BigBlueButton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

BigBlueButton
Description de l'image BigBlueButton.jpg.
Description de l'image A scuola con Wikipedia 2021 - foto di gruppo su BigBlueButton.png.
Informations
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 2.3.4 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/bigbluebutton/bigbluebuttonVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en JavaScript, Scala et JavaVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation Linux et type UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Logiciel de visioconférence (d)
GroupwareVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence Licence publique générale limitée GNUVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web bigbluebutton.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

BigBlueButton est un système de visioconférence développé pour la formation à distance. Il permet le partage de la voix et de l'image vidéo, de présentations avec ou sans tableau blanc, l'utilisation d'outils de clavardage publics et privés, le partage d'écran, la voix sur IP, des sondages en ligne, ainsi que l'utilisation de documents bureautiques.

Pour l'utilisateur, l’accès est possible avec n'importe quel navigateur internet sous n’importe quel système d’exploitation. Pour l'organisation qui offre le service, le logiciel BigBlueButton est gratuit et sous licence libre, et s’installe sur un serveur Ubuntu qu'il faut adapter au nombre de connexions attendues.

En France, depuis mai 2020, BigBlueButton est recommandé par la Direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'État, pour les administrations publiques[2]; le logiciel est intégré au socle interministériel de logiciels libres.

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

L'écran est partagé en trois colonnes :

  • la première colonne affiche la liste des participants, ainsi que la liste des conversations privées ou publiques en cours ;
  • la deuxième colonne affiche le contenu des conversations privées ou publiques (espace de clavardage ou de tchat). Tout participant peut écrire dans l'espace public, ou envoyer des messages à certains participants dans l'espace privé ;
  • la troisième colonne comprend l'espace vidéo (avec les écrans de tous les participants qui ont activé leur caméra) et l'espace présentation (diapositives contrôlées par le ou la présentateur-rice, à qui le contrôle de la présentation est dévolu : passage de diapo, dessins, pointage, etc.)[3].

Les participants se répartissent en deux catégories :

  • les utilisateurs (spectateurs dans des régions), qui peuvent discuter, activer ou couper leur micro, activer ou couper leur caméra, « lever » la main, et clavarder avec d'autres utilisateurs ;
  • les modérateurs, qui ont accès aux mêmes fonctions et peuvent de plus mettre en sourdine d'autres utilisateurs, les bannir d'une séance, leur priver de : voir la caméra des autres utilisateurs, discuter en privé ou en public ..., ou leur donner le contrôle de la présentation.

Tout participant peut enregistrer la session (en format webm). Les modérateurs peuvent sous-titrer la présentation (en particulier pour une diffusion ultérieure). Les modérateurs peuvent lancer un sondage.

Possibilité d'intégrer BigBlueButton dans Moodle de manière native
Possibilité d'intégrer BigBlueButton comme « activité » dans la plateforme pédagogique Moodle de manière native

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le nom BigBlueButton (« Gros bouton bleu ») vient de la première idée des concepteurs selon laquelle une visioconférence sur le Web doit être aussi simple à démarrer qu'en appuyant sur un gros bouton bleu[4].

BigBlueButton est offert dans 21 langues[5]. Il est écrit en HTML5 et JavaScript, et livré sous licence open source. Installé sur un serveur distant sous Ubuntu 16.04 64-bit, il peut être également téléchargé comme machine virtuelle (à l'aide de VMware Player sous Windows et Unix ou de VMWare Fusion (en) sous MacOS)[6].

Côté serveur, la bande passante recommandée pour le serveur est de 1 Gb/s[7], sachant que chaque connexion utilise entre 0,25 et 0,60 Mb/s selon la résolution choisie par les participants. Il est recommandé que le serveur possède au moins huit cœurs, 16 Go de RAM et 50 Go de stockage (hors enregistrements)[8]. Dans ces conditions, le logiciel peut recevoir jusqu'à 150 connexions simultanées[7].

Côté client, une connexion internet d'au moins 1Mb/s descendant et 0.5 Mb/s montant est recommandée. Les navigateurs Firefox, Chrome, Safari, Edge et Internet Explorer sont supportés, mais l'usage de Firefox ou Chrome est recommandé pour une meilleure qualité de son pour les connexions internet lentes[9].

BigBlueButton s'intègre « nativement » sur les plateformes pédagogiques Moodle (dont il est l'une des 10 extensions les plus téléchargées[10]) et Sakai, ainsi que sur de nombreux autres systèmes de gestion de contenu (Atuto, Canva, Chamil, Drupal, Docebo, Fedena, Foswiki, Jenzabar, LTI, RedMine, Schoology, SmartClass, Tiki Wiki CMS, WordPress)[11].

Le projet s'appuie en 2020 sur une communauté d'environ 2 500 membres, anglophone, francophone et hispanophone[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le projet est lancé en 2007 par Richard Alam à l'Université Carleton (sous le nom Blindside[13])[14]. En 2009, Richard Alam, Denis Zgonjanin et Fred Dixon téléchargent le code source sur Google Code et créent parallèlement Blindside Networks, selon le traditionnel modèle économique des logiciels open source[15]. En 2010, un tableau blanc est ajouté et on peut annoter la présentation. Jeremy Thomerson ajoute une interface de programmation d'application (API) que la communauté BigBlueButton utilise ensuite pour s'intégrer à Sakai[16], WordPress[17], Moodle 1.9[18],[19], Moodle 2.0[19], Joomla[20],  Redmine[21], Drupal[22], Tiki Wiki CMS Groupware[23], Foswiki[24], et LAMS[25]. Google sélectionne BigBlueButton dans le programme Google Summer of Code 2010[26]. Le code source est téléchargé sur GitHub[27] et une fondation BigBlueButton indépendante à but non lucratif est envisagée pour superviser les développements futurs[28]. En 2011, des capacités d'enregistrement sont ajoutées[29]. En 2019, le projet évolue vers le HTML5 en totalité.

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Version 2.2 – Lancée en novembre 2019, la version 2.2 est entièrement remaniée pour le HTML5.

Version 2.0 – Lancée en mars 2019, la version 2.0 propose un module en HTML5 qui n'oblige plus l'utilisation du FlashPlayer.

Version 1.0 – La version 1.0-beta[30] de 2015 améliore l'interactivité entre les apprenants et les enseignants. Les développeurs basculent vers une gestion sémantique des versions.

Version 0.9.1 – La version 0.9.1[31] permet l'utilisation de WebRTC pour la partie Audio dans Chrome et Firefox, l'auto-vérification de la partie Audio lors de la connexion du microphone, la possibilité de joindre une conférence sans microphone, la disponibilité d'un bouton de démarrage et arrêt de l'enregistrement, la possibilité d'utiliser la version 14.04 64 bits d'Ubuntu.

Version 0.81 – Amélioration de la stabilité – Enregistrement – Gestionnaire de fenêtre – Outils pour annoter la présentation – Accessibilité pour les lecteurs – Nouvelle version de l'API interne – Support de LTI (IMS Learning Tools Interoperability) – Utilisation de l'API Mozilla Persona – Support de LibreOffice 4.0 – Mise à jour des composants utilisé (red5 à la version 1.0.2, FreeSWITCH à la version 1.5.x et grails à la version 1.3.6).

Usage et accueil[modifier | modifier le code]

La pandémie de Covid-19 en 2019-2020 a donné une impulsion inédite à la diffusion de BBB.[32]

En mai 2020, le gouvernement français préconise l'utilisation de BBB pour les administrations publiques et en particulier les établissements d'enseignement[2].

En mai 2020, la société Octopuce atteste un fonctionnement nominal avec 143 connexions simultanées.[33]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Release 2.3.4 », (consulté le )
  2. a et b « Socle interministériel de logiciels libres », sur Socle Interministériel de Logiciels Libres (consulté le ).
  3. (en) « BigBlueButton Overview » (version du 25 octobre 2010 sur l'Internet Archive).
  4. (en) « Google Code Archive - Long-term storage for Google Code Project Hosting », sur code.google.com.
  5. « BigBlueButton : Localization », sur docs.bigbluebutton.org (consulté le ).
  6. (en) « Installation - BigBlueButton - Overview of installation options - Project Hosting on Google Code », BigBlueButton (consulté le ).
  7. a et b « BigBlueButton : FAQ », sur docs.bigbluebutton.org (consulté le )
  8. « BigBlueButton : Install », sur docs.bigbluebutton.org (consulté le )
  9. « BigBlueButton : FAQ », sur docs.bigbluebutton.org (consulté le )
  10. (en-CA) « LMS Integrations », sur Blindside Networks (consulté le )
  11. « Integrations - BigBlueButton », sur bigbluebutton.org (consulté le )
  12. « Community Support - BigBlueButton », sur bigbluebutton.org (consulté le )
  13. Nettleton, Rob, « BigBlueButton », EDC Blog, 4 juin 2010
  14. « Lead Projects », TIM Review (consulté le )
  15. Dixon, Fred, « Lessons from an Open Source Business », Open Source Business Resource, April, 2011.
  16. « Home - Contrib: bigbluebutton - Confluence » [archive du ], sakaiproject.org (consulté le )
  17. « WordPress Plugin Directory: BigBlueButton » [archive du ], wordpress.org (consulté le )
  18. « Moodle.org: Modules and plugins: BigBlueButton », moodle.org (consulté le )
  19. a et b « BigBlueButton releases activity module integration for Moodle 1.9 & 2.0 », lmspulse.com (consulté le )
  20. « BigBlueButton Integration - Joomla! Extensions Directory » [archive du ], joomla.org (consulté le )
  21. « Redmine - PluginBBB - Redmine » [archive du ], redmine.org (consulté le )
  22. « BigBlueButton - drupal.org », drupal.org (consulté le )
  23. « BigBlueButton - Tiki Wiki CMS Groupware », tiki.org (consulté le )
  24. « BigBlueButtonPlugin - foswiki.org » [archive du ], foswiki.org (consulté le )
  25. « BigBlueButton integration - lamscommunity.org », lamscommunity.org (consulté le )
  26. « GSoC Organization for BigBlueButton » [archive du ], appspot.com (consulté le )
  27. Fred Dixon, « Minutes from BigBlueButton committers meeting 2010-04-27 - BigBlueButton-dev - Google Groups » (consulté le )
  28. Dixon, Fred "BigBlueButton Foundation", BigBlueButton Blog, July 12, 2010
  29. Fred Dixon, « BigBlueButton 0.8-beta-3 released - BigBlueButton-dev - Google Groups » (consulté le )
  30. « BigBlueButton : Release Notes », sur docs.bigbluebutton.org (consulté le )
  31. « BigBlueButton : Release Notes », sur docs.bigbluebutton.org (consulté le )
  32. (en) « Pandemic Brings Jump in BigBlueButton Downloads », sur Carleton Newsroom (consulté le ).
  33. Benjamin, « Retour d'expérience sur BigBlueButton à fort charge », sur Octopuce, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]