Grand Prix automobile d'Australie 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Grand Prix d'Australie 2016
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 57 (1 tour décompté)
Longueur du circuit 5,303 km
Distance de course 302,271 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
h 48 min 15 s 565
(vitesse moyenne : 167,526 km/h)
Pole position Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 23 s 837
(vitesse moyenne : 227,713 km/h)
Record du tour en course Drapeau : Australie Daniel Ricciardo,
Red Bull-TAG Heuer,
min 28 s 997
(vitesse moyenne : 214,511 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Australie 2016 (2016 Formula 1 Rolex Australia Grand Prix), disputé le sur le circuit d'Albert Park, est la 936e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la 32e édition du Grand Prix d'Australie comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la première manche du championnat 2016.

Sur fond de polémique concernant le nouveau format des qualifications adopté deux semaines plus tôt par la FIA et mis en pratique pour la première fois à Melbourne, Lewis Hamilton domine toutes les séances d'essais et la dernière phase des qualifications où le duel escompté avec son coéquipier Nico Rosberg n'a pas lieu. Le triple champion du monde britannique réalise ainsi sa troisième pole position consécutive sur la piste australienne, la cinquantième de sa carrière. Derrière une nouvelle première ligne entièrement occupée par les Mercedes, Sebastian Vettel (à 8 dixièmes de seconde) et Kimi Räikkönen (à 1 s 196) au volant de leurs Ferrari SF16-H suivent en deuxième ligne ; ils devancent la Toro Rosso STR11 à moteur Ferrari de Max Verstappen et la Williams FW38 de Felipe Massa.

Le dimanche, à l'extinction des feux, les deux Flèches d'Argent ratent leur envol, Vettel jaillit en tête devant Räikkönen tandis que Rosberg n'est plus que troisième et que Hamilton chute au sixième rang à la fin du premier tour, le forçant à entamer sa remontée. Le quadruple champion du monde allemand mène la course jusqu'au dix-septième tour, quand un violent accrochage entre Esteban Gutiérrez et Fernando Alonso provoque l'interruption de l'épreuve au drapeau rouge. À ce point, Ferrari commet l'erreur stratégique de chausser Vettel de pneus supertendres usés alors que les Mercedes, qui repartent en pneus médiums neufs (les plus durs proposés par Pirelli), n'auront plus besoin de s'arrêter. Tandis que Räikkönen abandonne, moteur en feu, Vettel, toujours en tête, doit repasser au stand au trente-cinquième tour et laisse le champ libre à un doublé Mercedes, pour terminer troisième, comme en 2015. Rosberg obtient la quinzième victoire de sa carrière et son quatrième succès consécutif. Daniel Ricciardo ravit son public en prenant la quatrième place, avec le meilleur tour en course. Il devance Felipe Massa et Romain Grosjean qui marque les huit premiers points de l'écurie novice américaine Haas F1 Team. Nico Hülkenberg se classe septième en prenant le meilleur sur Valtteri Bottas. Les deux Toro Rosso-Ferrari de Carlos Sainz Jr. et Max Verstappen s'adjugent les points restants.

Mercedes, avec 43 points, mène le championnat devant Ferrari (15 points) et Williams (14 points) ; suivent Red Bull Racing (12 points), Haas (8 points), Force India (6 points) et Scuderia Toro Rosso (3 points).

En marge de la course, les onze écuries réunies d'urgence proposent, à l'unanimité, d'abandonner le nouveau format des qualifications et d'en revenir à la formule classique dès le prochain Grand Prix à Bahreïn. Toutefois, après réflexion, Williams Martini Racing, Force India et Pirelli s'opposent au retour de l'ancien système. Le jeudi 24 mars, faute de l'accord unanime des vingt-six membres de la Commission F1 nécessaire pour changer le règlement en cours de saison, le format qualificatif à élimination est finalement conservé.

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Melbourne
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
    Représentation des pneus super tendres
Super tendres
Représentation des pneus tendres
Tendres
Représentation des pneus medium
 Medium
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
Représentation des pneus pluie
   Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 12 h 30 à 14 h[modifier | modifier le code]

Lewis Hamilton au Grand Prix automobile d'Australie 2016.
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 29 s 725
2 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Red Bull-TAG Heuer 1 min 30 s 146 + 0 s 421
3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 30 s 875 + 0 s 746
4 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 31 s 325 + 1 s 600
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 1 min 31 s 720 + 1 s 995
6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 31 s 814 + 2 s 089

Il ne pleut plus sur Melbourne mais la piste reste mouillée au début de la session. Sebastian Vettel, avec sa Ferrari SF16-H chaussée de pneus pluie est le premier à s'élancer, il est rejoint en piste par son coéquipier ainsi que Max Verstappen. Équipés de pneus intermédiaires, Nico Rosberg réalise le premier temps de la séance en 1 min 44 s 037 avant d'être battu par Lewis Hamilton qui, dès son premier tour chronométré, prend la tête en 1 min 40 s 812[2],[3],[4].

Grâce au vent, la piste s'assèche sauf dans le dernier secteur qui reste humide. Les pilotes chaussent les pneus intermédiaires et Kimi Räikkönen tourne en 1 min 40 s 754. Après une demi-heure, Daniel Ricciardo devance le reste du plateau en mettant les pneus pour le sec ; avec un composé « médium », il améliore à deux reprises, en 1 min 34 s 007 puis 1 min 32 s 394[2],[3],[4].

La pluie fait alors son retour sur l'Albert Park et inonde les deux premiers secteurs, obligeant les pilotes à rentrer aux stands au ralenti. Seuls les pilotes Renault F1 Team, Jolyon Palmer et Kevin Magnussen, qui étaient en pneumatiques intermédiaires, restent en piste pour effectuer un dernier tour chronométré avant de rentrer[2],[3],[4].

Schéma des résultats de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2016
Schéma des résultats de la première séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2016.

Deuxième séance, le vendredi de 16 h 30 à 18 h[modifier | modifier le code]

Daniel Ricciardo au Grand Prix automobile d'Australie 2016.
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 38 s 841
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 39 s 308 + 0 s 467
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 39 s 486 + 0 s 645
4 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 39 s 535 + 1 s 694
5 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 1 min 39 s 694 + 0 s 853
6 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 39 s 895 + 1 s 054

Cette séance ayant été perturbée par la pluie, les pilotes ont très peu tourné (par exemple, seulement six tours pour Hamilton).

Schéma des résultats de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2016
Schéma des résultats de la deuxième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2016.

Troisième séance, le samedi de 14 h à 15 h[modifier | modifier le code]

Sebastian Vettel au Grand Prix automobile d'Australie 2016.
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 25 s 624
2 Drapeau : Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 25 s 800 + 0 s 176
3 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 25 s 852 + 0 s 228
4 Drapeau : Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 1 min 26 s 257 + 0 s 633
5 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 26 s 435 + 0 s 811
6 Drapeau : Pays-Bas Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 1 min 26 s 701 + 1 s 077
Schéma des résultats de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2016
Schéma des résultats de la troisième séance d'essais libres du Grand Prix d'Australie 2016.

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Un nouveau format de qualification critiqué[modifier | modifier le code]

Nico Rosberg au Grand Prix automobile d'Australie 2016.

Le 24 février 2016, le Groupe Stratégique et la Commission F1 adoptent un nouveau système de qualifications consistant à éliminer le pilote le plus lent toutes les 90 secondes. Cette décision doit être validée lors du conseil mondial de la FIA, à Genève, le 4 mars 2016[7]. Cette nouvelle mesure suscite des controverses tant au sein des pilotes que des écuries[8].

Bernie Ecclestone annonce toutefois que cette décision ne serait mise en place qu'au retour de la compétition en Europe, à partir du Grand Prix d'Espagne, afin d'adapter les logiciels de l'organisation et les systèmes d'affichage au nouveau format qualificatif[9]. Le 4 mars 2016, le nouveau système de qualification est validé et sera appliqué dès la première manche du championnat 2016[10].

Le samedi 19 mars, à Melbourne, à l'issue de la première séance de qualification disputée selon cette formule, les critiques sont unanimes parmi les acteurs de la Formule 1. Toto Wolff déclare ainsi : « Ce nouveau format est naze ! » tandis que Bernie Ecclestone ajoute : « Ce nouveau format est pourri ! »[11] Ils sont rejoints par Christian Horner qui poursuit : « Nous devrions présenter nos excuses aux fans, le spectacle n'était pas au rendez-vous aujourd'hui. »[12]. De son côté, Sebastian Vettel résume bien le sentiment des pilotes : « C'est de la merde ! Mais nous avions tous dit que ça allait se passer ainsi, je ne sais pas pourquoi les gens sont surpris. On nous a dit d’attendre pour voir. On a attendu et on a vu le résultat ! Ça n'a pas marché. Au début de la session, il fallait gérer le trafic parce que tout le monde sortait en même temps. Et à la fin de la séance, alors que la piste était la meilleure, il n'y avait plus aucune voiture »[13].

Une réunion d'urgence avec les onze équipes est organisée le lendemain 20 mars pour changer ce format qui n'a pas apporté le spectacle escompté[14]. En effet, ni le combat en piste, ni le duel espéré entre les deux derniers pilotes qualifiés lors de la phase Q3 n'ont lieu. Les pilotes satisfaits de leurs places après un seul tour rapide qui voit déjà les Mercedes se poster à l'avant, descendent un à un de leurs voitures; à 7 minutes de la fin, seules les deux Flèches d'Argent ressortent, Hamilton améliore et s'assure la pole position, puis la piste reste vide durant les cinq dernières minutes de la session[15].

Les onze écuries tombent d'accord à l'unanimité pour en revenir au système habituel dès le prochain Grand Prix, à Bahreïn. Cette décision doit encore être validée par la Commission F1 et le Conseil Mondial[16]. Toutefois, après réflexion, Williams F1 Team, Force India et Pirelli s'opposent au retour de l'ancien système. Le jeudi 24 mars, faute de l'accord unanime des vingt-six membres de la Commission F1 nécessaire pour changer le règlement en cours de saison, le format qualificatif à élimination est finalement conservé[17].

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Session Q1 (16 minutes)[modifier | modifier le code]

Après sept minutes, le pilote le plus lent du plateau est éliminé. Il est procédé ensuite à une élimination toutes les 90 secondes jusqu'à la fin de la session (soit 7 éliminations au total) afin de ne permettre qu'à 15 pilotes d'accéder à la Q2.

Session Q2 (15 minutes)[modifier | modifier le code]

Après six minutes, le pilote le plus lent du plateau est éliminé. Il est procédé ensuite à une élimination toutes les 90 secondes jusqu'à la fin de la session (soit 7 éliminations au total) afin de ne permettre qu'à 8 pilotes d'accéder à la Q3.

Session Q3 (14 minutes)[modifier | modifier le code]

Après cinq minutes, le pilote le plus lent du plateau est éliminé. Il est procédé ensuite à une élimination toutes les 90 secondes jusqu'à la fin de la session ; ainsi, seuls deux pilotes restent en piste pour se disputer la pole position lors des 90 dernières secondes.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[18]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau de la Grande-Bretagne Lewis Hamilton Mercedes 1 min 25 s 351 1 min 24 s 605 1 min 23 s 837
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 26 s 934 1 min 24 s 796 1 min 24 s 197
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 26 s 945 1 min 25 s 257 1 min 24 s 675
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 26 s 579 1 min 25 s 615 1 min 25 s 033
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 1 min 26 s 934 1 min 25 s 615 1 min 25 s 434
6 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 25 s 918 1 min 25 s 644 1 min 25 s 458
7 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 1 min 27 s 057 1 min 25 s 384 1 min 25 s 582
8 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 26 s 945 1 min 25 s 599 1 min 25 s 589
9 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 26 s 607 1 min 25 s 753
10 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 26 s 550 1 min 25 s 865
11 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 27 s 135 1 min 25 s 961
12 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 26 s 537 1 min 26 s 125
13 Drapeau de la Grande-Bretagne Jenson Button McLaren-Honda 1 min 26 s 740 1 min 26 s 304
14 Drapeau de la Grande-Bretagne Jolyon Palmer Renault 1 min 27 s 241 1 min 27 s 601
15 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Renault 1 min 27 s 297 1 min 27 s 742
16 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 27 s 435
17 Drapeau du Brésil Felipe Nasr Sauber-Ferrari 1 min 27 s 958
18 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Red Bull-TAG Heuer 1 min 28 s 006
19 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 28 s 322
20 Drapeau du Mexique Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 1 min 29 s 606
21 Drapeau de l'Indonésie Rio Haryanto Manor-Mercedes 1 min 29 s 627
22 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Manor-Mercedes 1 min 29 s 642
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 31 s 325 (107 % de 1 min 25 s 351)
  • Rio Haryanto, auteur du vingt-et-unième temps des qualifications, reçoit une pénalité de trois places pour s'être accroché dans les stands avec Romain Grosjean lors de la troisième séance d'essais libres. Il s'élance de la vingt-deuxième et dernière position sur la grille de départ[19].
  • Valtteri Bottas, auteur du onzième temps des qualifications, reçoit une pénalité de cinq places pour un changement de boîte de vitesses. Il s'élance de la seizième place sur la grille de départ[19].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Australie 2016
La grille de qualification du Grand Prix d'Australie 2016.
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Australie 2016
La grille de départ du Grand Prix d'Australie 2016.

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[20]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 57 1 h 48 min 15 s 556 (167,526 km/h) 2 25
2 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 57 + 8 s 060 1 18
3 5 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 57 + 9 s 643 3 15
4 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 57 + 24 s 330 8 12
5 19 Drapeau du Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 57 + 58 s 979 6 10
6 8 Drapeau de la France Romain Grosjean Haas-Ferrari 57 + 1 min 12 s 081 19 8
7 27 Drapeau de l'Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 57 + 1 min 14 s 199 10 6
8 77 Drapeau de la Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 57 + 1 min 15 s 153 16 4
9 55 Drapeau de l'Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 57 + 1 min 15 s 680 7 2
10 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 57 + 1 min 16 s 833 5 1
11 30 Drapeau du Royaume-Uni Jolyon Palmer Renault 57 + 1 min 23 s 399 13
12 20 Drapeau du Danemark Kevin Magnussen Renault 57 + 1 min 25 s 606 14
13 11 Drapeau du Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 57 + 1 min 31 s 699 9
14 22 Drapeau du Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Honda 56 + 1 tour 12
15 12 Drapeau du Brésil Felipe Nasr Sauber-Ferrari 56 + 1 tour 17
16 94 Drapeau de l'Allemagne Pascal Wehrlein Manor-Mercedes 56 + 1 tour 21
Abd. 9 Drapeau de la Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 38 Vibrations excessives 15
Abd. 7 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 21 Moteur 4
Abd. 88 Drapeau de l'Indonésie Rio Haryanto Manor-Mercedes 17 Transmission 22
Abd. 21 Drapeau du Mexique Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 16 Accrochage avec Alonso 20
Abd. 14 Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 16 Accrochage avec Gutiérrez 11
Np. 26 Drapeau de la Russie Daniil Kvyat Red Bull-TAG Heuer 0 Électricité

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[24]
Pos. Pilote Écurie Points
1er Drapeau : Allemagne Nico Rosberg Mercedes 25
2 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 18
3 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 15
4 Drapeau : Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 12
5 Drapeau : Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 10
6 Drapeau : France Romain Grosjean Haas-Ferrari 8
7 Drapeau : Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 6
8 Drapeau : Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 4
9 Drapeau : Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 2
10 Drapeau : Pays-Bas Max Verstappen Toro Rosso-Ferrari 1
Constructeurs[25]
Pos. Écurie Points
1er Drapeau : Allemagne Mercedes 43
2 Drapeau : Italie Ferrari 15
3 Drapeau : Royaume-Uni Williams-Mercedes 14
4 Drapeau : Autriche Red Bull-TAG Heuer 12
5 Drapeau : États-Unis Haas-Ferrari 8
6 Drapeau : Inde Force India-Mercedes 6
7 Drapeau : Italie Toro Rosso-Ferrari 3

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Australie 2016 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 18 mars 2016)
  2. a, b et c Daniel Thys, « F1 - Melbourne L1 : Hamilton en tête d'une séance perturbée par la pluie. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 2 avril 2016)
  3. a, b et c Guillaume Navarro, « EL1 - 15 minutes sans bourrasques et averses pour Hamilton », sur toilef1.com, (consulté le 2 avril 2016)
  4. a, b et c (en) Formula One Management, « FP1 - Hamilton tops wet-dry session at Albert Park », sur formula1.com, (consulté le 2 avril 2016)
  5. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 18 mars 2016)
  6. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 19 mars 2016)
  7. Vincent Lalanne-Sicaud, « Le système de qualifications confirmé. », sur sportauto.fr, (consulté le 4 mars 2016)
  8. Emmanuel Touzot, « Les pilotes sont opposés au changement des qualifications. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 4 mars 2016)
  9. Emmanuel Touzot, « Le nouveau format de qualifications reporté. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 4 mars 2016)
  10. Olivier Ferret, « La FIA valide les nouvelles qualifications dès Melbourne. », sur motorsport.nextgen-auto.com/, (consulté le 4 mars 2016)
  11. Grégory Demoen, « Ecclestone : "Ce nouveau format est pourri" », sur f1i.com, (consulté le 19 mars 2016)
  12. Grégory Demoen, « Horner : "Présentons nos excuses aux fans" », sur f1i.com, (consulté le 19 mars 2016)
  13. Grégory Demoen, « Vettel : "C'est de la m… !" », sur f1i.com, (consulté le 20 mars 2016)
  14. Grégory Demoen, « Réunion d'urgence pour changer les qualifs », sur f1i.com, (consulté le 19 mars 2016)
  15. Pierre Van Vliet, « Synthèse du samedi : fausse bonne idée ! », sur f1i.com, (consulté le 19 mars 2016)
  16. Olivier Ferret, « Officiel : Retour des qualifications habituelles dès le prochain GP », sur nextgen-auto.com, (consulté le 20 mars 2016)
  17. Olivier Ferret, « F1 - Les qualifications resteront finalement les mêmes pour Bahreïn. Rejet de la nouvelle proposition », sur nextgen-auto.com, (consulté le 24 mars 2016)
  18. (en) Formula One Management, « 2016 FORMULA 1 ROLEX AUSTRALIAN GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com, (consulté le 19 mars 2016)
  19. a et b « Australie 2016 Grille de départ », sur statsf1.com, (consulté le 19 mars 2016)
  20. « Australie 2016 Classement », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2015)
  21. « Australie 2016 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 19 mars 2016)
  22. « Australie 2016 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  23. « Australie 2016 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  24. « Australie 2016 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  25. « Australie 2016 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  26. « Lewis Hamilton Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 19 mars 2016)
  27. « Nico ROSBERG Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  28. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  29. « Mercedes Doublés », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  30. « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  31. « Haas Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  32. « Jolyon Palmer Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  33. « Pascal Wehrlein Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  34. « Rio Haryanto Grands Prix disputés », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  35. « Haas », sur statsf1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  36. Pierre Van Vliet, « Grosjean : "C'est comme monter sur la plus haute marche !" », sur F1i.com, (consulté le 21 mars 2016)
  37. « Podiums- doublés consécutifs », sur statsf1.com, (consulté le 24 mars 2016)
  38. (en) Formula One Management, « Melbourne stats », sur formula1.com, (consulté le 20 mars 2016)
  39. Benjamin Vinel, « Grosjean élu "Pilote du Jour" du GP d'Australie », sur motorsport.com, (consulté le 3 avril 2016)
  40. Fab, « GP AUSTRALIE 2016 – PREVIEW », sur savf1.fr, (consulté le 19 mars 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :