Juliusz Słowacki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Juliusz Słowacki by Tytus Byczkowski.PNG
Blason du Clan Leliwa

Juliusz de Leliwa-Słowacki, né le 4 septembre 1809 à Kremenets (Empire russe) et mort le 3 avril 1849 à Paris[1], est un poète romantique polonais.

Avec Adam Mickiewicz, Cyprian Kamil Norwid et Zygmunt Krasiński, il est considéré comme un des plus grands poètes polonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille polonaise des territoires annexés par la Russie à la fin du XVIIIème siècle lors des partages de la Pologne, il est le fils d'Eusèbe Slowacki, professeur de littérature polonaise à l'Université de Wilno.

Il fait lui-même ses études à Wilno.

Quand éclate l'insurrection de 1830-1831 du royaume de Pologne contre Nicolas 1er, le gouvernement provisoire lui confie une mission diplomatique à Londres ; après la défaite (prise de Varsovie en septembre 1831), il s'installe à Paris, comme nombre de ses compatriotes, et restera exilé jusqu'à sa mort.

Il apparaît comme un véritable prophète national quand il écrit son poème « Le Pape Slave » (1848).

Poète et dramaturge, il n’a été apprécié qu’après sa mort pour son habileté dans la langue et sa façon lyrique et philosophique d’approcher la réalité. Son œuvre combine le romantisme de l'Europe du Nord avec la tradition classique du Sud.

Tombe de Jules Slowacki (cimetière de Montmartre, division 7)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Drames[modifier | modifier le code]

  • Maria Stuart
  • Kordian (1834, joué en 1899)
  • Balladyna (1835, publié en 1839, joué en 1862)
  • Horsztyński(1835, publié en 1866)
  • Mazepa (1840, joué en hongrois en 1847, joué en polonais en 1851)
  • Lilla Weneda (1840, joué en 1863)
  • Fantazy (1841, publié en 1866, joué en 1867)
  • Sen srebny Salomei (« Le Rêve d'argent de Salomé », 1844, joué en 1900)
  • Książę Niezłomny (1844, joué en 1874)
  • Samuel Zborowski (1845, publié en 1903, joué en 1911)

Poésie[modifier | modifier le code]

  • W Szwajcarii (En Suisse, 1839)
  • Król-Duch (le Roi-Esprit, publié partiellement en 1847 et intégralement en 1925)
  • Podróz do ziemi świętej (Voyage en Terre Sainte, 1866)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il est inhumé au cimetière de Montmartre (7e division).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Wenceslas Godlewski, « Note préliminaire sur la vie, l’œuvre et l’art de Jules Słowacki », Revue des sciences humaines, Faculté des lettres de l'Université de Lille, fascicule spécial, n° 102, avril–juin 1961,.
  • Georges d'Ostoya, Un romantique polonais : Julius Slowacki, essai, [S. l.], 1927.
  • Jean Bourilly, La jeunesse de Jules Slowacki (1809-1833) - la vie et les œuvres, 1961.

Liens externes[modifier | modifier le code]