Curtiss XA-14

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Curtiss XA-14
Vue de l'avion.
Le Curtiss XA-14 devant un hangar.

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss Aeroplane and Motor Company
Rôle Avion d'attaque au sol
Statut Prototype
Premier vol
Nombre construits 1 exemplaire[1]
Équipage
2 personnes
Motorisation
Moteur Wright R-1670-5
Nombre 2
Type 14 cylindres en double étoile
Puissance unitaire 775 ch (578 kW)
Dimensions
Envergure 18,11 m
Longueur 12,3 m
Hauteur 3,3 m
Masses
Maximale 5 330 kg
Performances
Vitesse maximale 409 km/h
Plafond 8 260 m
Rayon d'action 1 328 km
Armement
Interne 4 mitrailleuses Browning 1919 de 7,62 mm tirant vers l'avant
1 mitrailleuse Browning 1919 de 7,62 mm tirant vers l'arrière
Externe 295 kg de bombes

Le Curtiss XA-14 est un avion américain des années 1930. C'est le premier avion d'attaque au sol multi-moteurs à être testé par l'United States Army Air Corps. Emportant un équipage de deux personnes, il est aussi rapide que les avions de chasse en service à l'époque.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Initialement construit comme un projet en interne sous la désignation Curtiss Model 76, équipé de deux moteurs en étoile expérimentaux Wright WR-1510, les essais en vol sont suffisamment impressionnants pour qu'après l'évaluation par l'USAAC, le Model 76 est renvoyé à Curtiss et équipé de deux moteurs R-1670-5 de 775 ch à hélices à vitesse constante. Cette configuration est acceptée par l'armée sous la désignation XA-14[2]. Il dispose de marquages militaires et du numéro d'identification 36-146[3].

Le Model 76 est une construction tout en métal avec un fuselage semi-monocoque à section ovale, décrit comme « stylo aminci ». Le XA-14 est intensivement testé et, à un moment, il est équipé d'un canon de nez de 37 mm[4]. En juillet 1936, 13 versions développées, remotorisées avec deux moteurs Wright R-1820-47 Cyclone, sont commandées pour être produites sous la désignation Y1A-18[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fahey 1946, p. 21.
  2. Eden et Moeng 2002, p. 74–77.
  3. a et b Swanborough et Bowers 1964, p. 231.
  4. Fitzsimons 1967/1969, p. 2324.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]