Équipe des États-Unis de rugby à XV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe des États-Unis de rugby à XV féminin.
Description de l'image Logo USA Rugby.svg.
Surnom Les Eagles
maillot 1E90FF maillot 1E90FF maillot 1E90FF
short 000080
bas 000080
Entrée au Board 1987
Sélectionneur Mike Tolkin
Capitaine Chris Wyles
Record de sélections Mike MacDonald (67)
Record de points Mike Hercus (465)
Record d’essais Vaea Anitoni (26)
Premier match officiel
16 novembre 1912
Drapeau : États-Unis États-Unis 8 - 12 Australie Drapeau : Australie

Plus large victoire

Drapeau : États-Unis États-Unis 91 - 0 Barbade Drapeau : Barbade

Plus large défaite

Drapeau : Angleterre Angleterre 106 - 8 Drapeau : États-Unis États-Unis

Coupe du monde  
· Phases finales 6/7
· Meilleur résultat Poule


L'équipe des États-Unis de rugby à XV est l'équipe représentant les États-Unis dans les compétitions internationales majeures de rugby à XV.

Elle rassemble les meilleurs joueurs de rugby à XV des États-Unis sous le patronage de la Fédération américaine de rugby à XV ou USA Rugby depuis 1975. Les Eagles jouent en maillot bleu marine et blanc avec une bande rouge, short blanc, bas bleu marine.

Depuis la fin de la Coupe du monde 2011, l'équipe est entraînée par Mike Tolkin. Au 24 août 2015, elle occupe la 16ème place au Classement World Rugby avec 70,36 points.

Historique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Rugby à XV aux États-Unis.

Origines[modifier | modifier le code]

Le rugby a été introduit aux États-Unis par des immigrants britanniques au milieu du XIXe siècle. En 1872, il y avait des clubs de rugby qui prospéraient dans la baie de San Francisco, composés essentiellement d'expatriés britanniques. Le 2 décembre 1882, l'équipe de rugby à XV californienne, les California Golden Bears, joua face à un groupe composé d'anciens Britanniques, qui se faisaient appeler les Phoenix Rugby Club de San Francisco. L'équipe californienne perdit contre le club de Phoenix 7-4. Ce fut le début de la tradition du rugby californien.

Le sport du rugby à XV aux États-Unis a toujours eu une étroite relation avec le football américain. Les sports de rugby, de football et des sports hybrides ont toujours été joué entre les universités américaines. La première rencontre enregistrée a eu lieu en mai 1874 entre l'université Harvard et l'université McGill, à Cambridge. McGill gagna le match et le jeu suscita un intérêt sur les campus universitaires du pays.

En 1876, l'université Yale, l'université Harvard, l'université de Princeton et l'université Columbia formèrent l'Intercollegiate Football Association, qui utilisèrent le code de rugby, à l'exception d'une légère différence dans la notation. Le football américain moderne est un descendant de ces règles. En 1886, Harvard Oscar Shafter Howard introduisit ces règles sur le campus de Berkeley.

Le football américain était violent et, au fur à mesure que le temps passait, les blessures s'accumulaient. Ainsi le public s'alarma de la brutalité de ce sport. Le président Theodore Roosevelt menaça d'interdire ce sport à moins que le comité national des règles apporta des changements qui satisfasse les écoles de l'est du pays. À partir de la saison 1906, le rugby est devenu le sport majeur à l'université Stanford, l'université de Californie et plusieurs autres collèges en Californie, mais le sport tomba dans l'oubli avec le déclenchement de la Première Guerre mondiale

Le premier match international des États-Unis a été joué le à Berkeley contre les Wallabies. Les visiteurs ont remporté le match 12-8. Un an plus tard les États-Unis accueillirent la Nouvelle-Zélande au même endroit, mais le score n'a pas été aussi serré, et les Néo-Zélandais se sont largement imposé sur un score de 51-3.

L'ère professionnelle[modifier | modifier le code]

Le professionnalisme ne parvient pas à décoller pas aux Etats-Unis, où le rugby reste un sport mineur. En effet, les Américains vouent toujours un véritable culte aux sports collectifs tels que le football américain, le basket-ball ou encore le baseball et le hockey sur glace. Le rugby n'est, par exemple, pas encore reconnu par la National Collegiate Athletic Association comme étant un sport universitaire officiel, bien qu'il soit pratiqué dans de nombreuses universités à travers le pays.

Malgré tout, les meilleurs internationaux américains arrivent à s'exporter dans les championnats européens les plus relevés. Si la plupart d'entre eux évoluent principalement en Angleterre, comme le trois-quarts polyvalent Chris Wyles ou le deuxième ligne Hayden Smith, d'autres s'exilent également en France, comme l'ailier Takudzwa Ngwenya ou le troisième ligne aile Scott LaValla. Todd Clever, premier joueur américain à avoir évolué en Super Rugby, reste pour le moment une exception d'expatriation dans l'hémisphère sud.

L'équipe s'est toujours qualifiée pour la Coupe du monde, sauf pour celle de 1995. Néanmoins, depuis quelques années maintenant, le niveau de l'équipe stagne. En effet, le manque de matchs de haut niveau, le peu de moyens dont dispose l'USA Rugby ainsi que l'impopularité de ce sport aux Etats-Unis empêche toute élévation du niveau de jeu par rapport à celui proposé durant la dernière décennie.

Qualifiés pour la Coupe du monde 2011, les Eagles entament la compétition en perdant 22-10 face à une équipe d'Irlande douteuse. Les Américains battent ensuite l'équipe de Russie (6-13) et atteignent alors leur principal objectif dans cette compétition avant de chuter lourdement contre l'équipe d'Australie (67-5). Ils affrontent l'équipe d'Italie pour le dernier match et perdent honorablement sur le score de 27-10, terminant 4e de la poule.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Parcours en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant récapitule les performances des États-Unis en Coupe du monde. Les Américains ont participé six fois à la phase finale, ne ratant que celle de 1995.

Parcours de l'équipe des États-Unis en Coupe du monde.
Édition Rang Bilan
Nouvelle-Zélande 1987 Poule 1 v, 0 n, 2 d
Angleterre 1991 Poule 0 v, 0 n, 3 d
Afrique du Sud 1995 Non Qualifié --
Pays de Galles 1999 Poule 0 v, 0 n, 3 d
Australie 2003 Poule 1 v, 0 n, 3 d
France 2007 Poule 0 v, 0 n, 4 d
Nouvelle-Zélande 2011 Poule 1 v, 0 n, 3 d
Angleterre 2015 À venir 0 v, 0 n, 0 d
Japon 2019 À venir 0 v, 0 n, 0 d
Total 3 v, 0 n, 18 d

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.


Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

L'équipe américaine championne olympique à Paris 1924.

L'équipe américaine a remporté les deux derniers titres de champion olympique de rugby en 1920[1] et 1924[2] contre l'équipe de France. L'équipe américaine était composé de rugbymen universitaires et non de joueurs de football américain, comme le laissa entendre une rumeur tenace.

Richard Hyland, de Stanford University, fut déclaré meilleur joueur de la partie en 1924 au poste de trois-quart aile droit. Huit Américains ont été double champions olympiques en tant que joueurs, dont :

  • 4 en étant titularisés aux deux olympiades :
    • Charlie Doe Jr (université Stanford) qui fut titularisé comme capitaine face à la Roumanie en 1924 au poste d'arrière. Il joua la revanche perdue de 1920 à Colombes comme troisième ligne aile[3].
    • Rudy Scholz (Santa Clara University), demi de mêlée en 1924, joua la revanche perdue de 1920 à Colombes comme 3/4 centre.
    • Jack Patrick (Stanford University), seconde ligne en 1924, joua la revanche perdue de 1920 à Colombes comme 3/4 centre.
    • John O'Neil (Santa Clara University), talonneur en 1924, joua la revanche perdue de 1920 à Colombes comme pilier.
  • 3 en étant sélectionnés aux deux olympiades :
    • Colby Slater titularisé comme capitaine face à la France en 1924 au poste de troisième ligne. Il joua la revanche perdue de 1920 à Colombes comme seconde ligne.
      • Charles Mehan (titularisé en 1920; première ligne) - joua la revanche perdue de 1920 à Colombes comme talonneur
    • Charles Tilden Jr titularisé comme capitaine en 1920 au poste de seconde ligne. Il était par ailleurs manager général du team. Il joua la revanche perdue de 1920 à Colombes, toujours comme capitaine.
  • 1 Américain a été double champion olympique en tant qu'entraîneur : Daniel Carroll

Les stades des Eagles[modifier | modifier le code]

Contrairement aux équipes nationales européennes, les Eagles, comme la Nouvelle-Zélande, l'Australie et l'Afrique du Sud, n'ont pas de stade privilégié pour les rencontres à domicile. Ils jouent dans la plupart des grands stades américains qui accueillent les matchs de la Major League Soccer. Ils ont déjà utilisé plusieurs fois le Infinity Park, un stade situé à Glendale dans la ville de Denver.

Composition des Eagles[modifier | modifier le code]

Groupe américain[modifier | modifier le code]

Les joueurs cités ci-dessous ont été sélectionnés par Mike Tolkin lors des 4 matchs de la Pacific Nations Cup 2015 (Samoa, Japon, Tonga et Canada). Le nombre de sélections et de points inscrits a été mis à jour le 12 août 2015.

Les avants[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année 1ère
Sélection
In
Zach Fenoglio Talonneur (26 ans) 11 (0) Drapeau : États-Unis Glendale Raptors 2012
Phil Thiel Talonneur (30 ans) 30 (5) Drapeau : États-Unis Life Running Eagles 2009
Chris Baumann Pilier (28 ans) 2 (0) Drapeau : États-Unis Santa Monica Rugby Club 2015
Eric Fry Pilier (27 ans) 31 (15) Drapeau : Angleterre Newcastle Falcons 2011
Titi Lamositele Pilier (20 ans) 11 (5) Drapeau : Angleterre Saracens 2013
Matekitonga Moeakiola Pilier (37 ans) 31 (5) Drapeau : France Avenir castanéen rugby 2007
Nick Wallace Pilier (25 ans) 15 (5) Drapeau : États-Unis Glendale Raptors 2013
Greg Peterson 2e ligne (24 ans) 6 (0) Drapeau : Écosse Glasgow Warriors 2014
Hayden Smith 2e ligne (30 ans) 26 (0) Drapeau : Angleterre Saracens 2008
Louis Stanfill 2e ligne (30 ans) 53 (15) Drapeau : États-Unis Seattle Saracens 2005
Cam Dolan 3e ligne aile (25 ans) 14 (10) Drapeau : Pays de Galles Cardiff Blues 2013
Drew Durutalo 3e ligne aile (27 ans) 7 (15) États-Unis VII 2012
Scott LaValla 3e ligne aile (27 ans) 33 (5) Drapeau : France Stade français 2010
John Quill 3e ligne aile (25 ans) 12 (5) Drapeau : Irlande Dolphin RFC 2012
Danny Barrett 3e ligne centre (25 ans) 7 (0) États-Unis VII 2014
Alastair McFarland 3e ligne centre (26 ans) 3 (0) Drapeau : États-Unis NYAC RFC 2015

Les arrières[modifier | modifier le code]

Nom Poste Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année 1ère
Sélection
In
Mike Petri Demi de mêlée (31 ans) 52 (23) Drapeau : États-Unis NYAC RFC 2007
Shalom Suniula Demi de mêlée (27 ans) 13 (5) Drapeau : États-Unis Seattle Saracens 2014
Toby L'Estrange Demi d'ouverture (26 ans) 13 (5) Drapeau : États-Unis NYAC RFC 2012
AJ MacGinty Demi d'ouverture (25 ans) 3 (44) Drapeau : États-Unis Life Running Eagles 2015
Seamus Kelly 3/4 centre (24 ans) 18 (5) Drapeau : États-Unis SFGG RFC 2013
Folau Niua 3/4 centre (30 ans) 14 (28) États-Unis VII 2013
Thretton Palamo 3/4 centre (26 ans) 8 (0) Drapeau : Angleterre Saracens
Drapeau : Angleterre London Welsh
2007
Andrew Suniula 3/4 centre (33 ans) 36 (30) Drapeau : Roumanie CSM Bucarest 2008
Takudzwa Ngwenya 3/4 aile (30 ans) 31 (60) Drapeau : France Biarritz olympique 2007
Blaine Scully 3/4 aile (27 ans) 24 (35) Drapeau : Pays de Galles Cardiff Blues 2011
Zach Test 3/4 aile (25 ans) 4 (0) États-Unis VII 2015
Brett Thompson 3/4 aile (25 ans) 3 (5) États-Unis VII 2014
Troy Hall Arrière (33 ans) 3 (0) Drapeau : États-Unis NYAC RFC 2011
Chris Wyles (cap.) Arrière (31 ans) 48 (212) Drapeau : Angleterre Saracens 2007

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Avants

Demis

Trois quarts et arrières

Entraîneurs notables des Eagles[modifier | modifier le code]

Entraîneur Période d’activité
Duncan Hall 2000-2001
Tom Billups 2001-2006
Peter Thorburn 2006-2007
Scott Johnson 2007-2009
Eddie O'Sullivan 2009-2011
Mike Tolkin 2011- En cours

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques sur les matchs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant dresse le bilan des matchs contre tous les adversaires principaux[4] de l'équipe des États-Unis, il est mis à jour au [5].

Bilan des États-Unis par adversaire au  : matchs joués par les, nombre de victoires et défaites américaines, nombre de matchs nuls, et taux de victoires. Le nombre de matchs est, le cas échéant, un lien vers l'article détaillé des confrontations des États-Unis avec l'équipe en question.
Adversaire Matchs Victoires Nuls Défaites Pts marqués Pts encaissés  % Victoires
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 3 0 0 3 42 145 0,00
Drapeau : Angleterre Angleterre 5 0 0 5 52 253 0,00
Drapeau : Argentine Argentine 9 0 0 9 149 281 0,00
Drapeau : Australie Australie 7 0 0 7 68 321 0,00
Drapeau : Canada Canada 51 12 1 38 716 1 191 23,52
Drapeau : Écosse Écosse 4 0 0 4 50 181 0,00
Drapeau : Fidji Fidji 5 1 0 4 83 123 20,00
Drapeau : France France 7 1 0 6 93 181 14,29
Drapeau : Pays de Galles Galles 7 0 0 7 86 305 0,00
Drapeau : Irlande Irlande 8 0 0 8 82 306 0,00
Drapeau : Italie Italie 3 0 0 3 44 100 0,00
Drapeau : Japon Japon 20 12 1 7 585 443 60,00
Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande 3 0 0 3 15 171 0,00
Tino Rangatiratanga Maori sovereignty movement flag.svg Māori de Nouvelle Zélande 3 0 0 3 56 172 0,00
Drapeau : Roumanie Roumanie 6 5 0 1 158 59 83,33
Drapeau : Samoa Samoa 3 0 0 3 53 71 0,00
Drapeau : Tonga Tonga 6 1 0 5 86 148 16,66
Total 150 32 2 116 2 418 4 451 21,33

Statistiques concernant les joueurs[modifier | modifier le code]

Les noms en gras indiquent les joueurs qui sont encore en activité (mis à jour le ).

Record de sélections[modifier | modifier le code]

La liste suivante dresse le bilan des records de sélections pour l'équipe des États-Unis de rugby à XV, elle met en valeur les joueurs des 25 dernières années, il faut noter qu'un classement par nombre de sélections ne dépend pas que de la qualité du joueur mais aussi du nombre de rencontres internationales. La naissance de la coupe du monde en 1987, la périodicité désormais bi-annuelle des tournées influent sur ce classement et doivent donc être rappelées.

# Joueur Dates d'activité Nombres de sélections
1 Mike MacDonald 2000-2012 67
2 Todd Clever 2003- 63
3 Luke Gross 1996-2003 62
4 Alec Parker 1996-2009 58
5 Dave Hodges 1996-2004 53
Paul Emerick 2003-2012
Louis Stanfill 2005-
6 Mike Petri 2007- 52
7 Kort Schubert 2000-2008 49
8 Mike Hercus 2002-2009 48
Chris Wyles 2007-
9 Vaea Anitoni 1992-2000 46
10 Dan Lyle 1994-2003 45

Record de points[modifier | modifier le code]

# Joueur Dates d'activité Nombres de points
1 Mike Hercus 2002-2009 465
2 Matt Alexander 1995-1998 286
3 Chris Wyles 2007- 212
4 Chris O'brien 1988-1994 144
5 Mark Williams 1987-1999 143

Meilleurs marqueurs d'essais[modifier | modifier le code]

# Joueur Dates d'activité Essais
1 Vaea Anitoni 1992-2000 26
2 Paul Emerick 2003-2012 17
3 Chris Wyles 2007- 14
4 Takudzwa Ngwenya 2007- 12
5 Todd Clever 2003- 11

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. équipe américaine en 1920
  2. équipe américaine en 1924
  3. Entre la finale olympique d'Anvers de 1920 et la revanche perdue à Colombes contre les français, les américains ont battu trois sélections régionales françaises du sud-est, du sud, et du sud-ouest, en une semaine sur trois sites français
  4. Seules les équipes de la première et seconde division selon le classement de l'IRB sont prises en compte ainsi que les Māori de Nouvelle-Zélande.
  5. (en) « Statistics for United States », sur www.rugbydata.com (consulté le 2 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]