André Palluel-Guillard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

André Palluel-Guillard, né le à Chambéry, est un universitaire et historien français, spécialiste de la période napoléonienne et de la Savoie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Successivement professeur aux lycées de Grenoble et de Chambéry ; attaché de recherche au centre de la Recherche Scientifique ; puis professeur à l'université de Savoie en Histoire, en charge de l'Histoire de Savoie contemporaine et de la période napoléonienne. À ce titre, il a contribué très activement à la Revue Napoléon.

Cette activité lui a valu d'être élu en 1985 à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, avec pour titre académique titulaire[1], avec une communication sur l'historien savoyard Henri Ménabréa. De même que sa thèse d'État " l'Aigle et la Croix ", soutenue en 1991, lui a permis de travailler aux Archives d'État et à la bibliothèque publique et universitaire de Genève ; il a travaillé sur la vie de la Savoie dans la première moitié du XIXe siècle. Tout comme ses études aux Archives d'État de Turin, lui ont permis de s'intéresser à la Savoie de l'Empire et de la Restauration, ainsi qu'à l'histoire de la restauration et du Buon Governo.

Face à l'essor du mouvement indépendantiste de la Ligue savoisienne, et de la relecture par ce dernier de l'histoire de Savoie, le professeur a parlé de « falsification » ; ce qui a amené les Savoisiens, à l'assigner en justice en 1997, comme ils l'avaient fait quelque temps auparavant pour le professeur Paul Guichonnet. Il s'en suivit une polémique publique pour soutenir l'enseignant avec une pétition réunissant plus de 1 700 signatures dont de nombreux historiens et étudiants[2],[3].

Aux Archives départementales de la Savoie, 70 cahiers constituent le Fonds Palluel-Guillard qui correspond au dépouillement par des étudiants en première année de DEUG d'Histoire (actuellement L1) à l'Université de Savoie la table des registres du Tabellion de Chambéry pour les années 1780-1792.

En 2002, comme le veut la tradition universitaire, des mélanges lui sont offerts, réunis par son collègue Christian Sorrel sous le titre Frontières, contacts, échanges : mélanges offerts à André Palluel-Guillard.

En référence à ces activités culturelles et à son animation à la vie locale, il s'est vu attribué le grade de chevalier de la Légion d'Honneur et le titre de président d'honneur de la Société savoisienne d'histoire et d'archéologie (SSHA).

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1964, avec Philippe Paillard, Histoire des communes de Savoie, Horvath
  • 1969, participation Dictionnaire Napoléon sous la dir. de Jean Tulard, Plon
  • 1972, avec Jacques Lovie, L'épisode napoléonien : aspects extérieurs (1799-1815), Seuil
  • 1986, participation Histoire de Savoie - De la Révolution à nos jours (vol.4), Ouest-France, Rennes
  • 1991, thèse d'Etat soutenue à Chambéry et Paris. Une Fusion manquée. Genève et la Savoie dans le grand empire napoléonien : 1799-1815 / sous la direction de Jean Tulard éditée en version résumé aux éditions Cabédita en 1999 "L'Aigle et la Croix. Genève et la Savoie 1798-1815"
  • 1995, avec Alfred Fierro et Jean Tulard, Histoire et dictionnaire du Consulat et de l'Empire, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. Bouquins - (ISBN 2221058585)
  • 1995, Palluel-Guillard, A. (dir.), Fromages de Savoie. Le passé, le présent, Chambéry : Mémoires et documents de la Société Savoisienne d'Histoire et l'Archéologie
  • 1996, André Palluel-Guillard, le Chanoine Jean-Louis Grillet, in La Savoie, Textes réunis sous la direction de Jean-Marie Mayeur, Yves-Marie Hilaire et Christian Sorel, Institut d'Études Savoisiennes, Beauchesne, Paris, 1996, 441 p. (page 226).
  • 2003, avec Monique Dejammet, Chambéry à la Belle Époque, La Fontaine de Siloé, coll. « La chronique de l'autrefois », 2003, 215 pages - (ISBN 978-2-8420-6231-6)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF]« L'Académie aujourd'hui - Liste des membres », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie (consulté le 22 juillet 2017).
  2. Article Ch. Moucaud, « Les historiens se mobilisent contre la Ligue savoisienne », édition du 31 janvier 1997 de La Vie Nouvelle.
  3. Gabrielle Serraz, « Relents séparatistes en Savoie. Relecture de l'histoire et poujadisme sont le fonds de commerce des Savoisiens », Libération,‎ (lire en ligne).