Manifeste des Perses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Couverture du cahier contenant le Manifeste des Perses.

Le Manifeste des Perses (en espagnol Manifiesto de los Persas) est un document présenté et signé le 12 avril 1814 à Madrid par 69 députés espagnols des Provinces d'Espagne et d'Amérique menés par Jose de Rosalesis à la suite des immenses difficultés qu'ils avaient subies durant leur oppression à Madrid, pour que sa Majesté Don Fernando VII, à son arrivée en Espagne, de retour de sa captivité, soit informée de l'état de la nation, du désir de ses provinces et du remède qu'ils croient opportun.

Le nom du manifeste est tiré du document lui-même et fait référence à la coutume perse où on disposait de cinq jours d'anarchie après la mort du roi. Les Perses ou les Serviles étaient donc les sympathisants du parti apologétique, des réactionnaires qui soutenaient Fernando VII en tant que roi légitime d'Espagne, mais ne le supportaient en aucun cas dans sa pratique du pouvoir : ils souhaitaient le retour du roi au même titre que certains autres, mais que celui-ci opère avec les Cortès, selon l'ancienne constitution de la Monarchie espagnole, aux dépens des absolutistes, des libéraux de Cadix et même des révolutionnaires favorables aux idées des Lumières et aux acquis de la Révolution Française. C'est dans un climat d'instabilité politique que ces députés crûrent bon d'informer le roi de la situation, pendant que celui-ci, ayant signé le Traité de Valençay en décembre 1813 et débarqué à Valence au début de 1814, préparait son coup d'état, qui eut lieu à Madrid en mai. Les Perses, pourtant favorables au roi, ne seront pas épargnés par celui-ci, qui chassa du pouvoir les libéraux de Cadix, les révolutionnaires et les réactionnaires, après avoir persécuté les afrancesados et les josefinos ; ainsi, le roi se porta garant de la souveraineté nationale aux côtés du duc de Wellington, qui assura la victoire militaire face aux armées napoléoniennes et libéra l'Espagne. Le retour de Ferdinand VII et son triomphe sur les différents idéaux politiques nés en son absence, marque le retour de l'absolutisme des Bourbons en Espagne, annoncé par le décret royal du 4 mai 1814.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :