Candidature d'unité populaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Candidature d'unité populaire
(ca) Candidatura d'Unitat Popular
Image illustrative de l’article Candidature d'unité populaire
Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Siège Carrer Casp 180, Barcelone
Positionnement Gauche radicale[1] à extrême gauche[2],[3]
Idéologie Indépendantisme catalan[4]
Socialisme[4]
Féminisme
Anticapitalisme
Environnementalisme
Municipalisme libertaire
Démocratie directe
Euroscepticisme[5],[6]
Couleurs Jaune, rouge et noir
Site web cup.cat
Représentation
Députés au parlement de Catalogne
4 / 135
Conseillers municipaux
382 / 9 077

Candidature d'unité populaire (CUP) (en catalan : Candidatura d'Unitat Popular), est un parti politique indépendantiste catalan de la gauche radicale, mais il est également considéré comme un parti d'extrême gauche[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Il est composé de diverses assemblées locales représentant des villes ou des territoires de langue catalane. Traditionnellement, la CUP ne se présente qu'aux élections municipales, mais en 2012 la formation a décidé de se présenter aux élections au Parlement de Catalogne[7].

Lors des élections municipales de 2011, la CUP a obtenu 104 conseillers municipaux et 11 conseillers de comarque en Catalogne. Quatre villes ont un maire de la CUP[8],[9].

Lors des élections au Parlement de Catalogne de 2012, trois candidats de la CUP sont élus : David Fernàndez, Georgina Rieradevall (ca) et Quim Arrufat (ca)[10]. Georgina Rieradevall démissionne en mai 2013 et elle est remplacée par Isabel Vallet (ca)[11].

Lors élections au Parlement de Catalogne de 2015, dix candidats de la CUP sont élus : Antonio Baños, Anna Gabriel, Josep Manel Busqueta (ca), Gabriela Serra, Albert Botran, Eulàlia Reguant, Julià de Jòdar i Muñoz, Sergi Saladié (ca), Benet Salellas (ca), et Ramon Usall (ca)[12].

À l'issue des élections anticipées au Parlement catalan du , la CUP ne détient plus que quatre sièges de députés, occupés par Carles Riera, Maria Sirvent et Vidal Aragonés, tous trois élus dans la circonscription de Barcelone, ainsi que Natàlia Sànchez, élue dans la province de Gérone.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections au Parlement de Catalogne[modifier | modifier le code]

Année Voix % Mandats Tête de liste Gouvernement
2012 96 621 3,48
3 / 135
David Fernàndez Opposition
2015 337 794 8,21
10 / 135
Antonio Baños Soutien sans participation
2017 193 352 4,45
4 / 135
Carles Riera Opposition

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nette poussée des indépendantistes de gauche en Catalogne », sur humanite.fr, (consulté le 24 juillet 2015).
  2. a et b « Indépendance catalane : qui sont les principaux meneurs ? », sur Le Parisien, (consulté le 23 décembre 2017).
  3. a et b « L'extrême gauche catalane fait pression sur Puigdemont », sur Challenges, (consulté le 23 décembre 2017).
  4. a et b (en) Wolfram Nordsieck, « Parties and Elections in Europe » (consulté le 16 juillet 2015).
  5. La CUP no vol formar part d’“aquesta” Unió Europea. El País, ANA GONZÁLEZ LISTE Barcelona 18 SET 2015 - 00:00 CEST
  6. La CUP defensa la sortida de la Unió Europea i de l’OTAN. e-noticies. 8 de Setembre de 2015. 17:27h.
  7. (ca) « La CUP decideix presentar-se a les eleccions al Parlament », sur vilaweb.cat, (consulté le 28 septembre 2015).
  8. (ca) « Els resultats de la CUP els apropen a l'escó al Parlament », sur elpuntavui.cat, (consulté le 28 septembre 2015).
  9. (es) « Resultados provisionales - Elecciones Municipales 2011 - Catalunya », sur elecciones.mir.es (consulté le 28 septembre 2015).
  10. (ca) « La CUP considera "complert" el seu objectiu d'entrar al Parlament », El Periodico, 25 novembre 2012.
  11. (ca) « Georgina Rieradevall, serà substituïda per Isabel Vallet », Ara, 25 mai 2013.
  12. (es) « Las 10 caras de la CUP », El País, 30 septembre 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]