Conférences des Nations unies sur les changements climatiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Conférences des Nations unies sur les changements climatiques découlent d'un processus initié par l'ONU en 1992 à la suite du Sommet de Rio pour faire face au changement climatique.

Prévues par la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 1992, les conférences prennent la forme d'une suite de Conférences des parties (ou COP pour Conference of the Parties) organisées chaque année depuis 1995. Le Protocole de Kyoto et l'Accord de Paris ont été négociés pendant ces conférences.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

La reconnaissance du changement climatique date de plusieurs décennies. En 1990, le premier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a confirmé sa gravité. Il a débouché sur une Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) adoptée par 154 pays, avec la Convention de Rio, lors du Sommet de la terre de 1992 (à Rio de Janeiro) et qui appelle les pays à agir en fonction de leurs responsabilités et capacités pour stabiliser la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère[1],[2]. En 2004, la CCNUCC avait été ratifiée par 189 pays. Depuis la signature de cet accord mondial de lutte contre les changements climatiques, une conférence des parties prenantes à cet accord, une COP (Conference of the Parties)[2], se tient chaque année aux mois de novembre ou décembre.

Construction du Protocole de Kyoto[modifier | modifier le code]

Lors de la COP3 est adopté le Protocole de Kyoto.

En 1997, la COP3 qui s’est tenue à Kyoto a été très importante puisqu’elle a permis de lancer un processus aboutissant, après les COP4 (Buenos Aires, 1998), COP5 (Bonn, 1999) et COP6 (La Haye, 2000), à définir le Protocole de Kyoto[3]. Une fois ratifié par suffisamment de pays, ce protocole — le premier à être juridiquement contraignant[2] — est entré en vigueur en février 2005 afin de réduire d’au moins 5%[2] par rapport au niveau de 1990 les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici sa clôture en 2012.

Conférence de Copenhague en 2009[modifier | modifier le code]

Mais, en 2009, la COP15 à Copenhague a été très décevante[2] car, ayant rassemblé les chefs d'État les plus importants, elle laissait espérer des décisions essentielles pour ce sommet qui a été vu comme celui de « la dernière chance ». Mais, mal préparée, cette conférence n'a débouché que sur une déclaration et un accord de façade sans aucun engagement significatif des États. Ainsi, le Fonds vert pour le climat — dont elle a défini le principe — n'a pratiquement pas été financé.

Sommet de la Terre « Rio 20 » en 2012[modifier | modifier le code]

Marquant les vingt ans du Sommet de la Terre de Rio de 1992, ce nouveau Sommet de la Terre permet l'adoption des Objectifs de développement durable (ODD)[2].

COP21 en 2015[modifier | modifier le code]

La COP21, qui se tient en 2015, aboutit à l'adoption, à l'unanimité, de l'Accord de Paris sur le climat, avec l'engagement de 195 pays à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 °C[2]. Toutefois, cet accord n'est pas contraignant[2].

COP26 pour le climat à Glasgow en 2021[modifier | modifier le code]

En 2021, la COP26 à Glasgow est très suivie par les opinions publiques des différents pays[2].

Prolongement du Protocole de Kyoto[modifier | modifier le code]

Lors de la COP21 est adopté l'Accord de Paris sur le climat.

Il n’en est plus de même aujourd’hui car les successifs rapports du GIEC, les catastrophes climatiques et les mobilisations associées ont fini par rassembler de nombreux États autour de la définition d’un objectif commun de réduction des émissions de GES. Si bien qu’en 2011, la COP17 de Durban a permis de définir un agenda d’engagements allant au-delà de 2012, le terme du protocole de Kyoto, ceci en même temps qu'elle lançait officiellement le Fonds vert pour le climat[4]. En 2012, la COP18 de Doha a permis la prolongation de justesse du protocole de Kyoto en définissant une seconde période d'engagement du début 2013 à fin 2020. Enfin, en 2013, la COP19 de Varsovie qui s'est déroulée alors que le typhon Haiyan causait plus de 8 000 disparitions aux Philippines a permis de déboucher sur une amélioration de la feuille de route vers le rendez-vous de 2015 pour la COP21 : les États s'y sont engagés à élaborer d’ici 2015 un accord global, ambitieux, équitable et juridiquement contraignant qui devra entrer en vigueur en 2020.

Mais un certain nombre de difficultés limitent la portée de ce succès. D'abord, les écarts considérables de développement limitent l'influence des pays les plus pauvres : ainsi les 132 pays pauvres furent laissés de côté lors du débat sur les dits "pertes et dommages "envisagés pour les indemniser des coûts environnementaux qu'ils supportent. Ensuite, l'opacité des discussions et leur manque de démocratie ont amené les ONG les plus importantes à quitter en groupe la COP19 pour protester contre son blocage.

Liste des conférences[modifier | modifier le code]

Les Conférences des parties (COP) sont convoquées chaque année depuis 1995.

Depuis l'entrée en vigueur du Protocole de Kyoto en 2005, la Conférence des parties agissant comme réunion des Parties au Protocole de Kyoto (CMP) est convoquée conjointement à la COP.

Depuis l'entrée en vigueur de l'Accord de Paris en 2016, la Conférence des parties agissant comme réunion des Parties à l'Accord de Paris (CMA) est convoquée conjointement à la COP et à la CMP.

Les conférences ont lieu chaque année ; elles se tiennent à Berlin, siège du secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, sauf si une partie offre d’accueillir la session qui est alors organisée par rotation des continents (Afrique, Asie, Amérique Latine, Europe centrale et de l’est, Europe de l’ouest et autres pays)[5].

Liste des Conférences (COP, CMP, CMA)[6]
Année Pays organisateur Nom Type de réunion tenue Accord trouvé
COP CMP CMA
1995 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Conférence de Berlin COP1
1996 Drapeau de la Suisse Suisse Conférence de Genève COP2
1997 Drapeau du Japon Japon Conférence de Kyoto COP3 Protocole de Kyoto
1998 Drapeau de l'Argentine Argentine Conférence de Buenos Aires COP4
1999 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Conférence de Bonn COP5
2000 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Conférence de La Haye COP6
2001 Drapeau de l'Allemagne Allemagne Conférence de Bonn COP6-bis
2001 Drapeau du Maroc Maroc Conférence de Marrakech COP7
2002 Drapeau de l'Inde Inde Conférence de New Delhi COP8
2003 Drapeau de l'Italie Italie Conférence de Milan COP9
2004 Drapeau de l'Argentine Argentine Conférence de Buenos Aires COP10
2005 Drapeau du Canada Canada Conférence de Montréal COP11 CMP1
2006 Drapeau du Kenya Kenya Conférence de Nairobi COP12 CMP2
2007 Drapeau de l'Indonésie Indonésie Conférence de Bali COP13 CMP3
2008 Drapeau de la Pologne Pologne Conférence de Poznań COP14 CMP4
2009 Drapeau du Danemark Danemark Conférence de Copenhague COP15 CMP5 Accord de Copenhague
2010 Drapeau du Mexique Mexique Conférence de Cancún COP16 CMP6
2011 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Conférence de Durban COP17 CMP7
2012 Drapeau du Qatar Qatar Conférence de Doha COP18 CMP8
2013 Drapeau de la Pologne Pologne Conférence de Varsovie COP19 CMP9
2014 Drapeau du Pérou Pérou Conférence de Lima COP20 CMP10
2015 Drapeau de la France France Conférence de Paris COP21 CMP11 Accord de Paris
2016 Drapeau du Maroc Maroc Conférence de Marrakech COP22 CMP12 CMA1
2017 Drapeau des Fidji Fidji Conférence de Bonn[note 1] COP23 CMP13 CMA1-2
2018 Drapeau de la Pologne Pologne Conférence de Katowice COP24 CMP14 CMA1-3
2019 Drapeau du Chili Chili Conférence de Madrid[note 2] COP25 CMP15 CMA2
2021[note 3] Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni Conférence de Glasgow COP26 CMP16 CMA3
2022 Drapeau de l'Égypte Égypte Conférence de Charm el-Cheikh COP27
2023 Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis Conférence de Dubaï COP28

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Présidée par les îles Fidji, elle est organisée en Allemagne pour des raisons logistiques.
  2. Présidée par le Chili et prévue à Santiago, elle est organisée en Espagne en raison d'un mouvement social au Chili.
  3. Prévue initialement pour 2020, elle est décalée en raison de la pandémie de Covid-19.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The United Nations Framework Convention on Climate Change », United Nations,
  2. a b c d e f g h et i France Culture, « 5 sommets pour le climat, de Rio à Glasgow », sur France Culture, (consulté le )
  3. Le changement climatique : chronologie - La Documentation française
  4. (fr) « Le changement climatique - Chronologie », sur ladocumentationfrancaise.fr
  5. « Conference of the Parties (COP) », sur unfccc.int (consulté le )
  6. « Session Archive », sur unfccc.int (consulté le )

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Du côté plus institutionnel[modifier | modifier le code]

Des points de vue non institutionnels[modifier | modifier le code]