Facebook Messenger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Facebook Messenger
Description de l'image Facebook Messenger 4 Logo.svg.
Description de cette image, également commentée ci-après
Présentation de la plateforme Messenger par Mark Zuckerberg.
Informations
Développé par Facebook
Première version (Windows)
(Mobile)
Dernière version 200.0 (Android) ()
Écrit en Erlang, PHP, JavaScript et C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation IOS, Android et Windows Phone 8Voir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Windows 8
Windows Phone
Android
BlackBerry
iPhone
Navigateur web
Langues Multilingue
Type Messagerie instantanée
Licence Propriétaire
Site web messenger.com

Facebook Messenger est un système de messagerie instantanée créé par la société Facebook, et incorporé au réseau social Facebook.

L'application, disponible sous Windows ou bien sous divers systèmes d'exploitation mobile, permet aux membres du réseau social de dialoguer avec leurs contacts sans être forcément connectés au site web. Depuis le 3 mars 2014, Facebook Messenger n'est plus supporté pour Windows mais est disponible sous forme d'une application Windows 8.

En juin 2014, David Marcus est embauché par Facebook et devient vice président de la messagerie Messenger[1].En mai 2018, il quitte la vice présidente pour se consacrer à des projets liés à la blockchain[2]

Depuis le mois de juillet 2015, les applications mobile de Facebook redirigent systématiquement la messagerie sur l'application Facebook Messenger. L’application est aussi devenue accessible aux utilisateurs ne disposant pas de compte Facebook mais s’inscrivant avec leur numéro de téléphone.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Contacts[modifier | modifier le code]

Les contacts de Messenger sont les mêmes que ceux de Facebook, sauf qu'ils sont appelés « contact » au lieu d'« ami ». Les utilisateurs de Messenger peuvent chercher et trouver leurs contacts grâce à leur carnet d'adresses : il suffit d'enregistrer son numéro de téléphone sur l'application. Le numéro reste invisible aux autres utilisateurs, il est considéré comme une information personnelle.

  • Rechercher des comptes sur l'appareil
  • Voir votre fiche de Contact
  • Voir les contacts

SMS[modifier | modifier le code]

  • Recevoir des messages textes (SMS)
  • Voir les messages textes (SMS ou MMS)
  • Envoyer des SMS
  • Modifier les messages textes reçus (SMS et MMS)

Appareil photo/Micro[modifier | modifier le code]

  • Prendre des photos et filmer des vidéos
  • Enregistrer un fichier audio

Nouvelles fonctionnalités en 2017[modifier | modifier le code]

  • Le bouton « je n'aime pas » fait son apparition dans les emojis proposés dans les conversations[3].
  • Facebook veut faciliter le transfert d'argent dans son application Facebook Messenger[4].
  • Facebook annonce qu'après une phase de test concluante en Thaïlande et en Australie, des publicités vont être intégrées à Messenger[5].

Audience[modifier | modifier le code]

En 2019, Messenger est le messagerie instantanée la plus utilisée dans les pays occidentaux[6]. Chaque mois plus de 20 milliards de messages sont envoyés entre particuliers et entreprises. 300 000 dialogueurs sont actifs sur la plateforme, Messenger est la deuxième application pour Iphone la plus populaire de tous les temps, juste derrière Facebook[7].

Polémique[modifier | modifier le code]

Les autorisations dont dispose l’application ont inquiété une partie de ses utilisateurs. En effet, les fonctionnalités de Facebook Messenger sont multiples et sont liées au compte Facebook de l'utilisateur[8]

Dans le cadre du scandale Cambridge Analytica, Facebook a reconnu que ses robots indexaient les contenus des messages privés de ces utilisateurs sur Messenger[9].

En 2018, Messenger déploie un nouveau design de son application qui est critiqué par certains utilisateurs[10].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anouch Seydtaghia, « A la tête de Messenger, le Suisse David Marcus va bouleverser le service client », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  2. Anouch Seydtaghia, « Le Suisse David Marcus quitte la direction de Messenger », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 18 juin 2019)
  3. « Facebook : des réactions sur Messenger et un bouton « Je n’aime pas » », sur Blog du modérateur, .
  4. « Facebook Messenger veut faciliter les paiements de groupe », sur FR Android, .
  5. « La publicité imposée par Facebook dans Messenger », (consulté le 19 juillet 2017).
  6. (en-US) « WhatsApp Celebrates its Tenth Anniversary as it Continues to Broaden its Business Push », sur Social Media Today (consulté le 10 mai 2019).
  7. (en-US) « Facebook Messenger by the Numbers 2019 [Infographic] », sur Social Media Today (consulté le 10 mai 2019).
  8. https://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/facebook/faut-il-vraiment-detester-l-application-facebook-messenger_667321.html.
  9. Jean-Baptiste GIRAUD, « Facebook scanne vos conversations Messenger », sur Clubic.com, (consulté le 10 janvier 2019).
  10. 01net, « Les ratés de la nouvelle interface de Messenger », sur 01net (consulté le 10 janvier 2019).