Parlement basque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parlement basque
Eusko Legebiltzarra
Parlamento Vasco

XIe législature

Description de l'image Logo Parlamento Vasco.jpg.
Type
Type Parlement autonome monocaméral
Présidence
Présidente Bakartxo Tejeria (PNV)
Élection
Première vice-présidente Eva Blanco (EH Bildu)
Second vice-président Txarli Prieto (es) (PSE-EE)
Premier secrétaire Iñigo Iturrate (eu) (PNV)
Seconde secrétaire Cristina Macazaga (EP)
Structure
Membres 75
Description de cette image, également commentée ci-après

Composition actuelle.

Groupes politiques
Élection
Système électoral Scrutin proportionnel plurinominal (méthode d'Hondt)

Ancien Institut Ramiro de Maeztu,
Vitoria-Gasteiz, Alava

Description de cette image, également commentée ci-après

Photographie du lieu de réunion.

Divers
Site web www.legebiltzarra.eus
Voir aussi Communauté autonome du Pays basque
Statut d'autonomie du Pays basque

Le Parlement basque (Eusko Legebiltzarra en basque et Parlamento Vasco en espagnol) est l'institution qui exerce le pouvoir législatif dans la Communauté autonome du Pays basque. Son siège se trouve dans la capitale basque, Vitoria-Gasteiz.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'origine du Parlement remonte au statut de 1936 qui prévoit sa création, mais l'éclatement de la Guerre civile la même année, et le faible temps d'application de ce dernier sur le sol basque, seulement neuf mois, rendent impossible sa mise en pratique.

Le Parlement naît en 1979 après l'approbation du statut d'autonomie du Pays basque. Il tient sa première session dans l'historique Maison des fors de Guernica le 31 mars 1980, à l'ombre de l'arbre de Guernica.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le Parlement, qui représente l'ensemble des citoyens du Pays basque, approuve les lois et les budgets, élit le président du gouvernement (lehendakari), approuve et contrôle l'action du gouvernement.

Siège[modifier | modifier le code]

Après la Maison des fors de Guernica, le Parlement siège brièvement dans le palais de la Députation forale de Biscaye, à Bilbao, avant de s'installer définitivement à partir de 1982 dans l'ancien Institut Ramiro de Maeztu à Vitoria-Gasteiz[1].

Le pupitre est surmonté par une œuvre d'art en chêne réalisée pour l'occasion par le sculpteur, peintre et réalisateur de cinéma Néstor Basterretxea, originaire de Bermeo. Elle reflète à travers ses branches les sept territoires basques. Au centre de la sculpture est fixé par marqueterie un morceau du vieil arbre de Guernica, dépositaire de la tradition forale basque.

Composition et élection[modifier | modifier le code]

Vue extérieure du siège du Parlement basque à Vitoria-Gasteiz.

Le Parlement basque est composé de soixante-quinze députés qui représentent les citoyens des trois territoires historiques qui forment la Communauté autonome du Pays Basque. Les provinces d'Alava, de Biscaye et de Guipuscoa apportent chacune au Parlement le même nombre de députés chacun, bien que leur démographie soit très différente. Toutes les sessions qui ont lieu dans le Parlement basque se déroulent dans chacune des deux langues officielles du Pays basque, le basque et l'espagnol.

Résultats des élections[modifier | modifier le code]

Parti politique Voix en % Sièges
EAJ-PNV (centre droite abertzale) 37,36 28
EH Bildu (gauche abertzale) 21,13 18
Elkarrekin Podemos (gauche anticapitaliste) 14,76 11
PSE-EE (centre gauche) 11,86 9
PP (droite) 10,11 9

À la suite des élections régionales du , le PNV (nationalistes modérés) reste majoritaire en sièges (30), mais une coalition des deux principaux partis non nationalistes, le PSE-EE et le PP, gouverne la Communauté autonome avec une majorité absolue de 38 sièges sur 75. En outre, c'est la première législature où aucun élu de la gauche abertzale ne siège au parlement, toutes les formations politiques suspectées d'avoir des liens avec l'ETA ayant été interdites.

La Xe législature, le 21 octobre 2012, voit l'émergence et le retour, comme deuxième force politique, de la gauche abertzale, représentée par Euskal Herria Bildu formé sur les cendres des mouvements indépendantistes.

La XIe législature voit la montée de Elkarrekin Podemos comme troisième force politique régionale. Le parti socialiste subit une débâcle électorale et retombe à son plus bas niveau historique depuis le retour de la démocratie. Le parti populaire se maintient et le parti nationaliste basque augmente ses scores et gagne même un siège par rapport à la législature précédente.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Iker Rioja Andueza, «Puertas abiertas en el Parlamento», El Mundo, 30 mars 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]