Saint-Pardoux-la-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pardoux.
Saint-Pardoux-la-Rivière
La mairie de Saint-Pardoux-la-Rivière.
La mairie de Saint-Pardoux-la-Rivière.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Périgord vert nontronnais
Intercommunalité Communauté de communes du Périgord vert nontronnais
Maire
Mandat
Maurice Combeau
2014-2020
Code postal 24470
Code commune 24479
Démographie
Population
municipale
1 215 hab. (2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 39″ N 0° 44′ 48″ E / 45.4941666667, 0.74666666666745° 29′ 39″ Nord 0° 44′ 48″ Est / 45.4941666667, 0.746666666667
Altitude Min. 132 m – Max. 332 m
Superficie 23,84 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pardoux-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pardoux-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pardoux-la-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pardoux-la-Rivière
Liens
Site web saint-pardoux-la-riviere.fr

Saint-Pardoux-la-Rivière est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

De 1790 à 2015, la commune était le chef-lieu du canton de Saint-Pardoux-la-Rivière.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Pardoux-la-Rivière
Savignac-de-Nontron,
Nontron
Champs-Romain Saint-Saud-Lacoussière
Saint-Pardoux-la-Rivière Milhac-de-Nontron
Sceau-Saint-Angel Saint-Front-la-Rivière

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Sent Pardol la Ribiera[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En août 1942, à la suite d'une rafle commanditée par René Bousquet, 172 personnes de confession juive sont rassemblées à Saint-Pardoux-la-Rivière, avant d'être transférées à Nexon. Ils partent ensuite vers les camps de Drancy et d'Auschwitz[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

Dès 1790, la commune de Saint-Pardoux-la-Rivière est le chef-lieu du canton de Saint-Pardoux-la-Rivière qui dépend du district de Nontron jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton dépend de l'arrondissement de Nontron[3].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[4]. La commune est alors rattachée au canton du Périgord vert nontronnais.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 1995, Saint-Pardoux-la-Rivière intègre dès sa création la communauté de communes du Périgord vert. Celle-ci est dissoute au 31 décembre 2013 et remplacée au 1er janvier 2014 par la communauté de communes du Périgord vert nontronnais.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
1977 1989 Henri Brives PS Chef d'entreprise
1989 1995 Jean-Marie Guillout RPR  
1995 2001 Georges Colas PS  
mars 2001[5] (réélu en mars 2014[6]) en cours Maurice Combeau SE[7] Cadre retraité

Jumelages[modifier | modifier le code]

Panneau de jumelage de Saint-Pardoux-la-Rivière.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Pardoux-la-Rivière depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Saint-Pardoux-la-Rivière[8]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2013, Saint-Pardoux-la-Rivière comptait 1 215 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 264 1 273 1 343 1 475 1 557 1 519 1 520 1 595 1 646
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 594 1 650 1 734 1 643 1 728 1 830 2 187 1 809 1 761
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 769 1 777 1 813 1 634 1 672 1 657 1 532 1 473 1 457
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 453 1 360 1 347 1 309 1 174 1 091 1 155 1 158 1 199
2013 - - - - - - - -
1 215 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2012[10], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 424 personnes, soit 35,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (41) a légèrement augmenté par rapport à 2007 (40) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 9,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, la commune compte 121 établissements[11], dont soixante-six au niveau des commerces, transports ou services, vingt relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, dix-neuf dans la construction, douze dans l'industrie, et quatre dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche[12].

Entreprises[modifier | modifier le code]

Dans le secteur des services, parmi les entreprises ayant leur siège social en Dordogne, la société Gauthier transports (transports routiers de fret interurbains), implantée à Saint-Pardoux-la-Rivière, se classe 9e avec 13 934 k€, en termes de chiffre d'affaires hors taxes en 2012-2013[13].

La société Ayrens, l'un des cinq derniers fabricants français de parapluies, est établie à Saint-Pardoux-la-Rivière où elle emploie une douzaine de personnes[14].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Musée de la Carte postale en Périgord de 1898 à 1920.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Dubut de Laforest (1853 - 1902), écrivain et journaliste de la fin du XIXe siècle, est né dans le bourg de Saint-Pardoux-la-Rivière et est enterré dans son cimetière.
  • Kito de Pavant (1961), de son vrai nom Christophe Fourcault de Pavant, est un navigateur né à Saint-Pardoux-la-Rivière.
  • Léon Sireyjol (1861-1942) est un homme politique décédé à Saint-Pardoux-la-Rivière.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Pardoux-la-Rivière Blason D'azur au pont de trois arches d'or sur une rivière ondée d'argent, sommé d'un léopard d'or.
Détails Armes parlantes.
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 3 avril 2014.
  2. Roger Rosello, La mémoire des 172 juifs arrêtés en 1942 honorée, Sud Ouest édition Périgueux du 14 mai 2012
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 11 juin 2015).
  5. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 30 août 2014.
  6. À Saint-Pardoux-la-Rivière, Sud Ouest édition Périgueux du 1er avril 2014, p. 22c.
  7. Voici vos 557 maires, édition spéciale de Sud Ouest édition Dordogne du 3 avril 2008, p. 21.
  8. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 3 avril 2014)
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  10. Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 2 décembre 2015.
  11. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 2 décembre 2015).
  12. Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 2 décembre 2015.
  13. « Bâtiment/Travaux publics : les 50 premières », Sud Ouest éco édition Dordogne, 13 novembre 2014, p. 36.
  14. Hervé Chassain, Il mise sur la pluie, Sud Ouest édition Périgueux, 26 février 2014.