Érick Bamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Érick Bamy
Description de cette image, également commentée ci-après
Érick Bamy à Paris le 24 février 2014
Informations générales
Naissance
Pointe-à-Pitre, (Guadeloupe) Drapeau de la France France
Décès (à 64 ans)
Lille Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur
Années actives Années 1960 -
2014
Labels Disques Carabine, Milan Records, Sonopresse, Vogue, Pathé, RCA, Barclay/EMI, Baxter Music/PolyGram, Universal
Site officiel http://www.erick-bamy.com//
http://vigonbamyjay.fr/

Érick Bamy, né le à Pointe-à-Pitre[1] en Guadeloupe, et mort le au centre hospitalier de Lille, est un chanteur français. Il est connu du grand public pour avoir été choriste de Johnny Hallyday durant 25 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Érick Bamy arrive en métropole à Montlhéry en 1953[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

À partir de 1967, il est la voix d'un groupe de rhythm and blues, les Frogeaters[3],[4]. Le groupe se sépare en 1972.

Il fait une apparition dans le film de et avec Jacques Brel : Le Far West, en 1973, crédité au générique sous le nom d'Erick Stevens [3]. Sa sœur, Maddly Bamy, est alors la compagne de Jacques Brel jusqu'à la mort de celui-ci en 1978.

En 1975, Il est engagé par Lee Hallyday comme choriste de Johnny Hallyday, pour lequel il compose également quelques chansons[Note 1]. Sachant rendre son timbre de voix proche de celui d'Hallyday, il réalise régulièrement les balances avant les concerts[3],[5]. Au début des années 1990, il est aussi souvent coordinateur artiste du chanteur. Leur collaboration dure 25 ans et s'achève en août 2000 au terme d'une tournée. Érick Bamy se consacre alors exclusivement à sa propre carrière et enregistre plusieurs disques.

En novembre 2010, il participe à l'émission La France a un incroyable talent sur M6 et accède à la 3e marche du podium[4].

En 2012, il forme avec Vigon (participant à la Saison 1 de The Voice : La Plus Belle Voix en 2012) et Jay (leader des Poetic Lover) le trio soul Vigon Bamy Jay.

La même année, il chante en duo sur l'album de la chanteuse Suisse Carol Rich, plusieurs chansons de Country, dont les versions françaises de Today i started loving you again (Ce matin si on se parlait d'amour), Islands in the Stream (Une île au soleil) et Sur la route de Memphis.

Le trio Vigon Bamy Jay sort le un premier opus intitulé Les Soul Men. Album de reprises, ce disque atteint la 7e place des charts français et devient disque d'or[6],[7]. Le titre Feelings tiré de cet album est également classé. Leur deuxième album, Love Me Tender, entre aussi dans les classements français. Enregistré l'été précédent, il parait en avril 2015 après le décès d'Érick Bamy survenu le . Le premier clip de cette galette dévoilé en janvier 2015 est Can't Help Falling in Love. Tourné à Los Angeles, il met en scène le trio et est dédié au chanteur décédé[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Érick Bamy meurt le 27 novembre 2014[9], au centre hospitalier de Lille[10], des suites d'un cancer foudroyant[11], trois jours avant son soixante-cinquième anniversaire. Un hommage public, à l'initiative de son fils Romain, lui est rendu le 3 décembre à la coupole du cimetière du Père-Lachaise. Il est inhumé le même jour au cimetière de Vitry-sur-Seine.

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1967 : Je prends la vie comme elle vient; Je dis toujours OK; Avant que l'été ne soit terminé ; Poupée made in Liverpool (Vogue EPL 8573)
  • 1970 : I feel so lonely now ; the promise (Disques Mercury / Barclay 154 661 MCF) : avec les Frogeaters
  • 1972 : Mexicana, Sunshine is your name (Carabine 66443) : sous le nom d'Éric Stevens
  • 1974 : À la claire fontaine; Toi, la musique et moi (Pathé 2 C 008-12997)
  • 1974 : Surtout ne reviens pas; Attends-moi (Sonopresse ST 40180 NA)
  • 1977 : Eternally; Super Dude (Barclay 620328) sous le nom de Jim Droppers
  • 1978 : We hat it ladida (c'est comme ça); Ridin'on (RCA PB 8246)
  • 1981 : Je t'aime moins (Milan SO 40 091)
  • 1983 : Nothong from nothing (Oliver Lapouge OL 83001) sous le nom de Central Agency
  • 1986 : Holding back the truth (Barclay/EMI SP 1291)
  • 1988 : To stop the game ; I got to keep on (EMI 2025427)
  • 1989 : Don't play that song (ADES 11165) sous le nom de BLUE FIVE
  • 1989 : Why woman now; tell me what you got to do (Vogue VG 108 102312) bande originale de la série David Lansky
  • 1990 : Mamma mia (Baxter Music/PolyGram 875 600-7)
  • 1992 : Like a river; without you (Phonogram-Philips 866 476-7)
  • 1992 : Sailing ships; the dream (Phonogram-Philips

Albums[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Érick Bamy, Maddly Bamy, Deux enfants du soleil pour deux monstres sacrés, Christian Pirot
    Maddly est sa sœur et la dernière compagne de Jacques Brel
  • 2012 : Érick Bamy, Erick Bamy : de l'ombre à la lumière, chez Carpentier Didier Eds

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. 16 au total, (certaines en collaboration) : Le Rock'n'roll est né (1977) - Va te cacher, un coup pour rien (1978) - J'en ai marre (1981) - Entre violence et violon, (T'as mis) des scellés sur ma vie, Un jour en haut (1983) - Toi tais toi, Saoule à mourir, La tournée, Les années monos, (enregistré également en anglais soue le titre) Mono rock'n'roll, Rien à personne, Poing cœur (1984) - Back to the blues (1989) - Tout donné (1992)

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Erick-Bamy-est-mort-Le-chanteur-des-soulmen-Vigon-Bamy-Jay-et-choriste-de-Johnny-Hallyday-est-decede-659516
  2. http://www.laurentpons.com/erickbamy.htm
  3. a, b et c Serge Loupien, « Erick Bamy, la voix de son maître », Libération,‎ (lire en ligne).
  4. a et b « La France a un incroyable talent - Erick Bamy, ce type-là, il est terrible ! », France-Soir,‎ (lire en ligne).
  5. a et b Jean-Jacques Arnould, Johnny, le dico : La bible des fans, Hors Collection, , 191 p. (ISBN 978-2-2580-8208-3), p. 22-23, Article « Érick Bamy » et sur scène assure les secondes voix.
  6. « Discographie Vigon Bamy Jay », sur lescharts.com (consulté le 17 février 2014)
  7. « Albums Or 2013 - 50 000 exemplaires vendus », sur Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 17 février 2014)
  8. Julien Goncalves, « Clip de "Can't Help Falling In Love" : Vigon Bamy Jay rend hommage au King et à Erick Bamy », sur Charts in France, (consulté le 5 décembre 2016)
  9. http://www.ozap.com/actu/le-chanteur-erick-bamy-est-mort/458969
  10. http://www.lavoixdunord.fr/france-monde/chanteur-des-soul-men-et-doublure-de-johnny-erick-bamy-est-ia0b0n2519635
  11. http://www.purepeople.com/article/erick-bamy-mort-du-chanteur-choriste-de-johnny-hallyday_a151417/1#lt_source=external,manual