Philippe Grosvalet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Philippe Grosvalet
Philippe Grosvalet.
Philippe Grosvalet.
Fonctions
31e président du conseil général puis départemental de la Loire-Atlantique
En fonction depuis le
(6 ans, 7 mois et 21 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur Patrick Mareschal
Conseiller départemental de la Loire-Atlantique
élu dans le canton de Saint-Nazaire-2
En fonction depuis le
(2 ans, 7 mois et 23 jours)
Élection 29 mars 2015
Prédécesseur Création du canton
Conseiller général de la Loire-Atlantique
élu dans le canton de Saint-Nazaire-Est

(17 ans et 7 jours)
Réélection 28 mars 2004
27 mars 2011
Prédécesseur Maxime Batard
Successeur Suppression du canton
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissance Saint-Nazaire (France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Cadre associatif
Présidents du conseil général de la Loire-Atlantique

Philippe Grosvalet, né le à Saint-Nazaire, est un homme politique français, membre du Parti socialiste (PS).

Conseiller général du canton de Saint-Nazaire-Est à partir de 1998, puis président du conseil général de la Loire-Atlantique du 31 mars 2011 au 2 avril 2015[1], il est réélu président du conseil départemental de la Loire-Atlantique depuis 2 avril 2015[2] après avoir remporté le canton de Saint-Nazaire-2.

Biographie[modifier | modifier le code]

Militant associatif[modifier | modifier le code]

Adhérent de la fédération Léo-Lagrange, mouvement d'éducation populaire proche des socialistes, à partir de 1978, il en devient cadre, puis la quitte en 2005.

Élu de Saint-Nazaire[modifier | modifier le code]

En 1989, il est élu membre du conseil municipal de Saint-Nazaire, sur la liste de Joël-Guy Batteux, maire sortant issu du PS. Celui-ci le désigne adjoint au maire après les élections municipales de 1995, puis il remporte, trois ans plus tard, les élections cantonales dans le canton de Saint-Nazaire-Est. Il est réélu conseiller municipal en 2001, mais quitte son poste d'adjoint, et en 2008.

Ascension[modifier | modifier le code]

À l'issue des élections cantonales des 21 et 28 mars 2004, au cours desquelles il est réélu au second tour avec 74,3 % des voix face à l'UDF Emmanuel James[3], le conseil général bascule à gauche, sous la présidence de Patrick Mareschal. Il est alors désigné vice-président de l'institution, chargé de l'Agriculture, des Entreprises, de l'Emploi et de la Formation. Sa délégation est modifiée en 2008, conservant les compétences de l'Économie et de l'Emploi.

Après l'annonce, en , du retrait de la vie politique de Patrick Mareschal[4], il est choisi comme chef de file des socialistes de la Loire-Atlantique pour les élections cantonales des 20 et 27 mars 2011. Il est réélu à cette occasion par 64,56 % des suffrages face à Michèle Viau, candidate d'Europe Écologie Les Verts (EELV)[5], alors même que les socialistes perdent quatre cantons, la majorité de gauche conservant toutefois trente-sept sièges sur cinquante-neuf. Il avait pour suppléante Laurianne Deniaud, présidente nationale du Mouvement des jeunes socialistes (MJS). Il est officiellement porté à la présidence du conseil général lors de la séance d'installation du 31 mars, recueillant la totalité des voix des élus de gauche.

Contrairement à son prédécesseur Patrick Mareschal, Philippe Grosvalet est opposé à la réunification de la Bretagne et à un éventuel référendum sur la question[6][réf. à confirmer]. Il continue cependant le travail effectué par ses prédécesseurs avec la région Bretagne, et déclare lors d'une réunion de travail que « La Loire-Atlantique appartient à la Bretagne historique, au-delà des frontières administratives et politiques »[7]. Le 23 mai 2014, il estime que s'il y a modification du périmètre de la région Bretagne, "la Loire-Atlantique ne peut pas ne pas aller avec la région Bretagne"[8].

Aux élections départementales de 2015, associé à Lydia Meignen, il est élu conseiller départemental avec 68,32 % face au binôme présenté par le Front national Lydia Poirier et Jean-Claude Blanchard[9]. Il est réélu à la tête de l'assemblée départemental le 2 avril 2015[2].

En octobre 2016, il publie un ouvrage avec le journaliste Jean-Philippe Lucas : La politique façon puzzle. Dans ce livre en forme d'entretien, il revient sur son parcours, développe ses positions sur différents sujets touchant à la politique locale et nationale.

En tandem avec Nicolas Soret, il est chargé du projet Aménagement du territoire & Collectivités territoriales de Vincent Peillon pour la primaire citoyenne de 2017. Il est également membre de son comité politique[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Philippe Grosvalet élu président du conseil général de Loire-Atlantique », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Philippe Grosvalet réélu à la tête du conseil départemental sur loire-atlantique.fr
  3. (fr) « LOIRE ATLANTIQUE (44) - Canton de SAINT-NAZAIRE-EST (39) », Ministère français de l'Intérieur, consulté le
  4. (fr) « Patrick Mareschal prêt à quitter la politique », nantes.maville.com, le
  5. (fr) « Le futur président Philippe Grosvalet réélu à Saint-Nazaire Est », Ouest-France, le
  6. Ouest-France, édition Saint-Nazaire, 1er juin 2011
  7. « Bretagne-Loire-Atlantique : le travail en commun continue », Ouest-France, 5 mars 2012, consulté sur www.ouest-france.fr le 6 mars 2012
  8. « Fusion des régions. La Loire-Atlantique privilégie l'option Bretagne », Ouest-France, 23 mai 2014
  9. Résultats élections départementales 2015 - Canton Saint-Nazaire-2
  10. « Primaire à gauche. Peillon détaille son organigramme de campagne », ouest-france.fr, 23 décembre 2016.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]