Clubhouse (application)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Clubhouse
Description de l'image Clubhouse App Logo.svg.

Informations
Créateur Paul Davison, Rohan Seth[1]
Développé par Alpha Exploration Co.
Première version [2]
Dernière version 1.0.4 (Android Nougat)[3]
1.0.2 (iOS 13)[4]Voir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Android et iOSVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Android et iOSVoir et modifier les données sur Wikidata
Langues AnglaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Application mobile
Site web www.clubhouse.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Clubhouse est une application logicielle de réseautage social pour appareils mobiles développée par Paul Davison et Rohan Seth qui permet via des chambres privées et sur invitation, de converser à plusieurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'application a connu un vif intérêt après une interview d'Elon Musk par le club GOOD TIME en janvier 2021, puis un tweet qui suivit le 10 février, et un autre où Musk a invité le président Vladimir Poutine à venir débattre avec lui[5],[6]. En Allemagne, les animateurs de podcasts allemands Philipp Klöckner et Philipp Gloeckler ont lancé en janvier 2021 une chaîne d'invitation à partir d'un groupe sur l'application Telegram qui contribua à populariser l'application, attirant des influenceurs, des journalistes et des politiques allemands sur celle-ci[7].

Comme elle n'a pas été censurée et bloquée par la Chine jusqu'au début de février 2021[8], Clubhouse a attiré un certain nombre d'internautes chinois pour discuter de divers sujets, y compris des sujets politiquement sensibles, notamment Manifestations à Hong Kong et du statut politique de Taiwan[9],[10],[11]. Le 8 février 2021, l'application a été bloquée en Chine[12],[13].

En janvier 2021, une première levée de fonds valorise Clubhouse à 1 milliard de dollars. En avril 2021, une nouvelle levée de fonds est annoncée par l'entreprise à Bloomberg qui la valorise à 4 milliards de dollars[14].

En avril 2021, Clubhouse annonce le lancement d'un système de rémunération pour ses utilisateurs créateurs d'événements sur la plateforme[15].

Accès au réseau social[modifier | modifier le code]

L'application est début 2021 disponible uniquement sur invitation (bêta privée), sur iOS et en anglais. Il est néanmoins possible de télécharger l'application pour réserver un nom d'utilisateur en attendant d'y être convié. Chaque utilisateur peut inviter à son tour deux autres personnes. Ce système restreignant son accès pousse certains internautes à revendre sur Internet des invitations. Cependant, celui qui invite peut être tenu responsable du comportement des personnes qu'il a introduit sur la plate-forme[16]. Ainsi, sur chaque profil apparaît le nom de la personne qui lui a permis d'y accéder[17].

Critiques[modifier | modifier le code]

Les questions liées à la politique de protection de la vie privée se posent car l'application crée des profils fantômes de personnes n'ayant jamais utilisé l'application auparavant mais étant dans les contacts de personnes l'utilisant. De plus Clubhouse enregistre les conversations des chambres privées[18]. Fin janvier 2021, la Fédération des organisations allemandes de consommateurs a envoyé une lettre d'avertissement à la société Alpha Exploration Co, développeur de l'application, pour « graves lacunes juridiques » et violation du règlement général de la protection des données : aucune personne de contact n'est nommée responsable pour la protection des données et la collecte des données a lieu sans « objectif précis »[19].

A la suite de l'autorité allemande, la CNIL ouvre en mars 2021 une instruction en France sur Clubhouse pour transfert illégal de données personnelles[20].

L'inefficacité de la modération a également été pointée du doigt. La journaliste Taylor Lorenz a décidé de compiler les propos qu'elle juge inacceptables au sein d'un article dédié sur Medium[21].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Eni Subair, « Clubhouse Is The New FOMO-Inducing Social App To Know », sur Vogue.co.uk, mis en ligne le 16 décembre 2020 (consulté le )
  2. (en) Sean Burch, « Behind Clubhouse, the Invite-Only App Connecting Hollywood and Silicon Valley During the Pandemic », sur Thewrap.com, mis en ligne le 23 décembre 2020 (consulté le )
  3. « https://www.apkmirror.com/apk/alpha-exploration-co/clubhouse-drop-in-audio-cha‪t/ »
  4. « https://sensortower.com/ios/us/alpha-exploration-co/app/clubhouse-drop-in-audio-chat/1503133294 »
  5. https://start.lesechos.fr/innovations-startups/tech-futur/clubhouse-le-reseau-audio-prefere-delon-musk-1289521
  6. https://www.businessinsider.fr/elon-musk-a-invite-vladimir-poutine-a-discuter-sur-clubhouse-186610
  7. « App Clubhouse : que se cache-t-il derrière cette tendance ? », sur ionos.fr,
  8. (en) Sam Shead, « Buzzy new social media app Clubhouse appears to have been blocked in China », sur Cnbc.com, mis en ligne le 8 février 2021 (consulté le )
  9. Chan Michelle, « Chinese flock to freewheeling US chat app Clubhouse », Nikkei Asia,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. « Clubhouse is blowing up in China », protocol,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) Cate Cadell et Pei Li, « Chinese users flock to U.S. chat app Clubhouse, evading censors », Reuters,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Clubhouse no longer accessible in China », sur Technode,
  13. Amy Qin et Amy Chang Chien, « In China, an App Offered Space for Debate. Then the Censors Came. », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Un an après son lancement, l'appli Clubhouse valorisée 4 milliards de dollars », sur LEFIGARO (consulté le )
  15. Clubhouse lance la monétisation pour ses utilisateurs, Les Echos, 6 avril 2021
  16. Nicolas Jaimes, « Clubhouse : comment ça marche et comment obtenir une invitation ? », sur Journal du Net, (consulté le )
  17. François Oulac, « Tout comprendre à Clubhouse, la dernière étoile montante des réseaux sociaux », sur lemonde.fr, (consulté le )
  18. (en) Jon Jackson, « Clubhouse is getting criticized for making profiles for people who aren't even on the app », sur Newsweek,
  19. (de) « Verbraucherschützer mahnen Clubhouse ab », sur die Zeit,
  20. [1], L'Usine Digitale, 17 mars 2021
  21. (en) Taylor Lorenz, « Clubhouse Moderation Issues and Incidents », sur Medium, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]