France·tv

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pluzz)
Aller à : navigation, rechercher
france·tv
Image illustrative de l'article France·tv

Création
Dates clés  : Renommé en Francetv pluzz
 : Lancement de Francetv pluzzVAD
 : Plateforme universelle france·tv
Personnages clés Delphine Ernotte
Siège social Drapeau de la France Paris (France)
Direction Ghislain Faribeault : Directeur du service vidéo de France Télévisions
Actionnaires France TélévisionsVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits Télévision de rattrapage
Vidéo à la demande
Société mère France Télévisions
Site web france.tv

France·tv (anciennement Pluzz puis Francetv pluzz et Francetv pluzzVAD) est la plateforme de télévision de rattrapage et de vidéo à la demande de France Télévisions. Le site permet aussi de regarder l'ensemble des chaines du groupe France télévisions en direct.

Lancée le sous le nom de Pluzz, le service permet de voir ou revoir les émissions des différentes chaînes du groupe jusqu'à une semaine après leur diffusion. Lancé en sous le nom Francetv pluzzVAD, le service propose également l'intégralité des programmes du groupe en streaming et en téléchargement. La plateforme est accessible sur le Web, les applications mobiles et les box internet.

Le , les deux services VOD et VAD ainsi que les trois cents sites des chaînes du groupe sont remplacées par la plate-forme universelle france·tv.

Historique[modifier | modifier le code]

Le , France Télévisions lance son service de télévision de rattrapage intitulé Pluzz. Il permet de voir ou revoir les programmes des chaînes du groupe jusqu'à une semaine après leur diffusion sur un même site web. Le rattrapage est disponible 15 minutes après la diffusion du programme. Il est également possible de regarder les chaînes en direct. En 2010, Pluzz générait, aux dernières informations, 10 millions de vidéos vues chaque mois environ. [1]Ce service étant gratuit, des spots publicitaires sont diffusés avant les vidéos pour le financer[2],[3]. La marque « Pluzz » est la contraction des mots « Plus », « Play » et « Buzz »[4].

Le service est compatible avec Flash Player[5]. À son lancement, le service n'est cependant compatible qu'avec les technologies Silverlight et Windows Media Player de Microsoft, et pas avec le plus utilisé Flash Player. Le service est depuis incessamment sous peu, compatible avec la technologie HTML 5[6].

En , les agences Quatre et Playgrnd remodèlent le site qui devient à cette occasion Francetv pluzz, ajoutant au nom original Pluzz la particule Francetv qui unifie les services numériques de France Télévisions. À cette occasion, la plateforme améliore son accessibilité en proposant plus de sous-titrage pour sourds et malentendants et d'audiodescription pour les aveugles et malvoyants. Elle met également plus d'interactivité avec l'intégration des réseaux sociaux Facebook et Twitter[7],[8].

En , France Télévisions lance Francetv pluzzVAD, son nouveau service de vidéo à la demande (VOD). L'intégralité des programmes des chaînes du groupe peut désormais être loué en streaming ou acheté en téléchargement. Le catalogue comprend également des films français et étrangers[9].

Le , France Télévisions lance la plateforme universelle france.tv regroupant les sites des chaînes ainsi que ses plateformes Francetv pluzz et Francetv pluzzVAD afin de simplifier l'usage de linternaute[10]. En effet, Ghislain Faribeault, directeur du service vidéo de France Télévisions, indique dans une interview que 300 sites, 40.000 vidéos, et 5 millions d'adresses internet (URL) ont été fermés ou migrés au profit de france.tv. [11] Près de 500 nouveaux programmes sont disponibles chaque jour sur le site internet, tandis que le catalogue VàD met en ligne plus de 150 nouveautés cinéma et audiovisuelles chaque mois en version française ou version originale sous-titrée. [12] En opérant cette profonde transformation, le groupe procède enfin à son adaptation numérique comme le préconisait la Cour des Comptes en octobre 2016.[13] L'objectif annoncé est clair, le groupe espère doubler la fréquentation numérique du site, en passant de 500 millions de vidéos vues chaque mois actuellement à un milliard en 2020, à titre de comparaison, la plateforme de vidéos youtube cumule prés de 1 milliard de vues par jour. [14],[15]

D’autres évolutions viendront en automne 2017 avec l’arrivée de la SVOD (vidéo illimitée sur abonnement) inspiré directement du service Netflix. L’accent sera mis sur la production française et européenne, avec par exemple des webcréations exclusives et des avant-premières[16].

Diffusion[modifier | modifier le code]

France·tv est disponible en France[4] :

Jusqu'en , les services étaient disponibles sur les téléviseurs connectés (LG, Samsung, Sony)[18]. Depuis l'étranger, une majorité de contenus n'est pas disponible pour des raisons de droits. Cependant, quelques programmes — majoritairement de l'information — sont accessibles dans une section intitulée « Depuis l'étranger »[4].

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.europe1.fr/medias-tele/adieu-pluzz-place-a-francetv-3324719
  2. [PDF]« Communiqué de presse - Pluzz », sur le site de France 5, (consulté le 6 août 2016).
  3. « France Télévisions lance sa nouvelle télé de rattrapage : pluzz.fr », sur le site de Télé 2 Semaines, (consulté le 6 août 2016).
  4. a, b et c « Aide Francetv pluzz - Offre », sur le site de Francetv pluzz (consulté le 6 août 2016).
  5. « Aide Francetv pluzz - Ordinateur », sur le site de Francetv pluzz (consulté le 6 août 2016).
  6. « Pluzz.fr : France Télévisions lance son service de TV de rattrapage non lisible », sur blog.rom1v.com, (consulté le 6 août 2016).
  7. Solange Brousse, « Quatre et Playgrnd remodèlent le site de catch-up TV de France Télévisions », sur le site de Stratégies, (consulté le 6 août 2016).
  8. [PDF]France Télévisions, « Dossier de presse - Francetv pluzz » (version du 17 octobre 2013 sur l'Internet Archive).
  9. Marie-Hélène Soenen, « France Télévision lance PluzzVàD, son nouveau service de VoD », sur le site de Télérama, (consulté le 6 août 2016).
  10. « Dites adieu à Pluzz, il y a du nouveau », sur Le Huffington Post, (consulté le 9 mai 2017)
  11. http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2017/05/09/france-televisions-lance-une-nouvelle-plate-forme-numerique_5124664_3236.html
  12. http://www.lefigaro.fr/medias/2017/05/09/20004-20170509ARTFIG00296-france-televisions-federe-toutes-ses-videos-en-ligne.php
  13. https://www.ccomptes.fr/Publications/Publications/France-Televisions-mieux-gerer-l-entreprise-accelerer-les-reformes
  14. http://www.la-croix.com/Culture/TV-Radio/France-Televisions-lance-france-site-unifie-2017-05-10-1200845996
  15. https://www.nextinpact.com/news/104228-france-tv-france-televisions-regroupe-ses-contenus-et-promet-mises-a-jour-tres-regulieres.htm
  16. http://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/france-tv-remplace-pluzz-reunit-toutes-videos-disponibles-n62845.html
  17. http://www.universfreebox.com/article/39052/France-TV-lance-son-nouveau-service-de-Replay-qui-sera-disponible-rapidement-sur-Freebox
  18. « Arrêt des services de télévision connectée », sur blog.francetv.fr, (consulté le 10 janvier 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]