Grindr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grindr
Description de l'image Grindr Logo Black.svg.

Informations
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 6.17.0 (Android)[1]
6.18.0 (iOS)[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation IOS et AndroidVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Application mobile
Site web de rencontreVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence Logiciel propriétaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.grindr.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Grindr est une application de rencontre conçue pour les hommes homosexuels, bisexuels ou bicurieux disponible sur iOS (Apple), Blackberry OS et Android. Elle permet de discuter et d'échanger avec des hommes géolocalisés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Grindr a été lancé le par Nearby Buddy Finder, LLC[3]. Au départ, des remarques prudentes mais positives circulent dans la blogosphère homosexuelle sur des sites comme Queerty[4] ou Joe My God[5].

Bien qu'installé aux États-Unis, le site gagne rapidement en popularité dans le monde entier par le biais du bouche à oreilles et des différents médias. Le nombre d'utilisateurs britanniques augmente de 30 000 personnes après que Grindr a été mentionné par Stephen Fry dans l'émission de télévision Top Gear. Le fondateur de Grindr, Joel Simkhai, a signalé une activité du site dans 192 pays y compris en Iran, en Irak et au Kazakhstan[6].

Le sénateur porto-ricain Roberto Arango, militant contre le mariage homosexuel et utilisateur de Grindr.

En , Grindr remporte le prix du « meilleur site de rencontres mobile » aux iDate Awards[7]. En raison du succès de Grindr, les dirigeants annoncent en qu'ils vont lancer une version hétéro du site qui s'appellera Blendr[8].

Le , le sénateur portoricain Roberto Arango (en), opposant farouche au mariage homosexuel démissionne de son poste après la divulgation de plusieurs photos de lui nu sur Grindr[9].

En , compte tenu de son succès, Grindr met en place Blendr, une version de Grindr ouverte à toutes les orientations sexuelles, notamment aux hétérosexuels[10]. Blendr est en partenariat avec Badoo depuis et leurs sites webs et applications fournissent les mêmes informations et fonctionnalités aux utilisateurs[11].

En , Grindr emploie 45 personnes, l'application dépasse les 3,5 millions d'utilisateurs répartis dans 192 pays[12][source insuffisante] puis 4,5 millions sept ans plus tard[13].

Le , Grindr connaît une panne dans l'est de Londres, avec l'arrivée de milliers d'athlètes pour les Jeux olympiques d'été de 2012[14].

Grindr compte plusieurs concurrents, comme Jack'd ou Hornet.

Le road-movie Jours de France est construit autour de cette application.

L'application est achetée en 2016 par Kunlun Tech, une entreprise chinoise[13].

Le , Grindr est vivement critiqué pour avoir laissé des entreprises tierces accéder à des données privées de ses utilisateurs, dont leur statut VIH. Demande de boycott par la communauté gay sur le site de l'association AIDES [15].

En , l'administration Trump demande aux propriétaires chinois de Grindr de céder leur participation de crainte que Pékin utilise des informations personnelles pour influencer des responsables américains[16]. L'échéance est fixée au mois de juin 2020 et impose un effet rétroactif au rachat de 2016[13]. Le Comité pour l'investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) enquête généralement sur des fusions susceptibles d'entraîner le contrôle d'une entreprise américaine par une personne ou une entreprise étrangère, dans le cas ou cette fusion pourrait menacer la sécurité nationale. Cela semble être le premier cas soulevé par le CFIUS dans lequel les États-Unis affirme que le contrôle étranger d'une application de média social pourrait avoir des conséquences sur la sécurité nationale[17]. De son siège californien, l'entreprise dément tout moyen de pression par l'usage de son application : « aucun élément n'est transféré vers notre maison mère »[13]. Mais celle-ci reste victime de la guerre économique entre la Chine et les États-Unis : la CFIUS bloque de plus en plus de dossiers[13].

En juin 2020, lors des protestations consécutives à la mort de George Floyd, Grindr annonce qu'il va, dans le cadre de son « engagement » à lutter contre le racisme, supprimer ses filtres ethniques qui permettaient de cibler ses rencontres sur certains groupes raciaux. Ce changement répond à des critiques de longue date d'activistes et d'utilisateurs, toutefois il ne devrait pas empêcher l'algorithme de privilégier des profils de certaines ethnies, le flux de l'application montrant aux utilisateurs des profils similaires à ceux qui les ont intéressés précédemment[18],[19].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Les statistiques de [20] donnent la répartition suivante par pays.

Rangs Pays Nombre d'utilisateurs dont
1er Drapeau des États-Unis États-Unis 2 968 300 508 763 à New York
2e Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni 1 231 230 947 250 à Londres
3e Drapeau de la France France 511 876 412 060 à Paris
4e Drapeau du Canada Canada 339 813
5e Drapeau de l'Australie Australie 287 067 204 351 à Sydney
6e Drapeau de l'Espagne Espagne 264 825
7e Drapeau du Brésil Brésil 247 728
8e Drapeau de l'Italie Italie 216 372
9e Drapeau de l'Allemagne Allemagne 200 109
10e Drapeau du Mexique Mexique 164 539
Monde entier + de 7 000 000

En , le total des utilisateurs Grindr s'élèverait à 10,5 millions d'utilisateurs[21].

Grindr for Equality[modifier | modifier le code]

En février 2012, Grindr a créé Grindr for Equality (G4E), un service politique géo-ciblé conçu pour sensibiliser aux questions d'égalité des LGBT. À l'approche des élections américaines de 2012, il a encouragé les utilisateurs à s'inscrire pour voter et a fourni des informations sur les candidats pro-LGBT dans leur région[22].

Devenu un programme international de santé et de droits humains LGBTQ, le G4E a accordé en novembre 2019 un total de 100.000 dollars à des organisations et des militants fournissant des services directs et des actions de sensibilisation aux communautés LGBTQ au Moyen-Orient et en Afrique du Nord[23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « https://play.google.com/store/apps/details?id=com.grindrapp.android » (consulté le 15 juillet 2020)
  2. « https://apps.apple.com/fr/app/grindr-chat-gay/id319881193 » (consulté le 15 juillet 2020)
  3. Gay Dating Makes Its Way To The iPhone
  4. Cruise Local Guys On Your iPhone
  5. Q: Location? A: Right Behind You, Dude
  6. Where in the World Is Grindr?
  7. Grindr Named ‘Best Mobile Dating Site’ at 2011 iDate Awards
  8. Grindr app goes straight – but there are different rules for women
  9. PortoRico: nu sur un site, il démissionne
  10. http://360.ch/blog/magazine/2011/09/grindr-accueille-un-petit-frere-straight/
  11. (en) http://www.onlinepersonalswatch.com/news/2012/10/big-news-blendr-merged-with-badoo.html
  12. Communiqué de presse du 26 mars 2012.
  13. a b c d et e Emmanuel Paquette, « Pour Grindr, l'idylle chinoise tourne court », L'Express, no 3577,‎ , p. 60 (ISSN 0014-5270, lire en ligne, consulté le 8 février 2020)
  14. (en) http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/4443643/Gay-website-Grindr-crashes-as-Olympic-athletes-arrive-in-East-London.html
  15. Amaelle Guiton, « Grindr et les données privées : que dit le droit ? », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 10 août 2020).
  16. « Les États-Unis ordonnent à un groupe chinois de céder Grindr, l’application de rencontres gay », Le Monde, (consulté le 30 mars 2019)
  17. (en-US) David E. Sanger, « Grindr Is Owned by a Chinese Firm, and the U.S. Is Trying to Force It to Sell », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 30 mars 2019)
  18. « L’appli de rencontre Grindr va supprimer son filtre de recherche par origine « ethnique » », Le Monde avec AFP,‎ (lire en ligne, consulté le 31 juillet 2020)
  19. Anthony Mirelli, « Black Lives Matter : l’application de rencontre Grindr supprime son filtrage ethnique », sur RTBF Tendance, (consulté le 31 juillet 2020)
  20. « Grindr Fact Sheet 09.2013 » (consulté le 28 septembre 2019)
  21. « Les résultats de Grindr révélés grâce au scandale Ashley Madison » (consulté le 14 septembre 2015)
  22. « Grindr's Political Bedfellows - Poliglot », sur web.archive.org, (consulté le 6 mai 2020)
  23. (en) Grindr, « Grindr for Equality Announces Middle East-North Africa Grant Winners », sur www.prnewswire.com (consulté le 6 mai 2020)