Grand Prix automobile de Belgique 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix de Belgique 2018
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 44
Longueur du circuit 7,004 km
Distance de course 308,176 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
h 23 min 34 s 476
(vitesse moyenne : 211,157 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 58 s 179
(vitesse moyenne : 213,358 km/h)
Record du tour en course Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 46 s 286
(vitesse moyenne : 237,232 km/h)

Le Grand Prix automobile de Belgique 2018 (Formula 1 2018 Johnnie Walker Belgian Grand Prix) disputé le 26 août 2018 sur le Circuit de Spa-Francorchamps, est la 989e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la 73e édition du Grand Prix de Belgique, la soixante-troisième comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et la treizième manche du championnat 2018.

Depuis 2013, les Mercedes n'ont pas été battues en qualification sur le circuit belge ; la série se poursuit avec Lewis Hamilton, moins rapide que les Ferrari sur piste sèche lors de toutes les séances d'essais libres puis les deux premières phases des qualifications, mais qui bénéfice d'une averse inondant la piste en Q3 et d'un ultime tour rapide en pneus intermédiaires pour obtenir la 78e pole position de sa carrière, sa cinquième à Spa-Francorchamps. Sebastian Vettel, qui achève sa dernière tentative après lui, est battu de sept dixièmes de seconde. Tirant partie de ces conditions particulières, Esteban Ocon, troisième devant son coéquipier Sergio Pérez placent leurs Force India (renommées Racing Point Force India) en deuxième ligne. Sur la troisième ligne, Romain Grosjean devance Kimi Räikkönen, à court de carburant pour tenter sa chance en fin de Q3. Les Red Bull Racing de Max Verstappen et Daniel Ricciardo partent depuis la quatrième ligne.

En tête dès le début de la ligne droite de Kemmel à la sortie du raidillon de l'Eau Rouge et jusqu'au terme de la course sans jamais avoir été inquiété, Sebastian Vettel fait parler la puissance de son moteur Ferrari pour remporter sa cinquante-deuxième victoire en Formule 1, ce qui lui permet d'occuper seul la troisième place au palmarès des vainqueurs de Grand Prix, devant Alain Prost. Incapable de lui résister après avoir pris un bon départ, Lewis Hamilton roule tout du long en deuxième position tandis que Max Verstappen dépasse Sergio Pérez et Esteban Ocon pour monter sur le podium et ravir la colonie de fans orange massés dans les tribunes. Valtteri Bottas remonte du dix-septième rang sur la grille, dépassant lui aussi les deux voitures roses pour finir quatrième malgré une pénalité de cinq secondes pour avoir touché Sergey Sirotkin au départ. Force India, renommée Racing Points Force India et réinscrite au championnat du monde, marque d'entrée les dix-huit premiers points de son histoire avec les 5e et 6e places finales de ses pilotes : dans le premier tour, au freinage des Combes, quatre voitures arrivent quasiment de front, Ocon à l'intérieur tente de surprendre Vettel et Hamilton, Pérez est à l'extérieur. Le pilote français trop optimiste sort de cette courbe derrière son coéquipier et le reste jusqu'à la fin de l'épreuve. Les Haas de Romain Grosjean et Kevin Magnussen se classent septième et huitième ; Pierre Gasly, dernier pilote dans le même tour que le vainqueur, et Marcus Ericsson prennent les derniers points en jeu.

Au départ de la course, Valtteri Bottas abîme son aileron avant en harponnant Sergey Sirotkin après un freinage raté. Dans le même temps, plus haut sur la grille, Nico Hülkenberg rate son freinage à l'épingle de la Source, percute l'arrière de la voiture de Fernando Alonso et la projette dans les airs ; elle atterrit partiellement sur le haut du cockpit et du halo de Charles Leclerc et arrache une grande partie de l'aileron arrière de la monoplace de Daniel Ricciardo. Celui-ci, déstabilisé, harponne alors Kimi Räikkönen, provoquant la crevaison de son pneumatique arrière droit et des dégâts irréparables sur son aileron arrière tandis que l'Australien détruit complètement son aileron avant. Hülkenberg, Alonso et Leclerc sont immédiatement hors-course, Räikkönen et Ricciardo continuent après un passage au stand mais les dégâts sur leurs machines provoquent leur abandon. Après quatre tours derrière la voiture de sécurité, Vettel gère parfaitement la relance et s'envole vers la victoire,

Après treize courses, Vettel (avec 214 points) revient à 17 points d'Hamilton (231 points) au classement du championnat du monde. Kimi Räikkönen (146 points) qui n'a pas marqué, reste troisième mais Bottas (142 points) se rapproche. Verstappen (120 points) profite de l'abandon de son coéquipier Ricciardo (118 points) pour lui subtiliser la cinquième place. Mercedes (375 points) conserve la tête du championnat constructeurs devant Ferrari (360 points) ; suivent Red Bull Racing (238 points), Renault (82 points), Haas (76 points), McLaren (52 points), Scuderia Toro Rosso (30 points), Sauber (19 points). La nouvelle entité juridique Racing Point Force India F1 Team, démarre son championnat avec 18 points et laisse la dernière place à Williams (4 points).

Contexte avant le Grand Prix[modifier | modifier le code]

Force India Formula One Team Limited, la maison-mère de l'écurie Force India basée à Silverstone, fondée et codétenue par l'homme d'affaires indien Vijay Mallya, est placée en redressement judiciaire le . Les finances de l'entreprise sont devenues désormais très critiques alors que, parallèlement, Mallya doit s'opposer à une extradition vers l'Inde où il serait inculpé pour blanchiment d'argent et fraude[1].

Le , les administrateurs judiciaires de l'écurie acceptent une offre de rachat émanant du consortium Racing Point UK Limited emmené par le multimilliardaire canadien Lawrence Stroll, l'entrepreneur canadien André Desmarais, l'homme d'affaires monégasque Jonathan Dudman, John Idol, l'homme d'affaires américain John McCaw Jr, Michael de Picciotto et Silas Chou. Otmar Szafnauer, le responsable des opérations de Force India était en faveur d'une reprise par Stroll. Les créanciers de Force India, dont le pilote Sergio Pérez et le motoriste Mercedes, sont assurés de recevoir la totalité de leur argent tandis que les 405 emplois de l'usine de Silverstone sont sauvés[2],[3]. Peu après, Bob Fernley, le directeur adjoint de l'équipe est licencié, Otmar Szafnauer promu directeur sportif tandis qu'Andy Green garde le poste de directeur technique[4].

La veille du Grand Prix, l'écurie est plongée dans un imbriglio juridico-sportif, la vente n'étant pas entièrement bouclée. Si le consortium mené par Lawrence Stroll est désormais propriétaire des actifs (matériel et voitures), la cession de la structure juridique, nécessaire pour s'aligner en course, n'est pas effective car le consentement de treize banques indiennes créancières n'a pas été confirmé ; l'écurie pourrait se voir refuser de participer au Grand Prix[5].

Le soir même, la FIA donne son accord pour l'engagement, par Lawrence Stroll, d'une nouvelle équipe dénommée Racing Point Force India F1 Team, remplaçant l'écurie Force India qui est exclue de la saison 2018 avec effet immédiat et perd la totalité de ses points au championnat constructeurs[6].

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Spa-Francorchamps [7]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
    Représentation des pneus super tendres
Super tendres
Représentation des pneus tendres
Tendres
Représentation des pneus médium
Médiums
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
Représentation des pneus pluie
   Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 11 h à 12 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[8]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 44 s 358
2 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 44 s 509 + 0 s 151
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 44 s 676 + 0 s 318
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 44 s 718 + 0 s 360
5 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 44 s 724 + 0 s 366
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 45 s 558 + 1 s 200

Deuxième séance, le vendredi de 15 h à 16 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[10]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 43 s 355
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 43 s 523 + 0 s 168
3 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 43 s 803 + 0 s 448
4 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 44 s 046 + 0 s 691
5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 44 s 129 + 0 s 774
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 44 s 250 + 0 s 895

Troisième séance, le samedi de 12 h à 13 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[11]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 42 s 661
2 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 42 s 724 + 0 s 063
3 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 42 s 798 + 0 s 137
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 43 s 464 + 0 s 803
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 44 s 048 + 1 s 387
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 44 s 479 + 1 s 818

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[12]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 42 s 977 1 min 41 s 553 1 min 58 s 179
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 43 s 035 1 min 41 s 501 1 min 58 s 905
3 Drapeau de la France Esteban Ocon Racing Point Force India-Mercedes 1 min 44 s 003 1 min 43 s 302 2 min 01 s 851
4 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point Force India-Mercedes 1 min 44 s 004 1 min 43 s 014 2 min 01 s 894
5 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 43 s 597 1 min 43 s 042 2 min 02 s 122
6 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 42 s 585 1 min 41 s 533 2 min 02 s 671
7 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 43 s 199 1 min 42 s 554 2 min 02 s 769
8 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 43 s 604 1 min 43 s 126 2 min 02 s 939
9 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 1 min 43 s 834 1 min 43 s 320 2 min 04 s 933
10 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 1 min 42 s 805 1 min 42 s 191 Pas de temps
11 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 1 min 44 s 221 1 min 43 s 844
12 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 1 min 44 s 153 1 min 43 s 865
13 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 1 min 43 s 654 1 min 44 s 062
14 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 43 s 846 1 min 44 s 301
15 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 1 min 44 s 145
16 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Renault 1 min 44 s 489
17 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 1 min 44 s 917
18 Drapeau de la Russie Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 1 min 44 s 998
19 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 1 min 45 s 134
20 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 1 min 45 s 307
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 49 s 766 (107 % de 1 min 42 s 585)
  • Les qualifications se déroulent sur piste sèche lors des deux premières phases. Une averse inonde la piste au début de la Q3, les meilleurs temps étant alors réalisés en pneus intermédiaires[13].

Grille de départ[modifier | modifier le code]

  • Valtteri Bottas, auteur du dixième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de quinze places sur la grille de départ après les changements du moteur à combustion, du turbocompresseur, du MGU-H, du MGU-K et des batteries ; après les pénalisations de plusieurs autres concurrents, il s'élance de la dix-septième place[14].
  • Nico Hülkenberg, auteur du quinzième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de quinze places sur la grille de départ après le changement intégral de son groupe propulseur ; après les pénalisations de plusieurs autres concurrents, il s'élance de la dix-huitième place[15].
  • Carlos Sainz Jr., auteur du seizième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de quinze places sur la grille de départ après le changement intégral de son groupe propulseur ; après la pénalisation de Stoffel Vandoorne, il s'élance de la dix-neuvième place[16].
  • Stoffel Vandoorne, auteur du vingtième et dernier temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de soixante-cinq places sur la grille de départ après le changement de sa boîte de vitesses et un nouveau changement d’éléments de son moteur ; il s'élance de la dernière place[17].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix de Belgique 2018
La grille de qualification du Grand Prix de Belgique 2018.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix de Belgique 2018
La grille de départ du Grand Prix de Belgique 2018.

Course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[18]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 44 1 h 23 min 34 s 476 (221,157 km/h) 2 25
2 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 44 + 11 s 051 1 18
3 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 44 + 31 s 372 7 15
4 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 44 + 1 min 08 s 105 (dont 5 s de pénalité) 17 12
5 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point Force India-Mercedes 44 + 1 min 11 s 023 4 10
6 31 Drapeau de la France Esteban Ocon Racing Point Force India-Mercedes 44 + 1 min 19 s 520 3 8
7 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 44 + 1 min 25 s 953 5 6
8 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 44 + 1 min 27 s 639 9 4
9 10 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 44 + 1 min 45 s 892 10 2
10 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 43 + 1 tour 13 1
11 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Renault 43 + 1 tour 19
12 35 Drapeau de la Russie Sergey Sirotkin Williams-Mercedes 43 + 1 tour 15
13 18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 43 + 1 tour 16
14 28 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 43 + 1 tour 11
15 2 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 43 + 1 tour 20
Abd. 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 28 Dégâts multiples 8
Abd. 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 8 Casse d'aileron arrière 6
Abd. 16 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 0 Carambolage au départ 12
Abd. 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 0 Carambolage au départ 14
Abd. 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 0 Carambolage au départ 18

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[22]
Pos. Pilote Écurie Points
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 231
2 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 214
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 146
4 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Mercedes 144
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 120
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 118
7 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Renault 52
8 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Haas-Ferrari 49
9 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Renault 44
10 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Racing Point Force India-Mercedes 40
11 Drapeau de la France Esteban Ocon Racing Point Force India-Mercedes 37
12 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Renault 30
13 Drapeau de la France Pierre Gasly Toro Rosso-Honda 28
14 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 27
15 Drapeau de Monaco Charles Leclerc Sauber-Ferrari 13
16 Drapeau de la Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Renault 8
17 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 6
18 Drapeau du Canada Lance Stroll Williams-Mercedes 4
19 Drapeau de la Nouvelle-Zélande Brendon Hartley Toro Rosso-Honda 2
Constructeurs[23]
Pos. Écurie Points
1 Drapeau de l'Allemagne Mercedes 375
2 Drapeau de l'Italie Ferrari 360
3 Drapeau de l'Autriche Red Bull-TAG Heuer 238
4 Drapeau de la France Renault 82
5 Drapeau des États-Unis Haas-Ferrari 76
6 Drapeau du Royaume-Uni McLaren-Renault 52
7 Drapeau de l'Italie Toro Rosso-Honda 30
8 Drapeau de la Suisse Sauber-Ferrari 19
9 Drapeau de la Grande-Bretagne Racing Point Force India-Mercedes 18
10 Drapeau du Royaume-Uni Williams-Mercedes 4
Exclu Drapeau de l'Inde Force India-Mercedes 59

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix de Belgique 2018 représente :

  • la 78e pole position de Lewis Hamilton, sa cinquième à Spa-Francorchamps et sa sixième de la saison[24] ;
  • la 52e victoire de sa carrière pour Sebastian Vettel, sa treizième pour Ferrari, sa cinquième en 2018[25] ;
  • le 15e Grand Prix mené de bout en bout par Sebastian Vettel[26] ;
  • la 234e victoire pour Ferrari en tant que constructeur[27] ;
  • la 235e victoire pour Ferrari en tant que motoriste[28].

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « L'écurie indienne Force India placée en redressement judiciaire », sur europe1.fr, (consulté le 29 juillet 2018)
  2. Benjamin Vinel, « Force India craignait de subir le même sort que Caterham et Manor », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 août 2018)
  3. Adam Cooper, « Qui sont les nouveaux propriétaires de Force India ? », sur fr.motorsport.com, (consulté le 10 août 2018)
  4. Emmanuel Touzot, « Force India se sépare de Fernley, remplacé par Szafnauer. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 23 août 2018)
  5. Gaël Angleviel, « Force India se sépare de Fernley, remplacé par Szafnauer. », sur franceracing.fr, (consulté le 23 août 2018)
  6. Basile Davoine et Benjamin Vinel, « Officiel - Force India perd tous ses points et change de nom », sur fr.motorsport.com,
  7. « PIRELLI ANNOUNCES COMPOUND CHOICES AND MANDATORY SETS FOR THE 2018 GRANDS PRIX IN BELGIUM AND JAPAN », sur https://news.pirelli.com, (consulté le 22 juin 2018)
  8. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 2018 JOHNNIE WALKER BELGIAN GRAND PRIX - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 24 août 2018)
  9. Mathieu Warnier, « F1 – MCLAREN : NORRIS À L’ESSAI EN BELGIQUE », sur sport365.fr, (consulté le 24 août 2018)
  10. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 2018 JOHNNIE WALKER BELGIAN GRAND PRIX - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 24 août 2018)
  11. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 2018 JOHNNIE WALKER BELGIAN GRAND PRIX - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 25 août 2018)
  12. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 2018 JOHNNIE WALKER BELGIAN GRAND PRIX - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 25 août 2018)
  13. Formula One administration, « QUALIFYING: Hamilton beats Vettel to pole at rain-hit Spa », sur formula1.com, (consulté le 26 août 2018)
  14. Basile Davoine, « Bottas relégué en fond de grille à Spa. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 27 août 2018)
  15. Vincent Lalanne-Sicaud, « BOTTAS ET HÜLKENBERG PÉNALISÉS SUR LA GRILLE. », sur news.sportauto.fr, (consulté le 27 août 2018)
  16. Basile Davoine, « Sainz et Vandoorne pénalisés sur la grille à Spa. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 27 août 2018)
  17. Basile Davoine, « Sainz et Vandoorne pénalisés sur la grille à Spa. », sur lesoir.be, (consulté le 27 août 2018)
  18. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 2018 JOHNNIE WALKER BELGIAN GRAND PRIX - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 26 août 2018)
  19. « Belgique 2018 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  20. « Belgique 2018 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  21. « Belgique 2018 Tours en tête », sur statsf1.com, 26 aoüt 2018 (consulté le 26 août 2018)
  22. « Belgique 2018 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  23. « Belgique 2018 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  24. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  25. « Sebastian Vettel Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  26. « En tête de bout en bout », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  27. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  28. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  29. « Statistiques Pilotes Victoires par nombre », sur statsf1.com, (consulté le 27 août 2018)
  30. Guillaume Alvarez, « Pérez : "Une performance qui fait du bien" », sur f1i.fr, (consulté le 27 août 2018)
  31. « Sergio Pérez points », sur statsf1.com, (consulté le 26 août 2018)
  32. Stéphane Vrignaud, « Bonus-malus : Vettel surpuissant, Hamilton KO, Leclerc miraculé. », sur eurosport.fr, (consulté le 26 août 2018)
  33. Fabien Gaillard, « Sebastian Vettel élu "Pilote du Jour" du GP de Belgique 2018 », sur motorsport.com, (consulté le 26 août 2018)
  34. Gaël Angleviel, « Grand Prix de Belgique 2018 : Présentation et Horaires », sur franceracing.fr, (consulté le 23 août 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :