Accès au projet et à sa discussion :
Le projet « Politique en Espagne » lié à ce portail
Bistro du projet « Politique en Espagne » lié à ce portail

Portail:Politique en Espagne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Portail de la politique en Espagne

Il y a actuellement 3 079 articles liés au portail.

Introduction
Façade du Congrès des députés.

L'Espagne est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire dans laquelle le roi est le chef de l'État et le président du gouvernement le chef de gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient aux Cortes Generales, composé du Congrès des députés élu et du Sénat élu et désigné. Le Tribunal suprême est la plus haute juridiction du pays.

L'actuelle constitution de l'Espagne a été approuvée par le Parlement le puis ratifiée par référendum le . Elle est entrée en vigueur le .

Depuis les années 1980, l'Espagne a engagé un processus de transfert des compétences de l'État central vers ses communautés autonomes ; processus qui n'est pas encore achevé.

L'Espagne est un pays multipartite dans lequel deux partis principaux alternent au pouvoir depuis 1982 : le Parti populaire et le Parti socialiste ouvrier espagnol. Le scrutin proportionnel tend à favoriser l'un ou l'autre des principaux partis mais permet l'éclatement des forces politiques au Parlement. Les élections générales ont lieu au maximum tous les quatre ans.

Scrutins récents
Dernière procédure électorale Prochaine procédure électorale
Flag of Spain.svg Flag of the Basque Country.svg Flag of Galicia.svg
2 mois et 23 jours depuis les élections municipales et européennes. 434 jours au plus avant les élections basques et galiciennes.
Notions
Évènements
Communautés autonomes
Drapeau de la communauté autonome.

Les Îles Canaries constituent une communauté autonome espagnole, régie par les dispositions de la Constitution de 1978 et de la loi organique du portant statut d'autonomie, partiellement réformée par la loi organique du .

Le pouvoir exécutif est exercé par le président du gouvernement (Presidente del Gobierno de Canarias) et son gouvernement (Gobierno). Le pouvoir législatif est confié au Parlement des Canaries (Parlamento de Canarias). Les Îles Canaries étant politiquement organisées en régime parlementaire, les députés contrôlent l'action de l'exécutif, élisent et peuvent renverser le président. En revanche, le pouvoir judiciaire revient au tribunal supérieur de justice (TSJC), qui relève de la justice de l'État.

L'archipel a deux capitales, Santa Cruz de Tenerife et Las Palmas de Gran Canaria. Jusqu'en 1927, année où les Îles Canaries furent scindées en deux provinces, Santa Cruz était la seule capitale de tout l'archipel.

Le président et le vice-président passent de l'une à l'autre lors de chaque session ordinaire, mais ne doivent jamais se trouver dans la même capitale. Les départements exécutifs sont répartis à parité entre les deux villes. De même, deux chambres du TSJC sont à Santa Cruz, la présidence et les autres chambres étant fixées à Las Palmas. En revanche, le Parlement siège en permanence à Santa Cruz.

Lire la suite
Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
Quand on affronte une situation limite, il faut savoir quel est le scénario limite.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg — Antoni Pastor Cabrer le 16 juin 2012 après son expulsion du Parti populaire.
Élections et partis politiques
Drapeau de l'Espagne. 3 mois et 21 jours depuis les élections générales.

Lors des dernières élections générales, le , le Parti socialiste ouvrier espagnol a remporté un total de 123 sièges sur les 350 du Congrès des députés, devançant nettement le Parti populaire, Ciudadanos et la coalition Unidas Podemos. Avec 10 % des voix, Vox est le premier parti d'extrême droite à obtenir une représentation parlementaire depuis la fin du franquisme.

Sièges au Congrès des députés à l'issue des élections de 2019.

Drapeau de l'Espagne Partis politiques nationaux :

Partis politiques régionaux :

Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2014)

Institutions
Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Pilar Ayuso González »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Lumière sur une personnalité historique
Portrait de la personnalité évoquée.

Francisco Miguel Fernández Marugán, né le à Cáceres, est un homme politique espagnol membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE).

Haut fonctionnaire de l'État, il est élu député de Séville en puis devient sous-directeur de cabinet de Felipe González. Il démissionne de ce poste en et intègre la direction du PSOE. Après avoir été réélu député de Badajoz en , il est nommé secrétaire à l'Économie de la direction socialiste.

Il quitte l'exécutif du PSOE en . Six ans plus tard, il devient porte-parole du groupe parlementaire socialiste pour les questions budgétaires, une fonction qu'il perd en mais retrouve en . Il ne postule pas pour un neuvième mandat aux élections de .

Il est choisi l'année suivant comme premier adjoint par la Défenseure du peuple Soledad Becerril. À l'issue du mandat de cinq ans de cette dernière, il assume l'intérim de la fonction à partir de .

Lire la suite
Des élections marquantes
Carte des élections.

Le référendum espagnol sur le traité établissant une constitution pour l'Europe (aussi appelé traité de Rome II ou traité de Rome de 2004) eut lieu le . À la question « Approuvez-vous le traité établissant une constitution pour l'Europe ? », le « oui » recueille 81,65 % des suffrages exprimés.

Le taux de participation s'élève à 42,32 % et le « oui » l'emporte dans l'ensemble des provinces. Le « non » perd avec 17,24 % des suffrages et un proportion de 6,03 % des suffrages exprimés s'incline pour le vote blanc.

Lire la suite
Portails connexes
Projets Wikimédia associés
Sur les autres projets Wikimedia
Lien vers Wikimedia Commons

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique en Espagne


Lien vers Wikinews

Wikinews
(Actualités)
Politique en Espagne