Daniel Ricciardo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Ricciardo
{{{alternative}}}
Daniel Ricciardo en 2016.
Biographie
Surnom Dan the Man
Date de naissance (28 ans)
Lieu de naissance Drapeau de l'Australie Perth
Nationalité Drapeau de l'Australie Australien
Site web danielricciardo.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2011
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau : Espagne HRT (2011)
Drapeau : Italie Toro Rosso (2012-2013)
Drapeau : Autriche Red Bull (Depuis 2014)
Statistiques
Numéro permanent 3[1]
Nombre de courses 128
Pole positions 1
Meilleurs tours en course 9
Podiums 27
Victoires 5

Daniel Ricciardo, né le à Perth, Australie-Occidentale, est un pilote automobile australien.

En 2008, il remporte la Formula Renault 2.0 West European Cup et termine vice-champion de la Eurocup Formula Renault 2.0, ce qui lui vaut d'intégrer le Red Bull Junior Team. L'année suivante, champion de Grande-Bretagne de Formule 3, il est promu pilote d'essais des écuries Red Bull Racing et Scuderia Toro Rosso.

En 2010, il est vice-champion de Formula Renault 3.5 Series, à deux points du Russe Mikhaïl Alechine. La saison suivante, il quitte ce championnat en cours de saison, promu en Formule 1 au sein de l'écurie espagnole HRT Formula One Team où il remplace Narain Karthikeyan ; il dispute son premier Grand Prix à Silverstone, le 10 juillet 2011.

En 2012, Ricciardo devient titulaire au sein de la Scuderia Toro Rosso aux côtés de Jean-Éric Vergne, et inscrit ses premier points en Formule 1. En 2014, il remplace Mark Webber, qui se retire de la Formule 1, chez Red Bull Racing et fait équipe avec Sebastian Vettel, quadruple champion du monde en titre. Il remporte sa première victoire lors du Grand Prix du Canada, pour son cinquante-septième départ en Formule 1. En s'imposant en Hongrie et en Belgique, il est le seul pilote « non-Mercedes » victorieux en 2014. Après une saison 2015 faite de deux podiums, il fait équipe avec Daniil Kvyat puis Max Verstappen l'année suivante et réalise la première pole position de sa carrière, à Monaco, renoue avec la victoire en Malaisie et termine à nouveau sur le podium du championnat des pilotes, troisième derrière Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ricciardo est né de parents italiens. Son père Giuseppe “Joe” Ricciardo, est né à Ficarra, province de Messine, en Sicile. Il déménage en Australie à l'âge de 6 ans[2],[3]. À 9 ans, Daniel commence à courir en karting. En 2005, il dispute le championnat de Formule Ford de la côte ouest australienne[4].

2011 : essayeur chez Toro Rosso puis titulaire chez HRT[modifier | modifier le code]

Monoplace bleue et rouge, vue de profil.
Ricciardo fait des séances d'essais libres avec Toro Rosso en début de saison 2011, comme ici, au Grand Prix de Malaisie 2011.
Ricciardo fait ses premiers Grands Prix chez HRT, comme celui d'Italie.

Pilote de réserve chez Red Bull Racing depuis 2009, Daniel Ricciardo est titularisé le jour de ses 22 ans dans l'écurie espagnole HRT, en remplacement de Narain Karthikeyan, pour accumuler de l'expérience en vue de sa titularisation possible en 2012 chez Toro Rosso[5].

Pour son premier Grand Prix, en Grande-Bretagne, sur le circuit de Silverstone, Daniel se qualifie à la dernière position sur la grille, à cinq dixièmes de son coéquipier Vitantonio Liuzzi, il termine dix-neuvième et dernier du Grand Prix, juste derrière son coéquipier. En Allemagne, il se qualifie à la vingt-deuxième position et termine à nouveau dix-neuvième. Il se qualifie à nouveau en avant-dernière ligne et termine dix-huitième en Hongrie avant d'abandonner en Belgique, à cause de vibrations sur sa monoplace. En Italie, il termine la course mais n'est pas classé, terminant à quatorze tours du vainqueur. À Singapour, Ricciardo se qualifie avant-dernier et termine dix-neuvième. Il termine ensuite vingt-deuxième au Japon, dix-neuvième en Corée du Sud, dix-huitième en Inde. Il abandonne au quarante-huitième tour du Grand Prix d'Abou Dabi, sur un problème électrique, et termine vingtième et dernier du Grand Prix du Brésil.

Au terme de sa première saison en Formule 1, il ne totalise que deux abandons, imputables à sa monoplace. Sa meilleure qualification est une vingtième place (à Abou Dabi) et son meilleur résultat en course est une dix-huitième place (en Hongrie et en Inde). Il se classe vingt-sixième du championnat du monde, juste devant son coéquipier Karthikeyan qu'il a remplacé. Ces résultats probants lui permettent d'intégrer l'écurie Toro Rosso pour la saison 2012.

2012-2013 : titulaire chez Toro Rosso[modifier | modifier le code]

Monoplace bleu foncé et rouge, vue de profil, du côté droit.
Daniel Ricciardo au Grand Prix du Canada 2012.

Membre de la filière Red Bull, Ricciardo est titularisé au sein de Scuderia Toro Rosso aux côtés de Jean-Éric Vergne. Sa saison démarre par une qualification en Q3 et la dixième place sur la grille de départ du Grand Prix d'Australie. Il termine sa première course pour sa nouvelle écurie en inscrivant ses premiers points en Formule 1 grâce à sa neuvième place finale. À Bahreïn, il atteint à nouveau la dernière phase qualificative et obtient la sixième place sur la grille de départ, sa meilleure qualification depuis ses débuts. Il ne concrétise pas en course où il se classe quinzième. Il lui faut attendre le Grand Prix de Belgique pour qu'il inscrive de nouveau points avec la neuvième place finale malgré une qualification en seizième position. Deux courses plus tard, à Singapour, il termine à nouveau neuvième et entame une honorable « tournée orientale » puisqu'il inscrit un point au Japon, deux en Corée et son dernier point de la saison à Abou Dabi.

Au terme de sa première saison complète en Formule 1, il est entré à six reprises dans les points et a inscrit 10 points, soit six de moins que son coéquipier. Il se classe dix-huitième du championnat du monde des pilotes, derrière son coéquipier Vergne. Ces résultats lui permettent de renouveler son contrat de pilote au sein de l'écurie Toro Rosso. L'année suivante, Ricciardo termine quatorzième du championnat avec 20 points.

Les années Red Bull[modifier | modifier le code]

2014 : premières victoires chez Red Bull[modifier | modifier le code]

Ricciardo lors du Grand prix de Singapour 2014.

En 2014, Daniel Ricciardo pilote aux côtés de Sebastien Vettel dans l'écurie Red Bull Racing[6]. Il dispute son premier Grand Prix pour Red Bull Racing à l'occasion de sa course nationale, à Melbourne où il se qualifie, sous la pluie, en deuxième position derrière Lewis Hamilton tandis que son coéquipier Sebastian Vettel n'est que douzième. Alors que ce dernier abandonne, Daniel Ricciardo termine son Grand Prix national deuxième, derrière Nico Rosberg avant d'être disqualifié car sa monoplace ne respectait pas le débit maximum instantané autorisé en carburant[7]. En Malaisie, il abandonne à la suite d'une erreur de ses mécaniciens qui ont mal fixé sa roue avant gauche et d'un aileron avant cassé. À Bahreïn, treizième sur la grille à cause de ses dix places de pénalité, il termine la course quatrième, devançant son coéquipier. Au Canada, après s'être qualifié sixième sur la grille de départ, il remporte le premier Grand Prix de sa carrière, profitant notamment des problèmes des Mercedes. Il remporte le Grand Prix de Hongrie devant Fernando Alonso et Lewis Hamilton et, à la mi saison, est le seul pilote non Mercedes à avoir remporté des courses. Après la trêve estivale, profitant de l'incident du deuxième tour impliquant les deux Mercedes alors en tête, il remporte le Grand Prix de Belgique. Ces trois victoires sont obtenues en partant aux mieux de la quatrième place sur la grille de départ, et à chaque fois derrière son coéquipier Sebastian Vettel. Daniel Ricciardo termine la saison à la troisième place du championnat du monde, avec huit podiums en tout (dont ses trois victoires qui en font le seul à s'être imposé en dehors des pilotes Mercedes Nico Rosberg et Lewis Hamilton) et 71 points de plus que son coéquipier.

2015-2016 : une victoire et plusieurs déceptions[modifier | modifier le code]

Vettel rejoignant la Scuderia Ferrari en 2015, l'Australien se retrouve dès lors propulsé leader de son écurie aux côtés du jeune russe Daniil Kvyat[8]. La saison 2015 n'est cependant pas à la hauteur de ses espérances et il ne remporte aucune course. Il termine huitième du championnat du monde, derrière Kvyat[8].

Parallèlement à sa carrière de pilote, il s'associe avec le fabricant italien de karts Birel-ART et lance la marque Ricciardo Kart[9].

Ricciardo commence la saison 2016 avec toujours Kvyat comme équipier. Mais suite à une collision causée par ce dernier au Grand Prix de Russie dont Ricciardo est victime, Kvyat est rétrogradé chez Toro Rosso tandis que Max Verstappen est promu chez Red Bull[8]. En Espagne, après l'accrochage entre les deux Mercedes, Ricciardo prend la tête de la course, mais suite à une mauvaise stratégie, il doit se contenter de la quatrième place et laisser la victoire à son coéquipier[8]. À Monaco, il remporte sa première pole position et mène une bonne partie de la course avant d'être victime d'une erreur de ses mécaniciens lors de son dernier arrêt au stand et ne termine que deuxième derrière Lewis Hamilton[8]. Il remporte finalement sa seule victoire de la saison en Malaisie, grâce à l'abandon d'Hamilton qui menait la course et après avoir résisté plusieurs tours aux attaques de son coéquipier Max Verstappen[10]. Il termine la saison troisième du championnat du monde, loin derrière le champion du monde Nico Rosberg et Lewis Hamilton[11].

2017[modifier | modifier le code]

Daniel Ricciardo célébrant sa victoire au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2017.

Ricciardo remporte la cinquième victoire de sa carrière lors du premier Grand Prix d'Azerbaïdjan de l'histoire[12].

Entre les Grand Prix d'Espagne et d'Autriche, il monte cinq fois consécutivement sur le podium puis de nouveau trois fois entre le Grand Prix de Singapour et celui du Japon.

Carrière[modifier | modifier le code]

Voiture bleu foncé, vue de profil, côté gauche.
Ricciardo en Formula Renault 3.5 en 2011, au Nürburgring.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Tableau synthétique des résultats de Daniel Ricciardo en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Podiums Dans les points Pole positions Points inscrits Classement
2011 HRT Formula One Team Hispania F111 Cosworth V8 Pirelli 11 0 0 0 0 0 26e
2012 Scuderia Toro Rosso Toro Rosso STR7 Ferrari V8 Pirelli 20 0 0 6 0 10 18e
2013 Scuderia Toro Rosso Toro Rosso STR8 Ferrari V8 Pirelli 19 0 0 7 0 20 14e
2014 Infiniti Red Bull Racing Red Bull RB10 Renault V6 Pirelli 19 3 8 16 0 238 3e
2015 Infiniti Red Bull Racing Red Bull RB11 Renault V6 Pirelli 19 0 2 13 0 92 8e
2016 Red Bull Racing Red Bull RB12 Tag Heuer V6 Pirelli 21 1 8 20 1 256 3e
2017 Red Bull Racing Red Bull RB13 Tag Heuer V6 Pirelli 19 1 9 14 0 200 4e

Victoires en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

# Année Manche Date Grand Prix Circuit Grille Écurie Voiture Résumé
1 2014 7/19 Canada Gilles-Villeneuve 6e Red Bull-Renault RB10 Résumé
2 2014 11/19 Hongrie Hungaroring 4e Red Bull-Renault RB10 Résumé
3 2014 12/19 Belgique Spa-Francorchamps 5e Red Bull-Renault RB10 Résumé
4 2016 16/21 Malaisie Sepang 4e Red Bull-TAG Heuer RB12 Résumé
5 2017 8/20 Azerbaïdjan Bakou 10e Red Bull-TAG Heuer RB13 Résumé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]