Bernard Minet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bernard Minet
Description de cette image, également commentée ci-après
Bernard Minet en dédicace au Toulouse Game Show, édition 2011.
Nom de naissance Bernard Wantier
Naissance (66 ans)
Hénin-Beaumont (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Musicien
Comédien
Chanteur
Séries notables Salut les Musclés
La Croisière foll'amour
Site internet www.bernardminet.com

Bernard Minet, de son vrai nom Bernard Wantier, né le à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), est un musicien, comédien et chanteur français. Il s'est fait connaître avec le groupe Les Musclés, ainsi que par son interprétation de nombreux génériques de dessins animés, diffusés dans le Club Dorothée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Bernard Minet commence sa carrière en 1969 sur les scènes des bals de sa région. Il arrive à Paris dès l'année suivante, où il intègre différents groupes. Il se retrouve ainsi à animer les soirées du dancing « Mimi Pinson », sur les Champs-Élysées, en 1974. Cette année-là, il reçoit également le premier prix de percussion au Conservatoire national[1].

Dans les années suivantes, il multiplie les collaborations, parmi lesquelles Charles Aznavour, Sheila, Alain Chamfort ou Thierry Le Luron. Il enregistre notamment deux 45 tours au sein de deux groupes : Whap T. Lee Whap (de Rive Gauche, 1979) et C'est toujours pareil au soleil (de Shaker, 1982) qu'il coécrit[2]. Il travaille avec Dorothée, à partir de 1983, ainsi qu'avec Richard Clayderman. Cette dernière collaboration lui donne envie de travailler avec des synthétiseurs[3]. C'est ainsi qu'il réalise sous son vrai nom plusieurs titres sur plusieurs compilations produites par Ed Starink, en 1990 et 1991. À cette période, il produit également le titre Il suffit d'un ou deux excités, un remix des voix de Thierry Roland et de Jean-Michel Larqué.

Les Musclés et la collaboration avec Dorothée[modifier | modifier le code]

À partir de 1987, Bernard Minet est présent à la télévision chaque mercredi après-midi dans le Club Dorothée sur TF1, au sein des Musclés. Ce groupe, dans lequel il officie comme batteur et chanteur, accompagne Dorothée en concert, du Zénith 88 jusqu'à Bercy 96. Néanmoins Minet participe également au Zénith 86 de la chanteuse avant la formation des "Musclés". D'ailleurs, sa collaboration avec le groupe AB (producteur du Club Dorothée) est déjà importante depuis 1985, quand il enregistre les génériques des Biskitts, puis de Go Gobots qu'il enregistre anonymement[4], avec une voix parfois déformée (pour Les Biskitts ou Je veux être un Bisounours, notamment). Il signe également des reprises de génériques pour des compilations éditées par AB (dont Jayce et les Conquérants de la lumière). En 1987, il enregistre Goldorak go pour la diffusion du dessin animé Goldorak dans le Club Dorothée sous le pseudonyme de Minek, ainsi que SilverHawks, attribué aux Musclés.

À partir de 1988, sa carrière de chanteur est officiellement lancée et se voit crédité sur ses disques en solo. L'essentiel de sa production est d'abord constituée de génériques de dessins animés diffusés dans le Club Dorothée : Juliette je t'aime, Jeu, set et match, Les attaquantes, Giraya, Le Collège fou, fou, fou, etc. Il connaît ses principaux succès avec Bioman (no 8 au Top 50 en 1988), Dis-moi Bioman (no 11 au Top 50 en 1989) puis Les Chevaliers du Zodiaque (1990). Il interprète généralement ces chansons dans les tenues des personnages, notamment sur les scènes du Zénith de Paris et de Bercy lors des tournées de Dorothée, en 1988 et 1990.

À partir de 1989, la carrière des Musclés prend une nouvelle tournure, quand sort leur premier album, accompagné du 45 tours La fête au village vendu à 850 000 exemplaires (numéro 2 au Top 50 en France).
En plus des tournées de Dorothée, le groupe se produit seul sur la scène de L'Olympia en décembre 1990 et enchaîne les succès en single (Moi j'aime les filles, Merguez Party, Le Père-Noël des Musclés, La Musclada, Petite Maman Noël, Le rap des Musclés, etc).

À partir de décembre 1989, TF1 diffuse la sitcom Salut Les Musclés produite par AB Productions, dans laquelle les membres du groupe interprètent cinq séducteurs responsables de Justine (Camille Raymond), la nièce de l'un d'eux. Le rôle de Minet se distingue particulièrement comme étant le souffre-douleur de Valériane de La Motte Piquet, sa fiancée hystérique à la gifle facile. Ce rôle du « faible », du « sentimental », du « petit » lui est alors toujours associé, que ce soit dans les albums du groupe ou leurs prestations avec Dorothée.

Après cinq ans de succès et 264 épisodes, la série se transforme en 1995 en une nouvelle sitcom, toujours avec "Les musclés", et intitulée La Croisière foll'amour.

En 1990, l'auteur-producteur Jean-Luc Azoulay écrit à Bernard Minet la chanson Hey, jolie petite fille, son premier titre n'étant pas un générique de dessin animé. L'album Jolies petites filles sort dans la foulée. De 1992 à 1995, Jean-Luc Azoulay lui écrit plusieurs titres sur des thèmes humanitaires ou écologistes, tels que Changer tout ça (no 10 au TOP 50), Tout l'amour du monde, Petit tambour, Toi, l'avenir du monde, Il y avaitLa petite fille de Sarajevo. Ces titres, accompagnés de génériques, sont présents sur deux albums du même nom, en 1992 et 1994.
À cette époque là, il continue d'enregistrer les génériques de plusieurs dessin-animés du Club Dorothée comme Ranma 1/2, Sailor MoonL'école des champions.

En 1995, la suite de Salut Les Musclés !, La Croisière foll'amour, est diffusée dans le Club Dorothée pendant 3 ans et 159 épisodes. L'année suivante, Bernard Minet enregistre l'album Bernard Minet chante pour les petits et les gentils, constitué de chansons traditionnelles, mais aussi plusieurs titres d'un album consacré à Dragon Ball Z, avec Ariane Carletti.

L'après Club Dorothée[modifier | modifier le code]

Après la fin du Club Dorothée, en 1997, Bernard Minet se fait plus rare, même s'il enregistre encore quelques génériques et reprises pour la compilation Génération Manga (Dragon Ball GT et Pokémon). Il commence à se produire dans des discothèques pour y interpréter ses anciens tubes, lors de fêtes populaires, de festivals, ou de conventions de fans.

En 2002 sort la compilation Génération Bioman, dans laquelle Minet réinterprète ses génériques les plus connus.

A l'occasion de la sortie de cette compilation, TF1 lui consacre un reportage de l'émission Confessions intimes du 6 mai 2002. Plusieurs années plus tard, dans sa biographie, le chanteur révélera qu'il n'avait pas apprécié que certains de ses propos y aient été détournés de leur sens[5].

Minet réintègre Les Musclés en 2007 quand ces derniers reforment le groupe à l'occasion de la sortie de la compilation The retour, avec le single Nicolas et Ségolène.

Le 18 décembre 2010, Bernard Minet fait partie de la programmation du concert de Dorothée à Bercy lors du Bercy 2010. Il interprète avec elle la chanson Tourterelle ainsi que ses plus grands succès en solo et avec Les Musclés.

Début 2014, Bernard Minet apparaît en tant qu'invité dans le clip Space Invaders de Despera le Zombie dont il chante le refrain.

Le 15 juin, il apparaît dans la saison 6 de la série Les Mystères de l'amour où il y joue son propre rôle.

En février 2015, Bernard Minet publie son auto-biographie intitulée Ma vie de folie aux Éditions Mareuil, dans laquelle il revient sur son parcours professionnel et ses années chez AB Productions avec Dorothée et Les Musclés. La sortie de cet ouvrage lui vaut de nombreuses invitations sur les plateaux télé.

Le 16 avril 2016, il monte sur la scène du Grand Rex, à Paris, pour la soirée Animé Nostalgie, un gala où se retrouvent bon nombre d'interprètes français de génériques de dessins animés, chantant tous en direct et avec orchestre.

Toujours en 2016, Minet redevient acteur le temps d'un court-métrage, "Jeunesse", de Shanti Masud. Ce film de 29 minutes a été projeté, entre autres, lors du 25ème Festival Côté Court , au 36ème Festival International du Film d'Amiens, ou encore pour le 39ème Festival International du Court-métrage de Clermont-Ferrand. Il est diffusé sur France 2, le 30 octobre 2017, dans le cadre d'"Histoires courtes".

Le 27 février 2017, Minet entre en studio pour y enregistrer un nouvel album intitulé Aujourd'hui, contenant des chansons originales (Youpi cosplay, Les héros sont comme ça, On avait dit, Happy mouth noise) dont une en hommage à Dorothée (Hommage au Club Dorothée), un générique inédit en CD (Dragon Ball et Dragon Ball Z) et 3 génériques en reprise jazz[6]. Minet veut ainsi marquer le coup, car 2017 est l'année des 30 ans du début du Club Dorothée (début septembre '87) et des 20 ans de la fin de l'émission[7] (fin août '97). Dès juin 2017, lors de divers passages sur scène, on peut entendre des extraits du titre nommé "Hommage au Club Dorothée". La chanson est lancée officiellement sur Youtube le 1er septembre 2017 [8]. Minet la chante ensuite sur scène dans son intégralité lors de divers évènements auxquels il est invité, notamment lors de la première édition de la convention "World of Geek", à Mouscron (Belgique), le 19 mai 2018. Quant aux reprises des titres Bioman, Capitaine Flam et Les Chevaliers du Zodiaque en version intimiste (jazz-trio basse/batterie/piano), il s'est entouré de ses amis musiciens Gérard Salesses et Richard "Bob" Lornac. Ce dernier est au piano, tandis que Minet est à la batterie.

Un coffret best of 3 CD intitulé Bernard Minet : L'essentiel paraît en octobre 2018, chez Universal Music. Le disque n°3 contient les reprises jazzy de l'album Aujourd'hui.

En 2020, il sort un nouvel album, chez Universal, dans lequel il reprend une partie de ses génériques réorchestrés en version métal.[9] Cette idée lui a été suggérée par la maison de disque suite à la réussite des versions jazzy de l'album précédent (Aujourd'hui). Idée qui lui a beaucoup plu, car l’intérêt de Bernard Minet pour le hard rock existe depuis longtemps. D'ailleurs, à 15 ans, il avait déjà joué dans un groupe hard rock d'Angers nommé Magpye. En 2005/2006, Minet avait déjà esquissé ce projet "métal", en reprenant en live sur scène (le Bernard Minet Live Band, formé avec le groupe français Les Cowboys de l'Enfer [1] ) ses génériques classiques. Cette fois-ci, il ne s'agit pas d'un concert ponctuel, mais d'un vrai projet avec tournée, promotion télévisée [2] et support CD. Ainsi, Minet reprend le chemin des studios [3] pour y enregistrer une nouvelle fois ses titres, ainsi que d'autres. Pour la partie musique, il s'est entouré de musiciens issus du groupe français Heart Attack. Ensemble, il se baptisent du nom Bernard Minet Metal Band et donnent plusieurs concerts (à Limoges le 21 décembre, Colmar le 8 février, Toulouse le 14 mars, Durbuy (B) le 17 avril, ...). Le 5 février, un extrait de l'album (Les Chevaliers du Zodiaque) paraît sur Youtube [4]. La grande première a lieu le jeudi 13 février, au Nouveau Casino, à Paris, juste avant la sortie dans le commerce le lendemain, 14 février.

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que musicien[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Jean-Luc Attard : J'aime les tours de béton (A) // Innocents (B)
  • 1978 : Peter Brain & Brain Trick : E.E.G. [Minet à la batterie sur toutes les pistes de l'album]
  • 1979 : Hydravion : Stratos airlines [Minet apparaît en guest à la batterie sur certains morceaux de l'album]
  • 1979 : Anny Duperey et Bernard Giraudeau : Attention fragile (Bande originale de la comédie musicale "Attention Fragile") [Minet joue la batterie, percussions et glockenspiel]
  • 1981 : New Paradise : La fête [batteur]
  • 1982 : Five Letters : plusieurs 45T [Minet est entré dans le groupe après le succès "Ma Keen dawn"]
  • 1982 : Action Minet : Hello drummy girl (A) // Morse action (B) [démonstration de batterie et de sons]
  • 1990 : Compilation : Synthétiseur 5 - Les Plus Grands Thèmes Classiques : 8 titres
  • 1991 : Compilation : Synthesizer Greatest - The Classical Masterpieces 2
  • 1991 : Gothica : Carmina Burana [synthétiseur]

Les débuts de chanteur[modifier | modifier le code]

  • 1979 : Rive Gauche : Whap T. Lee Whap (A) // Squeeze me (B)
  • 1980 : Macadam : C'est l'enfer (A) // Nil (B)
  • 1980 : Macadam : Love Potion
  • 1980 : Macadam : Album (33T) de 10 titres
  • 1982 : Shaker : C'est toujours pareil au soleil (A) // C'est toujours pareil au soleil - instrumental (B)

En tant qu'auteur, compositeur ou producteur[modifier | modifier le code]

Essentiellement des disques 45T

  • 1983 : Eric Fendry [10] - Comme ça vient (A) // Comme ça vient instrumental (B) [sorti aussi en Maxi 45T]
  • 1983 : New Paradise and Tiffany - Get dancing it's a medley (part I) (A) // Get dancing it's a medley (part II) (B) [Medley de célèbres titres disco, réinterprétés par un trio féminin, et agrémentés du titre "Remember disco time" créé spécialement pour l'ouverture (face A) et la fermeture (face B) du 45T.]
  • 1983 : Phil Funk & Tiffany - Saint-Tropez Saint-Tropez (bande originale du film "Les Branchés à Saint-Tropez") [Phil Funk étant un pseudonyme de Phil Barney]
  • 1987 : Philippe Castelli - Toutes, je les veux toutes [on retrouve Minet dans les chœurs]
  • 1989 : New Paradise - Get dancing it's a medley (remix) [version remixée du disque de 1983]
  • 1991 : Footbrothers - Allez l'O.M. !
  • 1991 : Les Copin's - Danse le pin's[11]

Albums en solo[modifier | modifier le code]

Albums avec Les Musclés[modifier | modifier le code]

Singles principaux[modifier | modifier le code]

  • 1987 : Bioman
  • 1988 : Dis-moi Bioman
  • 1988 : Le Noël de Bioman
  • 1988 : Les Chevaliers du Zodiaque
  • 1989 : Juliette je t'aime
  • 1990 : La Chanson des chevaliers
  • 1990 : Hey! Jolie petite fille
  • 1991 : Tourterelle (duo avec Dorothée)
  • 1991 : Winspector
  • 1992 : Changer tout ça (avec les Petits Chanteurs d'Asnières)
  • 1993 : Petit tambour
  • 1993 : Laissez-les vivre
  • 1993 : Tout l'amour du monde
  • 1994 : Toi l'avenir du monde
  • 1995 : La Petite Fille de Sarajevo
  • 1995 : Il y avait
  • 1995 : Dragon ball et Dragon ball Z
  • 1996 : Sailor Moon
  • 2017 : Hommage au Club Dorothée

Génériques[modifier | modifier le code]

  • Adrien le sauveur du monde
  • Les Attaquantes
  • Appelle le petit Poney
  • À l'assaut
  • Bioman
  • Bioman 2 Maskman (Dis-moi Bioman, avec Sandrine et Stéphanie)
  • Bioman 3 Liveman (Bioman est de retour)
  • Bioman notre espoir
  • Bioman Bioman
  • Biskitts
  • Capitaine Sheider
  • Capitaine Flam (deuxième générique)
  • Les Bisounours (Je veux être un Bisounours)
  • Les Chevaliers du Zodiaque (Les Chevaliers du Zodiaque, crédité à L'orchestre du Club Dorothée)
  • Les Chevaliers du Zodiaque La chanson des Chevaliers 2e générique
  • Le Collège fou, fou, fou
  • Conan l'aventurier
  • Dragon Ball et Dragon Ball Z (générique lors de la diffusion de Dragon Ball Z sur Mangas en 2004)
  • Dragon Ball GT
  • Dors en paix la terre
  • L'École des champions
  • Flashman
  • Force rouge force jaune
  • Fly
  • GI Joe (va toujours au combat, deuxième générique)
  • Giraya
  • Go Gobots
  • Goldorak (Le retour de Goldorak, sous le pseudonyme de Minek)
  • Goldorak, oui c'est son nom
  • Grand prix
  • Le Grand Sherlock Holmes
  • Gu gu Ganmo
  • Hey Biomango
  • Jaspion
  • Jeu set et match
  • Je voudrais être un Bioman
  • Justiciers de la paix
  • Jiban
  • Juliette je t'aime
  • Juliette et Hugo
  • La chanson des héros
  • Les justiciers de l'espace
  • Le plus grand des robots
  • L'hymne des chevaliers
  • La marche des héros
  • Marc et Marie
  • Mask (Cover)
  • Muscleman
  • Patlabor
  • Pibolo
  • Paul le pêcheur
  • Pokemon
  • Pygmalion
  • Ranma 1/2
  • Le Roi Arthur
  • Robotech
  • Sailor Moon
  • Les Samouraïs de l'éternel
  • Sharivan
  • Sheider
  • She-ra (générique de fin, J'ai le pouvoir, avec Corinne Sauvage)
  • Shurato
  • Spiral zone
  • Silverhawk
  • Smash
  • Sous le signe du Zodiaque (Face B La chanson des Chevaliers)
  • Transformers : Generation 1
  • Turbo rangers
  • Un robot, un héros
  • Ultraman 80 (M6)
  • Ultraman 80 (TF1)
  • Willy boy
  • Wingman
  • Winspector

Filmographie comme acteur[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • 2016 : Jeunesse (court-métrage, de Shanti Masud) : Le Capitaine Diamand

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Bernard Minet, des Musclés à Bioman, une carrière menée tambour battant - La Voix du Nord », sur www.lavoixdunord.fr (consulté le 11 novembre 2019)
  2. « Shaker - C'est toujours pareil au soleil », sur www.bide-et-musique.com (consulté le 29 janvier 2019)
  3. Interview du site Starink World
  4. Interview audio pour le site Bide&Musique
  5. « Bernard Minet dans "Confessions intimes" - Vidéo dailymotion », sur Dailymotion, (consulté le 21 avril 2018)
  6. « Bernard Minet - invité exceptionnel | La loi des séries #217 », VL,‎ (lire en ligne, consulté le 18 septembre 2018)
  7. Pierre-Yves Paques, « Bernard Minet: "Je n’ai pas une étiquette mais une affiche sur le front !" », La Dernière Heure,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mars 2017)
  8. Génération Club Do, « EXCLU ! Bernard MINET : Hommage au Club Do (INEDIT) », (consulté le 4 novembre 2017)
  9. www.20min.ch, « Bernard Minet revient... avec un album metal! », sur 20 Minutes (consulté le 18 novembre 2019)
  10. « Eric Fendry - Comme Çà Vient », sur Discogs (consulté le 16 mai 2018)
  11. « Danse le Pin's (par Les Copin's) - fiche chanson - B&M », sur www.bide-et-musique.com (consulté le 21 avril 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :