Vincent Latorre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Latorre.
Vincent Latorre
Description de l'image Vincent La Torre.jpg.
Nom de naissance Vincent Latorre
Naissance (39 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Comédien
Films notables Les Filles d'à côté (série TV)
Les Nouvelles Filles d'à côté (série TV)
Votre prochain mensonge sera le dernier (théâtre)
Entre vos murs (théâtre)
Parfums d'intimité (théâtre)
Alliés (cinéma)

Vincent Latorre[Note 1], né le à Paris, est un comédien français de théâtre, de cinéma (courts métrages principalement) et de télévision.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vincent Latorre fait sa première apparition télévisée en 1992 sur le plateau du Club Dorothée (où sa mère Martine Latorre est choriste[Note 2]), faisant semblant de jouer de la trompette aux côtés de la chanteuse Emmanuelle interprétant son titre Love and Kiss[1]. Il réapparaîtra sur ce même titre en septembre 1992 dans le prime-time de TF1, Le cadeau de la rentrée[2].

Sa carrière commence en juillet 1993 lorsque, après une audition et sans avoir jamais pris de cours de comédie, il est choisi pour participer à la nouvelle série d'AB productions : Les Filles d'à côté, sur TF1. Il y joue le rôle de Vincent, 13 ans (au début de la série), fils malicieux et surprotégé de Claire, une mère étouffante, possessive et quelquefois psychorigide interprétée par Christiane Jean. La série (170 épisodes), un brin déjantée, est un succès jusqu'en 1995, époque où les acteurs et les personnages sont progressivement remplacés les uns après les autres. La série est alors rebaptisée Les Nouvelles Filles d'à côté (156 épisodes). Ainsi, pendant plus de deux ans, Vincent Latorre joue notamment aux côtés de Karen Cheryl, Adeline Blondieau[Note 3], Cécile Auclert, Sophie Mounicot, Christiane Jean, sans oublier Thierry Redler dans son personnage d'amoureux hystérique, et Gérard Vivès dans un rôle de composition mémorable…[3]

La série durera jusqu'en 1996, mais Vincent Latorre la quitte en juillet 1995 pour partir un an aux États-Unis étudier la comédie à l'Immaculata High School de Leavenworth (Kansas), tout en étant garçon au pair[4]. Dans Les Nouvelles Filles d'à côté, le personnage qu'il incarnait part lui aussi aux États-Unis pour poursuivre ses études, même si le jeune acteur reste encore au générique presque jusqu'à la fin de la série.

Dans une interview qu'il a accordé au magazine Entrevue en 2007, Vincent Latorre est revenu sur cette période de sa vie. Il avoue qu'il ne mentionne pas Les Filles d'à côté sur son CV, estimant par ailleurs que la série a mal vieilli[4].

De retour en France en 1996, Vincent Latorre est boudé par la profession. Il avait pensé pouvoir reprendre son rôle dans Les Nouvelles Filles d'à côté, mais la série s'est arrêtée entre-temps[5]. Il s'inscrit alors au Cours Florent et suit également les cours d'art dramatique Eva Saint-Paul à Paris de 1997 à 1999. C'est là qu'il commence à jouer dans des courts métrages : Anagramme en avril 1998 et Histoire d'amour en février 1999, court métrage qui remporte huit prix[4].

En 1999-2000, il suit des cours d'art dramatique chez Dominique Viriot, à Paris[4].

En juillet 2000, Vincent Latorre débute au théâtre dans Les trois mousquetaires, théâtre de rue au Festival d'Avignon (il y joue le rôle d'Aramis). Puis il joue dans Le conte d'hiver, de William Shakespeare[6].

En 2001, Vincent Latorre fait son retour à la télévision : il apparaît dans quelques épisodes de la série Le groupe, sur France 2. Il y incarne successivement les personnages de Guillaume puis de Vincent. Il joue notamment aux côtés de Jérémy Michalak, Sandra Lou, Franck Geney, Géraldine Lapalus et Barbara Cabrita, tous débutants à l'époque[7],[8],[9],[10],[11].

La même année, il tourne dans un court métrage : Pourquoi mentir ?. En août 2003, il joue dans un autre court métrage : La cinquième lune. En 2004, il tourne dans un long métrage : Chuang. Il tourne aussi dans deux autres longs métrages : The Woman Trap (réalisé par Enki Bilal[réf. nécessaire]). La même année, il remonte sur les planches pour jouer dans Lorenzaccio, d'Alfred de Musset.

Parallèlement, Vincent Latorre effectue des stages successifs à l'Actors Studio chez Jack Waltzer à Paris, de 2001 à 2004.

En 2005, il tourne le court métrage Jours de brouillard[12].

Il revient ensuite une nouvelle fois au théâtre dans Conversations avec mon chat. À la fin de la même année, il enchaîne avec la pièce Les amis ne sont plus ce qu'ils étaient, au théâtre Michel Galabru.

D'avril à novembre 2006, il participe au doublage du dessin animé Ōban, Star-Racers, diffusé pendant l'été 2006 sur France 3 (il double la voix de Koji)[13].

En 2007, Vincent Latorre remonte sur les planches dans Votre prochain mensonge sera le dernier, adaptation de la pièce et du film The 24th Day, de Tony Piccirilo. Sur la scène du théâtre Pixel et du théâtre La Loge, aux côtés du comédien Romain Poli, il joue le rôle d'un hétéro séropositif tourmenté qui croit avoir contracté le Sida lors d'une relation homosexuelle passagère. La pièce est jouée dans le cadre du premier Festival de Théâtre Gay et Lesbien de Paris et y reçoit du jury le Prix du Meilleur Spectacle et le Prix du Meilleur Texte. Vincent Latorre, endossant un rôle de composition, reçoit le prix du meilleur comédien : le Prix d'interprétation du festival[4].

La même année (avril-novembre 2007), il refait une apparition à la télévision dans un épisode de la série SOS 18, sur France 3[14].

De janvier à mai 2008, il retrouve Romain Poli dans la pièce Entre vos murs[15], où il interprète un communiste déporté.

En novembre-décembre 2008, il participe au spectacle Oui-Oui tour 2008.

De février 2009 à février 2010, Vincent Latorre renoue avec le thème de l'homosexualité dans la pièce Parfums d'intimité de Michel Tremblay, au Théâtre des Variétés puis au théâtre des Feux de la Rampe. Il y incarne Luc (précédemment interprété par Laurent Artufel), un jeune comédien gay qui triomphe enfin dans une sitcom[16].

D'octobre 2009 à décembre 2010, il joue le rôle de Finaud dans le spectacle Oui-Oui et le cadeau surprise, au Casino de Paris et en tournée en France[17].

En 2012, Vincent Latorre tourne dans Saloon, une série humoristique (jamais diffusée), sorte de western décalée « où les indiens viennent du 93 »[18]. On le voit également dans un court métrage d'Antoine Lhonoré-Piquet intitulé Love Collection[19].

En 2012, il joue aussi dans un épisode de la série de réalité scénarisée Au nom de la vérité, sur TF1[20].

En novembre-décembre 2013, il remonte sur les planches, au Théâtre de Nesle à Paris, où il joue dans la pièce The Tempest, de William Shakespeare. La pièce est jouée en anglais et est surtitrée en français[21].

En 2014, il tourne dans Silence, un court métrage de Valentin Marro[22]. La même année, il tourne dans le pilote d'une série (jamais diffusée), ReliX, de Vincent Brongniart et Thomas Coquemer[23].

De décembre 2014 à février 2015, il joue à nouveau en anglais surtitré dans la pièce King Lear (Le Roi Lear), de William Shakespeare, au Théâtre de Nesle[24].

En 2015, Vincent Latorre s'installe à Londres. C'est l'occasion pour lui de marquer un tournant dans sa carrière et de s'essayer à la comédie en anglais. Ainsi, il joue dans un double épisode de la saison 20 de la série télévisée britannique Affaires non classées (Silent Witness), qui sera diffusé début 2017. Mais surtout, en 2016, il décroche un petit rôle dans le film américain Alliés, de Robert Zemeckis, dans lequel il joue aux côtés de Marion Cotillard et de Brad Pitt[25],[26].

On le verra ensuite dans L'Appartement, court métrage de Fábio Aragão, qui sortira en février 2017[27].

Filmographie et théâtre[modifier | modifier le code]

Vincent Latorre en novembre 2011.

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Prix d'interprétation au Premier Festival de Théâtre Gay et Lesbien de Paris[4].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son nom est parfois écrit à tort Vincent La Torre.
  2. Vincent Latorre est le fils de Martine Latorre, ex-« Fléchette » de Claude François (entre 1968 et 1977) et ancienne choriste, notamment de Dorothée (entre 1981 et 1997) (elle a été présente sur le plateau du Club Dorothée de 1992 à 1997, avec la choriste Francine Chantereau, également ex-« Fléchette » de Claude François). Vincent Latorre a une sœur, Julia Latorre, qui a joué en 1997 dans la sitcom Pour être libre (TF1) avec les 2Be3 : elle y interprétait la petite-amie de Filip Nikolic. Le père de Vincent, Dino Latorre, décédé, était batteur et percussionniste pour de nombreux artistes et groupes (Claude François, Michel Sardou, Sylvie Vartan, La Chifonnie, Line Renaud, Julien Clerc, Karen Cheryl, Alan Stivell, Vladimir Cosma, France Gall, etc.).
  3. Fraichement divorcée de Johnny Hallyday, Adeline Blondieau fait elle aussi ses débuts de comédienne à l'époque.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [vidéo] Emmanuelle, Love and kiss sur Dailymotion
  2. Génération Club Do, « Emmanuelle : Love and Kiss (Show Dorothée) »
  3. a b et c Vincent Latorre sur Allociné
  4. a b c d e et f « Vincent La Torre : Sans cracher dans la soupe, Les Filles d'à côté ne sont pas sur mon CV. », Entrevue, no 185,‎
  5. Chris Meloni, « Exclu : Rencontre avec Vincent La Torre », sur Buzz-Actu,
  6. a et b « Lorenzaccio », sur La Compagnie du Passage [PDF]
  7. a et b Les acteurs du Groupe
  8. a et b [vidéo] Le Groupe : épisode 36 : Photo Star sur YouTube
  9. a et b [vidéo] Le Groupe : épisode 39 : Voyance sur YouTube
  10. a et b [vidéo] Le Groupe : épisode 42 : Souvenirs Venir sur YouTube
  11. a et b [vidéo] Le Groupe : épisode 43 : Différent sur YouTube
  12. a et b « Jours de brouillard », sur le-court.com (consulté le 6 mars 2012)
  13. a et b (en) Vincent Latorre sur l’Internet Movie Database
  14. a et b [vidéo] SOS 18, Épisode 25 sur YouTube
  15. a et b « L'équipe », sur Entre vos murs
  16. a et b [vidéo] Parfums d'intimité : entretien avec Vincent Latorre et Claude Jan sur Dailymotion
  17. a et b « Vincent Latorre », sur Que sont-ils devenus ?,
  18. a et b [vidéo] Bande-annonce de Saloon sur Dailymotion
  19. a et b Franck Unimon, « Quelques heures sur le tournage de Love Collection », sur Format Court,
  20. a et b [vidéo] Au nom de la vérité : Un odieux trafic sur YouTube
  21. a et b « The Tempest », sur Théâtre de Nesle (consulté le 24 novembre 2013)
  22. a et b [vidéo] Silence sur Vimeo
  23. a et b [vidéo] ReliX sur Vimeo
  24. a et b « King Lear », sur Théâtre de Nesle (consulté le 27 mars 2015)
  25. a et b Alliés, sur le site Imdb.com.
  26. a et b Alliés, sur le site Allociné.fr.
  27. a et b Fábio Aragão, videomaker : Courts-métrages.
  28. Ao Vivo e a Cores sur IMDb.

Articles connexes[modifier | modifier le code]