Veytaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Veytaux
Veytaux
Vue du château de Chillon avec les Dents du Midi en arrière-plan.
Blason de Veytaux
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Riviera-Pays-d'Enhaut
Localité(s) Grandchamp et Sonchaux
Communes limitrophes Montreux, Villeneuve, Rossinière, Haut-Intyamon (FR)
Syndic Christine Chevalley
NPA 1820
No OFS 5891
Démographie
Gentilé Veytausiens
Population
permanente
920 hab. (31 décembre 2019)
Densité 136 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 19″ nord, 6° 55′ 43″ est
Altitude 375 m
Superficie 6,76 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Veytaux
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Veytaux
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Veytaux
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Veytaux
Liens
Site web www.veytaux.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Veytaux est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district de la Riviera-Pays-d'Enhaut.

Géographie[modifier | modifier le code]

Photo aérienne (1948).

Le territoire de Veytaux part du lac Léman au bord duquel se situe le village lui-même, à 442 mètres d'altitude, et monte vers les Rochers de Naye à 2 041,9 mètres d'altitude avant de redescendre de l'autre côté jusqu'aux eaux de l'Hongrin, bordant le canton de Fribourg[3].

La superficie de la commune est de 674 hectares répartis de la manière suivante :

  • Forêts : 73 % ;
  • Surface agricole : 14 % ;
  • Surface habitable et infrastructures : 6 % ;
  • Superficie improductive : 7 %[3].

Armoiries[modifier | modifier le code]

Les armoiries de Veytaux apparaissent au XVIIe siècle. Les deux pals ondés représentent la Veraye et le ruisseau de Grandchamp (la Céphise) qui se jettent dans les eaux du Léman. La tour peut rappeler soit l'ancienne Tornettaz (diminutif de « tour »), soit le Château de Chillon. Le chamois évoque les hauts de Sonchaux. Enfin, le cep de vigne présent sur les anciennes armoiries a été supprimé à partir de 1930 car il surchargeait les armoiries[4].

Patrimoine bâti[modifier | modifier le code]

Le château de Chillon se trouve sur le territoire de la commune. Il est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[5], tout comme le viaduc autoroutier homonyme qui le surplombe.

L'église protestante (Av. des Falquières) a été élevée en 1958-1959 selon les plans de l'architecte René Schmid. Vitraux contemporains de Bernard Viglino[6].

Maison vigneronne (ruelle du Petit-Veytaux 1-3), grande demeure reconstruite en 1721, comportant encore des éléments du gothique tardif[6].

Fontaine à trois bassins (rue Bonivard) en pierre de Saint-Triphon. L'un d'entre eux est daté 1756[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Olivier Gaillard, Une histoire de Veytaux : Anecdotes et documents découverts dans les pas de la famille Delarottaz, Lausanne, Antipodes, coll. « Histoire », , 330 p. (ISBN 978-2-88901-166-7).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bilan démographique selon le niveau géographique institutionnel », sur Office fédéral de la statistique (consulté le )
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. a et b [1], Géographie de Veytaux.
  4. [2], Armoiries de Veytaux.
  5. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Vaud
  6. a b et c Guide artistique de la Suisse : Jura, Jura bernois, Neuchâtel, Vaud, Genève, vol. 4a, Berne, Société d'histoire de l'art en Suisse, , 642 p. (ISBN 978-3-906131-98-6), p. 435.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :