Accès au projet et à son bistro :
Le projet « Politique en Espagne » lié à ce portail
Bistro du projet « Politique en Espagne » lié à ce portail

Portail:Politique en Espagne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

[[Fichier:{{{icone}}}|20px]] Portail
[[Fichier:{{{icone}}}|20px]] Projet
[[Fichier:{{{icone}}}|20px]] Assemblée des porte-parole
Portail de la politique en Espagne

Il y a actuellement 2 853 articles liés au portail.

Circle-icons-pin.svg Introduction
Façade du Congrès des députés.

L'Espagne est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire dans laquelle le roi est le chef de l'État et le président du gouvernement le chef de gouvernement. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement. Le pouvoir législatif appartient aux Cortes Generales, composé du Congrès des députés élu et du Sénat élu et désigné. Le Tribunal suprême est la plus haute juridiction du pays.

L'actuelle constitution de l'Espagne a été approuvée par le Parlement le puis ratifiée par référendum le . Elle est entrée en vigueur le .

Depuis les années 1980, l'Espagne a engagé un processus de transfert des compétences de l'État central vers ses communautés autonomes ; processus qui n'est pas encore achevé.

L'Espagne est un pays multipartite dans lequel deux partis principaux alternent au pouvoir depuis 1982 : le Parti populaire et le Parti socialiste ouvrier espagnol. Le scrutin proportionnel tend à favoriser l'un ou l'autre des principaux partis mais permet l'éclatement des forces politiques au Parlement. Les élections générales ont lieu au maximum tous les quatre ans.

Circle-icons-hourglass.svg Scrutins récents
Dernière procédure électorale Prochaine procédure électorale
Flag of Catalonia.svg Flag of Andalucía.svg
10 mois et 23 jours depuis les élections au Parlement de Catalogne. 19 jours avant les élections au Parlement d'Andalousie.
Circle-icons-brightness.svg Notions
Circle-icons-ribbon.svg Évènements
Circle-icons-globe.svg Communautés autonomes
Drapeau de la communauté autonome.

Selon l'article 11 du statut d'autonomie, les quatre institutions qui ont un pouvoir politique sont les Cortes d'Aragon, la Présidence d'Aragon, la Députation générale d'Aragon et le Justicier d'Aragon.

Le parlement aragonais, ou Cortes d'Aragon, possède le pouvoir législatif. Les 67 députés représentent le peuple aragonais : 18 députés pour la province de Huesca, 14 députés pour la province de Teruel et 35 députés pour la province de Saragosse. Ils choisissent parmi leurs membres le Président d'Aragon, le Bureau et la Députation permanente. Les députés sont chargés du vote des lois et du budget. Ils contrôlent l'action de la Députation générale. Le siège des Cortes se trouve depuis 1986 dans le palais de la Aljafería, à Saragosse.

Le siège de la Présidence se trouve dans le bâtiment Pignatelli, l'ancienne Real Casa de la Misericordia de Saragosse.

Le Justicier d'Aragon est une institution d'origine médiévale, apparue dans le royaume d'Aragon au XIIIe siècle, afin d'agir comme médiateur entre les nobles et le roi. Réapparu en 1982, après l'approbation du nouveau statut, il est chargé de défendre les droits et les libertés des citoyens contre les éventuels abus de l'administration de la communauté autonome. Son siège se trouve dans le palais Armijo, à Saragosse.

Lire la suite
Circle-icons-quote.svg Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
Un homme politique ne peut pas être un homme froid. Il doit se souvenir que chacune de ses décisions touchent à des êtres humains. Elles profitent à certains et nuisent à d'autres. Il doit toujours se souvenir des lésés.
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Adolfo Suárez, en 1980.
Circle-icons-check.svg Élections et partis politiques
Drapeau de l'Espagne. 2 ans, 4 mois et 18 jours depuis les élections générales.

Lors des dernières élections générales, le , le Parti socialiste ouvrier espagnol a remporté un total de 85 sièges sur les 350 du Congrès des députés ; parvenant à constituer un gouvernement minoritaire soutenu ponctuellement par Podemos, la Gauche républicaine de Catalogne, le Parti démocrate européen catalan et le Parti nationaliste basque.

Sièges au Congrès des députés à l'issue des élections de 2016.

Drapeau de l'Espagne Partis politiques nationaux :

Partis politiques régionaux :

Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2014)

Circle-icons-swatches.svg Institutions
Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Berenguer de Cruïlles »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Circle-icons-profile.svg Lumière sur une personnalité historique
Portrait de la personnalité évoquée.

Roberto Pablo Bermúdez de Castro Mur, né le à Huesca, est un homme politique espagnol membre du Parti populaire (PP).

Candidat défait lors des élections municipales de 2003 et 2007 à Huesca, il obtient un mandat de sénateur lors des élections générales de . Il démissionne de son mandat en lorsqu'il est élu aux Cortes d'Aragon puis nommé conseiller à la Présidence, à l'Intérieur et à la Justice dans le gouvernement de Luisa Fernanda Rudi.

Homme de confiance de la vice-présidente du gouvernement espagnol Soraya Sáenz de Santamaría et de Rudi, qui comptait en faire son successeur en Aragon, il accepte la proposition formulée par la première et devient secrétaire d'État aux Administrations territoriales en . Il perd son poste en en conséquence de la chute du deuxième gouvernement de Mariano Rajoy du fait de l'adoption d'une motion de censure proposée par le Parti socialiste ouvrier espagnol.

Lire la suite
Circle-icons-shop.svg Des élections marquantes
La Une d'un journal au lendemain des élections.

Les élections municipales du 12 avril 1931 sont les premières élections démocratiques organisées en Espagne après près de huit ans de dictature et marquent un tournant dans l'avenir du pays. Présentées dans les faits comme un plébiscite portant sur la monarchie du roi Alphonse XIII, leurs résultats, bien que quantitativement favorables au régime monarchique, mettent en évidence une claire prédominance des républicains dans les grandes villes, interprétée comme une perte de confiance dans le régime d'une part importante du peuple espagnol. Deux jours plus tard le Roi prend l’exil, sans toutefois abdiquer formellement, ouvrant ainsi la voie à la période trouble de la Seconde République espagnole, qui débouche sur la Guerre civile (1936-1939) puis sur près de 40 ans de dictature franquiste.

Lire la suite>
HSPortal.svg Portails connexes
Wikimedia-logo.svg Projets Wikimédia associés
Sur les autres projets Wikimedia
Commons-logo.svg

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique en Espagne


Wikinews-logo.svg

Wikinews
(Actualités)
Politique en Espagne