Cambon (Tarn)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cambon
Cambon (Tarn)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Tarn
Arrondissement Arrondissement d'Albi
Canton Saint-Juéry
Intercommunalité Communauté d'agglomération de l'Albigeois
Maire
Mandat
Sarah Laurens
2014-2020
Code postal 81990
Code commune 81052
Démographie
Gentilé Cambonnais
Population
municipale
2 121 hab. (2017 en augmentation de 5,68 % par rapport à 2012)
Densité 275 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 54′ 49″ nord, 2° 12′ 46″ est
Altitude 210 m
Min. 189 m
Max. 333 m
Superficie 7,71 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Tarn
Voir sur la carte administrative du Tarn
City locator 14.svg
Cambon
Géolocalisation sur la carte : Tarn
Voir sur la carte topographique du Tarn
City locator 14.svg
Cambon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cambon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cambon
Liens
Site web Site officiel

Cambon est une commune française située dans le département du Tarn, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Cambonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine d'Albi située dans son unité urbaine, au sud-est d'Albi.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cambon est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Cambon et de ses proches communes.
Communes limitrophes de Cambon[1]
Cunac Saint-Juéry
Albi Cambon[1] Bellegarde-Marsal
Fréjairolles

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Ruisseau de Caussels un affluent du Tarn.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Le territoire est composé de cinq vallées étroites (vallée de Sottes, du Lézert, de la Tabournié, de PlanqueTorte) enserrées entre cinq coteaux ou plateaux (la Maurélié, la Lauzié, la Fourestole, le Bourg, la Sarrade).

La superficie de la commune est de 771 hectares ; son altitude varie de 189 à 333 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec les routes départementales D 999 (ex-RN 99), D 69 et D 11. Ainsi qu'avec le bus avec le réseau Tarn'bus et Albibus.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

La topographie de la commune explique la forme de l’habitat ancien. Les habitants (80 maisons en 1960) étaient regroupés en petits hameaux, situés sur les plateaux (Falcou, Roche, Bernadou, la Borie, Grèzes, le Bourg, Rayssaguel, Lanel, Gaurels, la Lauzié et la Sarrade).

La population actuelle est éparpillée sur l’ensemble du territoire de la commune (720 maisons en 2008) et souvent regroupée en hameau : les hameaux anciens cités précédemment, mais qui se sont agrandis et les hameaux nouveaux : Mazens le Bas, Mazens le Haut, Guitardou, Planque Torte, la Fourestole, les Marches de Phoebus, la Rivière de Gaurels, la Maurélié, Mailhol Grand, Plaine de Gaurels, les Combettes, la Mouline, la Combe…

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village s'est formé sur le mot gaulois "cambo" qui signifie "courbe" ou "méandre" mais aussi "terrain fertile près d'un cours d'eau ou dans une courbe". En effet, la commune est située principalement entre deux ruisseaux[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Quelques repères historiques[4] :

XIIe siècle : à l'emplacement de l'église actuelle, il semble que fut édifié un château sur cette hauteur et que le village se soit dès lors ceint de murailles. (Août 1166 : autorisation donnée par Raymond Trencavel et son fils Roger de construire le château de Cambon en Albigeois.)

XIIIe siècle : ancien prieuré fortifié.

XIVe siècle : construction de l'église Saint-Pierre, faisant partie de ces fortifications. En témoigne, le mur côté sud-ouest, surmonté de créneaux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Cambon
Blason de Cambon Blason D'or à trois bandes de sinople, à la lettre capitale gothique C de gueules brochant sur le tout[5].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 1 500 habitants et 2 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de dix neuf[6],[7].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

1789 : communautés de Cambon (dite Cambon de Montels) et de Grèzes, sénéchaussée de Carcassonne, diocèse d'Albi.

1790 : municipalités de Cambon et de Grèzes, canton de Saint-Juéry, district d'Albi.

1791 : le 11 juin, la commune de Grèzes a été réunie à celle de Cambon.

An X : commune de Cambon, canton de Saint-Juéry puis de Villefranche, arrondissement d'Albi.

1832 : ordonnance du 28 octobre délimitant Cambon et la nouvelle commune de Cunac ; Cambon récupère toute la partie sud de la route Albi-Millau.

1957 : projet d'adoption du nom « Cambon d'Albi », avis favorable du conseil général du 15 mai 1957.

Jusqu'aux années 1960 : la commune demeure rurale et agricole : viticulture, activités artisanales... 80 maisons habitées en 1960.

Après 1960 : début de l'urbanisation, Cambon d'Albi passe d'une commune rurale à une commune périurbaine.

2003 : adhésion à la communauté d'agglomération de l'Albigeois[4].

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 2008 Jean-Louis Mathieu DVD Viticulteur
mars 2008 En cours Sarah Laurens SE Ancienne assistante de direction
Vice-présidente du Grand Albigeois
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2017, la commune comptait 2 121 habitants[Note 1], en augmentation de 5,68 % par rapport à 2012 (Tarn : +2,36 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
294291299301274492493485472
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
452424404413414445416375329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
342362356317339301314308341
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
3173615308181 1831 3831 7341 7841 834
2013 2017 - - - - - - -
2 0522 121-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[12] 1975[12] 1982[12] 1990[12] 1999[12] 2006[13] 2009[14] 2013[15]
Rang de la commune dans le département 337 318 279 260 249 238 244 228
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

La commune profite de sa proximité immédiate avec la ville d'Albi, et son économie repose sur le commerce[16], les industries et le tertiaire avec notamment les entreprises Airgamma SAS, Continental Immobilier d'Entreprise, Sylob, Teldis ou les Transports Roucayrols[17].

Viticulture : Gaillac (AOC), Côtes-du-tarn.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Cambon fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Comité des fêtes,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Rugby à XV (Cambon Cunac Olympique XV), football, tennis, cyclisme, randonnée pédestre, judo, pétanque, volley ball, chasse, gymnastique[5].

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la communauté d'agglomération de l'Albigeois[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Pierre : église à nef unique avec deux chapelles latérales, orientée est-ouest. Le matériau utilisé est le moellon du schiste du Ségala proche.
  • Peintures classées : L’adoration des Mages, peinture à l'huile sur bois, XVIIe siècle (copie d'époque du tableau de Jacopo Bassano) ; L’adoration des Bergers : peinture à l'huile sur bois, classée en 1908, école italienne XVIe siècle (copie d'époque d'une œuvre remaniée d'Abraham Bloemaert).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « Histoire et géographie - Cambon d'Albi - Site officiel de la commune », sur www.cambondalbi.reseaudescommunes.fr (consulté le 28 mars 2019)
  4. a et b Source : site de la mairie de Cambon
  5. a et b http://www.cambondalbi.fr/
  6. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  7. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031517.html.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. « Commerces - Cambon d'Albi - Site officiel de la commune », sur www.cambondalbi.reseaudescommunes.fr (consulté le 23 juin 2016)
  17. « VERIF - Classement des plus grosses entreprises du département Tarn », sur www.verif.com (consulté le 23 juin 2016)
  18. http://www.grand-albigeois.fr/46-dechets-proprete.htm