Grand Prix automobile d'Italie 2016

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Grand Prix d'Italie 2016
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 53
Longueur du circuit 5,793 km
Distance de course 306,720 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg,
Mercedes,
h 17 min 28 s 089
(vitesse moyenne : 237,558 km/h)
Pole position Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 21 s 135
(vitesse moyenne : 257,038 km/h)
Record du tour en course Drapeau de l'Espagne Fernando Alonso,
McLaren-Honda,
min 25 s 340
(vitesse moyenne : 244,373 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Italie 2016 (Formula 1 Gran Premio Heineken d'Italia 2016), disputé le sur le circuit de Monza, est la 949e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 où le circuit, situé dans le Parco Reale de Monza et surnommé le Temple de la vitesse, faisait partie des sept pistes utilisées pour cette édition inaugurale. Il s'agit de la soixante-septième édition du Grand Prix d'Italie comptant pour le championnat du monde de Formule 1, la soixante-sixième se tenant à Monza, et de la quatorzième manche du championnat 2016.

À Monza, lors des essais libres et des qualifications, Mercedes et Lewis Hamilton survolent les débats. Hamilton, le pilote le plus rapide des trois phases des qualifications, n'a besoin que d'une tentative en Q3 pour mettre son coéquipier Nico Rosberg à bonne distance ; il améliore toutefois sous le drapeau à damiers pour battre son principal rival au championnat du monde de presque une demi-seconde et réalise la cinquante-sixième pole position de sa carrière, sa septième de la saison. Avec cinq pole positions obtenues à Monza, il égale le record codétenu par Juan Manuel Fangio et Ayrton Senna. Derrière les Flèches d'Argent, les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen occupent la deuxième ligne, à quasiment une seconde de Hamilton. Vettel avoue : « L'écart entre les Mercedes et nous est beaucoup trop grand. Lewis et Nico étaient sur une autre planète aujourd'hui et dès lors, pouvoir se battre avec eux était impossible. » Valtteri Bottas et Daniel Ricciardo suivent sur la troisième ligne, précédant Max Verstappen et Sergio Pérez en quatrième ligne.

Au départ de la course, Lewis Hamilton rate son envol et se retrouve sixième à la fin du premier tour alors que Nico Rosberg, qui a pris les commandes, contrôle sans le moindre problème les cinquante-trois tours de l'épreuve pour remporter la vingt-et-unième victoire de sa carrière, sa septième de la saison, ce qui lui permet de se relancer dans son duel pour le titre mondial des pilotes. Sur une stratégie à un seul arrêt, comme son coéquipier, Lewis Hamilton, termine finalement deuxième à quinze secondes, offre un nouveau doublé aux Flèches d'Argent (le vingt-septième depuis 2014) et bat un record puisqu'il dispute son cent-quatre-vingt-unième Grand Prix avec un moteur Mercedes. Les Ferrari, qui ont tenté de rivaliser en optant pour deux arrêts, terminent aux même places que sur la grille de départ, Sebastian Vettel monte sur la dernière marche du podium, devant Kimi Räikkönen. Daniel Ricciardo prend le meilleur sur Valtteri Bottas pour la cinquième place. Max Verstappen septième, suivi par Sergio Pérez, Felipe Massa et Nico Hülkenberg terminent dans les points et dans le même tour que le vainqueur. En fin de Grand Prix, alors qu'il occupe la quatorzième place, Fernando Alonso réalise le vingt-deuxième meilleur tour en course de sa carrière, son premier depuis la saison 2013.

Hamilton, avec 250 points, ne possède plus désormais que 2 points d'avance sur Rosberg (248 points) au championnat du monde. Ricciardo conserve sa troisième place (161 points) devant Vettel (143 points) et Räikkönen (136 points). Max Verstappen, avec 121 points, devance Bottas (70 points), Pérez (62 points) et Hülkenberg (46 points). Mercedes mène le championnat constructeurs avec 498 points, Red Bull Racing conserve la deuxième place (290 points) devant Ferrari (279 points) ; suivent Williams (111 points) qui repasse Force India (108 points), McLaren (48 points), Scuderia Toro Rosso (45 points), Haas (28 points), Renault (6 points) et Manor (1 point).

Contexte avant le Grand Prix[modifier | modifier le code]

Le jeudi 1er septembre à Monza, Felipe Massa annonce qu'il a décidé de prendre sa retraite à la fin de la saison : « La vie nous donne tellement de choix. Pour moi, je pense que c'est le moment de partir et de faire quelque chose de différent. Peut-être que vous me verrez encore au volant d'une voiture de course mais pour le moment la seule certitude c'est que je vais avoir beaucoup de temps pour décider de ce que je ferai après la Formule 1. Cela fait quinze ans que je suis ici et je voulais quitter ce paddock la tête haute. Je pense que c'est le bon moment pour moi de partir. Je suis fier de tout ce que j'ai accompli durant mes quinze années passées en Formule 1[1]. »

Jenson Button annonce prendre une année sabbatique en 2017, tout en poursuivant avec l'écurie McLaren Racing en tant que pilote de réserve[2]. Stoffel Vandoorne sera dès lors titulaire aux côtés de Fernando Alonso en 2017[3].

Pneus disponibles[modifier | modifier le code]

Pneus disponibles à Monza
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
    Représentation des pneus super tendres
Super tendres
Représentation des pneus tendres
Tendres
Représentation des pneus medium
Medium
    Représentation des pneus intermédiaires
Intermédiaires
Représentation des pneus pluie
   Pluie

Essais libres[modifier | modifier le code]

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[4]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 22 s 959
2 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 23 s 162 + 0 s 203
3 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 24 s 047 + 1 s 088
4 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 24 s 307 + 1 s 348
5 Drapeau : Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 24 s 650 + 1 s 691
6 Drapeau : France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 24 s 763 + 1 s 804

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[5]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 22 s 801
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 22 s 994 + 0 s 193
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 23 s 254 + 0 s 453
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 23 s 427 + 0 s 626
5 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 23 s 732 + 0 s 931
6 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 24 s 033 + 1 s 202

Troisième séance, le samedi de 11 h à 12 h[modifier | modifier le code]

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 22 s 008
2 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 22 s 401 + 0 s 393
3 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 22 s 946 + 0 s 938
4 Drapeau de la Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 23 s 149 + 1 s 141
5 Drapeau : Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 23 s 500 + 1 s 492
6 Drapeau : Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 23 s 647 + 1 s 639

Séance de qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[modifier | modifier le code]

Résultats des qualifications[7]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 1 min 21 s 854 1 min 21 s 498 1 min 21 s 135
2 Drapeau : Allemagne Nico Rosberg Mercedes 1 min 22 s 497 1 min 21 s 809 1 min 21 s 613
3 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 1 min 23 s 077 1 min 22 s 275 1 min 21 s 972
4 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 1 min 23 s 217 1 min 22 s 258 1 min 22 s 065
5 Drapeau : Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 1 min 23 s 264 1 min 22 s 499 1 min 22 s 388
6 Drapeau : Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 1 min 23 s 158 1 min 22 s 638 1 min 22 s 389
7 Drapeau : Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 1 min 23 s 229 1 min 22 s 857 1 min 22 s 411
8 Drapeau : Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 1 min 23 s 439 1 min 22 s 922 1 min 22 s 814
9 Drapeau : Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 1 min 23 s 259 1 min 22 s 951 1 min 22 s 836
10 Drapeau : Mexique Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 1 min 23 s 386 1 min 22 s 856 1 min 23 s 184
11 Drapeau : Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 1 min 23 s 489 1 min 22 s 967
12 Drapeau : France Romain Grosjean Haas-Ferrari 1 min 23 s 421 1 min 23 s 092
13 Drapeau : Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 1 min 23 s 783 1 min 23 s 273
14 Drapeau : Allemagne Pascal Wehrlein Manor-Mercedes 1 min 23 s 760 1 min 23 s 315
15 Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Honda 1 min 23 s 666 1 min 23 s 399
16 Drapeau : Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 1 min 48 s 876 1 min 49 s 038
17 Drapeau : Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Ferrari 1 min 23 s 825
18 Drapeau : Brésil Felipe Nasr Sauber-Ferrari 1 min 23 s 956
19 Drapeau : Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 1 min 24 s 087
20 Drapeau : Royaume-Uni Jolyon Palmer Renault 1 min 24 s 230
21 Drapeau : Danemark Kevin Magnussen Renault 1 min 24 s 436
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 27 s 584 (107 % de 1 min 21 min 854)
Nq. Drapeau : France Esteban Ocon Manor-Mercedes pas de temps

Grille de départ du Grand Prix[modifier | modifier le code]

  • Romain Grosjean auteur du douzième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de cinq places pour changement de la boîte de vitesses de sa Haas-Ferrari ; il part de la dix-septième place[8].
  • Initialement non-qualifié, Esteban Ocon qui n'a pas réalisé de temps en qualifications, est repêché par les commissaires de course et autorisé à prendre le départ depuis la dernière place de la grille[9].
Schéma de la grille de qualification du Grand Prix d'Italie 2016
La grille de qualification du Grand Prix d'Italie 2016
Schéma de la grille de départ du Grand Prix d'Italie 2016
La grille de départ du Grand Prix d'Italie 2016

Course[modifier | modifier le code]

Déroulement de l'épreuve[modifier | modifier le code]

Classement de la course[modifier | modifier le code]

Classement de la course[10]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 6 Drapeau de l'Allemagne Nico Rosberg Mercedes 53 1 h 17 min 28 s 089 (237,558 km/h) 2 25
2 44 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 53 + 15 s 070 1 18
3 5 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 53 + 20 s 990 3 15
4 7 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 53 + 27 s 561 4 12
5 3 Drapeau de l'Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 53 + 45 s 295 6 10
6 77 Drapeau : Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 53 + 51 s 015 5 8
7 33 Drapeau des Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 53 + 54 s 236 7 6
8 11 Drapeau : Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 53 + 1 min 04 s 954 8 4
9 19 Drapeau : Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 53 + 1 min 05 s 617 11 2
10 27 Drapeau : Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 53 + 1 min 18 s 656 9 1
11 8 Drapeau : France Romain Grosjean Haas-Ferrari 52 + 1 tour 17
12 22 Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Honda 52 + 1 tour 14
13 21 Drapeau : Mexique Esteban Gutiérrez Haas-Ferrari 52 + 1 tour 10
14 14 Drapeau : Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 52 + 1 tour 12
15 55 Drapeau : Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 52 + 1 tour 15
16 9 Drapeau : Suède Marcus Ericsson Sauber-Ferrari 52 + 1 tour 19
17 20 Drapeau : Danemark Kevin Magnussen Renault 52 + 1 tour 21
18 31 Drapeau : France Esteban Ocon MRT-Mercedes 51 + 2 tours 22
Abd. 26 Drapeau : Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Ferrari 36 Fond plat 16
Abd. 94 Drapeau : Allemagne Pascal Wehrlein Manor-Mercedes 26 Moteur 13
Abd. 30 Drapeau : Royaume-Uni Jolyon Palmer Renault 7 Accrochage avec Felipe Nasr 20
Abd. 12 Drapeau : Brésil Felipe Nasr Sauber-Ferrari 6 Accrochage avec Jolyon Palmer 18

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

Tours en tête[modifier | modifier le code]

Classements généraux à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

Pilotes[14]
Pos. Pilote Écurie Points
1er Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton Mercedes 250
2 Drapeau : Allemagne Nico Rosberg Mercedes 248
3 Drapeau : Australie Daniel Ricciardo Red Bull-TAG Heuer 161
4 Drapeau : Allemagne Sebastian Vettel Ferrari 143
5 Drapeau : Finlande Kimi Räikkönen Ferrari 136
6 Drapeau : Pays-Bas Max Verstappen Red Bull-TAG Heuer 121
7 Drapeau : Finlande Valtteri Bottas Williams-Mercedes 70
8 Drapeau : Mexique Sergio Pérez Force India-Mercedes 62
9 Drapeau : Allemagne Nico Hülkenberg Force India-Mercedes 46
10 Drapeau : Brésil Felipe Massa Williams-Mercedes 41
11 Drapeau : Espagne Fernando Alonso McLaren-Honda 30
12 Drapeau : Espagne Carlos Sainz Jr. Toro Rosso-Ferrari 30
13 Drapeau : France Romain Grosjean Haas-Ferrari 28
14 Drapeau : Russie Daniil Kvyat Toro Rosso-Ferrari 23
15 Drapeau : Royaume-Uni Jenson Button McLaren-Honda 17
16 Drapeau : Danemark Kevin Magnussen Renault 6
17 Drapeau : Belgique Stoffel Vandoorne McLaren-Honda 1
18 Drapeau : Allemagne Pascal Wehrlein Manor-Mercedes 1
Constructeurs[15]
Pos. Écurie Points
1er Drapeau : Allemagne Mercedes 498
2 Drapeau : Autriche Red Bull-TAG Heuer 290
3 Drapeau : Italie Ferrari 279
4 Drapeau : Royaume-Uni Williams-Mercedes 111
5 Drapeau : Inde Force India-Mercedes 108
6 Drapeau : Royaume-Uni McLaren-Honda 48
7 Drapeau : Italie Toro Rosso-Ferrari 45
8 Drapeau : États-Unis Haas-Ferrari 28
9 Drapeau : France Renault 6
10 Drapeau : Royaume-Uni Manor-Mercedes 1

Statistiques[modifier | modifier le code]

Le Grand Prix d'Italie 2016 représente :

Au cours de ce Grand Prix :

  • Lewis Hamilton passe la barre des 2100 points inscrits en Formule 1 (2117 points)[24] ;
  • Lewis Hamilton établit un nouveau record de courses disputées avec un moteur de la même marque (181 Grands Prix avec un propulseur Mercedes)[25] ;
  • Kimi Räikkönen passe la barre des 1300 points inscrits en Formule 1 (1310 points)[26] ;
  • Nico Rosberg est élu « Pilote du jour » lors d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[27] ;
  • Tom Kristensen, nonuple vainqueur des 24 Heures du Mans et pilote-essayeur en Formule 1 entre 1997 et 2000, est nommé assistant des commissaires de course[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Grégory Demoen, « Massa : "Je voulais partir la tête haute" », sur f1i.fr, (consulté le 3 septembre 2016)
  2. Grégory Demoen, « Button prend une année sabbatique », sur f1i.fr, (consulté le 3 septembre 2016)
  3. Grégory Demoen, « McLaren titularise Vandoorne pour 2017 », sur f1i.fr, (consulté le 3 septembre 2016)
  4. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2016 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 2 septembre 2016)
  5. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2016 - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 2 septembre 2016)
  6. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2016 - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  7. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2016 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  8. Olivier Ferret, « 5 places de pénalité pour Grosjean. Changement de boîte de vitesses. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  9. « Italie 2016 Grille de départ. », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  10. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 GRAN PREMIO HEINEKEN D'ITALIA 2016 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  11. « Italie 2016 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  12. « Italie 2016 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  13. « Italie 2016 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  14. « Italie 2016 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  15. « Italie 2016 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  16. « Lewis Hamilton pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  17. Valentin Vilnius, « Hamilton égale le record de poles de Fangio et Senna à Monza », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  18. « Mercedes pole positions », sur statsf1.com, (consulté le 3 septembre 2016)
  19. « Nico Rosberg victoires », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  20. « Nico Rosberg Podiums », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  21. « Mercedes victoires », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  22. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  23. « Mercedes doublés », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  24. « Lewis Hamilton Points », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  25. « Grand Prix avec le même moteu », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  26. « Kimi Räikkönen Points », sur statsf1.com, (consulté le 4 septembre 2016)
  27. « Driver of the day », sur formula1.com, (consulté le 6 septembre 2016)
  28. Gaël Angleviel, « Grand Prix d'Italie : Présentation et Horaires », sur francef1.fr, (consulté le 2 septembre 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :