Tinder

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tinder
Logo
Logo

Développeur Whitney Wolfe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Première version
Dernière version 4.3 ()
État du projet En cours
Écrit en Java (Android)
Environnement Android, iOS
Langue Multilingue
Type Réseautage social
Politique de distribution Freemium
Site web www.gotinder.com

Tinder est une application de réseautage social fonctionnant sur Android et iOS. Elle a été lancée en septembre 2012[1] par quatre Américains. Tinder refuse de dévoiler le nombre total de ses utilisateurs, mais a précisé avoir enregistré un million de nouveaux utilisateurs pour les seuls États-Unis pendant les 60 jours couvrant la fin de 2013 et le début de 2014[2]. L'application s'inspire notamment de Grindr.

L'application fait défiler des profils d'utilisateurs sur plusieurs critères, dont le sexe et la position géographique[3],[4]. L'utilisateur doit indiquer s'il les apprécie (« swipe right ») ou non (« swipe left »)[2],[5]. Lorsque l'attraction est réciproque, les deux utilisateurs sont mis en relation et peuvent échanger des messages[6].

Le , Tinder a déployé une mise à jour majeure de son application : Tinder Plus[7]. L'application propose désormais une version gratuite, limitée à 50 likes par jour, et une version premium illimitée. La version payante propose deux fonctionnalités supplémentaires, « Passport » et « Swype ». La première permet à l'utilisateur de se placer n'importe où dans le monde, en vue de préparer un voyage par exemple. Il peut ainsi visionner des profils à Barcelone alors qu'il n'est encore qu'à Paris. La deuxième permet quant à elle d'annuler le dernier swype.

Le , Match Group qui possède Tinder a annoncé son entrée en bourse avec une action cotée à 12 dollars[8].

La polémique[modifier | modifier le code]

Avec l'arrivée de Tinder Plus, une vive polémique a éclaté sur la toile au sujet du tarif de l'application[réf. nécessaire]. En effet, le tarif n'est le même pour personne. Le prix de la version premium commence ainsi dès 1,99€ par mois et peut monter jusqu'à 29,99€. Le tarif dont doit s'acquitter l'utilisateur pour débloquer toutes les fonctionnalités de l'application est calculé par un algorithme qui a pour principaux paramètres l'âge et le nombre de matchs. Donc, plus un utilisateur est âgé et collectionne les matchs, plus il payera cher.

L'application reste gratuite pour les moins de 18 ans.

Tinder piraté[modifier | modifier le code]

Le , un hacker, ayant pour pseudo « Catfi.sh », a exploité une faille de l'application de rencontres Tinder pour que des hommes hétérosexuels se draguent entre eux. Cette opération avait pour but de mettre les dragueurs face à ces « techniques d'approche » dont se plaignent souvent les femmes qu'ils rencontrent en ligne.[réf. nécessaire] Le hackeur avait créé de faux profils de femmes, laissait les hommes s'y connecter et mettait ensuite deux hommes en relation, chacun pensant parler à une femme[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Tinder, la drague géolocalisée, sur L'Express. Consulté le 15 novembre 2013.
  2. a et b (en) Time Magazine, édition Time Europe du 17 février 2014, « The First Time I Swiped », p. 38 à 41.
  3. Tinder : l’appli de « drague 2.0 » qui fait un malheur, sur midilibre.fr. Consulté le 15 novembre 2013.
  4. L'algorithme de Tinder : principaux critères. Marketing-Professionnel.fr, par Serge-Henri Saint-Michel, le 7 janvier 2015.
  5. Tinder l'application de rencontres qui monte, cousine de Meetic, sur journaldunet.com. Consulté le 15 novembre 2013
  6. Tinder, Grindr, Yosee... Le futur du dating sera mobile, sur journaldunet.com. Consulté le 15 novembre 2013.
  7. Tinder Plus : l'application de drague no 1 devient payante, sur onlineseduction.fr. Consulté le 22 mars 2015
  8. Tinder et Meetic vont entrer par la petite porte en Bourse
  9. Frédéric Boutier, « Tinder piraté : les hommes parlaient en fait... à d'autres hommes ! », sur metronews.fr,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]