La Bauche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bauche (homonymie).

La Bauche
La Bauche
L'église du village
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Chambéry
Canton Les Échelles
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Chartreuse
Maire
Mandat
Evelyne Labrude
2017-2020
Code postal 73360
Code commune 73033
Démographie
Gentilé Les Baucherains
Population
municipale
512 hab. (2015 en augmentation de 22,78 % par rapport à 2010)
Densité 78 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 00″ nord, 5° 45′ 55″ est
Altitude Min. 408 m
Max. 1 311 m
Superficie 6,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de la Savoie
City locator 14.svg
La Bauche

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de la Savoie
City locator 14.svg
La Bauche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Bauche

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Bauche

La Bauche est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'Avant-Pays savoyard, entité de la Savoie.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'altitude moyenne de la commune est de 520 mètres. On distingue que le paysage de cette commune est principalement composé de petites collines souvent dénudées (en effet, la forêt ne compose que 16 % de la commune).

Toponymie[modifier | modifier le code]

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit La Boush, selon la graphie de Conflans[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Bauche appartenait à la paroisse de l'Assomption.

Au cours de la période d'occupation du duché de Savoie par les troupes révolutionnaires françaises, à la suite du rattachement de 1792, le commune appartient au canton des Échelles, au sein du département du Mont-Blanc[2].

  • 1828 : en souvenir de ses séjours au château de La Bauche, chez sa tante, la comtesse Perrin d'Avressieux, et de son ancien professeur de français, de latin et de dessin, l'abbé André Isnard, curé de la paroisse, Xavier de Maistre a offert à l'église de l'Assomption le tableau représentant l'Assomption de la Vierge, qu'il a peint à Pise en 1828. Le monument des frères Xavier et Joseph de Maistre est érigé devant le château des ducs de Savoie à Chambéry.
  • 1862 : la source d'eau ferrugineuse fréquentée à l'époque romaine est redécouverte par le comte sarde Crotti de Castiglione qui en relance l'exploitation en 1862 pour soigner l'anémie et les affections du sang[3].
  • 1878 : la Bauche est pourvue en 1878 de chalets et d'un hôtel voués à l'accueil des curistes.
  • 1892 : le Musée archéologique des bains de La Bauche est inauguré en 1892.

Économie[modifier | modifier le code]

Le commune fait partie de l'aire géographique de production et transformation du « Bois de Chartreuse », la première AOC de la filière Bois en France[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 octobre 2016[6] Roger Villien PS  
février 2017[7] en cours Evelyne Labrude    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9].

En 2015, la commune comptait 512 habitants[Note 1], en augmentation de 22,78 % par rapport à 2010 (Savoie : +3,19 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
494540565685660537465443446
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
460473486452446410338333328
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
258257249246276226208179154
1982 1990 1999 2006 2011 2015 - - -
117171224285471512---
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La Mairie
Le monument aux Morts
  • Le château de La Bauche est construit en 1733 par la famille Perrin. Il devient célèbre après qu'une source d'eau minérale y fut découverte en 1862. Le château se transforme alors, sous la houlette de son propriétaire Edouard Crotti, Comte de Costigliole, en station thermale très réputée. L'eau captée est également mise en bouteille atteignant 100 000 bouteilles expédiées en 1875[3]. Le château est également aménagé en hôtel de standing, La Perle de Savoie, et des dragées, à l'eau de La Bauche, sont vendues dans toute la France. Le nombre de curistes chute après 1914 et la station thermale ferme en 1936, transformée en centre de vacances des oeuvres sociales de la Marine Nationale. Il est racheté par la commune en 2002.
  • L'église actuelle fut construite sur l'emplacement exact de l'ancienne église, devenue trop vétuste. Les travaux débutèrent en 1869 et prirent fin en 1875. Le sable utilisé provenait de Saint-Pierre-de-Genebroz, la chaux de Lépin et les ardoises de Villargondran. L'église renferme un tableau peint par Xavier de Maistre et offert par l'artiste à la paroisse où il séjourna régulièrement durant sa jeunesse[3].
  • La mairie fut construite à partir de 1864 et achevée en 1870. Elle abritait également l'école communale.
  • Le monument aux morts, élevé en 1923, rend hommage aux 16 baucherains morts pour la France durant la première guerre mondiale.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

La commune fait partie du parc naturel régional de Chartreuse.

Protection du ciel et de l'environnement nocturne[modifier | modifier le code]

La commune possède, à l'édition de 2017, le niveau maximum (5 étoiles) au label « Villes et Villages Étoilés », décerné par l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne (ANCEN)[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'église
    Monsieur l'abbé André Isnard, (1728-1823), curé de la paroisse N.D.de l'Assomption pendant soixante ans. Il donna des cours de français et de dessin qui ont marqué le destin de Xavier de Maistre, l'auteur savoisien du Voyage autour de ma chambre. L'abbé Isnard est resté au milieu de ses ouailles pendant toute la tempête révolutionnaire. Il avait réussi à échapper aux perquisitions des gendarmes en se réfugiant chez les habitants de La Bauche qui ne l'ont jamais trahi. Il symbolise l'héroisme des prêtres savoyards, victimes du régime de la Terreur, dont plus de mille religieux réfractaires furent exilés ou déportés. Certains furent fusillés par les révolutionnaires français à cette époque tragique. L'abbé Isnard est mort à quatre-vingt-quinze ans, le 18 avril 1823. Son souvenir mérite d'être perpétué et célébré par les descendants des Bauchois reconnaissants.
  • Xavier de Maistre, artiste et écrivain savoyard, passa tous les étés de son adolescence à La Bauche, chez son oncle. Il y fit sa première communion[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Doglioni-Mithieux, La Bauche in 1000 ans d'histoire de la Savoie - L'Avant-Pays Savoyard, Magland, NEVA Editions, 2015, 1154 p. (ISBN 978-2-35055-199-9), p. 107-119
  • Michèle Brocard, Lucien Lagier-Bruno, André Palluel-Guillard, Histoire des communes savoyardes : Aix-les-Bains et ses environs - Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian (vol. 2), Roanne, Éditions Horvath, , 463 p. (ISBN 978-2-7171-0310-6, lire en ligne), p. 161-164. ([PDF] lire en ligne)
  • Michaud, De l'eau de la bauche, Chambéry, Pouchet, 1907, ottimi es.
  • Barberis Orazio, Notizie intorno alle proprietà dell acqua minerale, ferruginosa ed alcalina di La Bauche coll' aggiunta di osservazioni pratiche, Torino, 1869.
  • Guilland, De la médication par les ferrugineux et plus particulièrement par l'eau de "La Bauche", note lue dans la séance du 24 mars 1865, chambéry, Pouchet.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 21
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  2. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 137 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 96-99.
  3. a b c et d Alexandre Doglioni-Mithieux, La Bauche in 1000 ans d'histoire de la Savoie - L'Avant-Pays Savoyard, Magland, NEVA Editions, , 1154 p. (ISBN 978-2-35055-199-9), p. 107-119
  4. Information Presse du 5 novembre 2018 : Le Bois de Chartreuse obtient la première AOC Bois en France. Une première dans la filière bois !, site officiel du Bois de Chartreuse.
  5. Cahier des charges de l’appellation d’origine « Bois de Chartreuse », homologué par l’arrêté du 23 octobre 2018 publié au JORF du 31 octobre 2018, Bulletin officiel du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, n° 2018-46 (.PDF).
  6. « Savoie: après la hausse des impôts locaux, le maire de La Bauche démissionne », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 3 mars 2018).
  7. « Conseil municipal: Évelyne Labrude élue maire », sur ledauphine.com, (consulté le 3 mars 2018).
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. ANPCEN, « Participez à Villes et Villages étoilés > Résultats de l'édition 2017 - ANPCEN », sur www.anpcen.fr (consulté le 24 juin 2018)