Ignaz Moscheles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ignaz Moscheles
Description de cette image, également commentée ci-après
Ignaz Moscheles
Naissance
Prague
Drapeau de la Bohême Royaume de Bohême
Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Décès (à 75 ans)
Leipzig
Drapeau du Royaume de Saxe Royaume de Saxe
Drapeau de la confédération de l'Allemagne du Nord Confédération de l'Allemagne du Nord
Activité principale pianiste et compositeur
Formation Conservatoire de Prague
Maîtres Friedrich Dionys Weber, Johann Georg Albrechtsberger, Antonio Salieri
Enseignement Conservatoire de Leipzig
Descendants Felix Moscheles

Œuvres principales

  • Méthode des Méthodes pour le pianoforte (1840)

Ignaz Moscheles est un pianiste et compositeur tchèque, né le à Prague et mort le à Leipzig.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un drapier de Bohême, Moscheles étudie la musique auprès de Friedrich Dionys Weber au Conservatoire de Prague jusqu'en 1808.

De 1808 à 1816, il poursuit des cours de composition à Vienne avec Johann Georg Albrechtsberger (1736-1809) et Antonio Salieri (1750-1825). En 1814, Ludwig van Beethoven lui confie la transcription pour chant et piano de son opéra Fidelio, parue le 20 août de la même année.

De 1816 à 1821, Moscheles se produit à travers toute l'Europe en tant que pianiste virtuose. De 1821 à 1843, il se fixe à Londres où il devient organisateur de concerts. Il donne alors des concerts avec Felix Mendelssohn (qui restera un ami tout au long de sa vie), Hummel, Liszt ou Chopin. En 1840, il publie une Méthode des Méthodes pour le pianoforte, un manuel pour clavier coécrit avec François-Joseph Fétis. La rédaction de cet ouvrage est surtout réalisée par Fétis. Moscheles y suggère les exercices à pratiquer. Un cahier annexe d'études a été publié. Franz Liszt, Frédéric Chopin, Sigismund Thalberg, Félix Mendelssohn, Alexander Dreyschock, Stephen Heller et d'autres pianistes ont écrit des études à la demande de Fétis et Moscheles.

En 1843, il se consacre à la direction du conservatoire de Leipzig avec Mendelssohn. Parmi ses élèves, on trouve José Comellas.

Ignaz Moscheles est le père du peintre Felix Moscheles et le beau-père du peintre Margaret Moscheles

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

Œuvres orchestrales[modifier | modifier le code]

  • Variations sur la Marche du Tsar Alexandre, op. 32 (1815)
  • Concerto pour piano et orchestre n°1 en fa majeur, op.45 (1818 / révisé 1823)
  • Concerto pour piano et orchestre n°2 en mi bémol majeur, op.56 (publ.1825)
  • Concerto pour piano et orchestre n°3 en sol mineur, op.58 (publ.1825)
  • Concerto pour piano et orchestre n°4 en mi majeur, op.64 (1823)
  • Recollections of Ireland "Souvenirs de l'Irlande" pour piano et orchestre, op.69 (1826)
  • Anticipation d'Écosse "Grande Fantaisie" pour piano et orchestre, op.75 (1828)
  • Symphonie en ut majeur, op. 81 (1828, publ.1831)
  • Concerto pour piano et orchestre n°5 en ut majeur, op.87(1826-30)
  • Concerto pour piano et orchestre n°6 en si bémol majeur, op.90 "Fantastique" (1834)
  • Concerto pour piano et orchestre n°7 en ut mineur, op.93 "Pathétique" (1835)
  • Concerto pour piano et orchestre n°8 en ré majeur, op.96 (1838)
  • Ouverture La Pucelle d'Orléans, op. 91 (1834)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Sextuor pour piano, violon, flûte, 2 cors et violoncelle, op. 35 (1815)
  • Septuor pour cordes, clarinette et cor, op. 88 (1832-33)
  • Trio pour piano, violon et violoncelle, op. 84 (1830)

Œuvres pour piano seul[modifier | modifier le code]

  • Grandes variations sur la Marche d'Alexandre, ou Grandes variations sur un thème militaire, ou Grand variations on the Fall of Paris (1815, révision en 1822)
  • Trois études pour piano Allegri di Bravura, op. 51 (1821)
  • Impromptu martial pour piano d'après une marche de l'opéra Palmira, Regina di Persia d'Antonio Salieri, op. 65 (1825)
  • Douze Etudes caractéristiques pour piano, op. 95 (1836)
  • Deux Etudes pour piano, op.98 (1840)
  • Deux Etudes pour piano, op.105 (1841)
  • Quatre Grandes Etudes de Concert, op.111 (1841-45)
  • Grande Etude de Concert, op.126 (1856)

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Symphonie en ut majeur, op. 81 ; Concerto pour piano et orchestre no 6, op. 90 « Fantastique » et Ouverture « Jeanne d'Arc », op. 91 - Liu Xiao Ming, piano ; Brandeburgisches Staatsorchester Frankfurt, dir. Nikos Athinäos (novembre 1998, Signum SIG X96-00 / Christophorus Records) (OCLC 811453439)
  • Concertos pour piano et orchestre no 1, op. 45 ; no 6, op. 90 « Fantastique » et no 7, op. 93 « Pathétique » - Howard Shelley (piano & direction d'orchestre) & Tasmanian Symphony Orchestra (30-31 août/1-2 septembre 1999, Coll. « Le Concerto romantique pour piano », vol. 32 Hyperion CDA67385) (OCLC 297503197)
  • Concertos pour piano et orchestre no 2, op. 56 et no 3, op. 58 ; Anticipation d'Écosse « Grande Fantaisie » pour piano et orchestre, op. 75 - Howard Shelley (piano & direction d'orchestre) & Tasmanian Symphony Orchestra (7-9 août 2001, Coll. « Le Concerto romantique pour piano », vol. 29 Hyperion CDA67276) (OCLC 297503192)
  • Concertos pour piano et orchestre no 4, op. 64 et no 5, op. 87 ; Recollections of Ireland « Souvenirs de l'Irlande » pour piano et orchestre, op. 69 - Howard Shelley (piano & direction d'orchestre) & Tasmanian Symphony Orchestra (23-25 septembre 2002, Coll. « Le Concerto romantique pour piano », vol. 36 Hyperion CDA67430) (OCLC 301788258)
  • L'Intégrale des Études de concert, op. 95, 98, 105, 111 et 126 - Piers Lane, piano (15-17 avril 2003, Hyperion « Hélios » CDH55387) (OCLC 779741172)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]