Reggio de Calabre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Reggio.
Reggio de Calabre
Blason de Reggio de Calabre
Héraldique
Drapeau de Reggio de Calabre
Drapeau
Le Lungomare Falcomatà (en arrière-plan la Sicile et l'Etna)
Le Lungomare Falcomatà (en arrière-plan la Sicile et l'Etna)
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Coat of arms of Calabria.svg Calabre 
Province Reggio de Calabre 
Code postal 89100
Code ISTAT 080063
Code cadastral H224
Préfixe tel. 0965
Démographie
Gentilé reggini, aschenazi, ausoni
Population 186 547 hab. (31-12-2010[1])
Densité 6 018 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 06′ 41″ N 15° 39′ 43″ E / 38.11139, 15.66194 ()38° 06′ 41″ Nord 15° 39′ 43″ Est / 38.11139, 15.66194 ()  
Altitude Min. 31 m – Max. 31 m
Superficie 3 100 ha = 31 km2
Divers
Saint patron San Giorgio
Fête patronale 23 avril
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calabre

Voir sur la carte administrative de Calabre
City locator 14.svg
Reggio de Calabre

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Reggio de Calabre

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Reggio de Calabre
Liens
Site web http://www.reggiocal.it

Reggio de Calabre (en italien Reggio di Calabria /ˈrɛʤ:o ˌdikaˈlabrja/, Rrìggiu en calabrais, Righi en Grec de Calabre, Ῥήγιον, Reghion en grec), habituellement appelée Reggio Calabria, ou Reggio dans le sud de l'Italie, est la première ville calabraise de par son ancienneté, sa superficie et sa population, ainsi que le chef-lieu de la province et le siège du Conseil régional de Calabre. Avec 186 547 habitants, Reggio est la 7e ville la plus peuplée du sud de l'Italie et la 18e au niveau national.

Reggio est au centre d'une zone touristique considérable de par son importance historique, culturelle et balnéaire; c'est également un centre universitaire, et le cœur d'une zone agricole particulièrement fertile grâce à son climat tempéré, avec la production d'huiles d'olive, de vins, d'agrumes et de légumes, parmi lesquels l'on trouve la production typiquement locale de la bergamote. Cet agrume ne pousse qu'en terres reggine et il est ainsi devenu un des symboles de la ville[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Reggio se situe à la pointe de la botte, sur les pentes de l'Aspromonte, en position centrale dans la mer Méditerranée, sur la rive orientale du détroit de Messine (où l'on place la rencontre entre Ulysse et les monstres mythologiques Charybde et Scylla, décrite par Homère) d'où elle jouit d'un panorama exceptionnel sur la Sicile, sur l'Etna et sur les Îles éoliennes.

Le territoire de la ville - défini au début du XXe siècle Grande Reggio - se trouve au centre d'un plus vaste ensemble (aire urbaine du détroit) d'environ 391 500 habitants comprenant de nombreuses villes entre Bagnara Calabra au nord et Melito di Porto Salvo au sud, et jusqu'au massif de l'Aspromonte. L'influence économique, culturelle ainsi que la fonction de pôle d'attraction de Reggio s'étend du port de Gioia Tauro jusqu'à la Locride. En outre, l'aire urbaine de Reggio ainsi que l'aire urbaine de Messine (séparées de 3 km par le bras de mer du détroit de Messine) vont probablement fusionner dans les années à venir en vue de constituer l'Aire urbaine intégrée du Détroit (Area Metropolitana Integrata dello Stretto), dont la population avoisinera 885 000 habitants.

Topographie[modifier | modifier le code]

La ville s'étend sur un territoire de 236,02 km², l'altitude minimale est de 0 m (zéro mètre), la maximale de 1 803 m, l'altitude moyenne du site historique est de 31 m. Le site historique s'étend entre la rivière de l'Annunziata (au nord) et la rivière du Calopinace (sud) ; le territoire communal est compris entre Catona (Nord) et Bocale (Sud).

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Reggio di Calabria est de type méditerranéen, en position d'abri grâce au détroit de Messine.

REGGIO CALABRIA Jan Fev Mar Avr Mai Jui Jui Aou Sep Oct Nov Dec Ann
T moyenne maximale (°C) 15 15 17 19 24 28 31 31 28 24 20 17 22,4
T moyenne minimale (°C) 8 8 9 11 15 18 22 22 19 16 12 10 14,2
Précipitations moyennes (mm) 63 52 43 31 17 9 6 9 29 53 63 59 434

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rhêgion.
Les guerriers de Riace

« Voici l'antique Reggio, dont les origines se perdent dans la nuit des temps ! Voici la Reggio de la Grande Grèce. »Karol Wojtyla, (Reggio Calabria, 7 octobre 1984)

Reggio de Calabre est, après Cumes, la plus ancienne colonie grecque d'Italie du Sud. Elle fut en effet fondée par les Chalcidiens au VIIIe siècle av. J.-C. avec pour nom Rhegion, sur des installations remontant au IIIe millénaire av. J.-C., appelées Pallante (Pallantiòn) auparavant occupées par des populations indigènes telles que les Ashkénazes, les Auzones et les Œnotres du roi Italos (d'après lesquels la péninsule prit le nom d'Œnotrie ou Italie).

Reggio a été une des cités les plus importantes de la Grande Grèce : elle détint un grand pouvoir politico-économique sous le gouvernement d'Anassile et exerça également une grande influence sur la cité de Zancle (Messine) qui lui faisait face. La polis eut également une grande renommée culturelle grâce à son école philosophique Pythagoricienne et ses écoles de sculpture et de poésie d'où sortirent des noms tels que Pythagore de Reggio et Ibique ; elle devint l'alliée d'Athènes lors de la guerre d'Archidamos et fut ensuite vaincue par les Syracusains de Denys l'Ancien en 387 av. J.-C.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Capitale du duché de Calabre à partir du Moyen Âge, la ville subit diverses invasions, dont celle de Roger II de Sicile en 1066, et devient un des principaux pôles de l'Italie méridionale. Son histoire est aussi très liée à celle de la Sicile voisine, notamment lors des Vêpres siciliennes en 1282 où elle s'allie avec Messine et d'autres villes de la côte ionienne.

Epoque moderne[modifier | modifier le code]

Reggio de Calabre

Reconstruite après un séisme en 1783, Reggio est le théâtre de la bataille de la Piazza Duomo le , opposant les troupes de Garibaldi à celles du royaume des Deux-Siciles lors de l'unification de l'Italie.

Après le tremblement de terre de 1908, la ville a été reconstruite suivant un plan en damier, urbanisme très en vogue en Italie à cette époque; l'architecture dominante du centre-ville est donc de type Liberty, la variante italienne de l'Art nouveau, mais on peut trouver quelques d'architecture néo-byzantine et néo-vénitienne (villa Zerbi notamment). (voir)

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Habitants recensés


Population et langue[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Calabrais.

Le calabrais méridional (et donc le reggino aussi), comme toutes les langues, a évolué au fil du temps, né du grec des premiers colons provenant de Chalcis qui fut parlé jusqu'à l'époque byzantine, fut enrichi du latin pas vraiment sous l'Empire mais dans l'ère médiévale.

Reggio a été pendant des millénaires la forteresse de la culture grecque en Italie, et en est témoin, entre autres, le grec de Calabre parlé dans sa province (communes de Bova, Gallicianò, Roghudi, Condofuri) et dans certains quartiers. La langue amplement diffuse jusqu'à quelques siècles auparavant dans toute la Calabre méridionale, pleine d'influences du grec ancien, a pratiquement disparu aujourd'hui, ayant perdu beaucoup en faveur de l'unité linguistique nationale et donc de l'italien.

Partant de celui-ci se sont développés un type de dialecte et un patois très particuliers, qui présentent beaucoup d'analogies et de similitudes avec la langue sicilienne (définie "Langue Calabro-Sicule"), qui donne au dialecte reggino une "cadence" (accent) similaire au sicilien; le dialecte de la ville dans la zone urbaine comprise entre Scilla et Melito présente une absence des consonnes "dures" typiques du reste de la Calabre, et manifeste des correspondances linguistiques et lexicales avec le dialecte parlé en Sicile. Le reggino et le messinese, deux dialectes très similaires, se différencient seulement par quelques variations dans l'intonation et par peu de variantes dans l'usage des consonnes.

Économie[modifier | modifier le code]

Services et commerce[modifier | modifier le code]

Le commerce est l'activité principale de la ville, probablement parce que historiquement Reggio exportait des produits locaux comme la soie, des produits semi-finis et surtout les dérivés des agrumes (vue l'exclusivité de la culture, surtout, de la Bergamote.)

Beaucoup de citoyens sont employés dans les services, plus particulièrement dans les services publics, tandis que le secteur commercial est plus particulièrement actif au centre-ville, où la zone du corso Garibaldi est traditionnellement le shopping mall de la ville, mais aussi dans les périphéries où, durant les dernières années, ont été construits de nombreux centres commerciaux de grandes dimensions, attirant ainsi des visiteurs et des acheteurs provenant d'autres villes, calabraises mais aussi siciliennes.

Industrie et artisanat[modifier | modifier le code]

L'industrie n'est pas particulièrement développée, mais lorsqu'elle est présente on la retourve sous la forme de petites et moyennes entreprises. Les plus importantes travaillent sur l'extraction de l'essence de bergamote, la production de café, de liqueurs et denrées alimentaires, la construction ferroviaire, les préfabriqués, les meubles, etc. qui se développent surtout dans les pôles industriels de l'aire urbaine.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Reggio de Calabre est redevenue une destination touristique nationale, grâce aux nombreux travaux d'embellissement et de modernisation conduits ces 10 dernières années dans les lieux les plus emblématiques : la via marina, le centre-ville, le musée archéologique, l'université. La ville aura bientôt l'opportunité d'accueillir une construction de Zaha Hadid. Certaines zones de la ville sont équipées spécifiquement pour le tourisme balnéaire, notamment les quartiers de Pentimele et de Lido. La ville essaye également de développer son port pour en faire un port d'attache du yachting dans cette partie de l'Italie. Enfin, le tourisme est aussi favorisé par les nombreuses liaisons maritimes vers la Sicile, Naples et les îles Eoliennes.

Agriculture[modifier | modifier le code]

La bergamote (née probablement à Reggio d'une mutation du citron au XVIe siècle) est cultivée autour de Reggio de Calabre. On en tire de nombreux produits : huiles essentielles, cosmétiques, liqueurs qui bénéficient d'une appellation d'origine et sont commercialisés dans le monde entier. C'est la « marque de fabrique » du sud de la Calabre. De nombreuses aides européennes permettent aux grands propriétaires locaux de replanter des vergers, contribuant ainsi au reboisement et à la conservation des sols, tout en magnifiant les paysages.

Transports[modifier | modifier le code]

Transports urbains[modifier | modifier le code]

Même si l'on identifie le terrain à ses reliefs agressifs et persistants, il est intégralement traversé par de nombreuses voies qui permettent des liaisons rapides entre tous les quartiers, les faubourgs périphériques et les petits villages de la proche banlieue, également desservis en grande partie par une ligne ferroviaire efficace.

Transports aériens[modifier | modifier le code]

L’aéroport de Reggio de Calabre « Tito Minniti » (code AITA : REG) a reçu le nom de Tito Minniti, héros de l’aviation militaire italienne.

Monuments[modifier | modifier le code]

Le théâtre Cilea

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
23 novembre 1993 12 décembre 2001 Italo Falcomatà DS  
12 décembre 2001 1 juin 2002 Demetrio Naccari Carlizzi Marguerite  
1 juin 2002 29 mai 2007 Giuseppe Scopelliti AN  
29 mai 2007 en cours Giuseppe Scopelliti PDL  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Catona, Gallico, Archi, Gallina, Mosorrofa, Ortì, Pellaro, Croce Valanidi, San Gregorio.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bagaladi, Calanna, Campo Calabro, Cardeto, Fiumara, Laganadi, Montebello Ionico, Motta San Giovanni, Roccaforte del Greco, Sant'Alessio in Aspromonte, Santo Stefano in Aspromonte, Villa San Giovanni

Reggini célèbres[modifier | modifier le code]

Principales personnalités[modifier | modifier le code]

Vue de Reggio di Calabria

"Reggio est le règne où a commencé la fable qu'est ma vie: l'atelier de couture de ma mère, la boutique de Haute Couture. C'est le lieu où, petit, j'ai commencé à apprécier l'Iliade, l'Odyssée, l'Eneide, où j'ai commencé à respirer l'art de la Grande Grèce."
Gianni Versace, février 1992

Les personnes qui sont nées à Reggio ou qui ont établi des rapports étroits avec la ville sont nombreuses, et de tous les genres. Le nom, la description et les rapports des reggini célèbres sont utiles pour comprendre le rôle de Reggio en bien, en mal, et dans le mythe.

Philosophes pythagoriciens[modifier | modifier le code]

  • Piton, qui vécut au temps du tyran syracusain Denys l'Ancien ;
  • Ipon, accusé d'être athée par Aristote ;
  • Hyppis, orateur, poète et premier historien de l'occident grec, auteur d'une histoire de la Sicile, d'un traité sur les origines italiques et de trois livres de dits oisifs ;
  • Astile, auteur de préceptes moraux.

Sont aussi nés à Reggio les élèves de l'école de Pythagore suivants :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Consorzio del Bergamotto