Karen Cheryl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Isabelle Morizet)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morizet.
Karen Cheryl
Description de cette image, également commentée ci-après

Isabelle Morizet/Karen Cheryl en avril 2016.

Informations générales
Nom de naissance Isabelle Barbara Stella Morizet
Naissance (61 ans)
Saint-Germain-en-Laye, Drapeau de la France France
Activité principale Chanteuse, actrice, animatrice de radio et de télévision
Genre musical Variété française, disco
Années actives Depuis 1975
Labels Polydor

Karen Cheryl — nom de scène d'Isabelle Morizet[1] — née le à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), est une chanteuse française, par ailleurs comédienne et animatrice de radio et de télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts[modifier | modifier le code]

Isabelle Morizet débute dans la musique en prenant des cours de batterie et obtient le premier prix du conservatoire.

Après son bac, obtenu avec mention, elle passe, accompagnée de sa mère, une audition chez Claude Carrère, fin 1974, dans l'idée de trouver une nouvelle Sheila, cette dernière étant, en 1975, une femme mariée enceinte, moins susceptible selon son producteur de séduire un public jeune. Elle est repérée non pas par Claude Carrère, mais par son secrétaire Humbert Petrucci, alias Humbert Ibach, dît « Mémé ». Elle prend pour nom de scène celui de Karen Cheryl.

Chanson[modifier | modifier le code]

Dans les années 1970 et 1980, Karen Cheryl mène une carrière de chanteuse de variété, dans un style post yéyé.

Ses quatre premiers 45 tours sont produits par Ibach mais distribués chez Carrère. En 1976, grâce aux succès des quatre premiers disques de sa chanteuse, Humbert Ibach monte son label « Ibach Records » dont les disques sont distribués par Discodis.

Son premier 45 tours, Garde-moi avec toi, sort en 1975 sous le nom de Carene Cheryl[2].

Ses quatre premiers 45 tours (Garde-moi avec toi, Ma vie n'appartient qu'à toi, Aimée ou amoureuse et Samedi dimanche et fêtes) se vendent correctement. Mais dès 1977, elle connaît un léger fléchissement de ses ventes de disques si bien que son producteur décide, à l'instar de Claude Carrère pour Sheila, de lui faire enregistrer des titres disco en anglais.

En 1978, elle effectue un stage de danse à New York, change de look (la queue de cheval remplace les cheveux longs), enregistre en anglais mais surtout américanise son nom de scène en remplaçant son prénom Carène par Karen. En 1978 et 1979, les titres Sing to me mama et Show me you're man enough sont de grands succès.

En 1980, Maritie et Gilbert Carpentier lui proposent un Numéro un en vedette, à condition qu'elle y chante en français. À la va-vite et pour l'occasion, ses deux plus grands tubes disco en anglais sont adaptés en français et c'est ainsi que, sous la plume de Claude Lemesle, Sing to me mama devient Chante pour nous mama et Show me you're man enough devient La marche des machos. L'émission est un succès d'audience et le 45-tours avec ces deux titres se vend grâce à La marche des machos (un succès équivalent à Show me you're man enough). Poussé par ce succès, son producteur demande à Didier Barbelivien d'adapter un titre qu'elle avait enregistré en anglais, I hope it's me, qui deviendra Si... : le single sera disque d'or, si bien que la version originale sort au printemps 1981 (en ne connaissant pas le même succès).

En 1981, Les nouveaux romantiques, adaptation par Didier Barbelivien du tube de Ricchi & Poveri Sarà perché ti amo, est un nouveau succès, suivi en 1982 d'un titre en hommage à Claude François, Je me souviens, et d'une seconde adaptation d'un titre de Ricchi & Poveri, Made in Italy, qui devient Oh ! Chéri chéri et qui obtient un disque d'or. En 1983, paraissent les titres Twister ma peine (en duo avec Sandra) et Pense à moi quand même.

En 1984, elle refuse que son producteur fasse d'elle une ambassadrice Disney et sort trois 45-tours chez Ibach avant de rompre son contrat avec ce dernier (Vive les hommes, Maman la plus belle du monde, reprise de la chanson de Luis Mariano, et Feelings, reprise disco de la chanson de Morris Albert). Le contrat avec Disney échoit alors à Doushka Esposito. À cette époque, elle tourne dans le film J'ai rencontré le Père Noël de Christian Gion, qui sort pour Noël 1984 et dont elle enregistre les chansons de la bande originale composée par Francis Lai.

Par la suite, entre 1985 et 1991, Karen Cheryl signe successivement des contrats chez WEA Polydor et Flarenasch et sort cinq 45-tours (Amore mio, Golden girl et Pas d'panik en 1985, À l'envers, à l'endroit en 1987, Où sont les anges ? en 1989, dont elle est l'auteure avec sa sœur Sophia Morizet). Mais bien que bénéficiant de passages télévisuels promotionnels importants, aucun de ces disques ne parvient à rentrer au Top 50. En 1991, elle accepte de signer un nouveau contrat discographique avec son premier producteur Humbert Ibach, ce qui donne lieu à la sortie du titre L'amour fou, qui ne trouve pas non plus son public.

Après cet échec, Karen Cheryl décide de laisser de côté totalement sa carrière de chanteuse et de se consacrer à l'animation d'émissions de télévision, puis de radio et de jouer dans des sitcoms.

En 1999, elle enregistre en secret un album de reprises de chansons françaises (de France Gall, Françoise Hardy, Nicolas Peyrac entre autres) avec le groupe Dear Garçon. L'album ne sort qu'au Québec.

Ayant définitivement tiré un trait sur son passé de chanteuse, elle refuse que ses albums des années 1970 et 1980, édités à l'époque en 33-tours soient édités en CD, tout comme elle refuse que sortent des compilations de ses chansons, raison pour laquelle seulement deux sont sorties.

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans les années 1980, Karen Cheryl est également animatrice de télévision, notamment pour des émissions destinées à la jeunesse telles que Vitamine. Au début des années 1990, elle anime le jeu Hugo Délire, diffusé sur France 3.

En 1995, elle joue le rôle de Karen Garnier, un des personnages (sœur de Claire et de Stéphanie Garnier) de la série Les Nouvelles Filles d'à côté. Elle tourne 100 épisodes.

Radio[modifier | modifier le code]

Karen Cheryl se tourne ensuite vers la radio où elle abandonne son nom de scène pour « redevenir » Isabelle Morizet[3]. Dans l'émission Y'a un début à tout de Daniela Lumbroso, diffusée sur France 2 le , Isabelle Morizet interviewe Karen Cheryl (dans une séquence réalisée avec trucage) et lui dit adieu[4],[5]. De 2001 à 2008[6], elle interviewe sur Europe 1 des personnalités de divers horizons dans une émission diffusée le week-end.

En janvier 2012, la nouvelle direction d'Europe 1 la rappelle pour une nouvelle émission intitulée Il n'y a pas qu'une vie dans la vie, diffusée d'abord tous les dimanches de 14 h à 15 h, qui propose de passer une heure en tête-à-tête avec des invités d’horizons différents (acteurs, chanteurs, écrivains, etc.) pour comprendre les grandes étapes de leur vie personnelle et professionnelle. Forte de ce succès, l'émission est reconduite à la rentrée 2015 de 15 h à 16 h et prend fin en juin 2016.

En septembre 2016 elle anime désormais une émission où elle reçoit des personnalités le samedi et le dimanche de 11h à 12h sur Europe 1[7].

Années 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, de retour à la télévision dans l'émission Les Grands du rire, elle reprend son nom de scène Karen Cheryl. Elle apparaît dans certaines émissions de Patrick Sébastien, notamment Les Années bonheur. Le 24 janvier 2011, elle présente sur France 3 avec Yves Lecoq et Henry-Jean Servat un divertissement musical consacré à l'Italie, Je t'aime à l'italienne.

Le 22 août 2011, toujours sur France 3, elle anime Été Party 80 dans les arènes de Dax. Une surprise lui est alors préparée par le biais d'une flashmob sur son titre Oh chéri chéri. Elle accepte alors de chanter en play-back sa chanson, poussée par le public. Ce passage télévisé entraîne directement son éviction de la co-présentation de l'émission Les années Bonheur, avec Patrick Sébastien, où il était prévu qu'elle rechante mais où elle refusait toujours de le faire.

Vie privée[modifier | modifier le code]

D'une union libre, Karen Cheryl a un fils né en 1995 : Oscar. En 2002, elle épouse ensuite Jérôme Bellay, alors directeur de la station de radio Europe 1. Elle est la sœur de Sophia Morizet, qui lui a composé plusieurs titres.

Discographie[modifier | modifier le code]

Ventes et succès[modifier | modifier le code]

Karen Cheryl revendique 20 millions de disques vendus[8].

Ses meilleures ventes de singles sont :

  • Si... : 700 000 disques vendus, 16e meilleure vente de l'année 1981[9]
  • Les nouveaux romantiques : 400 000 disques vendus, 27e des ventes de l'année 1981[9]
  • Sing to me Mama : 374 000 disques vendus[10], 36e des ventes de l'année 1978[11]
  • Oh Chéri chéri : 600 000 disques vendus, 31e des ventes de l'année 1982[12]
  • Show me you're men enough : 450 000 disques vendus, 29e des ventes de l'année 1979[13]
  • La Marche des machos (version française de Show me you're men enough) : 43e des ventes de l'année 1980[14]
  • Tchoo tchoo, hold on the line : 57e des ventes de l'année 1980[14]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Garde-moi avec toi / Je t'appartiens
  • 1975 : Meiner Hand in deiner Hand (version allemande de Garde-moi avec toi)
  • 1975 : Los hombres story (pressage espagnol de Love me like a stranger)
  • 1975 : Ma vie n'appartient qu'à toi / Bergère en blue-jean
  • 1975 : Aimée ou amoureuse / Faibles femmes
  • 1976 : Samedi, dimanche et fêtes / Oh! mama mia (version française du titre du groupe ABBA)
  • 1976 : Ne raccroche pas, je t'aime / Ne regrettons pas Syracuse
  • 1977 : L'amour que l'on se donne / Avec toi c'est Venise
  • 1977 : Épouse-moi / L'heure de te revoir
  • 1978 : Sing to me Mama / There's a sweet melody
  • 1979 : Show me you're man enough / Stone man
  • 1979  : Tchoo tchoo hold on the line / Keepin' it up
  • 1980 : Making up, making love / The lady is me
  • 1980 : La marche des machos / Chante pour nous mama
  • 1980  : Si / Docteur menteur
  • 1981 : I hope it's me / More and more
  • 1981  : Les nouveaux romantiques (version française de Sarà perché ti amo de Ricchi e Poveri) / Metéo amitié
  • 1982 : Je me souviens / Naturell'ment
  • 1982 : Oh! chéri chéri... (version française de Made in Italy de Ricchi & Poveri) / Dis-lui s'il m'oublie / Twister ma peine / Seule
  • 1983 : Twister ma peine (avec Sandra) / Sans l'oncle Tom / Le tout pour le tout / T'es pas tout seul
  • 1983 : Pense à moi quand même / Quand on s'aimait
  • 1984 : Maman, la plus belle du monde / Voulez-vous danser grand-mère ?
  • 1984 : Vive les hommes / Notre évasion
  • 1984 : Feeling / I love American men
  • 1985 : Amore mio / Pour l'amour d'une Baby Doll
  • 1985 : Golden girl / Version instrumentale
  • 1986 : Pas d'panik / Fleuve Amour
  • 1987 : À l'envers à l'endroit / Via Addis-Abeba
  • 1989 : Où sont les anges / Pagaille
  • 1991 : Serious love / Version instrumentale
  • 1991 : L'amour fou / Version instrumentale
  • 1999 : Fais comme l'oiseau (CD 2 titres publié sous le nom du groupe Dear Garçon)
  • 1999 : So far away from LA (CD 2 titres publié sous le nom du groupe Dear Garçon)
  • 1999 : Musique (Maxi 45 tours publié sous le nom du groupe Dear Garçon)

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Aimée ou amoureuse
  • 1976 : Ne raccroche pas, je t'aime
  • 1976 : Ne regrettons pas Syracuse (Canada)
  • 1978 : Sing to me Mama (réédité en 1985 puis en CD en 1992)
  • 1979 : Liars beware (réédité en 1985)
  • 1980 : Mon rêve en vidéo (réédité en 1985)
  • 1982 : Mes années de lycée (réédité en 1985)
  • 1983 : Pense à moi, quand même
  • 1983 : En fête, chante pour ses copains les enfants (réédité en CD en 1992 avec un visuel différent et quelques titres en plus)
  • 1984 : Karen Cheryl chante Noël (chansons du film J'ai rencontré le père Noël)
  • 1992 : Super TOP ( CD Compilation de 16 singles)
  • 1993 : Les N°1 20 Cœurs ["les n°1 vainqueurs"] (CD Compilation sortie avec le dernier titre enregistré par Karen "L'amour fou")
  • 1999 : Ultimate versions (CD publié sous le nom du groupe Dear Garçon)

Compilations[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive :

  • Super-Stars Télé, 1977 (Compilation des 2 premiers album, avec un inédit "Comme une enfant abandonnée")
  • Karen Cheryl chante en français, 1980 (Compilation des 2 premiers albums, incluant les versions française de "Sing to me Mama" - "Chante pour nous mama" ainsi que "Show me you're man enough" - "La marche des machos".)
  • Best original Gold record, 1981 (Compilation de ses chansons en anglais.)
  • La marche des machos, 1981 (Compilation de titres sortis à ses débuts.)
  • Chante pour nous mama, 1981 (Compilation de titres sortis à ses débuts, incluant la version espagnole de Love me like a stranger)
  • Les numéros 1, 1982
  • Les N° 1 orchestral synthétiseur, 1983
  • Les N° 1 made in USA, 1983
  • Best-of Karen Cheryl, 1992 - CD

Choriste[modifier | modifier le code]

Karen Cheryl a participé en tant que choriste pour une chanson de l'album de Liane Foly, sorti en 2001, Entre Nous.

Télévision[modifier | modifier le code]

Radio[modifier | modifier le code]

  • 2001-2008 : animatrice sur Europe 1.
  •  : retour sur Europe 1 avec l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie tous les dimanches entre 14 h et 15 h et, en 2015 de 15 h à 16 h

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « J'ai tué Karen Cheryl », sur lexpress.fr,‎
  2. En 1977, elle déclarait dans l’émission Le Monde de l'accordéon que Carene et Cheryl étaient ses 2e et 3e prénoms. Plus tard, ce fut l'histoire de deux pendentifs côte-à-côte que son producteur « Mémé » Ibach avait vus dans une station-service aux États-Unis. Isabelle Morizet expliquera enfin, lors d'une interview avec Philippe Bouvard, qu'il ne s'agissait là que d'un pseudonyme, au son accrocheur, et qui se retient bien
  3. « Isabelle Morizet : « On ne m'appelle plus Karen Cheryl » », sur Le Parisien.fr,‎
  4. « Biographie », sur Mamikc.com
  5. « Vidéo Y'a un début à tout », sur Dailymotion.com
  6. « Départs en série à Europe 1 », sur Ozap.com,‎
  7. Europe 1 : Helena Morna de retour, toute la nouvelle grille
  8. en 16 ans de carrière ; elle l'affirme en 2007 sur France 2 dans l'émission On n'est pas couché de Laurent Ruquier (émission du samedi 16 juin 2007 : voir en ligne à 4 minutes 24 secondes) et dans l'émission La Double Vie de Joseph Lubsky sur France 2 le vendredi 28 mars 2007.
  9. a et b http://top.france.free.fr/html/annuel/1981.htm
  10. http://www.infodisc.fr/S_ToutTemps.php?debut=900
  11. http://top.france.free.fr/html/annuel/1978.htm
  12. http://top.france.free.fr/html/annuel/1982.htm
  13. http://top.france.free.fr/html/annuel/1979.htm
  14. a et b http://top.france.free.fr/html/annuel/1980.htm
  15. Fiche du livre sur ammazon.com (consulté le 19 mai 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]