Kevin Magnussen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Magnussen.
Kevin Magnussen
{{{alternative}}}
Kevin Magnussen en 2016.
Biographie
Nom de naissance Kevin Jan Magnussen
Surnom K-mag
Date de naissance (25 ans)
Lieu de naissance Drapeau du Danemark Roskilde
Nationalité Drapeau du Danemark Danois
Site web kevinmagnussen.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2014
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau : Royaume-Uni McLaren (2014-2015)
Drapeau : France Renault (2016)
Drapeau : États-Unis Haas (depuis 2017)
Statistiques
Numéro permanent 20
Nombre de courses 59
Pole positions 0
Podiums 1
Victoires 0

Kevin Jan Magnussen, né le à Roskilde (Danemark), est un pilote automobile danois, fils du pilote Jan Magnussen. Il fait ses débuts en Formule 1 en 2014 au sein de l'écurie McLaren-Mercedes, avant de courir pour Renault F1 Team en 2016 puis pour Haas F1 Team en 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en sports mécaniques[modifier | modifier le code]

Champion ICA-J NEZ de karting en 2006, Kevin Magnussen commence en sport automobile en 2008 via la Formule Ford dont il remporte le titre national. Passé en Formule Renault, il termine vice-champion de la NEC 2009, derrière António Félix da Costa.

L'année suivante, il termine sur le podium du Championnat d'Allemagne de Formule 3 et intègre le programme pour les jeunes pilotes de McLaren Racing. En 2011, avec Carlin Motorsport, Magnussen se classe vice-champion du Championnat de Grande-Bretagne de Formule 3 derrière Felipe Nasr.

En 2012, toujours chez Carlin Motorsport, il remporte une victoire en Formule Renault 3.5 et, en tant que membre du McLaren's Young Driver Program, effectue des essais chez McLaren Racing au soir du Grand Prix automobile d'Abou Dabi 2012.

En 2013, il s'engage avec l'équipe DAMS en Formule Renault 3.5 et devient champion de la série avec quatre victoires[1].

2014 : débuts en Formule 1 avec McLaren[modifier | modifier le code]

Monoplace gris argent vue de trois-quarts dans un virage.
Kevin Magnussen au volant de la McLaren MP4-29 lors des essais de pré-saison 2014, sur le circuit de Jerez.

Le 14 novembre 2013, McLaren Racing annonce sa titularisation pour la saison 2014 à la place du pilote mexicain Sergio Pérez[2]. Le 16 mars 2014, pour sa première course en Formule 1, au Grand Prix d'Australie, Magnussen monte sur le podium en se classant deuxième, juste devant son coéquipier Jenson Button. En Malaisie, qualifié en huitième position, il termine neuvième et pointe à la cinquième place du championnat, à trois points de son coéquipier.

Il abandonne à Bahreïn sur problème d'embrayage et termine hors des points en Chine et en Espagne. Lors du Grand Prix de Monaco, il renoue avec les points en terminant dixième. Au Canada, parti en douzième position, il se classe huitième malgré la sortie de la voiture de sécurité peu avant la fin de la course.

En Autriche et en Grande-Bretagne, Magnussen termine septième. Lors du Grand Prix d'Allemagne, il ne peut pas profiter de sa quatrième place qualificative puisque, dans le premier virage, Massa se rabat sur lui et part en tonneau, provoquant la sortie de la voiture de sécurité ; Magnussen termine finalement neuvième. En Hongrie, parti des stands avec Hamilton, Magnussen ne peut faire mieux que douzième. En Belgique, à cinq tours du but, il lutte pour la cinquième place contre Fernando Alonso, Sebastian Vettel et Button ; s'il double audacieusement Alonso et Button, il est pénalisé de vingt secondes par les commissaires sportifs à l'issue de la course pour avoir poussé Alonso hors de la piste et termine hors des points. Au Grand Prix d'Italie, après un départ qui le voit pointer à la seconde place derrière Nico Rosberg, Magnussen est dépassé par Massa et Hamilton. Il est ensuite sanctionné d'un stop-and-go de cinq secondes qui le repousse une nouvelle fois hors des points alors qu'il était septième sous le drapeau à damier.

À Singapour, il renoue avec les points en terminant dixième. Au Japon, après l'arrêt de la course à la suite de l'accident de Jules Bianchi, il se classe quatorzième. Au Grand Prix de Russie, après une lutte âpre contre Jean-Éric Vergne, Kevin Magnussen termine cinquième. Il se classe à nouveau dans les points aux États-Unis (huitième) et au Brésil (neuvième). À Abou Dabi, ultime course de la saison où les points sont doublés, Magnussen percute Adrian Sutil et termine hors des points. Il se classe à la onzième place du championnat avec 55 points.

2015 : troisième pilote chez McLaren[modifier | modifier le code]

Le 11 décembre 2014, McLaren-Honda annonce que Fernando Alonso remplace, aux côtés de Button, Kevin Magnussen qui devient pilote de réserve et d'essai pour la saison. Ne voulant pas rester sans volant durant la saison 2015, il envisage de se tourner vers l'IndyCar Series chez Andretti Autosport[3]. Toutefois, il est contraint d'abandonner son projet car il est rappelé par McLaren Racing en février après l'accident d'Alonso durant les essais de pré-saison[4],[5]. Il participe aux tests de Barcelone et assure l'intérim à Melbourne où, dix-septième sur la grille de départ, il ne prend pas part à la course à cause d'un problème moteur[6].

Après une année en tant que troisième pilote, Magnussen assure que s'il ne retrouve pas un baquet en Formule 1 pour 2016, il quittera la discipline pour devenir titulaire en WEC ou en IndyCar[7]. En octobre 2015, en absence de perspectives pour son avenir, il quitte McLaren-Honda[8]. En novembre 2015, Magnussen participe à un test à Barcelone avec la LMP1 919 de Porsche où il est le plus rapide des participants[9].

2016 : une saison chez Renault F1 Team[modifier | modifier le code]

Kevin Magnussen au volant de la Renault R.S.16 lors du Grand Prix de Malaisie 2016.

Magnussen est officialisé chez Renault F1 Team[10] où il remplace Pastor Maldonado dont le contrat a été rompu plus tôt dans la semaine faute d'apport de budget[11]. Après trois courses compliquées, il inscrit ses premiers points pour l'écurie au Grand Prix de Russie qu'il termine à la septième place. Il sort indemne d'un violent accident lors du Grand Prix de Belgique où il part en tête-à-queue à la sortie du Raidillon de l'Eau Rouge et provoque l'interruption de la course sur drapeau rouge. À Singapour, grâce à un bon choix de pneus, il inscrit le point de la dixième place. Il se classe 16e au championnat avec 7 points, tandis que son équipier Jolyon Palmer finit 18e avec une seule unité.

2017 : nouveau défi avec Haas[modifier | modifier le code]

Magnussen au volant de la Haas VF-17 lors du Grand Prix d'Italie 2017.

Le 11 novembre 2016, il quitte Renault et signe un contrat avec la jeune écurie américaine Haas F1 Team en 2017. Il remplace Esteban Gutiérrez et devient le nouvel équipier de Romain Grosjean[12]. En terminant huitième du Grand Prix de Chine, il inscrit ses premiers points au sein de l'écurie américaine. À Monaco, il s'adjuge le point de la dixième place et à Bakou, il termine à une belle 7e place. Apres plusieurs courses mitigées, il renoue avec les points lors de la course à Suzuka où il termine huitième devant son équipier Romain Grosjean.

Résultats en compétition automobile[modifier | modifier le code]

Résultats en Formules de promotion[modifier | modifier le code]

Saison Compétion Équipe Courses Victoires Poles Positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2008 Formule Ford Danemark Fukamuni Racing 15 11 6 10 12 267 Champion
Formule Ford Benelux 2 0 0 0 0 19 19e
Formule Ford Festival 1 0 0 0 0 N/A 7e
Formule Ford NEZ 1 1 1 1 1 27 4e
ADAC Formel Masters Van Amersfoort Racing 4 0 0 1 2 30 12e
Formule Renault 2.0 Portugal Winter Series Motopark Academy 2 0 0 0 1 12 10e
2009 Formula Renault 2.0 Northern European Cup Motopark Academy 14 1 2 4 12 278 2e
Eurocup Formule Renault 2.0 14 0 0 1 1 50 7e
Renault Clio Cup Danemark  ? 2 0 0 0 1 18 12e
2010 Formule 3 Allemagne Motopark Academy 18 3 0 0 8 96 3e
Formule 3 Euro Series 2 1 0 0 1 8 12e
2011 Formule 3 Grande-Bretagne Carlin 29 7 6 9 9 237 2e
Masters de Formule 3 1 0 0 0 1 N/A 3e
Grand Prix de Macao de F3 1 0 0 0 0 N/A 19e
2012 Formule Renault 3.5 Series Carlin 17 1 3 0 3 106 7e
2013 Formule Renault 3.5 Series DAMS 17 5 8 3 13 274 Champion

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Kevin Magnussen en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Pole Positions Victoires Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2014 McLaren Racing MP4-29 Mercedes V6 Pirelli 19 0 0 1 12 1 55 11e
2015 McLaren Racing MP4-30 Honda V6 Pirelli 1 (n.p.) 0 0 0 0 0 0 NC
2016 Renault Sport Formula One Team R.S.16 Renault V6 Pirelli 21 0 0 0 2 3 7 16e
2017 Haas F1 Team VF-17 Ferrari V6 Pirelli 19 0 0 0 0 5 19 14e

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'année où Magnussen a remporté son duel face à Vandoorne », sur motorsport.com (consulté le 17 octobre 2015)
  2. (en) communiqué officiel mclaren racing, « Kevin Magnussen confirmed as McLaren Formula 1 race driver for 2014 », sur mclaren.com, (consulté le 14 novembre 2013)
  3. « Kevin Magnussen – "Je n’ai pas de contrat pour 2016, rien..." », sur Motorsport.com (consulté le 14 octobre 2015)
  4. Olivier Ferret, « F1 - Officiel : Alonso remplacé par Magnussen à Melbourne », sur nextgen-auto.com, (consulté le 4 mars 2015)
  5. « Magnussen abandonne son projet en IndyCar », sur Nextgen-Auto.com (consulté le 14 octobre 2015)
  6. Guillaume Navarro, « Kevin Magnussen remplacera Fernando Alonso en Australie », sur ToileF1.com, (consulté le 4 mars 2015)
  7. « Magnussen - Porsche est une option, la F1 une priorité », sur Motorsport.com (consulté le 16 novembre 2015)
  8. « Magnussen quitte McLaren et vise Haas, Lotus ou Manor », sur MotorsInside.com (consulté le 16 novembre 2015)
  9. « Magnussen le plus rapide durant les essais de Porsche », sur Nextgen-Auto.com (consulté le 12 novembre 2015)
  10. http://motorsport.nextgen-auto.com/Magnussen-de-retour-en-tant-que-titulaire-grace-a-un-sponsor,99801.html
  11. Paul Gombeaud, « Magnussen dément ne pas être intéressé par un poste de réserviste », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 16 novembre 2015)
  12. Fabien Gaillard, « Officiel - Magnussen chez Haas en 2017 », sur motorsport.com, (consulté le 11 novembre 2016)