Cathédrale du Sacré-Cœur de Tachkent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cathédrale du Sacré-Cœur.

Cathédrale du Sacré-Cœur
Image illustrative de l’article Cathédrale du Sacré-Cœur de Tachkent
Façade de la cathédrale catholique de Tachkent
Présentation
Nom local Собор Святейшего Сердца Иисуса
Culte Catholicisme
Type Cathédrale
Début de la construction 1912
Architecte Ludwig Paczakewicz
Style dominant Architecture néogothique
Géographie
Pays Drapeau de l'Ouzbékistan Ouzbékistan
Ville Tachkent
Coordonnées 41° 18′ 20″ nord, 69° 17′ 45″ est[1]

Géolocalisation sur la carte : Ouzbékistan

(Voir situation sur carte : Ouzbékistan)
Cathédrale du Sacré-Cœur

La cathédrale du Sacré-Cœur-de-Jésus (en russe : Собор Святейшего Сердца Иисуса) est la cathédrale catholique de Tachkent en Ouzbékistan, et la plus grande église catholique du pays. Elle a été consacrée au Sacré-Cœur. C'est ici que se trouve le siège de l'administration apostolique d'Ouzbékistan.

Historique[modifier | modifier le code]

L'édifice de style néogothique a été construit en 1912 à l'initiative de la communauté catholique d'origine polonaise ou lituanienne nombreuse dans cette ville commerçante et militaire des confins de l'Empire russe. Elle était dirigée à l'époque par l'abbé Justin Bonaventure Pranaitis, puis après sa mort en 1917 par l'abbé Boleslaw Rutenis. C'est l'architecte Ludwig Paczakewicz qui est chargé du projet et qui fait appel à des ouvriers catholiques polonais[2] qui étaient soldats de la garnison de Tachkent. Après l'arrivée des bolchéviques dans les années 1920, la construction est interrompue par manque de moyens et à cause du départ de la majorité des Polonais dans leur pays d'origine devenu indépendant. Par la suite les campagnes de persécution antireligieuse de plus en plus violentes dissuadent les paroissiens de se rendre à l'église. Finalement, elle est fermée au culte en 1925. Elle est transformée en entrepôt, en foyer, etc. Toute la décoration intérieure est détruite ainsi que le mobilier, les sculptures, les vitraux d'origine, etc.

Les autorités locales de la république socialiste soviétique d'Ouzbékistan décident de restaurer l'édifice en 1976 qui est inscrite à la liste des monuments historiques d'Ouzbékistan en 1981 et donnée au ministère de la culture de la république.

C'est en 1992, après l'indépendance du pays, que l'édifice est rendu à la communauté catholique. Sa restauration commence en 1993 sous la direction de l'architecte Sergueï Adamov et de l'ingénieur Alexandre Ponomariov. L'église est consacrée en tant que cathédrale, le 22 octobre de l'an 2000 par le nonce apostolique au Kazakhstan et en Asie centrale (de 1994 à 2001), Mgr Marian Oles.

Les messes sont actuellement célébrées en trois langues: russe, anglais et coréen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Google earth
  2. Une partie de la Pologne actuelle appartenait à l'Empire russe

Article connexe[modifier | modifier le code]