John Field

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir John et Field.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

John Field
John field.jpg

John Field vers 1820.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Instrument
Maîtres
Genre artistique

John Field est un pianiste et compositeur irlandais, né à Dublin le et mort à Moscou le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Avec Johann Baptist Cramer notamment, il prend des cours de piano auprès de Muzio Clementi[1]. Pianiste précoce[2], John Field fait ses premières armes comme représentant chez Clementi & Co, un fabricant de pianos réputé à Dublin[2]. Il profite de ses heures de travail pour apprendre la pratique de son instrument sous la direction de son employeur, pianiste amateur de fort bonne tenue. Il accompagne son patron dans plusieurs tournées commerciales en Europe[3]. C'est en 1803, à la faveur d'un passage à Moscou, qu'il décide de se fixer en Russie[1]. Il y fait une brillante carrière de virtuose et de professeur de piano[4]. Il meurt au retour d'une tournée à Naples[2], épuisé par la maladie[3]. Il est enterré au cimetière de la Présentation, à Moscou.

En termes de style musical, John Field ouvrit la voie à Chopin[2],[3],[4]. Il est l'un des premiers compositeurs utilisant la forme des nocturnes[4] (1812)[1].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Concertos pour piano[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour piano n° 1, H. 27 (1799)
  • Concerto pour piano n° 2, H. 31 (1811)
  • Concerto pour piano n° 3, H. 32 (1811)
  • Concerto pour piano n° 4, H. 28 (1814, révisé en 1819)
  • Concerto pour piano n° 5, H. 39 (1817), l'Incendie par l'Orage
  • Concerto pour piano n° 6, H. 49 (1819, révisé en 1820)
  • Concerto pour piano n° 7, H. 58 (1822, révisé en 1822-32)

Autres œuvres pour piano[modifier | modifier le code]

  • 4 sonates pour piano
  • 18 nocturnes pour piano

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Gammond 1988, p. 791
  2. a, b, c et d Candé 1977, p. 85.
  3. a, b et c Baker et Slonimsky 1995, p. 1 259.
  4. a, b et c Encyclopédie de la musique 1995, p. 270.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :