Force India

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Racing Point Force India F1 Team, présente en Formule 1 à partir de la mi-saison 2018 et créée sur les bases de la présente écurie.

Sahara Force India Formula One Team
Logo
Discipline Formule 1
Localisation Drapeau du Royaume-Uni Silverstone
Dirigeants et pilotes
Président Drapeau de l'Inde Subrata Roy (en)
Drapeau de l'Inde Vijay Mallya
Directeur Drapeau du Royaume-Uni Robert Fernley
Directeur technique Drapeau du Royaume-Uni Andrew Green
Pilotes Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella
Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil
Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi
Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta
Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg
Drapeau du Mexique Sergio Pérez
Drapeau de la France Esteban Ocon
Caractéristiques techniques
Châssis Force India VJM
Moteurs Ferrari V8
Mercedes V8
Mercedes V6 turbo
Pneumatiques Bridgestone
Pirelli
Résultats
Début Grand Prix d'Australie 2008
Dernière course Grand Prix de Hongrie 2018
Courses disputées 203
Points marqués 1046
Titres constructeurs 0
Titres pilotes 0
Victoires 0
Podiums 6
Pole positions 1
Meilleurs tours en course 5

Force India (engagée sous la dénomination Sahara Force India Formula One Team depuis 2012) est une écurie de Formule 1 indienne qui a fait ses débuts en compétition à l'occasion de la saison 2008. Basée à Silverstone en Angleterre, Force India est créée à la suite du rachat et du changement de dénomination de l'écurie néerlandaise Spyker F1 Team.

En 2018, l'écurie, en faillite, est liquidée et l'ensemble des actifs est racheté par un consortium mené par Lawrence Stroll. Une nouvelle écurie, Racing Point Force India F1 Team, est créée sur ses bases et prend sa suite en championnat du monde.

Historique[modifier | modifier le code]

2007 : création de l'écurie[modifier | modifier le code]

Le logo initial de l'écurie avec le I, similaire à un 1

Spyker Cars N.V, ancien propriétaire de l'écurie Spyker F1 Team a vendu son équipe de course le 29 septembre 2007 au consortium Orange India Holdings, constitué à parts égales de Watson Ltd. (propriété de l'homme d'affaires indien Vijay Mallya), et Strongwind (propriété de la famille de Michiel Mol). Le docteur Vijay Mallya (746e fortune mondiale 2006 selon le magazine Forbes), propriétaire notamment de UB Group (fabricant d'alcools forts) et de la compagnie aérienne Kingfisher Airlines devient donc propriétaire de la nouvelle écurie avec Michiel Mol, qui a revendu ses parts de l'entreprise Spyker Cars N.V. pour investir dans la nouvelle équipe de course. L'ambassadeur de cette équipe est la star indienne Shahrukh Khan.

2008 : première saison difficile[modifier | modifier le code]

Giancarlo Fisichella sur la VJM01 au Grand Prix de Chine 2008

Après un test comparatif de trois jours l'opposant à bon nombre de pilotes tels que Ralf Schumacher ou Franck Montagny, l'écurie officialise le 10 janvier 2008 la signature de l'Italien Giancarlo Fisichella en provenance de Renault F1 Team. Pour l'épauler, l'équipe décide de conserver Adrian Sutil, auteur d'une première saison prometteuse chez Spyker F1 Team. L'Italien Vitantonio Liuzzi est choisi comme pilote-essayeur.

La première saison de Force India est très difficile puisque les deux monoplaces motorisées par Ferrari ne ramènent pas un point au terme des dix-huit courses de la saison. Le meilleur résultat est au crédit de Giancarlo Fisichella qui termine dixième du Grand Prix d'Espagne. Adrian Sutil a longtemps été en mesure d'inscrire les premiers points de son équipe au Grand Prix de Monaco mais a été percuté par Kimi Räikkönen et contraint à l'abandon, alors qu'il était quatrième à neuf tours de l'arrivée. Force India termine sa première saison à la dixième place.

2009 : nouveau motoriste et premiers points[modifier | modifier le code]

Adrian Sutil sur la VJM02 au Grand Prix de Turquie 2009

Pour la saison 2009, l'équipe rompt son contrat de motorisation avec Ferrari et signe un partenariat avec McLaren-Mercedes ; l'équipe dispose d'un moteur Mercedes et d'une boîte de vitesses en provenance de McLaren.

En Chine, Sutil pointe à la sixième place pendant deux tours avant de partir à la faute dans le rail de sécurité. Au Grand Prix d'Allemagne, il réalise le septième temps des qualifications, menant ainsi pour la première fois dans l'histoire de l'écurie la Force India en Q3. Il effectue en course plusieurs tours en deuxième position avant son arrêt ravitaillement, à la suite duquel il se retrouve aux prises avec Kimi Räikkönen. Les deux pilotes entrent en contact et l'aileron avant de la Force India est endommagé ; Sutil repasse alors par les stands et termine quinzième.

Après onze Grands Prix dans la saison, Force India n'a toujours pas inscrit de point mais, en Belgique, Giancarlo Fisichella réalise, à la surprise générale, la première pole position de son écurie pour son trentième départ. Il mène les premiers tours sous voiture de sécurité puis est dépassé par Kimi Räikkönen à la relance. Il effectue les tours restants dans le sillage de la Ferrari sans pouvoir porter d'attaque et finit deuxième, marquant ainsi les premiers points de l'écurie. À la suite de cette performance, il est contacté par la Scuderia pour remplacer le pilote titulaire Felipe Massa blessé, après l'intérim de Luca Badoer jugé peu compétitif. Fisichella quitte l'écurie dès le Grand Prix d'Italie et est remplacé par Vitantonio Liuzzi[1],[2]. Au Grand Prix d'Italie, Adrian Sutil part en première ligne derrière Lewis Hamilton. Il termine quatrième du Grand Prix, ouvrant son compteur de points pour la saison 2009 ; il réalise également le premier meilleur tour de Force India. Liuzzi se qualifie septième et roule en quatrième position lorsqu'il abandonne sur un problème de boîte de vitesses. Au Brésil, Sutil se qualifie troisième mais s'accroche avec la Toyota de Jarno Trulli au premier tour, causant leurs abandons.

À l'issue d'une saison sportive satisfaisante où elle termine neuvième avec 13 points, Force India trouve une nouvelle satisfaction, financière cette fois. Etihad Airways et Aldar Properties, commanditaires de l'écurie dès l'époque Spyker F1 Team, sont condamnés à verser 4,7 millions de dollars (3,2 millions d'euros) à Force India pour rupture abusive de contrat car les deux sponsors s'étaient désengagés pour rejoindre la Scuderia Ferrari. Pour justifier son départ, Etihad Airways plaidait une incompatibilité d'association avec Kingfisher Airlines, propriété de Vijay Mallya, propriétaire de l'écurie. Malgré ce conflit d'intérêt, la haute cour de Londres a donné raison à l'écurie car l'accord signé en 2007 ne devait prendre fin qu'à l'issue de la saison[3].

2010 : dans les points régulièrement[modifier | modifier le code]

Vitantonio Liuzzi sur la VJM03 au Grand Prix du Canada 2010

En 2010, Force India conserve Adrian Sutil et Vitantonio Liuzzi. La VJM03 confirme les dernières performances de sa devancière, avec une place en Q3 pour Sutil à Bahreïn et la neuvième place de Liuzzi. L'Italien termine septième en Australie puis, en Malaisie, Sutil se qualifie quatrième et termine cinquième. L'équipe est provisoirement sixième avec 18 points, un score déjà plus élevé que sur la totalité de la saison précédente.

Le Grand Prix de Chine se solde par un score vierge puis arrive une série de six courses consécutives dans les points, avec notamment Adrian Sutil septième en Espagne et sixième en Europe. Lors de la seconde partie de saison, Force India marque cependant beaucoup moins régulièrement et seules la cinquième place de Sutil en Belgique et la sixième de Liuzzi en Corée du Sud sont des résultats convaincants. L'écurie se classe à la septième place du championnat du monde, avec 68 points, échouant à un point de Williams.

En coulisses, la situation est un peu agitée ; le mercredi 2 juin 2010, elle confirme avoir lancé une action en justice, déposée à Bologne en Italie, contre Aerolab/Fondtech, la société fondée par Mike Gascoyne et Jean-Claude Migeot ainsi que contre Lotus Racing, via sa maison mère 1Malaysia Racing Team. Force India estime que la Lotus T127, aperçue dans la soufflerie d'Aerolab à la fin de l'année 2009, est directement inspirée de la Force India VJM02. De son côté, Aerolab intente une action en justice contre Force India pour factures impayées[4]. Le 20 août 2010, Force India est condamnée par la cour de justice de Londres à verser 1 074 730 euros plus 8 % de dommages et intérêts à Aerolab[5]. Force India, qui envisageait de faire appel, annonce le 25 août 2010, qu'elle va payer ses dettes à Aerolab afin d'éviter une saisie de ses camions et motorhomes par la justice italienne lors du Grand Prix d'Italie le 12 septembre[6].

2011 : arrivée de di Resta[modifier | modifier le code]

Paul di Resta lors du Grand Prix d'Espagne 2011 avec la VJM04

En 2011, Adrian Sutil a un nouveau coéquipier, l'Écossais Paul di Resta, champion DTM en titre. Le début de saison, relativement encourageant avec les neuvième et dixième places en Australie, s'avère finalement très difficile et, après cinq courses, l'équipe pointe au huitième rang avec quatre points. À Monaco, Sutil termine septième, mais l'écurie manque encore de régularité et pointe toujours au huitième rang après le Grand Prix de Grande-Bretagne, neuvième épreuve de la saison, où Di Resta réalise tout de même le sixième temps en qualifications.

À partir du Grand Prix d'Allemagne, les performances s'améliorent ; Sutil est sixième en Allemagne et Di Resta septième en Hongrie et Belgique, huitième en Italie ; à Singapour, Di Resta est sixième et Sutil huitième. Ces bons résultats propulsent l'écurie à la sixième plac. Sutil termine plus tard huitième à Abou Dabi puis sixième au Brésil, où Di Resta termine huitième.

Force India se classe sixième, son meilleur classement en Formule 1, avec 69 points, derrière Lotus Renault GP (73 unités).

2012 : départ de Sutil et arrivée d'Hülkenberg[modifier | modifier le code]

Nico Hülkenberg sur la Force India VJM05 au Grand Prix de Malaisie 2012

Le 16 décembre 2011, Force India annonce la titularisation, aux côtés de Paul di Resta, de Nico Hülkenberg qui était troisième pilote et pilote Williams F1 Team en 2010[7]. Le 3 février 2012, l'écurie dévoile sa VJM05[8]. Respectant le règlement technique 2012, elle présente un nez en gavial similaire aux Caterham CT01 et Ferrari F2012. Le museau a ainsi une marche significative au niveau des roues avant pour satisfaire une hauteur limite maximale passée de 625 mm à 550 mm par rapport au plan de référence.

Le début de saison de l'écurie est contrasté : parfois la VJM05 évolue aux côtés des Toro Rosso et en deçà des performances des Sauber mais Paul di Resta parvient à terminer septième en Malaisie, sixième à Bahreïn, qu'il mène durant un tour à la faveur des arrêts au stand, et septième à Monaco, devant Hülkenberg. L'Allemand effectue un retour assez difficile, souvent dominé par Paul di Resta en début de championnat, mais termine cinquième en Europe quand Di Resta est septième. Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison, Force India est huitième avec 46 points.

La seconde partie de saison s'avère meilleure puisque Hülkenberg, en Belgique, puis Di Resta, à Singapour, finissent quatrièmes ; Hülkenberg réalise même le meilleur tour en course, le premier de l'écurie depuis le Grand Prix d'Italie 2009. Les résultats s'améliorent jusqu'à la fin de saison, les pilotes ne quittant plus la zone des ponts. Lors du dernier Grand Prix, au Brésil, Hülkenberg mène l'épreuve pendant trente tours au volant d'une monoplace performante dans des conditions changeantes ; à dix-sept tours de l'arrivée, il est deuxième derrière Lewis Hamilton mais une tentative manifestement trop optimiste sur l'Anglais le fait partir à la faute et percuter la McLaren, qui abandonne. Il écope d'un drive-through et se classe cinquième.

Avec 109 points, Force India termine septième du championnat du monde.

2013 : départ d'Hülkenberg et retour de Sutil[modifier | modifier le code]

Adrian Sutil sur la Force India VJM06 au Grand Prix de Malaisie 2013

Nico Hülkenberg parti chez Sauber, Adrian Sutil fait son retour dans l'écurie après un an sans volant en Formule 1. Lors de la manche inaugurale, en Australie, au volant d'une VJM06 performante, il mène pendant onze tours et termine septième devant son coéquipier, classant ainsi l'écurie à la cinquième place provisoire. À cause de problèmes d'écrous de roues en Malaisie, les deux pilotes abandonnent, cela marque la fin d'une série de dix Grands Prix consécutifs dans les points.

Lors du troisième Grand Prix, en Chine, Sutil abandonne après avoir été percuté par Esteban Gutiérrez tandis que Paul di Resta entame une série de six courses consécutives dans les points (avec notamment une quatrième place à Bahreïn, où il mène temporairement comme en 2012, et une septième en Espagne et au Canada), à laquelle participe Adrian Sutil, cinquième à Monaco, dixième au Canada et septième en Grande-Bretagne. Cela donne à Force India une solide cinquième place provisoire avec 59 points, soit 22 de plus que McLaren.

Toutefois, à la suite des changements de configuration des pneus à partir du Grand Prix d'Allemagne, les Force India marquent le pas et ne sont plus à même de marquer des points[9],[10],[11].

Sutil inscrit quelques points en terminant neuvième en Belgique et dixième à Singapour alors que son Di Resta abandonne à chaque fois sur accrochage ou sortie de piste. En Inde, les deux pilotes entrent de conserve dans les points (huitième et neuvième). Ils récidivent la course suivante, à Abou Dabi en se classant sixième et dixième. Les pilotes ne marquent pas lors des deux dernières courses, et Force India termine sixième du championnat avec 77 points. Elle gagne un rang, aux dépens de Sauber, bien qu'elle ait inscrit beaucoup moins de points que la saison précédente.

2014 : retour d'Hülkenberg et recrutement de Pérez[modifier | modifier le code]

Sergio Pérez au Grand Prix de Bahreïn 2014 avec la Force India VJM07

Après une année difficile chez Sauber, Nico Hülkenberg retourne chez Force India disputer la saison 2014, aux côtés de Sergio Pérez, remplacé par Kevin Magnussen chez McLaren Racing. Il retrouve rapidement ses marques au volant d'une Force India VJM07 équipée du moteur V6 turbo Mercedes, le meilleur du plateau. Il termine sixième en Australie et cinquième en Malaisie, où Pérez est forfait à cause d'un problème de boîte de vitesses, et à Bahreïn, où Pérez obtient le premier podium de Force India depuis le Grand Prix de Belgique 2009 en terminant derrière les Mercedes de Lewis Hamilton et Nico Rosberg.

Les pilotes terminent sixième et neuvième en Chine puis neuvième et dixième en Espagne. Hülkenberg termine les Grands Prix de Monaco et du Canada à la cinquième position quand Pérez abandonne, sur un accrochage avec Jenson Button lors du premier tour à Monaco, puis après un autre accrochage avec Felipe Massa dans les derniers tours au Canada alors qu'ils se battaient pour la quatrième place.

En Autriche, Pérez mène durant onze tours en profitant des arrêts au stand et réalise le premier meilleur tour de l'équipe depuis le Grand Prix de Singapour 2012 ; il termine sixième quand Hülkenberg est neuvième. L'Allemand termine huitième à Silverstone et septième à Hockenheim. Le Grand Prix de Hongrie se solde par un double abandon : Hülkenberg après un accrochage avec son coéquipier après une tentative de dépassement et Pérez parti à la faute à la sortie du dernier virage quelques tours plus tard. Après la fin d'une série de dix Grands Prix dans les points, l'écurie entame la trêve estivale à la cinquième place du championnat avec 98 points, sa meilleure première partie de saison depuis ses débuts.

À la reprise, l'écurie ne fait pas mieux que la sixième place d'Hülkenberg à Abou Dabi ; l'Allemand mène toutefois cinq tours du Grand Prix précédent. Force India termine à la sixième place du championnat avec 155 points, inscrivant des points à 17 reprises en 19 courses, un podium et un meilleur tour, sa meilleure saison en Formule 1.

Le 19 octobre 2014, Nico Hülkenberg est prolongé pour la saison 2015 ; deux semaines après, Force India fait de même avec Sergio Pérez qui déclare que les négociations de son contrat étaient en cours pour une nouvelle prolongation de contrat. Un accord portant sur deux ans est confirmé au Grand Prix d'Abou Dabi.

2015 : confirmation[modifier | modifier le code]

Nico Hülkenberg au Grand Prix du Canada 2015

Force India manque le premier test de pré-saison à Jerez, en raison d'un revers inexpliqué dans le développement de la Force India VJM08. Force India était, selon le correspondant allemand Ralf Bach, « confronté à un effondrement financier ». Les retards étaient dus au fait que les fournisseurs de pièces importants n'ont pas été payés[12]. Robert Fernley, directeur adjoint de l'équipe, admet plus tard que si l'équipe allait manquer les trois tests de pré-saison, ils utiliseraient la voiture de 2014 pour faire du travail de laboratoire. Cependant, la monoplace 2015 prend la piste aux mains d'Hülkenberg lors de la deuxième et de la dernière journée à Barcelone. La monoplace, une évolution de celle de l'année dernière, est fiable.

La saison commence avec la septième place d'Hülkenberg et la dixième de Pérez au Grand Prix d'Australie. L'équipe ne marque plus avant le Grand Prix automobile de Bahreïn 2015 et la huitième place de Pérez, avant un autre score vierge en Espagne qui classe l'équipe à la huitième place avec onze points. Pérez est septième à Monaco et Hülkenberg sixième en Autriche. Au Grand Prix de Grande-Bretagne, l'équipe présente une version B largement modifiée de sa monoplace qui permet à Hülkenberg de terminer septième. Le Grand Prix de Hongrie se solde par un double abandon (perte soudaine de son aileron avant pour Hülkenberg et problème de freins pour Pérez). L'écurie entame la pause estivale à la cinquième place avec 39 points, moins que la saison précédente.

Hülkenberg ne prend pas le départ du Grand Prix de Belgique à cause d'un problème de puissance tandis que Pérez, qualifié quatrième, est presque à la hauteur du leader de la course au premier tour ; il finit cinquième et poursuit en terminant sixième à Monza et septième à Singapour, où Hülkenberg s'accroche avec Felipe Massa. L'Allemand termine sixième au Japon. Au Grand Prix de Russie, Pérez termine troisième et obtient le premier podium depuis le Grand Prix de Bahreïn 2014. Il termine ensuite cinquième aux États-Unis.

Au Grand Prix du Mexique, première épreuve à domicile pour Pérez, Hülkenberg et lui terminent sixième et huitième. L'Allemand se classe sixième du Brésil puis, à Abou Dabi, la meilleure course de la saison pour l'écurie, Pérez termine cinquième et Hülkenberg septième.

Force India progresse d'une position au championnat des constructeurs avec la cinquième place, son meilleur classement, mais a inscrit 136 points contre 155 de la saison précédente. Elle n'a pas couvert un seul tour en tête, une première depuis 2011.

Parallèlement à cela, en septembre, Force India dépose une plainte officielle auprès de l'Union européenne contre la Formule 1, jugeant la répartition des revenus commerciaux injuste et illégale[13].

2016 : meilleure saison de l'écurie[modifier | modifier le code]

En 2016, Force India conserve Nico Hülkenberg et Sergio Pérez, pour une troisième saison consécutive. Pérez ne marque pas lors des trois premiers Grands Prix de la saison tandis qu'Hülkenberg termine septième de la manche inaugurale, en Australie. Le score vierge de Bahreïn met fin à une série de dix Grands Prix consécutifs dans les points de l'équipe. Hülkenberg réalise toutefois le meilleur tour en Chine, le premier de l'équipe depuis le Grand Prix d'Autriche 2014.

Le Mexicain ouvre son compteur avec la neuvième place en Russie puis termine septième en Espagne tandis que Hülkenberg n'est pas dans les points ; il enchaîne avec un podium au Grand Prix de Monaco, troisième, quand Hülkenberg est sixième, et obtient un nouveau podium, au Grand Prix d'Europe à Bakou, où il termine à nouveau troisième ; deuxième des qualifications, il a dû changer sa boîte de vitesses et a été pénalisé de cinq places. En Autriche, Hülkenberg réalise le troisième temps mais s'élance en première ligne aux côtés de Lewis Hamilton, profitant de la pénalité infligée à Nico Rosberg. Dans les derniers tours, l'Allemand abandonne sur un problème de freins, de même que Pérez part à la faute. Après neuf Grand Prix, Force India est cinquième avec 59 points, à 33 longueurs de Williams.

Les voitures terminent sixième et septième en Grande-Bretagne puis quatrième et cinquième en Belgique ; pour la première fois depuis le Grand Prix de Bahreïn 2014 les deux pilotes terminent dans le Top 5[14].

L'écurie et Sergio Pérez ne quittent plus les points jusqu'à la fin de la saison, le Mexicain terminant sixième en Malaisie, septième au Japon et quatrième au Brésil. Nico Hülkenberg abandonne dès le premier tour à Singapour mais termine septième des trois dernières épreuves.

Avec 173 points, l'équipe prend la quatrième place du championnat, son meilleur résultat depuis ses débuts, et devance Williams de 35 points.

2017 : Ocon remplace Hülkenberg[modifier | modifier le code]

Esteban Ocon lors des essais libres du Grand Prix de Malaisie 2017 avec la Force India VJM10

En 2017, Nico Hülkenberg rejoint Renault F1 Team et est remplacé par le Français Esteban Ocon, en provenance de Manor Racing[15],[16]. La VJM10, présentée en livrée grise, vire au rose avec l'accord de parrainage avec BWT.

Pérez, toujours devant son coéquipier, et Ocon terminent les cinq premières courses de la saison dans les points, notamment en Russie, où Pérez est sixième et Ocon septième, et en Espagne, où Pérez est quatrième devant Ocon. Cette série de points se termine au Grand Prix de Monaco où Ocon est douzième devant Pérez qui réalise toutefois le premier meilleur tour de l'écurie depuis le Grand Prix de Chine 2016. Ce score vierge met fin à la série record de dix-sept Grands Prix consécutifs dans les points pour l'écurie.

En fin de course au Canada, Pérez et Ocon sont dans le sillage, et plus rapides, que Daniel Ricciardo, troisième. Ocon demande à son équipe l'autorisation de passer Pérez ; celui-ci refuse, ce qui permet à Ricciardo de se mettre à l'abri d'une éventuelle attaque. Les Force India sont ensuite dépassées par Sebastian Vettel et terminent cinquième et sixième ; la tension entre les deux équipiers monte encore d'un cran au Grand Prix d'Azerbaïdjan où ils s'accrochent ; Pérez endommage sa suspension, perd son aileron et abandonne tandis qu'Ocon termine sixième malgré une crevaison alors qu'un podium pouvait être envisagé. Au Grand Prix de Belgique, les deux coéquipiers se touchent lors du premier tour puis, plus tard, s'accrochent ; Ocon termine neuvième tandis que Pérez abandonne à nouveau. L'écurie donne dès lors des consignes d'équipe jusqu'à la fin de la saison[17].

À Monza, Ocon, cinquième des qualifications, profite des pénalités de Daniel Ricciardo et Max Verstappen pour s'élancer troisième ; il termine sixième quand Pérez est neuvième. La situation s'inverse à Singapour et en Malaisie où le Mexicain termine cinquième et sixième quand le Français arrive dixième. Au Brésil, Ocon abandonne dès le premier tour après un accrochage avec Romain Grosjean tandis que Pérez termine neuvième. À Abou Dabi, Pérez se classe septième, juste devant Ocon.

Force India obtient la quatrième place du championnat des constructeurs pour la deuxième saison consécutive, avec 187 points, son meilleur résultat malgré une première saison sans podium depuis 2013. Elle a inscrit des points à 19 reprises en 20 Grands Prix et n'a connu que trois abandons, le deuxième plus faible score derrière Mercedes.

2018 : rachat des actifs par Lawrence Stroll et disparition de l'écurie[modifier | modifier le code]

Force India Formula One Team Limited, la maison mère de l'écurie Force India basée à Silverstone, est placée en redressement judiciaire le . Fondée et codétenue par l'homme d'affaires indien Vijay Mallya qui a fait sa fortune dans les spiritueux et la bière, les finances de l'entreprise sont devenues désormais très critiques alors que, parallèlement, Mallya doit s'opposer à une extradition vers l'Inde où il serait inculpé pour blanchiment d'argent et fraude[18].

Le , les administrateurs de l'écurie acceptent l'offre de rachat émanant du consortium emmené par le multimilliardaire canadien Lawrence Stroll, l'entrepreneur canadien André Desmarais, l'homme d’affaires monégasque Jonathan Dudman, John Idol, l'homme d'affaires américain John McCaw Jr, Michael de Picciotto et Silas Chou. Otmar Szafnauer, le responsable des opérations de Force India était en faveur d'une reprise par Stroll. Les créanciers de Force India, dont le pilote Sergio Pérez et le motoriste Mercedes, sont assurés de recevoir la totalité de leur argent tandis que les 405 emplois de l'usine de Silverstone sont sauvés[19],[20].

Szafnauer déclare : « Ce dénouement permet d'assurer la présence de Force India en Formule 1 et va nous permettre d'évoluer à notre plein potentiel. Je suis ravi que nous puissions bénéficier du soutien d'investisseurs qui croient en notre équipe et sont conscients du potentiel de Force India aussi bien à court qu'à moyen terme. J'aimerais remercier Vijay Mallya et la famille Mol pour tout leur soutien et avoir emmené l’équipe le plus loin possible. »[21] Peu après, Bob Fernley, le directeur adjoint de l’équipe est licencié et Otmar Szafnauer, jusqu'alors directeur des opérations en piste, promu directeur sportif tandis qu'Andy Green garde le poste de directeur technique[22].

La veille du Grand Prix de Belgique, l'écurie est plongée dans un imbriglio juridico-sportif, la vente n'étant pas juridiquement bouclée. Si le consortium mené par Lawrence Stroll est propriétaire du matériel et des voitures, la cession de la structure juridique, nécessaire pour s'aligner en course, n'est pas encore effective car le consentement de treize banques indiennes créancières n'a pas encore été confirmé ; l'écurie pourrait se voir refuser de participer au Grand Prix[23].

Le soir même, la FIA donne son accord pour l'engagement, par Lawrence Stroll, d'une nouvelle équipe dénommée Racing Point Force India Formula One Team, l'écurie Force India étant exclue de la saison 2018 avec effet immédiat et perdant la totalité de ses points au championnat constructeurs[24] (elle en avait alors 59[25]). Szafnauer précise que la nouvelle structure conservera les primes accumulées sous son ancienne identité, grâce à un accord donné par l'ensemble des autres équipes au terme d'un débat qui a duré plusieurs jours, McLaren et Williams tardant à donner leur feu vert[26]. Au Grand Prix de Belgique, l'écurie Racing Point Force India marque ses 18 premiers points, prenant immédiatement l'avant-dernière place du championnat[27].

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats de l'écurie Force India en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Points inscrits Classement
2008 Drapeau : Inde Force India F1 Team Force India VJM01 Ferrari V8 Bridgestone Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella
Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil
18 0 10e
2009 Drapeau : Inde Force India F1 Team Force India VJM02 Mercedes V8 Bridgestone Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella
Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil
Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi
17 13 9e
2010 Drapeau : Inde Force India F1 Team Force India VJM03 Mercedes V8 Bridgestone Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil
Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi
19 68 7e
2011 Drapeau : Inde Force India F1 Team Force India VJM04 Mercedes V8 Pirelli Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil
Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta
19 69 6e
2012 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM05 Mercedes V8 Pirelli Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta
Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg
20 109 7e
2013 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM06 Mercedes V8 Pirelli Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta
Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil
19 77 6e
2014 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM07 Mercedes V6 turbo Pirelli Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg
Drapeau du Mexique Sergio Pérez
19 155 6e
2015 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM08 Mercedes V6 turbo Pirelli Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg
Drapeau du Mexique Sergio Pérez
19 136 5e
2016 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM09 Mercedes V6 turbo Pirelli Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg
Drapeau du Mexique Sergio Pérez
21 173 4e
2017 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM10 Mercedes V6 turbo Pirelli Drapeau du Mexique Sergio Pérez
Drapeau de la France Esteban Ocon
20 187 4e
2018 Drapeau : Inde Sahara Force India F1 Team Force India VJM11 Mercedes V6 turbo Pirelli Drapeau du Mexique Sergio Pérez
Drapeau de la France Esteban Ocon
12 59[note 1] exclue
Tableau synthétique des résultats de l'écurie Force India en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21
2008 Force India F1 Team VJM01 Ferrari V8
056 2.4
B AUS MAL BAH ESP TUR MON CAN FRA GBR ALL HON EUR BEL ITA SIN JAP CHI BRÉ 0 10e
Adrian Sutil Abd Abd 19e Abd 16e Abd Abd 19e Abd 16e Abd Abd 13e 19e Abd Abd Abd 16e
Giancarlo Fisichella Abd 12e 12e 10e Abd Abd Abd 18e Abd 14e 15e 14e 17e Abd 14e Abd 17e 18e
2009 Force India F1 Team VJM02 Mercedes V8
FO 108W 2.4
B AUS MAL CHI BAH ESP MON TUR GBR ALL HON EUR BEL ITA SGP JAP BRÉ ABU 13 9e
Adrian Sutil 9e 17e 17e* 16e Abd 14e 17e 17e 15e Abd 10e 11e 4e Abd 13e Abd 17e
Giancarlo Fisichella 11e 18e 14e 15e 14e 9e Abd 10e 11e 14e 12e 2e
Vitantonio Liuzzi Abd 14e 14e 11e 15e
2010 Force India F1 Team VJM03 Mercedes V8
FO 108X 2.4
B BAH AUS MAL CHI ESP MON TUR CAN EUR GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP COR BRÉ ABU 68 7e
Adrian Sutil 12e Abd 5e 11e 7e 8e 9e 10e 6e 8e 17e Abd 5e 16e 9e Abd Abd 12e 13e
Vitantonio Liuzzi 9e 7e Abd Abd 15e* 9e 13e 9e 16e 11e 16e 13e 10e 12e Abd Abd 6e Abd Abd
2011 Force India F1 Team VJM04 Mercedes V8
FO 108Y 2.4
P AUS MAL CHI TUR ESP MON CAN EUR GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP COR IND ABU BRÉ 69 6e
Adrian Sutil 9e 11e 15e 13e 13e 7e Abd 9e 11e 6e 14e 7e Abd 8e 11e 11e 9e 8e 6e
Paul di Resta 10e 10e 11e Abd 12e 12e 18e 14e 15e 13e 7e 11e 8e 6e 12e 10e 13e 9e 8e
2012 Sahara Force India F1 Team VJM05 Mercedes V8
FO 108Z 2.4
P AUS MAL CHI BAH ESP MON CAN EUR GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP COR IND ABU USA BRÉ 109 7e
Paul di Resta 10e 7e 12e 6e 14e 7e 11e 7e Abd 11e 12e 10e 8e 4e 12e 12e 12e 9e 15e 19e*
Nico Hülkenberg Abd 9e 15e 12e 10e 8e 12e 5e 12e 9e 11e 4e 21e* 14e 7e 6e 8e Abd 8e 5e
2013 Sahara Force India F1 Team VJM06 Mercedes V8
FO 108F 2.4
P AUS MAL CHI BAH ESP MON CAN GBR ALL HON BEL ITA SIN COR JAP IND ABU USA BRÉ 77 6e
Paul di Resta 8e Abd 8e 4e 7e 9e 7e 9e 11e 18e* Abd Abd 20e* Abd 11e 8e 6e 15e 11e
Adrian Sutil 7e Abd Abd 13e 13e 5e 10e 7e 13e Abd 9e 16e* 10e 20e* 14e 9e 10e Abd 13e
2014 Sahara Force India F1 Team VJM07 Mercedes V6 turbo
PU106A hybride 1.6
P AUS MAL BAH CHI ESP MON CAN AUT GBR ALL HON BEL ITA SIN JAP RUS USA BRÉ ABU 155 6e
Sergio Pérez 10e Np 3e 9e 9e Abd 11e* 6e 11e 10e Abd 8e 7e 7e 10e 10e Abd 15e 7e
Nico Hülkenberg 6e 5e 5e 6e 10e 5e 5e 9e 8e 7e Abd 10e 12e 9e 8e 12e Abd 8e 6e
2015 Sahara Force India F1 Team VJM08 Mercedes V6 turbo
PU106B hybride 1.6
P AUS MAL CHI BAH ESP MON CAN AUT GBR HON BEL ITA SIN JAP RUS USA MEX BRÉ ABU 136 5e
Sergio Pérez 10e 13e 11e 8e 13e 7e 11e 9e 9e Abd 5e 6e 7e 12e 3e 5e 8e 12e 5e
Nico Hülkenberg 7e 14e Abd 13e 15e 11e 8e 6e 7e Abd Np 7e Abd 6e Abd Abd 7e 6e 7e
2016 Sahara Force India F1 Team VJM09 Mercedes V6 turbo
PU106C hybride 1.6
P AUS BAH CHI RUS ESP MON CAN EUR AUT GBR HON ALL BEL ITA SIN MAL JAP USA MEX BRÉ ABU 173 4e
Sergio Pérez 13e 16e 11e 9e 7e 3e 10e 3e 17e* 6e 11e 10e 5e 8e 8e 6e 7e 8e 10e 4e 8e
Nico Hülkenberg 7e 15e 15e Abd Abd 6e 8e 9e 19e* 7e 10e 7e 4e 10e Abd 8e 8e Abd 7e 7e 7e
2017 Sahara Force India F1 Team VJM10 Mercedes V6 turbo
M08 EQ Power+ 1.6
P AUS CHN BAH RUS ESP MON CAN AZE AUT GBR HON BEL ITA SIN MAL JPN USA MEX BRE ABU 187 4e
Sergio Pérez 7e 9e 7e 6e 4e 13e 5e Abd 7e 9e 8e 17e* 9e 5e 6e 7e 8e 7e 9e 7e
Esteban Ocon 10e 10e 10e 7e 5e 12e 6e 6e 8e 8e 9e 9e 6e 10e 10e 6e 6e 5e Abd 8e
2018 Sahara Force India F1 Team VJM11 Mercedes V6 turbo
M09 EQ Power+ 1.6
P AUS BAH CHI AZE ESP MON CAN FRA AUT GBR ALL HON BEL ITA SIN RUS JAP USA MEX BRE ABU 59[note 1] exclue
Sergio Pérez 11e 16e 12e 3e 9e 12e 14e Abd 7e 10e 7e 14e
Esteban Ocon 12e 10e 11e Abd Abd 6e 9e Abd 6e 7e 8e 13e
Légende : ici

Palmarès des pilotes Force India[modifier | modifier le code]

Palmarès des pilotes de l'écurie Force India en championnat du monde de Formule 1
Pilotes Grands Prix
disputés
Victoires Podiums Points inscrits Meilleurs tours
en course
Tours
en tête
Meilleur
classement
Drapeau de l'Allemagne Adrian Sutil 92 0 0 123 1 11 4e
Drapeau du Mexique Sergio Pérez 92 0 5 378 2 11 3e
Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg 79 0 0 289 2 35 4e
Drapeau du Royaume-Uni Paul di Resta 58 0 0 121 0 0 4e
Drapeau de la France Esteban Ocon 33 0 0 124 0 0 5e
Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella 30 0 1 8 0 4 2e
Drapeau de l'Italie Vitantonio Liuzzi 24 0 0 21 0 0 6e

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Ces points, marqués par l'écurie Force India avant le Grand Prix de Belgique 2018, ne sont pas crédités au bénéfice de la nouvelle entité créée après le rachat de l'équipe par Lawrence Stroll

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fisichella chez Ferrari, sur f1-live.com, consulté le 03/09/09
  2. http://fr.f1-live.com/f1/fr/infos/actualites/detail/090907112627.shtml
  3. Etihad et Aldar dédommagent Force India, sur f1.gpupdate.net, consulté le 04/11/2009
  4. Force India en conflit avec Aerolab et Lotus Racing, sur motorsport.nextgen-auto.com, consulté le 02/06/2010
  5. Force India condamnée à payer 1 million d'euros à Aerolab, sur motorsport.nextgen-auto.com, consulté le 20/08/2010
  6. Force India va payer ses dettes à Aerolab, sur motorsport.nextgen-auto.com, consulté le 26/08/2010
  7. http://motorsport.nextgen-auto.com/Officiel-Di-Resta-et-Hulkenberg-chez-Force-India-en-2012,34871.html
  8. Sahara Force India présente la VJM05, motorsinside.com
  9. https://www.lequipe.fr/Formule-1/Actualites/Pirelli-renforce-ses-pneus/383408 Modification des pneus après les problèmes de Silverstone
  10. http://www.nextgen-auto.com/Pirelli-aborde-la-Hongrie-avec-de-tous-nouveaux-pneus,63928.html Nouveaux pneus en Hongrie
  11. http://www.motorsinside.com/f1/2013/classement/index.html Le classement des pilotes 2013
  12. « Force India - Une absence à Jerez qui soulève de gros ennuis ? », sur fr.motorsport.com,
  13. « F1: Force India et Sauber appellent l'Union européenne à l'aide », sur lexpress.fr,
  14. (en) « Spa love affair continues with double Top Five finish », sur http://www.forceindiaf1.com, (consulté le 5 janvier 2018)
  15. Mickaël Guilmeau, « Nico Hülkenberg rejoint Renault F1 », sur franceracing.fr, (consulté le 15 août 2017)
  16. Mickaël Guilmeau, « Esteban Ocon rejoint Force India », sur franceracing.fr, (consulté le 15 août 2017)
  17. Angélique Bernard, « F1 – Grand Prix de Belgique : Force India dit stop à la guerre Perez-Ocon », sur sport365.fr,
  18. « L'écurie indienne Force India placée en redressement judiciaire », sur europe1.fr, (consulté le 29 juillet 2018)
  19. Benjamin Vinel, « Force India craignait de subir le même sort que Caterham et Manor », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 août 2018)
  20. Adam Cooper, « Qui sont les nouveaux propriétaires de Force India ? », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 août 2018)
  21. Grégory Demoen, « Lawrence Stroll rachète Force India ! », sur f1i.fr, (consulté le 7 août 2018)
  22. Emmanuel Touzot, « Force India se sépare de Fernley, remplacé par Szafnauer. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 23 août 2018)
  23. Gaël Angleviel, « Force India se sépare de Fernley, remplacé par Szafnauer. », sur franceracing.fr, (consulté le 23 août 2018)
  24. Basile Davoine et Benjamin Vinel, « Officiel - Force India perd tous ses points et change de nom », sur fr.motorsport.com,
  25. Grand Prix de Hongrie — Classements
  26. Basile Davoine, « Racing Point Force India va conserver ses primes », sur fr.motorsport.com,
  27. GP de Belgique - Classements des championnats

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Force India.