique du club, prend sa retraite. J. Lartigue prend la suite des entraînements.

Le , le terrain de Chanzy est rénové et aplani pour accueillir en Du Manoir le Stade toulousain ; victoire du SCA 18 à 3 et le , signature de l'international Claude Lacaze.

En 1965 : huitième de finale du championnat de France 1964-65. L'année suivante J. C. Bourrier est nommé secrétaire général de la FFR.

En 1972, le SCA quitte l'élite du rugby français à laquelle il appartenait sans discontinuer depuis 1938. Depuis 30 ans au club J. Lartigue accède à la présidence du SCA. Le club remonte en 1re division l'année suivante. Deux ans plus tard Maurice Colclough signe au club puis en 1978, arrive Maurice Camozzi. J. Lartigue meurt en 1979 après 40 ans de dévouement au SCA.

En 1980, Angoulême atteint les demi-finales du Challenge Yves du Manoir battu par Bayonne 18-6 dans une rencontre où ils furent privé de leur deuxième ligne international anglais Maurice Colclough, parti disputer une tournée en Afrique du Sud[3].

Le , le SCA est pour la première fois de son histoire champion de France face à Voiron 22 à 17. En 1990, il remonte en Groupe B après une année de pénitence en 2e division.

La section rugby du SCA omnisports est créée en 2002 et la dette ancienne du club est réglée grâce aux efforts de l'équipe dirigeante nouvellement élue. Le club change son logo en 2003 et devient complètement autonome, il s'appelle désormais Sporting Club d'Angoulême rugby.

En 2008, le club évolue en Fédérale 3 et accède à la Fédérale 2 puis en 2009, en Fédérale 2 et termine en fin de tableau. C'est de nouveau la descente.

2010 : création du SA XV[modifier | modifier le code]

En 2010, c'est la fusion avec le Rugby Club de Soyaux pour un nouveau départ en Fédérale 3 sous le maillot du Soyaux Angoulême XV Charente.

Le SA XV, club issu de la fusion du SCA et du RCS remonte en Fédérale 2 dès sa première année d’existence en 2011.

Champion de France de Fédérale 2 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, après une saison fantastique (25 matchs joués, 25 victoires), le club devient champion de France de Fédérale 2 (victoire en finale à Marmande face au SC Graulhet 23-13 le ) et accède à la Fédérale 1.

Pour sa première participation en Fédérale 1 en 2015, le SA XV termine 2e de la poule 3 et se qualifie pour la phase finale. Après avoir éliminé l'US Romans Péage en 8e, il chute contre l'USO Nevers en quart de finale.

Montée en Pro D2 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, pour sa seconde participation en Fédérale 1 le SA XV termine 1er de la poule 1 et se qualifie pour la phase finale d'accession à la Pro D2. Il accède à la Pro D2 pour la première fois de son histoire après avoir battu l'US bressane.

En 2016, à la suite d'une inspection de l'URSSAF, le club est soupçonné de travail dissimulé. Le club aurait versé des droits à l'image à des joueurs déclarés en tant qu'auto-entrepreneurs photographe, joueurs qui auraient dû être employés, sur une période allant de 2013 à 2016. De même, des indemnités kilométriques fictives auraient été versées, ce qui constituerait un complément de salaire déguisé. Le préjudice totale serait d'environ 2 millions d'euros. Le club en tant que personne morale, ainsi que ses deux dirigeants Jean Alémany et Jean-Jacques Pitcho, ainsi que Didier Pitcho en tant que dirigeant de fait, sont ainsi jugés pour travail dissimulé devant le tribunal correctionnel de Bordeaux fin 2020[4]. La procureure requiert des peines d'amendes : 20 000 euros pour Jean Alémany, 40 000 euros pour Didier Pitcho, 30 000 Jean-Jacques Pitcho, 100 000 euros pour l'association (dont une partie assortie du sursis pour les quatre). L'URSSAF demande 500 000 euros au titre du préjudice matériel et 55 000 euros au titre du préjudice moral[5]. Enfin l'association devra comparaître devant le tribunal judiciaire d'Angoulême en pour les 1,7 millions d’euros d’arriérés et de cotisations non versées[5].

Relégation en Nationale 2021[modifier | modifier le code]

A l'issue de la saison 2020-2021 de Pro D2, le club finit à la dernière place et est rétrogradé en Nationale[6].

Vice-champion de France de Nationale et remontée en Pro D2 2022[modifier | modifier le code]

Mais en 2022, Soyaux Angoulême remonte en Pro D2 pour la saison suivante[7] et s'incline (38-10) en finale de Nationale contre le RC Massy Essonne le 4 juin 2022[8].

En Championnat de Pro D2 2023, il se maintient lors de la dernière journée grâce à un bonus défensif décroché sur le terrain d'Oyonnax, le futur champion de France.

Image et identité[modifier | modifier le code]

Couleurs et maillots[modifier | modifier le code]

Le maillot 2010-2011.

Le Sporting Club d'Angoulême avait un maillot blanc avec col, plastron bleu et bas noir. Le Rugby Club de Soyaux jouait en rouge et bleu. En 2010, quand les deux clubs fusionnent, ils choisissent de jouer avec comme couleurs ; violet et parme[9].

[modifier | modifier le code]

Le logo du club instauré en 2014 contient un canon, représentant ceux fondus en Charente pour la rénovation du voilier Hermione, ainsi que la route des canons, reliant les fonderies de la Corderie royale au port de Rochefort en passant par le fleuve Charente. Cet emblème est au cœur d'une polémique en de la part du club anglais de football Arsenal, jugeant que le logo du club charentais est trop proche du leur, ce dernier faisant l'objet d'une marque déposée[10]. Un nouveau logo est présenté quelques mois plus tard, pendant l'intersaison 2017[11].

Mascotte[modifier | modifier le code]

La mascotte du club est un escargot violet nommé "Cagou".

A l'issue de la saison de Pro D2 2019-2020, elle est élue mascotte préférée des supporters lors d'un concours organisé par la LNR face à Buky, la mascotte du FC Grenoble rugby[12].

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Bilan sportif par saison[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Nombre d'équipes

(poule)

Division Classement Phase finale Titres
2022-2023 Pro D2 16 Deuxième division 14e - -
2021-2022 Nationale 14 Troisième division 2e Finale Montée en Pro D2
2020-2021 Pro D2 16 Deuxième division 16e - Reléguée en Nationale
2019-2020 Pro D2 16 Deuxième division 7e - -
2018-2019 Pro D2 16 Deuxième division 9e - -
2017-2018 Pro D2 16 Deuxième division 13e - -
2016-2017 Pro D2 16 Deuxième division 13e - -
2015-2016 Fédérale 1 10

(Poule 1)

Troisième division 1er 1/2 finale d'accession

Victoire US bressane

Montée en Pro D2
2014-2015 Fédérale 1 10

(Poule 3)

Troisième division 2e 1/4 de finale

Défaite USON Nevers

-
2013-2014 Fédérale 2 10

(Poule 2)

Quatrième division 1er Finale

Victoire SC Graulhet

Champion de France

Fédérale 2

2012-2013 Fédérale 2 10

(Poule 8)

Quatrième division 6e - -
2011-2012 Fédérale 2 10

(Poule 8)

Cinquième division 5e - -
2010-2011 Fédérale 3 - Cinquième division - 1/4 de finale

Défaite RC Trignac[13]

Montée en Fédérale 2

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du club depuis 2010
Compétitions nationales

Finales de Soyaux Angoulême XV[modifier | modifier le code]

Championnat de France[modifier | modifier le code]

Compétition Année Vainqueur Score Finaliste
Nationale 2022 RC Massy 38 – 10 Soyaux Angoulême XV
Fédérale 2 2014[14] Soyaux Angoulême XV 23 – 13 SC Graulhet

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel (2023-2024)[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Nationalité sportive International Dernier club Arrivée au club
(année[Note 1])
Khatchik Vartanov Pilier Drapeau de la France France - Oyonnax rugby 2019
Michael Kumbirai Pilier Drapeau du Zimbabwe Zimbabwe - Natal Sharks 2021
Omar Odishvili Pilier Drapeau de la Géorgie Géorgie - Section paloise 2021
Seydou Diakité Pilier Drapeau de la France France - Formé au club 2021
Yassin Boutemmani Pilier Drapeau de l'Algérie Algérie US Montauban 2022
Omar Dahir Pilier Drapeau de la France France - Rouen RN 2022
Sami Zouhair Pilier Drapeau de la France France - Valence-Romans DR 2023
Georgy Balakarev Talonneur Drapeau de la Russie Russie - Formé au club 2022
Rayne Barka Talonneur Drapeau de la France France - Section paloise 2022
Patxi Bidart Talonneur Drapeau de la France France - Stade montois 2021
Motu Matu'u Talonneur Drapeau des Samoa Samoa CA Brive 2023
Matt Beukeboom Troisième ligne Drapeau du Canada Canada US bressane 2022
Sikeli Nabou Deuxième ligne Drapeau des Fidji Fidji Biarritz olympique 2019
Ian Kitwanga Deuxième ligne RD Congo - Union Bordeaux Bègles 2022
Matthew Dalton Deuxième ligne Drapeau : Irlande Irlande - Newcastle Falcons 2023
William Greatbanks Deuxième ligne Drapeau de l'Angleterre Angleterre - Union Bordeaux Bègles 2019
Matt Va'ai Troisième ligne Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - FC Grenoble 2019
Alexander Masibaka Troisième ligne Drapeau de l'Australie Australie - Montpellier HR 2023
Gautier Gibouin Troisième ligne Drapeau de l'Espagne Espagne USON Nevers 2020
Germain Burgaud Troisième ligne Drapeau de la France France - SO Chambéry 2021
Irakli Tskhadadze Troisième ligne Drapeau de la Géorgie Géorgie CA Brive 2021
Enzo Morand-Bruyat Troisième ligne Drapeau de la France France - Formé au club 2021
Léo Morand-Bruyat Troisième ligne Drapeau de la France France - Formé au club 2021
Yassine Jarmouni Troisième ligne Drapeau de l'Algérie Algérie RC Aubenas 2022
Hubert Texier Troisième ligne Drapeau de la France France - Section paloise 2022
Nicolas Martins Troisième ligne Drapeau du Portugal Portugal Avenir castanéen 2022
Alexis Levron Mêlée Drapeau de la France France - Section paloise 2023
Emmanuel Saubusse Mêlée Drapeau de la France France - Stade montois 2021
Adrien Bau Mêlée Drapeau de la France France - Provence Rugby 2022
Corentin Glénat Ouverture Drapeau de la France France - FC Grenoble 2023
Ben Botica Ouverture Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Castres olympique 2023
Jacob Botica Ouverture Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande - Rennes EC 2022
Ledua Mau Centre Drapeau des Fidji Fidji - SC Albi 2016
Nasoni Naqiri Centre Drapeau des Fidji Fidji - USON Nevers 2021
Iñaki Ayarza Centre Drapeau du Chili Chili Aviron bayonnais 2021
Mathis Lafon Centre Drapeau de la France France - Stade rochelais 2021
Gabriel Austruy Centre Drapeau de la France France - Biarritz olympique 2022
Eoghan Barrett Ailier Drapeau : Irlande Irlande - Section paloise 2023
Marvin Lestremau Ailier Drapeau de la France France - RC Auch 2020
Maxime Laforgue Ailier Drapeau de la France France - Colomiers rugby 2021
Matthys Gratien Ailier Drapeau de la France France - RC Vannes 2023
Pierre Lafitte Arrière Drapeau de la France France - Limoges rugby 2018
Jules Dubecq Arrière Drapeau de la France France - US Dax 2019
Rémi Brosset Arrière Drapeau de la France France - Biarritz olympique 2022

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Joueur du Soyaux Angoulême XV.

Joueurs emblématiques français[modifier | modifier le code]

Joueurs emblématiques étrangers[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

En 2011, le SA XV est entraîné par Olivier Mattiuzzo et Terry Fanolua[réf. nécessaire]. Les deux hommes mèneront le club jusqu’à la Fédérale 2. En 2013, Julien Laïrle est nommé entraîneur du club[15] avec Renaud Gourdon. En 2016, Renaud Gourdon est remplacé par Rémy Ladauge[16]. En 6 saisons au club, Laïrle aura accompagné le club dans deux montées à l'échelon supérieur du rugby français avec un titre de champion de France de fédérale 2 en 2014.

En 2019, Julien Laïrle quitte le club et est remplacé par Adrien Buononato à partir de la saison 2019-2020[17]. Buononato sera épaulé par Mirco Bergamasco qui remplace Rémy Ladauge en tant qu'entraîneur des arrières[réf. souhaitée], puis en , le staff est rejoint par André Bester. Vincent Etcheto intègre le staff du club le en tant que consultant[18] avant d'être nommé manager du club le en remplacement d'Adrien Buononato[19] et il sera épaulé par Tanguy Kerdrain[20] et Mirco Bergamasco. Mirco Bergamasco quitte son poste à l'issue de la saison 2020-2021[21]. A l'issue de la saison 2022-2023, Vincent Etcheto quitte son poste de manager[22].

En juin 2023, Alexandre Ruiz est nommé entraîneur principal pour une durée de deux saisons, plus une optionnelle[23]. Fabrice Landreau l'ancien talonneur international français passé notamment par le SC Angoulême, le FC Grenoble et Stade français est quant à lui nommé directeur du rugby[24].

Entraîneurs successifs du Soyaux Angoulême XV Charente
Saisons Entraîneurs Adjoints Palmarès
2013 - 2016 Julien Laïrle (avants)
Renaud Gourdon (arrières)
Championnat de France de Fédérale 2 en 2014
2016 - 2019 Julien Laïrle (avants)
Rémy Ladauge (arrières)
2019 - Adrien Buononato (manager) Mirco Bergamasco
- Mirco Bergamasco (arrières)
Drapeau d'Afrique du Sud André Bester (avants)
- 2021 Vincent Etcheto (manager) Tanguy Kerdrain (avants)
Mirco Bergamasco (défense)
2021 - 2023 Tanguy Kerdrain (avants)
Guillaume Laforgue (skills)
2023 - Fabrice Landreau (directeur du rugby) Alexandre Ruiz (principal)
Tanguy Kerdrain (avants)
Guillaume Laforgue (arrières)

Présidents[modifier | modifier le code]

Présidents successifs du Soyaux Angoulême XV Charente
Nom Période
Didier Pitcho Depuis 2010

En 2010, au moment de la fusion entre le SC Angoulême et le RC Soyaux, Jean-Jacques et Didier Pitcho en prennent les rênes[25]. Ils sont accompagnés à la présidence du club par Jean Alémany.

Structures[modifier | modifier le code]

Stade Chanzy[modifier | modifier le code]

Tribune d'honneur en 2016.

Le SA XV joue l'ensemble de ses matchs de championnat au Stade Chanzy. Il est le principal stade de la ville d'Angoulême et dispose de 7 278 places dont 4 114 places assises[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Pour les joueurs formés au club, année de leur première apparition en équipe professionnelle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rénovation du stade Chanzy », sur angouleme.fr
  2. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  3. Mérillon 1990, p. 225.
  4. « Le club de Soyaux-Angoulême jugé pour « travail dissimulé » », sur www.lequipe.fr (consulté le )
  5. a et b « PROCÈS DU SA XV DANS L’AFFAIRE DES PHOTOGRAPHES : PEINES D’AMENDES REQUISES », sur www.charentelibre.fr (consulté le )
  6. Ligue Nationale de Rugby, « Rugby PRO D2 : Classement », sur Ligue Nationale de Rugby (consulté le )
  7. Rugbyrama, « Tombeur de Valence-Romans, Angoulême est de retour en Pro D2 », (consulté le )
  8. Lohan Benaati, « Rugby (Nationale). Didier Pitcho, président du SA XV : « J’ai un groupe extraordinaire » », Sud Ouest,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Soyaux Angoulême XV Charente », sur histoire.maillots.free.fr (consulté le ).
  10. Clément Suman, « Pro D2 - Insolite : le logo de Soyaux-Angoulême énerve le club de football d'Arsenal », sur lerugbynistere.fr, (consulté le ).
  11. Clément Suman, « Vidéo. Pro D2 : après son maintien, Soyaux Angoulême fait peau neuve avec un nouveau logo », sur lerugbynistere.fr, (consulté le ).
  12. « Rugby : la mascotte de Soyaux-Angoulême élue meilleure mascotte de la Pro D2 », sur France Bleu, (consulté le ).
  13. « Federale 3 : 2010/2011 - Phases finales - It's rugby », sur www.itsrugby.fr (consulté le ).
  14. Phase finale 2013-2014 sur itsrugby.fr
  15. « Pro D2 : le manager du SA XV Julien Laïrle va quitter le club », sur France Bleu, (consulté le )
  16. « Rugby : Rémy Ladauge nouvel entraîneur du SA XV », sur SudOuest.fr (consulté le )
  17. « UBB : Julien Laïrle entraînera les avants de la saison prochaine », sur L'Équipe (consulté le )
  18. « SA XV : Vincent Etcheto intègre le staff angoumoisin », sur SudOuest.fr (consulté le )
  19. « Rugby Pro D2 : Vincent Etcheto devient le manager sportif du SAXV Charente », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le )
  20. « Tanguy Kerdrain épaulera Vincent Etcheto à Soyaux-Angoulême (Pro D2) », sur L'Équipe (consulté le )
  21. « SA XV : Mirco Bergamasco pas conservé, Luka Goginava et Iban Etcheverry sur le départ », sur SudOuest.fr (consulté le )
  22. « Etcheto cherche un nouveau projet : "Je n’ai que 54 ans et l’âge du départ à la retraite a été repoussé" », sur rugbyrama.fr (consulté le )
  23. Mathias Grondin, « Pro - Alexandre Ruiz, entraineur principal la saison prochaine », sur saxvcharente.fr, (consulté le )
  24. « Fabrice Landreau rejoint le SA XV en tant que directeur du rugby. », sur saxvcharente.fr,
  25. « Famille, affaires, rugby pour les frères Pitcho », sur CharenteLibre.fr (consulté le )
  26. « Rénovation du stade Chanzy », sur angouleme.fr (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [Mérillon 1990] Jean Mérillon, Le Challenge Yves du Manoir : Histoire du rugby, Paris, Éditions Chiron, , 335 p. (ISBN 2-7027-0395X, BNF 35457960) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]