Noailhac (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Noailhac.

Noailhac
Noailhac (Tarn)
Église Notre-Dame à Noailhac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement de Castres
Canton Mazamet-1
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Castres - Mazamet
Maire
Mandat
Francis Mathieu
2014-2020
Code postal 81490
Code commune 81196
Démographie
Gentilé Noailhacois
Population
municipale
859 hab. (2016 en augmentation de 3,25 % par rapport à 2011)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 34′ 29″ nord, 2° 21′ 11″ est
Altitude Min. 212 m
Max. 475 m
Superficie 20,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Noailhac

Géolocalisation sur la carte : Tarn

Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Noailhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Noailhac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Noailhac

Noailhac est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Noailhacois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans l'aire urbaine de Castres, à une dizaine de kilomètres à l'est de Castres.

Carte.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Noailhac
Castres Saint-Salvy-de-la-Balme Boissezon
Valdurenque Noailhac Boissezon
Payrin-Augmontel Payrin-Augmontel Pont-de-Larn


Histoire[modifier | modifier le code]

Noailhac s'est développé autour de l'église Notre-Dame de Noailhac (classée monument historique en 1972) bâtie au XIIe siècle. Noailhac dépend du couvent bénédictin de Castres (relevant de l'abbaye Saint-Victor de Marseille) jusqu'en 1317, lorsqu'il devient chapitre cathédral. La paroisse a eu deux annexes durant son histoire, Saint-Michel-de-Perrin (ou Payrin, 1569) et Saint-Salvi-de-la-Balme (1682). C'est en 1546 qu'une chapellenie est créée dans l'église, qui fut restaurée au XIXe siècle.

Un premier projet de créer la commune de Noailhac, en 1897-1902, échoue à cause de l'avis défavorable du Conseil d’État. En 1927, le gouvernement passe outre un nouvel avis défavorable et présente le projet de loi. Un an plus tard la paroisse de Noailhac est enfin érigée en commune aux dépens de Boissezon, en vertu d'une loi du 14 mars (JO du 28 mars 1928)[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 En cours Francis Mathieu    
mars 2008 mars 2014 Jean-Louis Gau PS  
Les données manquantes sont à compléter.


Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1931. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4]. En 2016, la commune comptait 859 habitants[Note 1], en augmentation de 3,25 % par rapport à 2011 (Tarn : +2,32 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990
598596531606613628647650650
1999 2006 2007 2012 2016 - - - -
712796808836859----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

  • Une entreprise de menuisierie et
  • Une entreprise d'électricité générale
  • Une entreprise de plomberie
  • Une entreprise de peinture
  • Un granitier
  • Un hôtel

Associations[modifier | modifier le code]


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Tombe de l'abbé Pistre situé au chevet de l'église Notre-Dame de Noailhac dans le Tarn. La tombe indique 1980 comme année de décès.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]