Curtiss-Wright XF-87 Blackhawk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
cet avion ne doit pas être confondu avec le Sikorsky UH-60 Black Hawk, un hélicoptère militaire américain.

XF-87 Blackhawk
Vue de l'avion.
Un Curtiss XF-87[1]

Constructeur Drapeau : États-Unis Curtiss-Wright
Rôle Chasseur intercepteur
Statut Annulé le
Premier vol
Investissement 11,3 M$[2]
Nombre construits 2 exemplaires
Équipage
2 : pilote et opérateur radio
Motorisation
Moteur Westinghouse XJ34-WE-7
Nombre 4
Type Turboréacteur
Poussée unitaire 13,4 kN
Dimensions
Envergure 18,28 m
Longueur 19,15 m
Hauteur 6,09 m
Surface alaire 55,74 m2
Masses
À vide 11 786 kg
Maximale 22 682 kg
Performances
Vitesse maximale 966 km/h
Plafond 12 500 m
Rayon d'action 1 610 km
Armement
Interne 4 canons de 20 mm dans le nez

Le Curtiss-Wright XF-87 Blackhawk (précédemment désigné XP-87 avant le changement du système de désignation des chasseurs de l'US Air Force qui a remplacé en 1948 le P comme Pursuit par le F comme Fighter) est un prototype américain de chasseur intercepteur tout-temps ; c'est le dernier projet d'avion de la société[3]. Conçu pour remplacer l'intercepteur nocturne P-61 Black Widow de la Seconde Guerre mondiale, le XF-87 perd la concurrence face au Northrop F-89 Scorpion. La perte du contrat est fatale à la société ; la Curtiss-Wright Corporation ferme sa division aviation et vend ses actifs à la North American Aviation.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

L'avion fait ses débuts en tant que projet d'avion d'attaque au sol, désigné XA-43. Lorsque les United States Army Air Forces émettent le besoin d'un chasseur tout-temps à réaction en 1945, le projet est retravaillé pour cette demande.

Le XP-87 est un grand avion à aile médiane, équipé de quatre réacteurs montés par paires dans des nacelles placées sous les ailes, un plan horizontal monté à mi-hauteur de la dérive et un train d'atterrissage tricycle. Deux membres d'équipage (pilote et opérateur radio) sont assis côte-à-côté sous une verrière unique. L'armement doit consister en une tourelle placée sur le nez contenant quatre canons de 20 mm, mais les prototypes n'en sont pas équipés.

Histoire opérationnelle[modifier | modifier le code]

Le premier vol du XF-87 a lieu le . Bien que la vitesse maximale soit inférieure à celle prévue, l'appareil est par ailleurs acceptable, et l'United States Air Force nouvellement formée (en septembre 1947) passe une commande de 57 chasseurs F-87A et 30 appareils de reconnaissance RF-87A un peu plus d'un mois plus tard. Bien que les problèmes de performances soient dus à un manque de puissance, les quatre turboréacteurs Westinghouse XJ34-WE-7, des prototypes, doivent être remplacés par deux réacteurs General Electric J47 sur les modèles de production. Il est prévu de convertir un des deux XF-87 en l'équipant des nouveaux moteurs pour réaliser des essais.

À ce stage, l'USAF décide que le Northrop F-89 Scorpion est un avion plus prometteur. Le contrat du F-87 est rompu le et les deux prototypes sont ferraillés.

Versions[modifier | modifier le code]

XP-87
Premier vol le
XF-87
XP-87 redessiné
F-87A
Version chasseur de production (annulée)
RF-87A
Version de reconnaissance (annulée)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bowers 1979, p. 510.
  2. Knaack 1978, p. 315.
  3. Winchester 2005, p. 72–73.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Peter M. Bowers, Curtiss Aircraft, 1907–1947, Londres, Naval Institute Press, , 636 p. (ISBN 0-370-10029-8, présentation en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • (en) Tony Buttler, American Secret Projects : Fighters & Interceptors 1945–1978, Hinckley, Royaume-Uni, Midland Publishing, (1re éd. 2007) (ISBN 978-1-85780-264-1, présentation en ligne).
  • (en) Jenkins Dennis R. et Tony R. Landis, Experimental & Prototype U.S. Air Force Jet Fighters, North Branch, Minnesota, Specialty Press, , 260 p. (ISBN 978-1-58007-111-6, présentation en ligne).
  • (en) Marcelle Size Knaack, Encyclopedia of US Air Force Aircraft and Missile Systems, vol. 1 : Post-World War II Fighters 1945–1973, Washington, Office of Air Force History, (ISBN 0-912799-59-5, présentation en ligne) Document utilisé pour la rédaction de l’article.
  • (en) Steve Pace, X-Fighters : USAF Experimental and Prototype Fighters, XP-59 to YF-23, St. Paul, Minnesota, Motorbooks International, , 208 p. (ISBN 0-87938-540-5, présentation en ligne).
  • (en) Jim Winchester, Concept Aircraft : Prototypes, X-Planes and Experimental Aircraft, Rochester, Kent, Royaume-Uni, Grange books plc, , 256 p. (ISBN 1-84013-809-2, présentation en ligne). Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Richard A. Morley, Gérard Beauchamp et Michel Bénichou, « Curtiss, ou la fin des dinosaures (2) », Le Fana de l'Aviation, no 289,‎ , p. 40-46.

Liens externes[modifier | modifier le code]