Hobart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hobart
Blason de Hobart
Héraldique
Hobart
Administration
Pays Drapeau de l'Australie Australie
État Tasmanie
Maire Anna Reynolds
Ville de Hobart
Code postal TAS 7000
Démographie
Population 219 200 hab. (2014[1])
Densité 161 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 53′ 09″ sud, 147° 19′ 53″ est
Altitude m
Superficie 1 357,3 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Australie
Voir sur la carte topographique d'Australie
City locator 12.svg
Hobart
Géolocalisation sur la carte : Tasmanie
Voir sur la carte topographique de Tasmanie
City locator 12.svg
Hobart
Liens
Site web www.hobartcity.com.au

Hobart (prononcer en français /ɔ.baʁt/[2] et en anglais /ˈhɒˌbɑːt/[3] Écouter) est une ville du sud-est de l'Australie située au bord de la Derwent River débouchant sur les océans Indien et Pacifique, capitale de la Tasmanie.

Située dans le sud de l'État de Tasmanie, Hobart est en 2020 la ville la plus peuplée de cet État et douzième d'Australie avec 222 569 habitants. En 2020, la Ville de Hobart compte 50 439 habitants et est à différencier du Grand Hobart, simplement nommé « Hobart », qui est une sorte d'agglomération autour de la « ville » homonyme englobant l'agglomération de la Ville de Hobart ; la ville est alors le centre d'une aire d'attraction peuplée de 222 569 habitants ou plus si on considère les villes de Bridgewater, de Rosny Park et de Kingston dans une agglomération urbaine plus large.

Capitale de la Tasmanie depuis l'obtention de l'autonomie de cet État en 1856, Hobart est est l'un des principaux centres urbains de la Tasmanie. La ville doit son développement aux Britanniques qui en font une colonie pénitentiaire et un avant-poste le long de l'estuaire de la Derwent River et bénéficie dès lors d'un avantage géographique et hydrographique particulier.

L'histoire de la ville est directement liée à celle de l'Antarctique. La ville est rapidement devenue au cours de la fin du XIXe et au cours du XXe siècle un point d'ancrage pour la plupart des expéditions antarctiques, en particulier celles australiennes et française en direction de la Terre Adélie. Elle sert par exemple de base logistique au brise-glace français l'Astrolabe. C'est notamment à Hobart que Roald Amundsen, de retour de la conquête du pôle Sud, accoste le dans le port de la ville et envoie depuis la poste centrale un câble pour annoncer au roi de Norvège, Haakon VII, et au monde la réussite de son expédition.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le Grand Hobart et ses zones d'administrations locales.

La capitale est située dans le sud-est de l'Australie, au sud de la Tasmanie, le long de la Derwent River qui débouche sur les océans Indien et Pacifique. Elle est située entre cette rivière et les monts Wellington à l'ouest et Nelson au sud. C'est sur cette position protégée naturellement que les Britanniques viennent implanter une colonie pénitentiaire en 1803.

Elle est distante de 856 kilomètres de Canberra, la capitale fédérale de l'Australie et du Territoire de la capitale australienne ; de 3 010 kilomètres de Perth, la capitale de l'Australie-Occidentale ; de 3 735 kilomètres de Darwin, la capitale du Territoire du Nord ; de 1 160 kilomètres d'Adélaïde, la capitale de l'Australie-Méridionale ; de 1 790 kilomètres de Brisbane, la capitale du Queensland ; de 1 058 kilomètres de Sydney, la capitale de la Nouvelle-Galles du Sud ; de 598 kilomètres de Melbourne, la capitale de l'État de Victoria ; de 907 kilomètres de Jervis Bay, capitale du Territoire homonyme ; de 161 kilomètres de Launceston, de 206 kilomètres de Devonport et de 183 kilomètre de Strahan qui sont toutes trois les principales villes de la Tasmanie (distances orthodromiques).

Le centre de Hobart se trouve à 20 kilomètres de l'océan Pacifique (à la fin de l'embouchure de la Derwent River), à 93 kilomètres de l'océan Indien (South East Cape) et à environ 1 500 kilomètres de l'océan Austral (entre le 55e et le 60e parallèle sud).

Avec une superficie de 135 730 hectares, Hobart est moins étendue que les autres capitales d'États que sont Perth, Adélaïde, Brisbane, Sydney et Melbourne mais est plus étendue que les capitales des Territoires (intérieurs) que sont Darwin, Jarvis Bay et Canberra. Sydney est par exemple dix fois plus étendue que Hobart avec 1 236 700 hectares et Javis Bay est étendue sur seulement 7 000 hectares.

Villes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le Grand Hobart est à différencier de la Ville de Hobart qui n'est autre qu'une zone d'administration locale et qui ne représente qu'une partie de Hobart. En effet, Hobart, ou le Grand Hobart, est composée des villes de Hobart, de Glenorchy et de Clarence et des conseils de Kingborough et de Brighton.

Hobart est entourée de l'ouest à l'est en passant par le nord par des villes tandis que le sud de la capitale représente l'embouchure de la Derwent River et l'océan Pacifique. Le conseil de la vallée Huon se situe à l'ouest, le conseil de la vallée Derwent au nord-ouest, le conseil de Southern Midlands au nord, le conseil de Sorell à l'est et le conseil de Tasman au sud-est (ce sont toutes des zones d'administrations locales).

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La Tasmanie est située dans le sud-est de l'Australie et, bien que séparée du reste du pays par le détroit de Bass, l'île appartient d'un regard géologique au continent australien. Hobart se situe au centre d'une région géologique partagée et morcelée entre des roches du Jurassique et du Triassique.

Les roches composant le sol de Hobart mais aussi d'une grande partie de la Tasmanie sont les plus récentes d'Australie avec celles se situant dans l'est du continent australien. Elles datent d'il y a au maximum 545 millions d'années et datent donc du phanérozoïque, l'actuel éon. On y trouve du grès et du basalte[B 1].

Historiquement, au pléistocène, la Tasmanie était rattachée au reste du continent (le niveau de la mer était plus bas d'environ 150 mètres) et un glacier s'étalait sur une grande partie de la Tasmanie et probablement sur l'emplacement actuel de Hobart.

La géologie darwinienne de Hobart[modifier | modifier le code]

La Terre Van Diemen en 1852, quelques années après le passage de Darwin.

Charles Darwin, naturaliste anglais et pionnier dans l'histoire de l'évolution, s'est rendu à Hobart au début du mois de février de l'an 1836 (Hobart sert de ville-escale pour le HMS Beagle, navire dans lequel il voyage pour son tour du monde comprenant en Australie les villes de Hobart, Sydney et King George Sound)[B 2] et a pris des notes de terrains concernant la géologie de la ville tasmanienne et de ses environs. Pour réaliser une étude sérieuse sur le sujet, Darwin n'a pas hésité à prendre contact avec l'arpenteur général George Frankland, spécialiste de la géographie de la Tasmanie qui se nommait à l'époque la Terre de Van Diemen[B 3].

Parmi ses prises de notes, on peut noter ses observations et son interprétation de l'influence de la glaciation passée sur les roches sédimentaires de la région de Hobart. Par souci de clarté dans ses notes, Darwin n'a rien publié de son vivant[B 3]. Il cite les notamment les roches apparentes[B 4] :

« Feb 7th - In the town: Sandstones Greenstones alternately appear, perhaps in equal proportion - the Strata of Sandstone inclined, - In entrance of Harbour observed, a SW dip, not great. - Sandstone generally fine grained, particles of quartz with very little cement, - much fine grained laminated, mottled pale red - alternate, clay Shale »

— Charles Darwin, Geological Field Notes dans les Archives de Darwin (Darwin Archive), Bibliothèque de l'université de Cambridge

Vue de Hobart et de la Derwent River. Quand Darwin parle de « entrance of Harbour », il ferait référence à l'entrée de la rivière, ici à l'extrême droite de l'image.

Cet extrait des notes de Darwin concernant le « entrance of Harbour » (littéralement en français : l'entrée du port) pourrait faire référence à l'entrée de la Derwent River. En le lisant, on peut se rendre compte de la difficulté de comprendre de telles notes et la non-publication de ces dernières.

Durant son passage dans la ville, Darwin se rend à plusieurs endroits pour y étudier et prendre des notes, parmi lesquels : Ralphs Bay, Mortimer Bay, Rokeby, Kangaroo Bluff, Sullivans Cove, Blinking Billy Point, le centre de Hobart, Sandy Bay, Turnip Fields, le mont Wellington, Cornelian Bay, Geliston Bay, Lenah Valley, Merton, Glenorchy, Goulds Lagoon, Black Snake Inn, Granton, Altamont Creek, Sorell Creek, Derbyshire Rocks et New Norfolk[B 4].

La description des notes, la signification de certains termes et la description ainsi que la localisation de tous les lieux visités par Darwin lors de son voyage sont relatés dans l'étude de Banks et Leaman (Charles Darwin's Field Notes on the geology of Hobart Town - A modern appraisal, 1999).

Toponymie[modifier | modifier le code]

D’abord appelée Hobarttown ou Hobarton, elle tient son nom de Robert Hobart, ancien secrétaire d'État à la Guerre et aux Colonies.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première colonie pénitentiaire fut établie en 1803 à Redmoon Mouheneer, sur la rive est de la rivière Derwent[4]. En 1804, elle fut transférée vers un meilleur site, où se trouve actuellement la ville. Les premiers habitants, membres de la tribu nomade des Mouheneer, furent rapidement chassés ou tués, quand ils ne succombaient pas aux maladies importées par les colons.

La Derwent étant l’un des meilleurs ports en eaux profondes d’Australie, ainsi que le centre du commerce du phoque et de la baleine dans les mers du Sud, la ville se développa rapidement et attira de nombreuses industries. Elle prit le nom de Hobart en 1875.

Climat[modifier | modifier le code]

Hobart bénéficie d’un climat océanique caractérisé par son humidité importante tout au long de l'année, des hivers généralement doux, des étés généralement frais. La température maximale enregistrée fut de 42 °C, la plus basse de −2,8 °C le . Hobart est la deuxième ville d’Australie dont l’ensoleillement quotidien moyen est le plus faible avec 5,9 heures, derrière Melbourne.

Tableau climatique de Hobart
Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai Jun. Jul. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc. Année
Température maximale moyenne (°C) 21,6 21,6 20,1 17,3 14,4 11,9 11,6 13,0 15,0 16,9 18,7 20,3 16,9
Température minimale moyenne (°C) 11,8 12,0 10,8 8,9 6,9 5,2 4,5 5,2 6,4 7,7 9,2 10,8 8,3
Précipitations (mm) 48,0 39,9 45,2 51,4 46,8 54,0 52,5 52,9 52,7 62,1 53,7 57,0 616,2
Nombre de jours de pluie moyen 5,8 4,9 6,1 6,9 6,9 7,2 7,8 8,2 8,4 9,4 7,8 7,1 86,5
Source : Bureau of Meteorology
Thermométrie et pluviométrie à Hobart, Source : Bureau of Meteorology[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

Le Grand Hobart comptait 240 000 habitants lors du recensement de 2005. La ville de Hobart en comptait 47 319 au recensement de 2001. Environ 17,5 % des habitants sont nés outre-mer, majoritairement au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande et en Italie.

Panorama de Hobart avec le Mont Wellington au fond.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Hobart dans la littérature[modifier | modifier le code]

Dans son roman Les Frères Kip, Jules Verne fait de Hobart-Town le port d'attache du navire le James-Cook, et la ville d'origine de plusieurs personnages. C'est aussi là que seront jugés les mutins, et les frères Kip, héros du roman.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Références bibliographiques[modifier | modifier le code]

Références générales[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 3218.0 - Regional Population Growth, Australia, 2013-14 », sur Bureau australien des statistiques (consulté le )
  2. Prononciation en français de France retranscrite selon la norme API.
  3. Prononciation en anglais australien retranscrite selon la norme API.
  4. (en) Frank Bolt, The Founding of Hobart 1803–1804, Peregrine Press, , 320 p. (ISBN 0-9757166-0-3)
  5. Climat de Hobart

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article document utilisé pour la rédaction de cet article :

Bibliographie sur la géographie de Hobart[modifier | modifier le code]

  • (en) David Edward Leaman, Tasmania, dept mines - Evaluation of dolerite quarry sites, Hobart area, vol. 16 (Rapport technique), , pp. 37-42
  • (en) David Edward Leaman, Tasmania, dept mines - Treatment of cuttings at Tolmans Hill, Hobart, vol. 18 (Rapport technique), , pp. 100-102
  • (en) F. W. Nicholas et Jan Nicholas, Charles Darwin in Australia, Cambridge University Press, , 260 p. (ISBN 0521728673 et 9780521728676, lire en ligne Accès libre). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Maxwell R. Banks et David Edward Leaman, Charles Darwin's field notes on the geology of Hobart Town - A modern appraisal, vol. 133 (1) : Papers and Proceedings of the Royal Society of Tasmania, Hobart, Université de Tasmanie, (ISSN 0080-4703, DOI 10.26749/rstpp.133.1.29, lire en ligne Accès libre [PDF]), pp. 29-50. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Philip C. Stevenson, Tasmania, dept mines - The evaluation of sources of roadstone rock in Hobart, vol. 20 (Rapport technique), , pp. 80-84
  • (en) T. Harrison, On the Geology of Hobart Town, vol. 2 (17) : Geological Magazine, (DOI 10.1017/S0016756800162375, lire en ligne Accès libre [PDF]), pp. 491-498. Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) W. R. Moore, Tasmania, dept mines - Seismic refraction survey, supreme court building site, Salamanca place, Hobart, vol. 14 (Rapport technique), , pp. 111 - 113
  • (en) W. R. Moore, Tasmania, dept mines - Stability of the rocks faces of the cuttings at Thomas Hill and Tunnel Hill, Hobart, vol. 18 (Rapport technique), , pp. 75-99

Liens externes[modifier | modifier le code]