Accès au projet et à son bistro :
Le projet « Politique en Italie » lié à ce portail
Bistro du projet « Politique en Italie » lié à ce portail

Portail:Politique en Italie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Portail de la politique en Italie

Il y a actuellement 2 605 articles liés au portail.

Introduction
Hémicycle de la Chambre des députés.

L’Italie est une République (en italien : Repubblica Italiana) à régime parlementaire.

Le président de la République est le chef de l'État. Élu au suffrage indirect, il exerce une magistrature morale, au-dessus du jeu politique. Le pouvoir exécutif est exercé par le gouvernement, dont le président du Conseil des ministres est le chef. Le pouvoir législatif appartient au Parlement, constitué de la Chambre des députés et du Sénat de la République, élus au suffrage universel pour cinq ans. La Cour suprême de cassation est la plus haute juridiction du pays tandis que la Cour constitutionnelle veille à la conformité des lois avec la Constitution.

L'actuelle Constitution a été approuvée par le Parlement le puis promulguée le . Elle est entrée en vigueur le et remplace le statut fondamental de qui définissait l'Italie comme une monarchie.

L'Italie est une démocratie multipartite sujette à une forte instabilité politique. De à , les deux principaux partis politiques sont la Démocratie chrétienne (DC) et le Parti communiste italien (PCI). La DC se maintient au pouvoir tout au long de cette période grâce à des alliances à géométrie variable, tandis que le PCI reste dans l'opposition. À la suite du tournant de Bologne et de l'opération Mains propres, ces deux grandes formations disparaissent au profit de coalitions de centre gauche — emmenée par le Parti démocrate de la gauche (PDS), puis les Démocrates de gauche (DS), L'Olivier et enfin le Parti démocrate (PD) — et de centre droit — dominée par l'homme d'affaires Silvio Berlusconi et son parti Forza Italia puis par la Ligue du Nord. En , l'apparition du mouvement populiste antisystème Mouvement 5 étoiles (M5S) bouleverse le jeu politique.

Scrutins récents
Dernière procédure électorale Prochaine procédure électorale
Flag of Basilicata.svg Flag of Europe.svg
27 jours depuis les élections régionales en Basilicate. 36 jours avant les élections européennes
et les élections régionales au Piémont.
Élections et partis politiques
Flag of Italy.svg 1 an, 1 mois et 16 jours depuis les élections générales.

Les élections ont pour résultat deux chambres sans majorité, aucune des trois principales forces politiques n'étant parvenue à obtenir la majorité absolue. Le Mouvement 5 étoiles arrive en tête et devient le premier parti au Parlement avec près d'un tiers des sièges. Il est toutefois devancé par la somme des partis de la « coalition de centre droit », au sein de laquelle la Ligue s'impose face à Forza Italia, tandis que le Parti démocrate du président du Conseil sortant Paolo Gentiloni observe un net recul. Son chef Matteo Renzi annonçe le lendemain sa démission du secrétariat du parti.

Sièges à la Chambre des députés à l'issue des élections de 2018.
Drapeau de l'Italie Partis politiques nationaux 
Drapeau de l’Union européenne Élections européennes (dernières élections en 2014)
Institutions


Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg
Les idées sont comme les puces : elles marchent toutes seules et quand tu t’y attends le moins, les voilà qui te mordent et te font sursauter
Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Alberto Moravia, en 1954.
Lumière sur une personnalité historique
Marco Follini.

Giuseppe Follini, dit Marco Follini, né le à Rome, dans le Latium, est un homme politique italien.

Responsable des jeunes de la Démocratie chrétienne (DC) à la fin des années , il siège au conseil d'administration de la télévision publique RAI entre et . Il rejoint l'année suivante le Centre chrétien-démocrate (CCD), issu du courant de la DC favorable à une alliance au centre droit.

Il est élu député en , un mandat qu'il conserve en . Peu après les élections générales il devient secrétaire du CCD, qu'il mène à la fusion avec les Chrétiens démocrates unis (CDU) en . Il prend alors le secrétariat du nouveau parti, l'Union des démocrates chrétiens et des démocrates du centre (UDC). En , il accède au gouvernement de Silvio Berlusconi avec le titre de vice-président du Conseil des ministres.

Il démissionne le pour assumer ses critiques contre la coalition de centre droit au pouvoir après la lourde défaite des élections régionales. Il renonce six mois plus tard à diriger l'UDC du fait de l'adoption d'une nouvelle loi électorale.

Élu au Sénat de la République en , il quitte son parti à la fin de l'année puis adhère en au Parti démocrate (PD). Réélu sénateur en , il met un terme à sa vie politique en et abandonne le PD, dont il conteste l'orientation au centre gauche.

Lire la suite
Des élections marquantes
Risultati del referendum costituzionale italiano del 2016 per regione.svg

Un référendum se déroule en Italie le .

Les électeurs devaient répondre par oui ou par non à la question suivante : « Approuvez-vous le texte de la loi constitutionnelle relative aux dispositions pour la fin du bicaméralisme paritaire, la réduction du nombre des parlementaires, la maîtrise du coût de fonctionnement des institutions, la suppression du Conseil National de l'Économie et du Travail (CNEL)et la révision du titre V de la 2e partie de la constitution, comme approuvé par le Parlement et publié au Journal officiel no 88 du 15 avril 2016 ? ». Les Italiens ont voté à 65 % de participation, et ont rejeté à plus de 59,1 % la loi votée par le Parlement, selon la procédure prévue à l'article 138 de la constitution.

Les électeurs ont dû approuver ou non la modification de la Constitution italienne, votée par le Parlement italien en avec une majorité non qualifiée, et dont l'objectif principal est de mettre fin au bicamérisme parfait en son sein. Elle visait donc à transformer le Sénat de la République en un « Sénat des Régions », composé de 100 sénateurs, principalement élus parmi des conseillers régionaux et des maires

Lire la suite
Un article au hasard
Nous vous proposons de lire au hasard l'article :

« Achard II de Lecce »

Vous pouvez aussi retenter votre chance.
Portails connexes
Projets Wikimédia associés
Sur les autres projets Wikimedia
Lien vers Wikimedia Commons

Wikimedia Commons
(Ressources multimédia)
Politique en Italie


Lien vers Wikinews

Wikinews
(Actualités)
Politique en Italie