Société historique et littéraire polonaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Société historique et littéraire polonaise (ou SHLP) est une association française visant à promouvoir en France la culture polonaise.

Origine[modifier | modifier le code]

La société fut fondée en 1832, sous le titre de Société littéraire polonaise par des émigrés polonais, le prince Adam Czartoryski, qui en deviendra le premier président, et le comte Alexandre Walewski, fils naturel de Napoléon Ier et futur ministre des Affaires étrangères de Napoléon III. Son but était de collecter les documents ayant traits à l'histoire et la culture polonaise, afin de pouvoir lutter, depuis la France, contre la germanisation et la russification de la Pologne. À ses débuts, la société aura des membres prestigieux tels que Frédéric Chopin, Adam Mickiewicz, et de nombreux Français de premier plan associés à l'institution : George Sand, Félicité de Lamennais, Alfred de Vigny, le marquis de La Fayette. À la fin de la décennie 1830, Mickiewicz va créer la Bibliothèque polonaise de Paris, qui va recueillir tous les documents collectés.

En 1854, l'institution déménage vers son siège actuel, au 6 quai d'Orléans, et prend son titre définitif de Société historique et littéraire polonaise.

Évolution au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Deux présidents se succéderont après Czartoryski : Ladislas Mickiewicz, le fils d'Adam Mickiewicz, et François Pulaski. L'institution connaîtra des heures sombres au cours de l'occupation allemande durant la Seconde guerre mondiale, où ses collections seront éparpillées et ses bâtiments détruits. À partir de 1945, elle s'efforcera de récupérer ce qui a pu être perdu durant l'Occupation.

Depuis 1989 on assiste à une certaine renaissance de l'institution grâce aux subsides accordés par le gouvernement polonais et diverses fondations polonaises telle que la Fondation Zygmunt Zaleski.

Tout au long de ce siècle, l'institution restera en contact avec les intellectuels français et franco-polonais, tels que Marie Curie (vice-présidente dans les années 1920), Bronislaw Geremek ou Hélène Carrère d'Encausse.

L'actuel président en est le physicien C. Pierre Zaleski.

Sources[modifier | modifier le code]

Revue La Lettre diplomatique