Le projet « Espagne » est lié à ce portail
Le projet « Politique » est lié à ce portail

Portail:Politique en Espagne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Portail  Portail    Projet  Projet    Index des articles  Index des articles    Le bar duCongrès des députés  Le bar du
Congrès des députés




Fairytale bookmark gold.svg L'article Eduardo Madina est actuellement proposé au label Article de qualité. Vous pouvez voter sur la page dédiée.

Façade du Congrès des députés.
Portail de la politique en Espagne
2 439 articles sont actuellement liés au portail
Voir les dernières modifications

Élections • Institutions • Législatures • Partis • Personnalités


L'Espagne est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire dans laquelle le roi est le chef de l'État et le président du gouvernement le chef du gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient aux Cortes Generales, composé du Congrès des députés élu et du Sénat élu et désigné. Le Tribunal suprême est la plus haute juridiction du pays.

L'actuelle constitution de l'Espagne a été approuvée par le Parlement le puis ratifiée par référendum le . Elle est entrée en vigueur le .

Depuis les années 1980, l'Espagne a engagé un processus de transfert des compétences de l'État central vers ses communautés autonomes ; processus qui n'est pas encore achevé.

L'Espagne est un pays multipartiste dans lequel deux partis principaux alternent au pouvoir depuis 1982 : le Parti populaire et le Parti socialiste ouvrier espagnol. Le scrutin proportionnel tend à favoriser l'un ou l'autre des principaux partis mais permet l'éclatement des forces politiques au Parlement. Les élections générales ont lieu au maximum tous les quatre ans.
.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Scrutins récents
Dernière procédure électorale Prochaine procédure électorale
PSOE (variante de imagen de marca, 2015).svg Flag of Catalonia.svg
3 mois et 6 jours depuis la ratification de Pedro Sánchez au poste de secrétaire général du PSOE. 7 jours avant le référendum sur l'indépendance de la Catalogne prévu pour le .
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Institutions
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Notions
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Élections et partis politiques
Flag of Spain.svg 1 an, 2 mois et 29 jours depuis les élections générales.

Lors des dernières élections générales, le , le Parti populaire a remporté un total de 137 sièges sur les 350 du Congrès des députés ; parvenant à constituer un gouvernement minoritaire soutenu ponctuellement par Ciudadanos, le Parti nationaliste basque et la Coalition canarienne.

Sièges au Congrès des députés à l'issue des élections de 2016.
Drapeau de l'Espagne Partis politiques nationaux 
Partis politiques régionaux 
Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2014)
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Évènements
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Communautés autonomes
Flag of the Canary Islands.svg

Les Îles Canaries constituent une communauté autonome espagnole, régie par les dispositions de la Constitution de 1978 et de la loi organique du portant statut d'autonomie, partiellement réformée par la loi organique du .

Le pouvoir exécutif est exercé par le président du gouvernement (Presidente del Gobierno de Canarias) et son gouvernement (Gobierno). Le pouvoir législatif est confié au Parlement des Canaries (Parlamento de Canarias). Les Îles Canaries étant politiquement organisées en régime parlementaire, les députés contrôlent l'action de l'exécutif, élisent et peuvent renverser le président. En revanche, le pouvoir judiciaire revient au tribunal supérieur de justice (TSJC), qui relève de la justice de l'État.

L'archipel a deux capitales, Santa Cruz de Tenerife et Las Palmas de Gran Canaria. Jusqu'en 1927, année où les Îles Canaries furent scindées en deux provinces, Santa Cruz était la seule capitale de tout l'archipel.

Le président et le vice-président passent de l'une à l'autre lors de chaque session ordinaire, mais ne doivent jamais se trouver dans la même capitale. Les départements exécutifs sont répartis à parité entre les deux villes. De même, deux chambres du TSJC sont à Santa Cruz, la présidence et les autres chambres étant fixées à Las Palmas. En revanche, le Parlement siège en permanence à Santa Cruz.

Lire la suite
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Communautés autonomes
Flag of Extremadura (with coat of arms).svg

L'Estrémadure (Extremadura en espagnol, Estremaura en estrémègne) est l'une des 17 communautés autonomes d'Espagne. Située dans le sud-ouest du pays, elle partage ses frontières avec le Portugal, la Castille-Léon, la Castille-La Manche et l'Andalousie. La capitale régionale est située à Mérida, la ville la plus peuplée est celle de Badajoz.

L'Assemblée d'Estrémadure est investie du pouvoir législatif au sein des institutions d'autogouvernement et élit un président régional qui est investi du pouvoir exécutif et nomme son gouvernement.

Lire la suite
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Bien au-dessus de l'idée formelle de République ou de Monarchie, il y a l'Espagne. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Alphonse XIII suite aux émeutes de mai 1931.
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Lumière sur une personnalité historique
Jordi Solé i Tura.jpg

Jordi Solé Tura, né le à Mollet del Vallès et mort le à Barcelone, est un écrivain et homme espagnol de gauche.

Opposant au franquisme dans sa jeunesse, il milite dans des organisations communistes. En , il est ainsi élu du Parti socialiste unifié de Catalogne et participe à la rédaction de la nouvelle Constitution espagnole. Il accomplit deux mandats et tente sans succès d'être élu maire de Barcelone en .

Il quitte deux ans plus tard les rangs communistes et adhère au Parti des socialistes de Catalogne. Il est alors réélu député en , puis il est nommé ministre de la Culture en . Il quitte ce poste à l'issue de la législature, en . En , les socialistes proposent sa candidature à la présidence du Congrès des députés mais il est défait par son concurrent conservateur.

Ayant remporté un mandat de sénateur en , il n'en sollicite pas le renouvellement et quitte la politique quatre ans plus tard. Atteint de la maladie d'Alzheimer, il meurt en , à 79 ans.

Lire la suite
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Des élections marquantes
Elecciones europeas en España (1987) provincias.png

Les premières élections européennes espagnoles eurent lieu le , à la suite de l'entrée de l'Espagne dans la Communauté européenne le , pour élire les 60 députés européens du pays, qui siégèrent jusqu'à la fin de la législature, en 1989.

Lire la suite
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Antonio Pablo González Terol »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Articles promus
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Voir aussi
Sur les autres projets Wikimedia
Commons-logo.svg

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique de l'Espagne


Wikinews-logo.svg

Wikinews
(Actualités)
Politique espagnole


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif