Ronan Dantec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dantec.

Ronan Dantec
Illustration.
Ronan Dantec (au centre) avec Simon Sandoval et Denis Clavreul, à Nantes le .
Fonctions
Sénateur de la Loire-Atlantique
En fonction depuis le
(7 ans, 1 mois et 12 jours)
Élection 25 septembre 2011
Réélection 24 septembre 2017
Groupe politique Écologiste (2012-2017)
RDSE (depuis 2017)
Biographie
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Brest (Finistère)
Nationalité Française
Parti politique EELV
Profession Vétérinaire / Auteur

Ronan Dantec est un auteur et homme politique français né le [1] à Brest.

Il est membre du parti politique Europe Écologie Les Verts.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conseiller municipal de la ville de Nantes, il est élu sénateur[2] de la Loire-Atlantique le 25 septembre 2011 et élu pour un second mandat le 24 septembre 2017. Il est vice-président de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat.

Vétérinaire de formation, il s’est ensuite tourné vers la radio et la création culturelle. Il est l’auteur de nombreuses expositions et de livres sur l’histoire des loisirs populaires, l’évolution des représentations et des identités.

Il est également l'un des co-fondateurs en 1987 de la radio associative Alternantes FM, à Nantes, avec Mireille Ferri.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (septembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Son parcours d’élu débute en 2001 comme adjoint au maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, et vice-président de la Communauté urbaine de Nantes (Nantes métropole), chargé de l'environnement et du développement durable, au sein du Groupe Europe-Écologie Les Verts. Il a notamment conduit la mise en place de l’agenda 21 de la ville (2005), et du plan climat (2006). Il a piloté avec succès la candidature de Nantes au titre de Capitale verte de l'Europe (lauréate pour l’année 2013).

Une fois élu au Sénat, en septembre 2011, Ronan Dantec a démissionné de ses deux mandats exécutifs locaux dans un souci de non-cumul des mandats. En février 2017, il démissionne de son mandat de conseiller métropolitain. Il est actuellement conseiller municipal de Nantes, sans responsabilité exécutive conformément à la loi sur le non-cumul de mandats.

En 2017, il est un des membres fondateurs du Rassemblement-Territoires 44 qui a vocation à regrouper des élus de Loire-Atlantique se retrouvant pour développer de nouvelles formes de démocratie participative, soucieux tant de l’avenir des territoires ruraux que des fractures urbaines, cherchant à peser sur les décisions qui impactent nos territoires. Ces élu-e-s sont divers, pour la plupart non encartés. Ils sont nombreux à partager les mêmes valeurs de solidarité, d’humanisme et d’intégrité. Ils sont préoccupés par les fractures territoriales et les inégalités sociales qui nourrissent la perte de confiance et la montée des votes de repli, et considèrent les enjeux environnementaux comme essentiels.

Au sein d'EELV[modifier | modifier le code]

Il est membre du bureau de la Fédération des Élus Verts et Écologistes (FEVE)[3].

Il soutient Yannick Jadot dans le cadre de la primaire présidentielle écologiste de 2016[4].

Mandat parlementaire[modifier | modifier le code]

Depuis le 25 septembre 2011, Ronan Dantec est sénateur de la Loire-Atlantique, membre du groupe écologiste du Sénat entre 2011 et 2017, puis rattaché au groupe RDSE à partir de septembre 2017.

Il est vice-président de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable.

Il a été rapporteur des deux premières propositions de loi portées par un groupe parlementaire écologiste et adoptées définitivement :

  • loi du 16 avril 2013 relative à la création de la Haute Autorité de l'expertise scientifique et de l'alerte en matière de santé et d'environnement, loi dite Protection des lanceurs d’alerte (auteur Marie-Christine Blandin)[5] ;
  • loi du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national, loi dite zéro phyto (auteur Joël Labbé)[6]

En 2017, il a été rapporteur de la commission d'enquête sur "la réalité des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité engagées sur des grands projets d'infrastructures, intégrant les mesures d'anticipation, les études préalables, les conditions de réalisation et leur suivi"[7]. Ronan Dantec a ainsi mené une cinquantaine d’auditions et effectué quatre déplacements durant les travaux de cette commission. Le rapport intitulé "Compensation des atteintes à la biodiversité: construire le consensus"[[8] a été adopté à l’unanimité le 25 avril 2017.

Il a été membre du Conseil d'orientation de l’Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique (ONERC)[9] en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer de 2011 à 2017. En 2017, il est nommé Président de la commission spéciale chargée de l’orientation de l’action de l’ONERC au sein du Conseil National de la Transition Ecologique (CNTE). Cette commission est notamment chargée du pilotage du Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC)[10]

Parmi les initiatives notables, Ronan Dantec a été dès 2011, le premier à confier la gestion de sa réserve parlementaire annuelle à un jury indépendant composé de présidents de conseils de développement et de personnalités du monde associatif. Il n’intervient pas dans le choix des projets sélectionnés à partir de dossiers présentés par les municipalités de Loire-Atlantique[11].

Énergies[modifier | modifier le code]

Ronan Dantec est également très engagé sur les questions de politique énergétique. Il a été membre de la commission d’enquête sénatoriale sur le coût réel de l'électricité afin d'en déterminer l'imputation aux différents agents économiques[12], de février à juillet 2012, soulignant dans sa contribution au nom du groupe écologiste que le prix réel du mégawattheure d’électricité d’origine nucléaire serait, en intégrant l’ensemble des coûts, de l’ordre de 75 , soit bien plus élevé que le tarif officiel et au même niveau que l’éolien terrestre.

Ronan Dantec était membre du parlement du Débat National sur la Transition Énergétique (DNTE) qui s’est déroulé de décembre 2012 à juillet 2013, et dans le cadre de ce débat, président du groupe de travail consacré à la gouvernance, qui a notamment élaboré des propositions sur la création d’un Conseil supérieur d’orientation de la transition énergétique et sur le renforcement du rôle des collectivités territoriales dans la transition énergétique.

Il est membre du Conseil National de la Transition Écologique (CNTE) et Président de la Commission Spéciale du CNTE dédiée à l'Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer (ONERC), qui est chargée de la création du second Plan National d'Adaptation au Changement Climatique (PNACC-2) de la France.

Transports[modifier | modifier le code]

Ronan Dantec a été rapporteur, au nom de la Commission du Développement durable, des Infrastructures, de l’Équipement et de l'Aménagement du territoire du Sénat, sur le budget de l’État relatif aux transports routiers[13],[14], dans lequel il a développé plusieurs propositions pour le maintien de l’écotaxe et la refonte du bonus-malus. Il a aussi été rapporteur de la proposition de résolution sur la circulation des mégacamions et le fret routier européen publié le 3 juillet 2013[15]. Il a été vice-président de la Commission d'enquête sénatoriale sur les modalités du montage juridique et financier et l'environnement du contrat retenu in fine pour la mise en œuvre de l'écotaxe poids lourds[16]. Il a été membre du groupe de travail sur les concessions d'autoroutes et du Conseil d'orientation de l'Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique en France métropolitaine et dans les départements et territoires d'outre-mer (ONERC) de 2011 à 2017.

Biodiversité[modifier | modifier le code]

Ronan Dantec est par ailleurs président délégué du groupe d'amitié France-Madagascar et pays de l'Océan indien (pour la Tanzanie) et suit avec attention les questions de trafic de faune sauvage, en particulier de braconnage des éléphants. Il a notamment fait adopter un amendement à la loi du 16 juillet 2013, sur la reconnaissance du trafic d'espèces protégées en bande organisée, qui a permis à la France de durcir son action, avec des sanctions pénales pouvant désormais atteindre sept ans d’emprisonnement et 150 000 euros d’amendes.

Il a également été le chef de file des sénateurs écologistes sur le projet de loi sur la biodiversité.

Activités internationales[modifier | modifier le code]

Ronan Dantec avec le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à New York en décembre 2013
Intervention à Doha lors de la Conférence de l'ONU sur le climat, en décembre 2012

Depuis 2007, Ronan Dantec est activement engagé dans les négociations internationales sur le changement climatique, en lien avec les responsabilités qu’il occupe dans les réseaux de collectivités territoriales :

  • Président de la commission environnement de l'Association Française des Communes et Régions d'Europe (AFCCRE)[17] ;
  • Président du groupe du travail climat du réseau des villes européennes Eurocities. Il a notamment coordonné l’élaboration de la Déclaration des villes d'Europe sur le climat (Eurocities 2008);
  • Porte-parole climat de l'organisation mondiale des villes Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU), il travaille activement à une meilleure reconnaissance du rôle des territoires dans les négociations internationales. Cette reconnaissance a notamment été actée dans le Préambule de l’Accord de Cancun (2010). Lors de la même session, il a contribué à l’adoption, dans le cadre du Mécanisme de Développement Propre (MDP), d’un programme de financement de l’action climat des villes du Sud (City-wide Program, Cancun 2010, Durban 2011) ;

Ronan Dantec a été président du comité d’organisation du Sommet mondial de la ville durable Ecocity[18], à Nantes, en septembre 2013. Ce sommet s’est conclu par l’adoption en présence de dizaines de maires et d’élus locaux du monde entier, de la « Déclaration de Nantes »[19], feuille de route des gouvernements locaux pour la conférence Paris Climat 2015. Dans la dynamique des ateliers d’Ecocity, il œuvre activement à des prises de parole communes des différents groupes de la société civile mondiale (collectivités locales, entreprises, associations, jeunes, etc.) dans l’agenda mondial Post Rio+20 et climat. Il a notamment présenté à New York en janvier 2014 un texte commun à plusieurs membres des groupes majeurs pour un Objectif de Développement Durable spécifique sur l’urbanisation durable et les territoires.

En septembre 2013, à la demande du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, et du ministre délégué au Développement Pascal Canfin, il remet avec Michel Delebarre, sénateur du Nord, un rapport intitulé Les collectivités territoriales dans la perspective de Paris Climat 2015 : de l’acteur local au faciliteur global[20], avec trente propositions pour une action renforcée sur les territoires et une collaboration active entre l’État et les collectivités territoriales dans la négociation elle-même.

Depuis 2016, il est le président fondateur de l’association Climate Chance[21] qui agit pour la stabilisation du climat en visant l’atteinte des objectifs de développement durable. Elle s’efforce de créer des synergies entre la diversité des acteurs agissant à l’échelle territoriale dans l’avancement de l’action climatique. Climate Chance réunit ainsi les acteurs non-étatiques (collectivités locales, entreprises, ONG, syndicats, communauté scientifique, représentants du monde agricole, de la jeunesse, des peuples autochtones et des femmes) fédérés autour de coalitions sectorielles, et agit en tant que catalyseur de l’action climatique en identifiant et en mettant en lumière leurs priorités communes et leurs bonnes pratiques, pour démultiplier l’action climatique. L’association a été à l’initiative du Sommet mondial des acteurs du Climat à Nantes en 2013[22], Agadir en 2017[23] et Abidjan en 2018[24].

Élu local impliqué dans la lutte contre le changement climatique (responsable du plan-climat de la métropole de Nantes entre 2001 et 2011), chef de file des sénateurs écologistes sur la loi sur la transition énergétique, membre actif des réseaux internationaux de collectivités locales, l’action de Ronan Dantec vise à établir un cadre cohérent des niveaux d’intervention locaux, nationaux et internationaux sur les questions climatiques.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice d’autorité personne », sur Catalogue général BNF (consulté le 9 septembre 2011).
  2. Fiche de Ronan Dantec sur le site du Sénat
  3. Site officiel de la FEVE
  4. Lénaïg Bredoux, « A Lorient, les écolos en quête d'une primaire «sereine» », sur Mediapart, (consulté le 26 août 2016).
  5. Loi no 2013-316 du 16 avril 2013 relative à l'indépendance de l'expertise en matière de santé et d'environnement et à la protection des lanceurs d'alerte (1)
  6. Loi no 2014-110 du 6 février 2014 visant à mieux encadrer l'utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire national (1)
  7. commission d'enquête sur "la réalité des mesures de compensation des atteintes à la biodiversité engagées sur des grands projets d'infrastructures, intégrant les mesures d'anticipation, les études préalables, les conditions de réalisation et leur suivi"
  8. http://www.senat.fr/notice-rapport/2016/r16-517-1-notice.html "Compensation des atteintes à la biodiversité: construire le consensus"]
  9. Conseil d'orientation de l’Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique (ONERC)
  10. Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC)
  11. Une répartition de la réserve parlementaire... indépendante du sénateur par Ronan Dantec
  12. Rapport synthétique de la commission d’enquête sénatoriale sur le coût réel de l'électricité, page 23
  13. Projet de loi de finances pour 2013 : Transports routiers
  14. Projet de loi de finances pour 2014 : Transports routiers
  15. Proposition de résolution sur la circulation des mégacamions et le fret routier européen (E 8284)
  16. Commission d'enquête sur les modalités du montage juridique et financier et l'environnement du contrat retenu in fine pour la mise en œuvre de l'écotaxe poids lourds
  17. Site de l'AFCCRE
  18. Site de sommet mondial Ecocity de Nantes
  19. Déclaration des maires et des dirigeants territoriaux sur le changement climatique - Feuille de Route Climat des Gouvernements Locaux 2013-2015
  20. Les collectivités territoriales dans la perspective de Paris Climat 2015 - Rapport remis par Ronan Dantec, sénateur de Loire-Atlantique, et Michel Delebarre, ancien ministre d’État, sénateur du Nord
  21. l’association Climate Chance
  22. Sommet mondial des acteurs du Climat à Nantes en 2016
  23. le Sommet Climate Chance à Agadir au Maroc en 2017
  24. le Sommet Climate Chance – Afrique 2018, Abidjan, Côte d'Ivoire

Liens externes[modifier | modifier le code]