Grand Prix automobile de Singapour 2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix de Singapour 2017
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 58 (sur 61 prévus)
Longueur du circuit 5,065 km
Distance de course 293,633 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 3 min 23 s 543
(vitesse moyenne : 142,780 km/h)
Pole position Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
min 39 s 491
(vitesse moyenne : 183,273 km/h)
Record du tour en course Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 45 s 008
(vitesse moyenne : 173,644 km/h)

Le Grand Prix automobile de Singapour 2017 (2017 Formula 1 Singapore Airlines Singapore Grand Prix), disputé le sur le Circuit urbain de Singapour, est la 970e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la dixième édition du Grand Prix de Singapour comptant pour le championnat du monde de Formule 1, et de la quatorzième manche du championnat 2017. Il présente la particularité depuis sa première édition en 2008 de se disputer en nocturne.

Alors que les Red Bull Racing ont dominé toutes les sessions d'essais libres et pris les devants lors des deux premières phases de la séance de qualification, Sebastian Vettel réalise deux tentatives imbattables en Q3, et établit, en 1 min 39 s 491, le nouveau record du circuit de Marina Bay d'où il part en tête pour la quatrième fois depuis l'édition 2011. Il s'agit de sa troisième pole position de la saison et la quarante-neuvième de sa carrière. Le pilote de la Ferrari no 5 est accompagné en première ligne par Max Verstappen, battu de 3 dixièmes de seconde ; leurs coéquipiers occupent la deuxième ligne, Daniel Ricciardo, auteur du troisième temps, devançant Kimi Räikkönen. Lewis Hamilton, principal rival de Vettel en tête du championnat du monde, part de la troisième ligne, devant son coéquipier Valtteri Bottas. La quatrième ligne est composée de Nico Hülkenberg et de Fernando Alonso.

Lewis Hamilton bénéficie de circonstances inattendues pour mener la course de bout en bout, gérant notamment trois sorties de la voiture de sécurité et une épreuve de plus de deux heures, démarrée sous la pluie pour se terminer en pneus secs, et reprendre 25 points d'un coup à Sebastian Vettel. Cette soixantième victoire, sa septième de la saison, peut s'avérer décisive à ce stade du championnat du monde pilotes. Tout se joue au départ, sur un triple accrochage entre Vettel, Max Verstappen et Kimi Räikkönen qui provoque l'abandon immédiat des deux derniers et fait de Fernando Alonso une victime collatérale. Vettel poursuit quelques virages de plus avant de perdre le contrôle de sa Ferrari endommagée : il abandonne pour la première fois en 2017. Hamilton, qui a pris le meilleur sur Daniel Ricciardo dès l'extinction des feux, se retrouve dès lors en tête et le contrôle jusqu'au bout, le pilote Red Bull ne parvenant jamais à le menacer. À la suite d'un accident de Daniil Kvyat, Valtteri Bottas profite des arrêts aux stands de ses rivaux durant la deuxième sortie de la voiture de sécurité au treizième tour pour se hisser au troisième rang et complèter le podium, ce qui permet à Mercedes de creuser le trou au championnat constructeurs par rapport à Ferrari qui n'avait pas fini une course sans aucun point depuis le Grand Prix du Mexique 2015. Dans un Grand Prix arrêté au bout de cinquante-huit tours et des deux heures réglementaires, Carlos Sainz Jr. obtient son meilleur résultat depuis ses débuts avec une quatrième place. Il contient jusqu'au bout Sergio Pérez qui devance Jolyon Palmer dont c'est aussi le meilleur résultat. Stoffel Vandoorne prend la septième place devant Lance Stroll parti du dix-huitième rang sur la grille, Romain Grosjean et Esteban Ocon. Onze voitures seulement reçoivent le drapeau à damier. Les commissaires considèrent le triple accrochage du départ comme un incident de course, ne désignant pas de responsable et ne prenant aucune sanction.

En tête du championnat pilotes, Hamilton porte à 28 points son avance sur Vettel, pour un total de 263 points contre 235 points pour son rival ; suivent Bottas (212 points), Ricciardo (162 points), Räikkönen (138 points), Verstappen (68 points) et Pérez (68 points). Mercedes, avec 475 points, porte à 102 points son avance sur Ferrari (373 points) qui devance Red Bull Racing (230 points) ; suivent Force India (124 points), Williams (59 points), Scuderia Toro Rosso (52 points), Renault (42 points), Haas (37 points), McLaren (17 points) et Sauber (5 points).

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Singapour
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
    Représentation des pneus ultra tendres
Ultra tendres
    Représentation des pneus super tendres
Super tendres
Représentation des pneus tendres
Tendres
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
Représentation des pneus pluie
   Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 18 h à 19 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 42 s 489
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 42 s 598 + 0 s 109
3 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 42 s 610 + 0 s 121
4 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 42 s 904 + 0 s 415
5 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India- Mercedes 1 min 43 s 423 + 0 s 934
6 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 43 s 434 + 0 s 945

Deuxième séance, le vendredi de 21 h 30 à 23 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 40 s 852
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 41 s 408 + 0 s 556
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 41 s 555 + 0 s 703
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 42 s 104 + 1 s 252
5 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 42 s 488 + 1 s 596
6 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 42 s 501 + 1 s 649
  • Daniel Ricciardo, en 1 min 40 s 852, bat le record du circuit de Marina Bay qu'il avait établi lors de la session d'essai précédente[4].

Troisième séance, le samedi de 18 h à 19 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 41 s 829
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 41 s 901 + 0 s 072
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 41 s 971 + 0 s 142
4 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 42 s 383 + 0 s 554
5 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 42 s 439 + 0 s 610
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 42 s 517 + 0 s 688

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[6]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 43 s 336 1 min 40 s 529 1 min 39 s 491
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 42 s 010 1 min 40 s 332 1 min 39 s 814
3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 42 s 063 1 min 40 s 385 1 min 39 s 840
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 43 s 328 1 min 40 s 525 1 min 40 s 069
5 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 42 s 455 1 min 40 s 557 1 min 40 s 126
6 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 43 s 137 1 min 41 s 409 1 min 40 s 810
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 42 s 586 1 min 41 s 277 1 min 41 s 013
8 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 42 s 086 1 min 41 s 442 1 min 41 s 179
9 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1 min 42 s 222 1 min 41 s 227 1 min 41 s 398
10 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 1 min 42 s 176 1 min 41 s 826 1 min 42 s 056
11 Drapeau de la Grande-Bretagne Jolyon Palmer Renault 1 min 42 s 472 1 min 42 s 107
12 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 43 s 594 1 min 42 s 246
13 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 1 min 42 s 544 1 min 42 s 338
14 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 1 min 43 s 626 1 min 42 s 760
15 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 43 s 627 1 min 43 s 883
16 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 43 s 756
17 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 44 s 014
18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 44 s 728
19 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 1 min 45 s 059
20 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 45 s 570
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 49 s 150 (107 % de 1 min 42 s 010)

Grille de départ[modifier | modifier le code]

  • Marcus Ericsson, auteur du vingtième temps, est pénalisé d'un recul de 5 places sur la grille de départ en raison du changement de sa boîte de vitesses après son accident durant la deuxième demi-heure de la dernière session d'essais libres ; il s'élance de la 20e place, ce qui ne change rien à sa situation[7].
Schéma de la grille de qualification et de départ du Grand Prix de Singapour 2017.
La grille de qualification et de départ du Grand Prix de Singapour 2017.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

À l'issue d'une course où le premier départ nocturne sous la pluie de l'histoire de la Formule 1 est donné, le triple abandon du départ et notamment celui de Sebastian Vettel, débouchant sur la victoire de Hamilton, pourrait devenir décisif pour l'obtention de son éventuel quatrième titre mondial[8]. Avec 28 points d'avance et six Grands Prix à disputer, le pilote britannique dispose désormais de plus d'une victoire d'avance.

Les commissaires de course jugent que Räikkönen a pris un très bon départ qui lui a permis d'essayer de dépasser Verstappen sur la gauche. Parallèlement, Vettel qui a pris un départ plus lent, a bougé vers la gauche de la piste ; Verstappen et Räikkönen se sont accrochés, provoquant une collision en chaîne avec Vettel et, finalement, Alonso au virage suivant[9].

Alonso prend un très bon départ qui lui permet de pointer au troisième rang à l'entrée du premier virage mais la Ferrari de Räikkönen, en perdition, traverse la piste et le percute, provoquant également l'abandon définitif de Verstappen[10]. Vettel, dont le ponton gauche est très endommagé et le radiateur percé, continue en tête sur trois virages avant de perdre le contrôle de sa Ferrari : il part en tête-à-queue et la détruit contre le mur de pneus[11]. Les commissaires considèrent qu'aucun pilote n'est totalement ou essentiellement à blâmer dans cet incident et il n'y aura pas de sanctions[9]

Sous la pluie, en pneus intermédiaires, Lewis Hamilton, dépasse Daniel Ricciardo dès l'extinction des feux et se retrouve en tête juste avant la sortie de la voiture de sécurité. A la fin du premier tour, ils devancent Nico Hülkenberg, Sergio Pérez et Valtteri Bottas. À la relance, Jolyon Palmer prend le meilleur sur Bottas et s'installe au cinquième rang[11]. En tête, Hamilton creuse rapidement l'écart sur Ricciardo quand, au onzième tour, Daniil Kvyat écrase sa Toro Rosso dans les protections ce qui provoque une nouvelle sortie de la voiture de sécurité. Hülkenberg et Palmer s'arrêtent au stand un tour après tous les autres tandis que Hamilton et Bottas restent en piste, ce qui permet au pilote finlandais de se hisser, définitivement, à la troisième place[11]. Carlos Sainz Jr. accède de la même manière au quatrième rang qu'il tient jusqu'au bout pour obtenir son meilleur résultat depuis ses débuts en Formule 1[12].

Après la relance du quinzième tour, Hamilton creuse à nouveau l'écart sur Ricciardo tandis que la piste s'assèche progressivement. Tous les pilotes passent peu à peu en pneus pour piste sèche. Au trente-huitième tour, Marcus Ericsson part en tête-à-queue et percute le mur ; la voiture de sécurité entre en piste pour la troisième fois, le temps de dégager sa Sauber[11]. Il devient désormais sûr que la course n'ira pas au bout des 61 tours prévus et sera arrêtée au bout des deux heures réglementaires puisqu'il ne reste que 27 minutes de course à la relance au quarante-et-unième tour[11]. Hamilton mène devant Ricciardo, Bottas, Sainz, Pérez, Palmer, Stoffel Vandoorne, Lance Stroll, Sébastien Grosjean et Hülkenberg qui abandonne au quarante-huitième tour à cause d'une fuite d'huile, laissant le point de la dixième place à Esteban Ocon[11]. Son coéquipier Jolyon Palmer, qui a appris à Singapour qu'il sera remplacé par Carlos Sainz chez Renault en 2018 obtient, avec sa sixième place, son meilleur résultat en Formule 1[13],[14].

Hamilton contrôle Ricciardo, jamais en mesure de le menacer compte tenu d'un problème de boîte de vitesses, et réalise le meilleur tour en course au cinquante-cinquième tour (1 min 45 s 008)[15]. Hamilton s'impose après cinquante-huit tours et obtient un succès inespéré devant les neuf mêmes pilotes[15]. C'est sa troisième victoire consécutive après les Grands Prix de Belgique et d'Italie et la soixantième de sa carrière. La troisième place de Bottas permet à Mercedes de prendre 102 points d'avance au championnat constructeurs sur Ferrari, l'écurie de Maranello ne s'étant pas retrouvée sans aucun point depuis le Grand Prix du Mexique 2015 et Vettel n'avait pas encore fini une course au-delà de la quatrième place en 2017[16]. Hamilton, qui a pris la tête du championnat après sa victoire à Monza le , compte désormais sept victoires contre quatre à Vettel et prend un avantage qui pourrait s'avérer décisif dans leur duel pour le titre.

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[17]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 58 2 h 03 min 23 s 543 (142,780 km/h) 5 25
2 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 58 + 4 s 507 3 18
3 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 58 + 8 s 800 6 15
4 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 58 + 22 s 823 10 12
5 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 58 + 25 s 360 12 10
6 30 Drapeau du Royaume-Uni Jolyon Palmer Renault 58 + 27 s 260 11 8
7 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 58 + 30 s 389 9 6
8 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 58 + 41 s 697 18 4
9 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 58 + 43 s 283 15 2
10 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 58 + 44 s 796 14 1
11 19 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 58 + 46 s 537 17
12 94 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 56 + 2 tours 19
Abd. 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 50 Perte de puissance (MGU-H) 16
Abd. 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 48 Moteur 7
Abd. 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 35 Accident 20
Abd. 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 10 Accident 13
Abd. 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 8 Dégâts consécutifs à un accrochage 8
Abd. 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 0 Accident consécutif à un accrochage 1
Abd. 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 0 Accrochage 2
Abd. 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 0 Accrochage 4

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[21]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 263
2 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 235
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 212
4 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 162
5 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 138
6 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 68
7 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 68
8 Drapeau de la France Esteban Ocon Force India-Mercedes 56
9 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Renault 48
10 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 34
11 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 31
12 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 28
13 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 26
14 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 11
15 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 10
16 Drapeau du Royaume-Uni Jolyon Palmer Renault 8
17 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 7
18 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Sauber-Ferrari 5
19 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Renault 4
Constructeurs[22]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 475
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 373
3 Drapeau de l'Autriche Red Bull-TAG Heuer 230
4 Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 124
5 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Mercedes 59
6 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Renault 52
7 Drapeau de la France Renault 42
8 Drapeau des États-Unis Haas-Ferrari 37
9 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Honda 17
10 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 5

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Singapour 2017 représente :

  • la 49e pole position de Sebastian Vettel, sa quatrième à Singapour[23] ;
  • le 80e départ en première ligne de Sebastian Vettel[24] ;
  • la 213e pole position d'un moteur Ferrari qui rejoint Renault en tête de ce classement[25] ;
  • la 60e victoire de Lewis Hamilton[26] ;
  • la 73e victoire de Mercedes en tant que constructeur[27] ;
  • la 159e victoire de Mercedes en tant que motoriste[28].

Au cours de ce Grand Prix :

  • Lewis Hamilton passe la barre des 2 500 points inscrits en Formule 1 (2 510 points)[29] ; il est le seul pilote du plateau à avoir marqué des points à chacun des Grands Prix disputés ;
  • Carlos Sainz Jr. passe la barre des 100 points inscrits en Formule 1 (112 points)[30] ;
  • Nico Hülkenberg devient le pilote ayant pris le plus de départs (129) sans jamais être monté sur le podium ; il « détrône » Adrian Sutil[31] ;
  • Lewis Hamilton est élu « Pilote du jour » lors d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[32] ;
  • Emanuele Pirro (37 départs en Grands Prix de Formule 1, 3 points inscrits entre 1989 et 1991 et quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans en 2000, 2001, 2002, 2006 et 2007) est nommé conseiller auprès des commissaires de course par la FIA pour les aider dans leurs jugements[33].
  • Pour la première fois de l'histoire de la Formule 1, un Grand Prix disputé en nocturne se déroule sous la pluie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  2. Emmanuel Touzot, « Singapour, L1 : Ricciardo devance Vettel et Verstappen », sur nextgen-auto.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  3. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 15 septembre 2017)
  4. Grégory Demoen, « EL2 : Ricciardo survole la séance. », sur f1i.fr, (consulté le 15 septembre 2017)
  5. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 16 septembre 2017)
  6. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 16 septembre 2017)
  7. Basile Davoine, « Ericsson n'échappe pas à une pénalité sur la grille », sur fr.motorsport.com, (consulté le 16 septembre 2017)
  8. « Course - Singapour : Une victoire inespérée pour Hamilton dans une course folle ! », sur MotorsInside.com, (consulté le 18 septembre 2017)
  9. a et b Gregory Demoen, « Pas de sanction pour Vettel, Räikkönen ou Verstappen », sur f1i.fr, (consulté le 18 septembre 2017)
  10. Grégory Demoen, « Alonso : "C’était aujourd’hui ou jamais…" », sur f1i.fr, (consulté le 18 septembre 2017)
  11. a b c d e et f Benjamin Vinel, « Course - Les Ferrari s'éliminent, Hamilton triomphe ! », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 septembre 2017)
  12. Basile Davoine, « Sainz signe le meilleur résultat de sa carrière », sur fr.motorsport.com, (consulté le 18 septembre 2017)
  13. Basile Davoine, « Sainz ne se voit pas courir pour Renault à Sepang », sur Motorsport.com, (consulté le 18 septembre 2017)
  14. Guillaume Alvarez, « Palmer : "J’ai adoré cette course !" », sur f1i.fr, (consulté le 18 septembre 2017)
  15. a et b Pierre Van Vliet, « Hamilton : "J'ai été très chanceux" », sur f1i.fr, (consulté le 18 septembre 2017)
  16. AFP, « GP de Singapour: Hamilton prend le large, Vettel grimace après son abandon », sur Le Point, (consulté le 18 septembre 2017)
  17. (en) Formula One Management, « 2017 FORMULA 1 SINGAPORE AIRLINES SINGAPORE GRAND PRIX - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  18. « Singapour 2017 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 16 septembre 2017)
  19. « Singapour 2017 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  20. « Singapour 2017 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  21. « Singapour 2017 Championnat pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  22. « Singapour 2017 Championnat constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  23. « Sebastian Vettel Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 16 septembre 2017)
  24. « Statistiques pilote divers première ligne », sur statsf1.com, (consulté le 16 septembre 2017)
  25. « Statistiques moteurs : pole par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  26. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  27. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  28. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  29. « Valtteri Bottas Points », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  30. « Carlos Sainz Jr. Points », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  31. « Statistiques pilotes : Grands Prix sans podium », sur statsf1.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  32. Fabien Gaillard, « Lewis Hamilton élu "Pilote du Jour" du GP de Singapour 2017 », sur motorsport.com, (consulté le 17 septembre 2017)
  33. Gaël Angleviel, « Grand Prix de Singapour 2017 : Présentation et Horaires. », sur francef1.fr, (consulté le 15 septembre 2017)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :