Grand Prix automobile d'Italie 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix d'Italie 2017
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 53
Longueur du circuit 5,793 km
Distance de course 306,720 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 15 min 32 s 310
(vitesse moyenne : 243,627 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 35 s 554
(vitesse moyenne : 218,251 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo,
Red Bull-TAG Heuer,
min 23 s 361
(vitesse moyenne : 250,175 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Italie 2017 (Formula 1 Gran Premio Heineken d'Italia 2017), disputé le sur le circuit de Monza, est la 969e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 où le circuit, situé dans le Parco Reale de Monza et surnommé le Temple de la vitesse, faisait partie des sept pistes utilisées pour cette édition inaugurale. Il s'agit de la soixante-dix-huitième édition du Grand Prix d'Italie comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la soixante-septième se tenant à Monza, et de la treizième manche du championnat 2017.

En réalisant, sous la pluie de Monza, sa soixante-neuvième pole position (sa huitième de la saison), Lewis Hamilton devient le nouveau recordman de l'exercice en Formule 1, devant Michael Schumacher. La séance de qualification est interrompue sur drapeau rouge en raison d'un accident de Romain Grosjean, parti en aquaplanage en pleine ligne droite après seulement quelques minutes dans la première phase. Reportée de quart d'heure en quart d'heure, la session ne reprend qu'après plus de deux heures et est entièrement dominée par Hamilton. Lors de la troisième phase, alors que la pluie a redoublé, les pilotes les plus rapides en pneus pluie (marquage bleu) sont les deux coéquipiers chez Red Bull Racing, Max Verstappen et Daniel Ricciardo, à plus d'une seconde du pilote Mercedes. Ils ne tirent toutefois pas profit de leurs belles performances à la suite de nombreuses pénalités pour des changements d'éléments de leurs groupes propulseurs qui les repoussent en fond de grille. Le débutant canadien Lance Stroll, auteur du quatrième temps, profite de leur recul pour s'élancer, pour la première fois de sa carrière, en première ligne. Esteban Ocon, initialement cinquième, occupe la deuxième ligne avec Valtteri Bottas. Les pilotes Ferrari à la peine sur la piste détrempée de Monza, réalisent les septième et huitième temps mais s'élancent en troisième ligne, Kimi Räikkönen devant Sebastian Vettel.

Les Mercedes W08 se montrent très largement au dessus du lot lors de la course, disputée sous un temps ensoleillé. Ainsi, tandis que Lewis Hamilton s'envole dès le départ pour un véritable cavalier seul, Valtteri Bottas ne met que trois tours pour accéder la deuxième place et assurer un nouveau doublé des Flèches d'Argent, que plus personne ne revoit. Hamilton s'adjuge la 59e victoire de sa carrière, sa sixième de la saison. Alors que la Scuderia Ferrari affiche à Monza le chiffre 70 pour fêter l'anniversaire de sa création en 1947, Sebastian Vettel termine sur la troisième marche du podium, à plus de 30 secondes des Mercedes. Seizième sur la grille de départ et très rapide au volant de sa Red Bull RB13, Daniel Ricciardo, auteur du meilleur tour en fin d'épreuve, effectue plusieurs dépassements tranchants, le dernier sur Kimi Räikkönen en bout de ligne droite au quarantième tour, pour prendre la quatrième place. Parti du troisième rang sur la grille et auteur d'un excellent départ qui lui permet d'être deuxième au premier virage, Esteban Ocon contient jusqu'au bout les Williams FW40 de Lance Stroll et Felipe Massa pour se classer sixième. Sergio Pérez finit juste derrière eux, au neuvième rang alors que Max Verstappen, repoussé loin du peloton après un accrochage et une crevaison au premier tour, remonte à la dixième place, à un tour du vainqueur.

Hamilton s'empare, pour la première fois de la saison, de la tête du championnat avec 238 points et devance Vettel de 3 points (235 points) ; suivent Bottas (197 points), Ricciardo (144 points), Räikkönen (138 points), Verstappen (68 points) et Pérez (58 points). Mercedes, avec 435 points, conserve la tête du championnat devant Ferrari (373 points) et Red Bull Racing (212 points) ; suivent Force India (113 points), Williams (55 points), Scuderia Toro Rosso (40 points), Haas (35 points), Renault (34 points), McLaren (11 points) et Sauber (5 points).

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Monza
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
    Représentation des pneus super tendres
Super tendres
Représentation des pneus tendres
Tendres
  Représentation des pneus médium
 Médiums
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
  Représentation des pneus pluie
     Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Nico Hülkenberg à Monza en 2017.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 21 s 537
2 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 21 s 972 + 0 s 435
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 22 s 652 + 1 s 115
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 22 s 689 + 1 s 152
5 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 22 s 742 + 1 s 205
6 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 22 s 749 + 1 s 212

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Kevin Magnussen à Monza en 2017.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 21 s 406
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 21 s 462 + 0 s 056
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 21 s 546 + 0 s 140
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 21 s 804 + 0 s 398
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 22 s 409 + 1 s 003
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 22 s 752 + 1 s 346

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Kimi Räikkönen sous la pluie à Monza en 2017.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 40 s 660
2 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 40 s 888 + 0 s 228
3 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 41 s 491 + 0 s 831
4 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 41 s 515 + 0 s 885
5 Drapeau de la Grande-Bretagne Jolyon Palmer Renault 1 min 44 s 369 + 3 s 709
6 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 44 s 701 + 4 s 041
  • De fortes précipitations noient le circuit de Monza et la piste n'est pas ouverte pour ces troisièmes essais libres avant les seize dernières minutes de la séance. Sur un tracé inondé, et chaussés de pneus pluie (marquage bleu), sept pilotes seulement bouclent un tour complet, les autres se contentant de simples tours de reconnaissance achevés en reprenant la voie des stands sans passer par la ligne de chronométrage[4].

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[5]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 36 s 009 1 min 34 s 660 1 min 35 s 554
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 37 s 344 1 min 36 s 113 1 min 36 s 702
3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 38 s 304 1 min 37 s 313 1 min 36 s 841
4 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 37 s 653 1 min 37 s 002 1 min 37 s 032
5 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 1 min 38 s 775 1 min 37 s 580 1 min 37 s 719
6 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 35 s 716 1 min 35 s 936 1 min 37 s 933
7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 38 s 235 1 min 37 s 031 1 min 37 s 987
8 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 37 s 198 1 min 36 s 223 1 min 38 s 064
9 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 38 s 338 1 min 37 s 456 1 min 38 s 251
10 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 38 s 767 1 min 37 s 471 1 min 39 s 157
11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 38 s 511 1 min 37 s 582
12 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 39 s 242 1 min 38 s 059
13 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 39 s 134 1 min 38 s 202
14 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 1 min 39 s 183 1 min 38 s 245
15 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 39 s 788 1 min 38 s 526
16 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 40 s 489
17 Drapeau de la Grande-Bretagne Jolyon Palmer Renault 1 min 40 s 646
18 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 41 s 732
19 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 1 min 41 s 875
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 42 s 416 (107 % de 1 min 35 s 716)
Nq. Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 43 s 355

Grille de départ[modifier | modifier le code]

  • Initialement non-qualifié après son accident durant la première phase des qualifications, Romain Grosjean est autorisé à prendre le départ depuis la 20e et dernière place de la grille[6],[7],[8].
  • Fernando Alonso, auteur du treizième temps, est pénalisé d'un recul de 35 places sur la grille de départ après le changement de différents éléments de son groupe propulseur ; il s'élance de la 19e place à la suite du repêchage de Grosjean[9].
  • Stoffel Vandoorne, auteur du dixième temps, est pénalisé d'un recul de 25 places sur la grille de départ en raison de l'installation de ses dixièmes MGU-H et turbocompresseur et de ses septièmes MGU-K et moteur à combustion interne ; il s'élance finalement de la 18e place[10].
  • Jolyon Palmer, auteur du dix-septième temps, est pénalisé d'un recul de quinze places ; il part finalement du 17e rang[9].
  • Daniel Ricciardo, auteur du troisième temps, est pénalisé d'un recul de 25 places sur la grille de départ après le changement de son groupe propulseur et de sa boîte de vitesses ; il s'élance finalement de la 16e place[11].
  • Carlos Sainz, auteur du quinzième temps, est pénalisé d'un recul de 10 places sur la grille de départ ; à la suite des diverses autres pénalisations, il s'élance de la 15e place[12].
  • Nico Hülkenberg, auteur du douzième temps, est pénalisé d'un recul de dix places ; il s'élance finalement de la 14e place[9].
  • Max Verstappen, auteur du deuxième temps, est pénalisé d'un recul de quinze places ; il part finalement du 13e rang sur la grille[13].
  • Sergio Pérez, auteur du onzième temps, est pénalisé d'un recul de cinq places ; il part finalement du 12e rang sur la grille[14].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Italie 2017.
La grille de qualification du Grand Prix d'Italie 2017.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Italie 2017.
La grille de départ du Grand Prix d'Italie 2017.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

La crevaison de Verstappen à Monza en 2017.
Classement de la course[15]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 53 1 h 15 min 32 s 312 (243,627 km/h) 1 25
2 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 53 + 4 s 471 4 18
3 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 53 + 36 s 317 6 15
4 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 53 + 40 s 335 16 12
5 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 53 + 1 min 00 s 082 5 10
6 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 53 + 1 min 15 s 528 3 8
7 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 53 + 1 min 14 s 156 2 6
8 19 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 53 + 1 min 14 s 834 7 4
9 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 53 + 1 min 15 s 276 10 2
10 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 52 + 1 tour 13 1
11 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 52 + 1 tour 9
12 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 52 + 1 tour 8
13 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 52 + 1 tour 14
14 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 52 + 1 tour 15
15 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 52 + 1 tour 20
16 94 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 51 + 2 tours 12
17 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 50 Boite de vitesses 19
18 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 49 Dégâts 11
Abd. 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 33 Perte de puissance 18
Abd. 30 Drapeau du Royaume-Uni Jolyon Palmer Renault 29 Transmission 17

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[19]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 238
2 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 235
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 197
4 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 144
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 138
6 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 68
7 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 58
8 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 55
9 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 36
10 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 34
11 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 31
12 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 24
13 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 24
14 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 11
15 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 10
16 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 5
17 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 4
18 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1
Constructeurs[20]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 435
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 373
3 Drapeau de l'Autriche Red Bull-TAG Heuer 212
4 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 113
5 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Mercedes 55
6 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Renault 40
7 Drapeau des États-Unis Haas-Ferrari 35
8 Drapeau de la France Renault 34
9 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Honda 11
10 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 5

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Italie 2017 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Lance Stroll devient le plus jeune pilote de Formule 1 à se qualifier sur la première ligne de la grille de départ d'un Grand Prix. Il bat de 23 jours le précédent record qui appartenait à Sebastian Vettel. Le Canadien, auteur du quatrième temps des qualifications, part deuxième à la suite des pénalisations des pilotes Red Bull Racing qui le précédaient[27],[28].
  • Valtteri Bottas passe la barre des 600 points inscrits en Formule 1 (608 points)[29] ;
  • Daniel Ricciardo est élu « Pilote du jour » lors d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[30] ;
  • Emanuele Pirro (37 départs en Grands Prix de Formule 1, 3 points inscrits entre 1989 et 1991 et quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans en 2000, 2001, 2002, 2006 et 2007) est nommé conseiller auprès des commissaires de course par la FIA pour les aider dans leurs jugements[31].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2017 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  2. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2017 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 1er septembre 2017)
  3. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2017 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  4. Grégory Demoen, « EL3 : un coup d'épée dans l'eau... », sur f1i.fr, (consulté le 2 septembre 2017)
  5. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2017 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  6. Olivier Ferret, « Grosjean : Il ne fallait pas nous lancer en qualifs dans ces conditions », sur nextgen-auto.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  7. « Italie 2017 -Grille de départ », sur statsf1.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  8. Olivier Ferret, « Perez et Grosjean pénalisés à leur tour sur la grille pour changement de boîte de vitesses. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  9. a b et c Grégory Demoen, « Nouvelle pénalité pour Ricciardo », sur f1i.fr, (consulté le 2 septembre 2017)
  10. Fabien Gaillard, « Vandoorne pénalisé sur la grille à son tour », sur fr.motorsport.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  11. Olivier Ferret, « Cinq places de pénalité en plus pour Daniel Ricciardo », sur nextgen-auto.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  12. Daniel Thys, « Monza ne sourit pas aux Espagnols aujourd'hui », sur nextgen-auto.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  13. Grégory Demoen, « Verstappen : « Nous avons fait du très bon travail. » », sur f1i.fr, (consulté le 2 septembre 2017)
  14. Fabien Gaillard, « Pénalités pour Pérez et Grosjean à Monza ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  15. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2017 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  16. « Italie 2017 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  17. « Italie 2017 - meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  18. « Italie 2017 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  19. « Italie 2017 Championnat pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  20. « Italie 2017 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  21. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  22. « Pole positions par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  23. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  24. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  25. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  26. « Mercedes doublés », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  27. Grégory Demoen, « Stroll entre dans l'histoire. », sur f1i.fr, (consulté le 1er septembre 2017)
  28. Alexandre Geoffrion-McInnis, « Lance Stroll écrit une autre page d'histoire au Grand Prix d'Italie », sur ledevoir.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  29. « Valtteri Bottas Points », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  30. Fabien Gaillard, « Daniel Ricciardo élu "Pilote du Jour" du GP d'Italie 2017 », sur motorsport.com, (consulté le 3 septembre 2017)
  31. Gaël Angleviel, « Grand Prix d'Italie 2017 : Présentation et Horaires. », sur francef1.fr, (consulté le 1er septembre 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :