Ancien 1er arrondissement de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ancien 1er arrondissement de Paris
Ancien 1er arrondissement de Paris Ancien 2e arrondissement de Paris Ancien 3e arrondissement de Paris Ancien 4e arrondissement de Paris Ancien 5e arrondissement de Paris Ancien 6e arrondissement de Paris Ancien 7e arrondissement de Paris Ancien 8e arrondissement de Paris Ancien 9e arrondissement de Paris Ancien 10e arrondissement de Paris Ancien 11e arrondissement de Paris Ancien 12e arrondissement de ParisPlan des anciens arrondissements de Paris.svg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Quartiers Tuileries
Champs-Élysées
Roule
Place-Vendôme
Démographie
Population 123 915 hab. (1856)
Densité 21 828 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 12″ nord, 2° 19′ 15″ est
Superficie 5,677 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Paris

Voir sur la carte administrative de Paris
City locator 14.svg
Ancien 1er arrondissement de Paris

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ancien 1er arrondissement de Paris

On désigne par ancien 1er arrondissement de Paris le premier des douze arrondissements de Paris créés en 1795 année de l'agrandissement de Paris et de la réorganisation en vingt arrondissements, par la loi du [1].

Emplacement et délimitation[modifier | modifier le code]

Le 1er arrondissement se situait sur la rive droite de Paris, représentant une large superficie de l'ouest de la ville, de 568 ha[2]. Il était délimité par les murs de la ville à l'ouest et au nord, par la Seine au sud et par le 2e arrondissement à l'est :

Plan des 12 arrondissements de Paris entre 1795 et 1849 avec les 48 quartiers

Historique[modifier | modifier le code]

Le 1er arrondissement est créé par la loi du 19 vendémiaire an IV (), en application de la constitution du 5 fructidor an III (). Il est initialement dénommé « première municipalité » et est issu du regroupement de quatre des 48 sections créées en 1790 : Tuileries, Champs-Élysées, Piques (ou de la Place-Vendôme) et République (ou du Roule).

En 1850, le préfet de police divise le 1er arrondissement en 5 sections qui seront appelées communément quartiers : quartier du Roule, quartier des Champs-Élysées, quartier de la Madeleine, quartier des Tuileries et quartier de l'Élysée.

En 1860, lors de l'extension des limites de Paris, l'ancien 1er arrondissement est partagé entre les nouveaux 1er 2e, 8e, 9e et 16e arrondissements.

Quartiers[modifier | modifier le code]

De 1811 à 1849

De 1811 à 1849, le 1er arrondissement était divisé en 4 quartiers :

  1. quartier des Tuileries[note 1]
  2. quartier des Champs-Élysées[note 2]
  3. quartier du Roule[note 3]
  4. quartier de la Place-Vendôme[note 4]


De 1850 à 1860

De 1850 à 1860, le 1er arrondissement est divisé en cinq quartiers :

  1. quartier des Tuileries
  2. quartier de la Madeleine
  3. quartier de l'Élysée
  4. quartier des Champs-Élysées
  5. quartier du Roule

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie a occupé quatre emplacements différents.

  • En 1793, l'hôtel de Lastour, 94 Faubourg-Saint-Honoré, confisqué au couple David de Lastours et Marie-Flore de Courcelles à la Révolution, est affecté à la section du Roule puis à l'État-civil de l'arrondissement dès 1795. En janvier 1796, il devient le siège de la première municipalité jusqu'à sa restitution à Madame de Lastours en mai 1802[3].
  • La mairie est alors transférée au 18 rue d'Aguesseau, dans l'hôtel de la Cropte-Sainte-Abre[4]. C'est l'architecte de la Ville de Paris, Jacques Molinos, qui est chargé des travaux d'appropriation.
  • Durant le mois de janvier 1811, la municipalité revient s'installer rue du Faubourg-Saint-Honoré, mais cette fois au no 14, dans un hôtel loué au jurisconsulte Charles-Pierre Vignon. Elle y reste jusqu'en avril 1835[3].
  • Lorsque meurt le marquis Erasme-Gaspard de Contades, petit-fils du doyen des Maréchaux de France à la Révolution, en 1834, la Ville de Paris rachète l'hôtel familial situé au 11 rue d'Anjou-Saint-Honoré pour y installer la mairie du 1er arrondissement. Le bâtiment est devenu en 1860 le siège du nouveau 8e arrondissement, qu'il est resté jusqu'en 1926.

Maires du 1er arrondissement[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
de 1795 à 1860[5]
Période Identité
1795 M. Toutin
1799 Pierre Garnot[6]
1800 Charles Huguet-Montaran[note 5],[note 6]
1807 Baron Frédéric-Pierre Lecordier[note 7],[7],[8]
1830 Antoine Lefort[9]
1838 François Marcellot[10]
1843 Pierre-Eugène Cottenet[11],[12]
1848 Alexandre-Louis-Adolphe Durand-Saint-Amand[note 8]
1848 M. Despreux
1849 Édouard Frottin[13]

Démographie[modifier | modifier le code]

Population de l'ancien 1er arrondissement de Paris
1793 1800 1806 1817 1821 1831
- 39 603 - 52 421 - 66 793
1836 1841 1846 1851 1856 -
82 758 88 446 108 019 107 264 123 915 -
Sources : Lazare (1800, 1817, 1841, 1846, 1851)[14], Almanach royal (1831 & 1836), Almanach national (1851), Almanach impérial (1856).

Évolution[modifier | modifier le code]

Le 8e arrondissement, créé en 1860, est entièrement issu de ce premier arrondissement qui a aussi fourni certains territoires aux nouveaux 1er, 2e, 9e et 16e arrondissements.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « section des Tuileries » avant 1811.
  2. « section des Champs-Élysées » avant 1811.
  3. « section de la République » de 1792 à 1795, « section du Roule » avant et après.
  4. « section de la Place Vendôme », puis « section des Piques » à partir d'août 1792.
  5. (1724-1807), père du Marquis de Sémonville.
  6. Nomination par un arrêté collectif du 18 ventôse an VIII (9 mars 1800)[7].
  7. (1765-1842)
  8. Nommé maire à la suite des événements du 24 février 1848 avant d'être, en mai, nommé préfet du Nord.

Références[modifier | modifier le code]

  1. no 7072 — Loi sur l'extension des limites de Paris, Bulletin des lois de la République française, t. XIV, XIe série, no 738, p. 747–751, reproduit sur Google Books.
  2. Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, Maisonneuve et Larose, , II éd., 796 p. (ISBN 2-7068-1668-6), p. 103–104
  3. a et b Dictionnaire historique des rues de Paris, de Jacques Hillairet, entrée Faubourg-Saint-Honoré (rue du).
  4. Dictionnaire historique des rues de Paris, de Jacques Hillairet, entrée Aguesseau (rue d').
  5. Almanach national
  6. Notice biographique sur le site de l'Assemblée nationale
  7. a et b Nicolas Viton de Saint-Allais, La France législative, ministérielle, judiciaire et administrative, sous les quatre dynasties, t. I, Paris, P. Didot l'aîné, (lire en ligne), p. 319.
  8. Ordonnance du 27 mars 1816 du roi Louis XVIII sur la nomination des maires et adjoints des douze arrondissements de Paris jusqu'en 1821.
  9. Ordonnance de Louis-Philippe, roi des Français, du 15 septembre 1830, in Journal des débats politiques et littéraires, 20 septembre 1830.
  10. Ordonnance du Roi du 24 janvier 1838, in Journal des débats politiques et littéraires, 26 janvier 1838.
  11. Ordonnance du Roi du 23 décembre 1843, in Journal des débats politiques et littéraires, 25 décembre 1843.
  12. Ordonnance royale du 22 décembre 1846 portant nomination des maires et adjoints des douze arrondissements de Paris.
  13. Décret du 3 juillet 1849, in Bulletin officiel du Ministère de l'intérieur, 1849.
  14. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, Paris, Maisonneuve et Larose, , 2e éd., 796 p. (ISBN 2-7068-1668-6, lire en ligne), p. 135–136. Chiffres pour 1800, 1817, 1841, 1846 et 1851. Attention, les chiffres donnés dans le présent tableau comptent la garnison en 1817 mais ne la comptent pas en 1841 (3 800) ni en 1846 (3 226) ni en 1851 (5 476).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Plans parcellaires des Archives de Paris (1810-1836)
  • Almanach national
  • Plan de la ville de Paris, par Xavier Girard (1843)

Articles connexes[modifier | modifier le code]